Matières Premières

Mais : Des surfaces américaines plus étendues que prévu font chuter les cours

Des surfaces américaines plus étendues que prévu font chuter les cours

Les cours du maïs ont plongé à la bourse de Chicago jeudi 30 juin, suite au rapport du département américain à l’Agriculture, plus optimiste que prévu sur la prochaine récolte américaine.

 Les statistiques tant attendues du département américain à l’Agriculture (USDA) ont surpris les traders : ils ne s’attendaient pas à de telles surfaces de maïs aux Etats-Unis : 37 millions 350 mille hectares, c’est près de 2% de plus que ce sur quoi tout le monde misait

L’agence américaine et son armada d’enquêteurs ont parcouru la « Corn Belt » et ils ont observé des semis plus étendus que ce que la météo laissait présager. Malgré les pluies qui ont inondé les Etats du Midwest, les fermiers américains sont parvenus à planter beaucoup de maïs, plutôt que du soja, pour profiter du niveau de prix extraordinaire de cette céréale. A près de 8 dollars le boisseau le 10 juin dernier, le maïs a dépassé le record de tous les temps, y compris celui de 2008. 

Le département à l’Agriculture a également revu à la hausse les stocks de maïs de la précédente récolte, or on le sait, c’est la faiblesse de ces stocks par rapport à la demande mondiale qui avait fait flamber les cours. Les éleveurs se sont probablement détournés du maïs trop cher, pour nourrir leur troupeau.

 La crainte d’une pénurie de maïs s’apaise donc un peu, ce qui a brutalement fait chuter les cours de 10% à la bourse de Chicago, jeudi. Cependant l’inquiétude ne disparaît pas totalement, témoigne un négociant. La promesse de stocks un peu plus confortables devra être confirmée cet été, décisif pour la pollinisation du maïs. En outre la demande reste très forte, elle ressurgit avec vigueur dès que les cours redescendent un peu ce qui est le cas depuis deux semaines. La semaine dernière, les achats de maïs américain ont progressé de 76%. De la part d’acheteurs traditionnels, comme la Corée du Sud, mais aussi du Venezuela et du Mexique, qui ont profité d’une fenêtre de prix plus raisonnables. Ces commandes de maïs risquent de s’accélérer avec la nouvelle et forte baisse déclenchée jeudi, ce qui pourrait à terme, redresser la courbe

Par Claire Fages/rfi juil11

Catégories :Matières Premières, Reuters

Tagué:

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s