REBLOG

US : Un coup d’œil absurde sur le système marxiste et ultra-woke de l’”éducation” en 2021

Un coup d’œil absurde sur le système marxiste et ultra-woke de l’”éducation” en 2021

PAR JADE · PUBLIÉ 19 FÉVRIER 2021 · MIS À JOUR 18 FÉVRIER 2021

En l’honneur du Mois de l’histoire des Noirs, les écoles du Pays de la liberté adoptent un programme d’études qui est encouragé par l’organisation Black Lives Matter.

Curieusement, le programme “Black Lives Matter à l’école” n’a absolument rien à voir avec l’histoire, et encore moins avec l’histoire des Noirs.

Au contraire, l’organisation présente un programme entièrement marxiste et ultra-réveillé.

Le premier indice est que le site web déclare littéralement “nous engageons des camarades” à travers les 13 principes directeurs du programme.

L’un de ces principes directeurs est de “perturber la structure familiale nucléaire prescrite par l’Occident” pour la remplacer par “des villages qui s’occupent collectivement les uns des autres, et en particulier de nos enfants”.

Attendez, quoi ? NOS enfants ? Maintenant, nous sommes censés attribuer une influence indescriptible sur nos enfants à des “marxistes patentés” ?

Mais cela ne fait qu’effleurer la surface du programme.

Dans le cadre de la “Déclaration universelle des droits de l’homme” de l’organisation, il existe des plans de cours qui s’efforcent d’apprendre aux jeunes étudiants pourquoi ils devraient adhérer à des syndicats lorsqu’ils deviennent adultes.

Et ils enseignent que chacun a “droit à une aide économique, sociale et culturelle de la part de son gouvernement”.

L’une des ressources du programme préconise d’imprimer de l’argent pour mettre en œuvre un “choc de justice sociale à l’échelle du système”, y compris “des soins de santé universels gratuits… et des subventions directes [c’est-à-dire un revenu de base universel]”.

Une autre enseigne “que la suprématie blanche est un élément fondamental de nos documents fondateurs”. La Constitution n’était pas un document visant à promouvoir la démocratie, mais à l’empêcher… mes élèves s’engagent dans une activité où ils voient cela se dérouler en classe”.

Un plan de cours demande aux enseignants de demander à leurs élèves “d’écrire leur propre poème de malédiction, en maudissant… des personnes spécifiques qui ont été des agents de la terreur policière ou de la brutalité mondiale”, y compris “de petites micro agressions… c’est-à-dire des personnes qui disent que ‘toutes les vies comptent’…”

Et ils font cela avec des enfants incroyablement jeunes et impressionnables qui absorbent tout comme une éponge.

Par exemple, le programme suggère d’enseigner aux élèves de la maternelle que “chacun peut choisir s’il est une fille ou un garçon, ou les deux, ou aucun des deux ou quelque chose d’autre” dans le cadre de la “libération de l’emprise de la pensée hétéronormative”.

Cela semble tout à fait approprié pour un enfant de cinq ans !

Pour être juste, une partie du programme est fondée sur de bonnes intentions. Ils enseignent aux enfants que chacun a le droit d’être lui-même et que la discrimination est stupide. Ce sont d’excellentes leçons.

Mais la façon dont ils le font passer dans la gorge de tout le monde est épouvantable.

Par exemple, une ressource du programme scolaire a été écrite par une personne qui se décrit elle-même comme une “femme autiste queer handicapée, écrivain non binaire et travailleuse dans le domaine du handicap et de la justice transformatrice”.

Vous ne pouvez plus être un simple être humain. Vous ne pouvez pas être simplement Bob ou Maria. Vous devez fournir une liste de toutes les façons dont vous vous identifiez aux groupes de victimes.

C’est ce qui passe pour un titre de compétences de nos jours.

Cela me rappelle presque ces stupides titres royaux que le monarque utilise. Dans Game of Thrones, la reine Daenerys s’est autoproclamée “Reine des Andals et des Premiers Hommes, protectrice des sept royaumes, mère des dragons . . .”

Maintenant, c’est “Reine des Bolcheviks, première du nom, gardiennes des masses wokes, Archi-Tweeteresse au vocabulaire problématique, Lord-Commandant des guerriers de la justice sociale, vainqueur du cis-mâle, et défenseur des femmes non binaires”.

Ce programme enseigne aux jeunes que l’on acquiert du pouvoir dans notre société, non pas par des réalisations et des actes, mais en rassemblant davantage de titres de victimisation. Plus de titres signifie plus de pouvoir.

La propagande et l’endoctrinement commencent dès la maternelle et se poursuivent pendant 13 ans.

Et vous pensez peut-être qu’en arrivant à l’université, vous pourrez enfin acquérir une véritable éducation.

Vous payez 70 000 dollars de frais de scolarité annuels, par exemple, pour fréquenter l’une des meilleures écoles du monde, l’université de Princeton dans le New Jersey.

Et qu’est-ce qui accueille ces étudiants à la recherche d’une éducation supérieure ?

Tout d’abord, Princeton a maintenant un “contrat social” que les étudiants doivent signer et qui les oblige à respecter près de trois douzaines d’exigences, allant de l’obtention d’un vaccin contre la grippe, à ne pas quitter le comté de Mercer avant la fin du semestre, en passant par la dénonciation des autres étudiants qui ne s’y conforment pas.

Mais le développement le plus ridicule est peut-être celui qui a eu lieu lorsque le journal de l’école a publié le mois dernier une colonne de style “Dear Abby” d’un “sexpert” expliquant comment les étudiants devraient s’engager dans des relations sexuelles à l’ère du COVID.

L’article conseille aux élèves d’abandonner tout contact physique et d’utiliser plutôt des jouets sexuels télécommandés qui peuvent être contrôlés par des applications en ligne.

Il est évident qu’ils n’ont pas appris que ces jouets sexuels ont été piratés et que les parties intimes des utilisateurs ont été littéralement rançonnées par des pirates informatiques.

Le “sexpert” poursuit en conseillant que, si les étudiants doivent absolument se rencontrer en personne pour avoir des relations sexuelles, ils doivent porter un masque, éviter de s’embrasser, s’engager dans une position appropriée et utiliser des “préservatifs externes/masculins”.

Notez le langage – vous devez dire “externe/masculin” lorsque vous parlez de préservatif, afin de ne pas aliéner les hommes avec un vagin ou les femmes avec un pénis.

Le sexpert conseille également aux étudiants de porter une “digue dentaire” pour une protection supplémentaire. J’ai dû regarder celle-ci – il s’agit en fait d’une barrière de caoutchouc géante autour de la bouche.

Sexy !

Et juste pour prouver qu’il n’y a pas de limite à leur ridicule, le sexpert conclut en disant aux élèves qu’ils devraient “commander dans votre boutique de sexualité en ligne préférée appartenant à des Noirs, des femmes ou des homosexuels”.

Dieu vous garde d’acheter une digue dentaire à quelqu’un sans tenir compte du sexe, de la race ou de l’orientation sexuelle du vendeur.

Il fut un temps où le but de l’éducation était d’ouvrir les esprits.

Aujourd’hui, l’intention est de fermer les esprits… de dépouiller les étudiants de toute capacité à penser de manière critique, et de remplacer l’indépendance intellectuelle par une propagande marxiste woke.

Traduction de SovereignMan.com par Aube Digitale

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

2 réponses »

Laisser un commentaire