Agefi Suisse

Sondage Investisseurs Institutionnels Européens Taux du Panel Agefi Mars 10

Le « Panel Changes » exclut une crise de l’euro

Bien qu’ayant revu à la baisse leurs prévisions, les membres voient l’euro/dollar progresser légèrement à six mois

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

 Les membres du Panel Changes Agefi, qui ont couru après l’évolution de l’euro/dollar ces derniers mois, ne croient pas à une crise de la monnaie unique.

La surveillance par l’Union européenne du plan de redressement budgétaire grec constitue probablement un soutien à l’euro.

Natixis est le seul à voir le taux de change sous la barre des 1,30 (à 1,28) d’ici début juin.

A horizon 6 mois, la prévision moyenne s’établit à 1,38, contre un niveau actuel de 1,358, soit une hausse limitée de l’euro face au billet vert.

Seul Credit Suisse voit l’euro/dollar casser la barre des 1,50 à 1,52.

Pour les autres parités, l’accalmie devrait aussi être de mise.

Les prévisions moyennes sur l’euro/livre et le dollar/yen à 6 mois demeurant relativement stables, par rapport à celles de février, à 93,60 et 0,88.

Sur le front des taux, la quasi-totalité des membres du Panel Taux joue encore le statu quo monétaire ces six prochains mois, les banques centrales n’étant qu’aux prémices du retrait de leurs mesures de liquidités d’urgence et d’assouplissement quantitatif.

Comme en février, Aurel BGC voit toutefois les taux de la BCE, à 1,50%, ceux de la Fed à 0,50% et ceux de la BoE à 1% d’ici à 6 mois, Fortis Investments et JPMorgan défendent la thèse d’une hausse de 25 pb à 0,75% des taux britanniques sur cet horizon.

Credit Suisse, qui tablait sur une hausse des taux de la BCE, de la Fed et de la BoE le mois dernier à 1,25%, 0,50% et 0,75% à 6 mois, s’est finalement ravisé en mars pour s’aligner sur le reste du panel.

UBS a aussi ramené sa prévision à 6 mois sur les Fed funds, de 0,50% à la marge de fluctuation de 0-0,25%.

L’idée d’une pause sur les taux d’ici fin 2010, voire début 2011, s’est renforcée, notamment en Europe et outre-Manche, au vu des faibles risques d’inflation, du chômage élevé, de la fragilité de la reprise et de la baisse des prêts au secteur privé.

Les prochaines réunions des banques centrales – le 4 mars pour la BoE et la BCE, le 16 mars pour la Fed – pourront éclaircir davantage les membres du panel sur le retrait des mesures d’urgence.

La Fed, qui achèvera ses achats de MBS fin mars, vient tout juste de renforcer ses outils de drainage de la liquidité du système financier en réactivant son dispositif de financement via le Trésor.

La BoE a, elle, ouvert la porte à une prolongation de son programme de rachats d’actifs compte tenu  de la faible reprise économique outre-Manche.

Pour la BCE, la normalisation de ses opérations de refinancement devrait être à l’agenda du 4 mars.

 Axel Weber, membre du Conseil des gouverneurs de la BCE a récemment déclaré qu’un retour aux opérations de prêt à long terme via un processus normal d’appel d’offres sera sans doute au menu des prochaines discussions de la banque centrale sur les mesures de sortie de crise.

PANEL MOIS PRECEDENT : Sondage Investisseurs Institutionnels Européens Taux du Panel Agefi Février 10 (cliquez sur le lien)

Laisser un commentaire