Art de la guerre monétaire et économique

Entreprises : Exemples de Gagnants et de Perdants d’une réévaluation du yuan

Entreprises : Exemples de Gagnants et de Perdants d’une réévaluation du yuan

Tous La décision de la Chine d’assouplir le taux de change du yuan, qui affecterait en premier chef les exportateurs chinois, aura des répercusssions diamétralement opposées suivant les secteurs d’activité.  

Le plus important est que cette mesure entreprise par la Chine est globalement favorable pour les entreprises américaines à long terme et les investisseurs en sont bien conscients.

PLUS/MOINS DIMPACT EN SUIVANT :

L’AUTOMOBILE (Daimler, BMW, Renault, Porsche).

C’est BMW qui tirerait le mieux son épingle du jeu si le yuan progressait régulièrement contre l’euro – ce qui est loin d’être acquis – car sa coentreprise avec Brilliance China importe la moitié à peu près de ses pièces, surtout d’Allemagne.

 TECHNOLOGIQUES, PRODUITS GRAND PUBLIC – GAGNANTS 

Des groupes américains tels que General Electric et Procter & Gamble dégageront sans doute des plus-values de change lorsque leurs bénéfices chinois seront convertis en dollar. 

Le fabricant de PC Lenovo , qui a réalisé 47% de son chiffre d’affaires en Chine en 2009, publie également en dollar. 

INDUSTRIE LOURDE – GAGNANTE 

Caterpillar , le leader mondial des engins de terrassement, vend des milliards de dollars de matériels en Chine chaque année et estime que la décision de Pékin contribuera à augmenter les exportations des Etats-Unis. 

Le japonais Komatsu , numéro deux mondial, juge qu’une hausse du yuan de 1% augmenterait son bénéfice d’exploitation de 1,1 milliards de yens (plus de 12 millions de dollars). 

LUXE – GAGNANT 

Une réévaluation du yuan provoquerait sans doute une hausse d’autres devises asiatiques car un yuan fort est considéré par les investisseurs comme un vote de confiance envers la croissance de l’Asie. Les groupes du luxe devraient en tirer parti car les produits qu’ils exportent seront moins chers pour les clients de la région, de plus en plus nombreux à jouir d’un supplément de richesse. 

Parmi eux, figureraient en bonne place Tiffany , Bulgari , Hermes International et LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton . 

FINANCIERES CHINOISES – GAGNANTES 

Une réévaluation du yuan doit en principe doper les actions chinoises de type A, qui représentent une bonne partie des portefeuilles d’investissement d’assureurs tels que China Life et Ping An Insurance . 

Les assureurs chinois peuvent placer en actions jusqu’à 25% du total de leurs actifs investissables mais la plupart ne vont pas jusque-là. 

DISTRIBUTEURS ETRANGERS – PERDANTS 

Les grands distributeurs qui externalisent en Asie, comme Hennes & Mauritz , Target et Wal-Mart Stores , verrait un renforcement du yuan augmenter leurs coûts de production. 

Walt Disney pourrait être dans le même cas car il a signé un protocole d’accord pour bâtir un parc de loisirs à Shanghai. Il lui faudrait alors davantage de dollars pour financer son investissement. 

Aeon , le deuxième distributeur chinois, serait touché au niveau du pourcentage de produits qu’il importe de Chine et son porte-parole Eiichi Yamatani a dit que le distributeur continuerait de diversifier sa base de production en raison d’une hausse du coût du travail en Chine. 

MATIERES PREMIERES – PERDANTES 

Les producteurs chinois de matières premières risquent d’être les plus affectés sur le long terme. 

Des sociétés telles qu’Aluminum Corp of China , Zijin Mining et PetroChina ont des prix de vente liés au dollar mais leurs coûts sont en yuan. Une revalorisation du yuan se traduirait par une baisse de leurs revenus, tandis que leurs coûts ne bougeraient pas.

FOCUS L’impact du yuan sur les cours des matières premières

La promesse de Pékin de laisser fluctuer davantage la monnaie chinoise, le yuan, par rapport au dollar, a profité aux cours des matières premières dans leur ensemble lundi 21 juin. A plus long terme, pas sûr que le mouvement de hausse se maintienne.

. Même mineure, cette réévaluation augmenterait le pouvoir d’achat de la Chine pour ses acquisitions de matières premières, libellées en dollars. D’où le sursaut des cours.

La plupart des analystes excluent une hausse brutale du yuan. Pas question pour Pékin de renchérir ses produits d’exportation au point de renverser la situation de sa balance commerciale, excédentaire de 20 milliards de dollars encore le mois dernier. Mais une valorisation ne serait-ce que de 3% de la monnaie chinoise, comme on l’anticipe aujourd’hui, signifierait déjà, rapportée aux importations de l’an dernier, une économie de près de 3 milliards de dollars à la Chine sur ses achats de fer et de cuivre, assez pour acheter 35 milliards de tonnes supplémentaires de minerai de fer.

Cependant cette appréciation lente du yuan devrait avoir un impact en fin de compte limité sur les cours. Tout au plus devrait-elle ralentir le mouvement à la baisse, entamé depuis que la demande chinoise a commencé à s’essouffler, avec la construction dans ce pays, au mois d’avril. Les cargaisons de cuivre dans les ports chinois ont encore diminué de 17% au mois de mai par rapport au mois précédent.

source reuters+rfi juin10

EN LIEN : Nouvelle étape dans la réforme de la «monnaie du peuple» (cliquez sur le lien)

EN COMPLEMENT : le commentaire de Nouriel Roubini

Il n’est pas sûr que le yuan monte face au dollar, estime Roubini

La décision de la Chine d’assouplir progressivement le taux de change du yuan pourrait déboucher sur un affaiblissement de la devise chinoise face au dollar au lieu de l’appréciation souhaitée par Washington, estime Nouriel Roubini, l’un des économistes de Wall Street les plus écoutés.
« C’est le premier signal d’importance depuis des années d’un changement dans la politique de change de la Chine », a déclaré samedi l’économiste, Mais, ajoute-t-il, il faut attendre de voir comment la Chine va mettre en pratique le nouveau système et notamment quelle sera la composition du panier de devises qui sera utilisé par Pékin comme référence pour le yuan, connu aussi sous le nom de renminbi.
« Puisqu’ils n’ont pas modifié la précédente fourchette – plus ou moins 0,5% – la Chine laissera très certainement lundi le renminbi bouger face au dollar », indique Nouriel Roubini dans un courriel.
Mais une hausse du yuan n’est pas sûre, estime l’économiste, qui souligne que la devise chinoise a fortement monté ces derniers mois contre l’euro, qui a souffert de la crise de la dette en Europe.
Et si l’euro devait continuer à se déprécier, « il faudrait autoriser le renminbi à se déprécier par rapport au dollar, un résultat paradoxal », commente Roubini.

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s