Commentaire de Marché

Michel Juvet : Commentaire de Marché Semaine 18

Michel Juvet :  Commentaire de Marché Semaine 18  

 Michel Juvet  Même s’il n’est pas sûr que l’Allemagne participera finalement au programme d’aide à la Grèce, cette dernière pourra compter sur le FMI pour assurer ses besoins de liquidités pour le moi de mai. Mais la question de sa solvabilité et d’un rééchelonnement de sa dette reste ouverte.

LELEUX PERSPECTIVES AVRIL10  (cliquez sur le lien)

De plus, les autres pays en difficultés savent désormais qu’il existe des filets de protection plus acceptables politiquement que la mise en marche de programmes d’austérités domestiques…

La boîte de Pandore est ouverte et le feuilleton des dettes publiques continuera de peser sur les marchés. Les publications de sociétés sont très bonnes comme prévu, mais les titres concernés ne progressent guère. Le sentiment bullish des investisseurs n’a pas baissé et le marché reste donc sujet à une correction dans les prochaines semaines.

Commentaire du Wolf :

SteppenWolf par Johny Day   Compte tenu du contexte et de la configuration des marchés, des niveaux atteints par les indices quelques prises de bénéfices s’imposent et la mise en place d’une première couverture  de portefeuille se fait nécessaire. Couverture que l’on montera à 20% du portefeuille et qui prendra la forme par exemple d’un short sur indice sans oublier de monter le volant des liquidités à 5%…

4 réponses »

  1. Lundi 26 avril 2010 :

    Les taux grecs à 10 ans ont atteint un nouveau record lundi en dépassant le seuil de 9 %, entraînant dans leur sillage les rendements des autres pays fragiles de la zone euro, le Portugal en tête.

    A 18H00, les taux longs grecs étaient à 9,388 %, contre 8,680 % vendredi soir, après avoir atteint leur plus haut niveau depuis l’entrée du pays dans la zone euro, à 9,401 %.

    Le différentiel avec le Bund allemand à 10 ans qui sert de référence sur le marché s’élevait à 634 points de base, contre 561 vendredi soir.

    Les taux grecs à 2 ans, de leur côté, s’établissaient à 12,96 %, contre 10 % vendredi, signe d’une forte défiance à court terme sur la solvabilité du pays et sa capacité à réduire drastiquement ses déficits.

    Autre signe de défiance : les CDS grecs sont montés au-dessus des 700 points, un niveau record, ce qui fait de la Grèce un pays considéré comme aussi risqué que l’Argentine ou le Venezuela.

    Parallèlement, les rendements des pays périphériques (les moins sûrs de la zone euro) se sont fortement tendus, faisant craindre une contagion de la crise à d’autres pays de la zone euro.

    Or, plus le coût de la dette de ces pays se renchérit, plus cela freine le rétablissement de leurs finances publiques.

    Les taux à 10 ans du Portugal – la deuxième cible du marché après la Grèce – ont dépassé les 5 %, pour s’établir à 5,197 %, contre 4,958 % vendredi soir. Les taux à 2 ans ont atteint eux 3,639 %, contre 2,937 % vendredi soir.

    En Espagne, les taux à 10 ans étaient à 4,057 %, contre 3,890 % vendredi, et ceux à 2 ans à 1,872 %, contre 1,696 % vendredi soir.

    Enfin, concernant l’Irlande, les taux à 10 ans ont grimpé à 4,907 %, contre 4,777 % vendredi, et les taux courts à 2,994 %, contre 2,344 %.

    http://www.romandie.com/infos/news/201004261830040AWP.asp

Laisser un commentaire