Art de la guerre monétaire et économique

Les Entreprises en mode féodal : Des PME sous-traitantes sous influence

Les Entreprises en mode féodal : Des PME sous-traitantes sous influence

A force de célébrer les vertus des relations interentreprises pour stimuler la performance des petites et moyennes entreprises (PME) et les sortir de leur isolement, on finirait par oublier qu’une proportion non négligeable d’entre elles (entre 30 % et plus de 50 %, suivant les secteurs et les bases de données) sont dans des rapports de sous-traitance.

source insee 2008

Et ce, qu’elles soient donneuses d’ordres, pour les plus grosses d’entre elles (environ 18 % de l’ensemble des entreprises en 2006-2007, selon l’enquête « Changement organisationnel et informatisation », pilotée par le Centre d’études de l’emploi – CEE), preneuses d’ordres exclusives (7 %), pour les plus petites, ou les deux à la fois lorsqu’elles se situent au coeur d’une chaîne de relations interentreprises (4 %).

PLUS DE SOUS TRAITANCE EN SUIVANT :

RAPPORTS DE FORCES

Or, contrairement à ce que laisserait penser la rhétorique managériale, ces relations sont rarement des liens de partenariat, de coopération ou de « dépendance mutuelle », mais avant tout des rapports de forces instaurant une division du travail entre les lieux de contrôle et d’exécution : une réalité prosaïque qui échappe bien souvent aux chantres des pôles de compétitivité.

C’est ce que rappellent plusieurs publications récentes.

 Certes, la sous-traitance contribue à faire progresser les petites entreprises, notamment les fournisseurs de premier rang, en les aidant à réorganiser leur production, à investir au plan technologique ou à s’engager dans des politiques de qualité.

Mais ce processus se paie par une emprise des gros clients sur les marges de manoeuvre stratégiques de ces PME, les contraignant à sacrifier la variété des produits ou l’innovation au profit de la réduction des coûts et des délais (R. Duhautois et C. Perraudin, « La nature des liens interentreprises dans les relations de sous-traitance », Réseaux, no 162, 2010).

ASYMÉTRIE

La sous-traitance influence d’autre part la structure des qualifications, et accentue les inégalités de rémunération. Ainsi, la part des salariés non qualifiés est plus importante chez les sous-traitants de dernier rang que chez les intermédiaires ou dans les entreprises qui dominent la chaîne.

Les inégalités sont aussi significatives dans le domaine des salaires, « plus faibles dans les établissements qui sont preneurs d’ordres purs, puis dans les établissements qui sont à la fois preneurs d’ordres et donneurs d’ordres, alors qu’ils sont plus élevés dans les établissements qui sont donneurs d’ordres purs » pour la plupart des niveaux de qualification (C. Perraudin et al., « Dépendances interentreprises et inégalités d’emploi : hypothèses théoriques et tests empiriques », document de travail, CEE, no 117, mars 2009).

Enfin, le recentrage des grands groupes sur leur coeur de métier, en déplaçant la valeur ajoutée vers la conception ou la distribution, accentue l’asymétrie des conditions de travail entre les salariés des grands donneurs d’ordres ou des entreprises indépendantes, et ceux des petits sous-traitants.

Ces derniers exercent plus souvent un travail prescrit (avec consignes strictes et contrôles) ; chez les sous-traitants intermédiaires, ils ont plus de contraintes horaires, travaillent plus souvent de nuit et sont davantage exposés aux accidents du travail.

Leur sentiment d’insécurité de l’emploi (même en CDI) y est 40 % plus élevé que partout ailleurs (Elisabeth Algava, Selma Amira, « Sous-traitance : des conditions de travail plus difficiles chez les preneurs d’ordres », Dares Analyses no 11, février 2011).

Le gouvernement y a, en tout cas, vu matière à ouvrir un nouveau front de régulation, en installant en juin un médiateur national des relations interentreprises industrielles et de la sous-traitance…

Philippe Trouvé, professeur au groupe ESC Clermont-Ferrand le monde avril11

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s