Etats-Unis

La Réflexion Du Jour : La grande misère des marchés des actions par Patrick Artus

La Réflexion Du Jour :   La grande misère des marchés des actions par Patrick Artus

 

Nous regardons les marchés d’actions aux Etats-Unis et dans la zone euro, et nous nous désolons de la dégradation majeure de leur fonctionnement.

Aux Etats-Unis, les investisseurs institutionnels sont vendeurs d’actions, et ces ventes sont équilibrées par les rachats d’actions par les entreprises, qui utilisent leur cash excédentaire pour financer ces rachats. La taille du marché actions, en volume, diminue donc, et les cours ne sont soutenus que par la faiblesse des dividendes et par les rachats d’entreprises.

Dans la zone euro, les investisseurs institutionnels n’achètent plus d’actions et le marché actions ne sert plus à financer les entreprises. Le taux de dividendes est devenu élevé, ce qui explique pourquoi les cours stagnent : les actions se transforment en réalité en obligations.

Les marchés d’actions sont donc soit en contraction, soit dénaturés.

L’absence d’émissions des entreprises peut être attribuée à l’exigence élevée de rendement du capital : les fonds propres sont une source de financement chère, et les entreprises ne veulent pas diluer leurs actionnaires, au contraire. La faible demande d’actions, en Europe s’explique par les nouvelles règles prudentielles (Solvabilité 2) ; partout, par la perception d’un fort risque actions….

Source et graphiques : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=58772

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s