Asie hors émergents

Index State Street : Léger retrait de 99,4 à 99,3 points de l’Indice de confiance des investisseurs institutionnels en décembre

Indice State Street : Léger retrait de 99,4 à 99,3 points de l’Indice de confiance des investisseurs institutionnels en décembre

 State Street Global Markets, la division de recherche et d’analyse financière et de courtage de State Street Corporation (NYSE : STT), a publié les résultats de l’indice de confiance des investisseurs « State Street Investor Confidence Index® » pour le mois de décembre 2011.

L’indice mondial de la confiance des investisseurs s’est établi à 99,3 points en décembre, en léger retrait de 0,1 point par rapport au niveau corrigé de 99,4 obtenu en novembre. En Amérique du Nord, la confiance des investisseurs a baissé de 2,0 points à 96,4 par rapport au niveau corrigé de 98,5 en novembre, tandis qu’en Asie, l’indice régional s’est replié de 1,0 point à 93,7 comparé à 94,7 points (niveau corrigé) le mois précédent. Les investisseurs institutionnels en Europe échappent à cette tendance, l’indice régional indiquant une hausse de 0,6 point à 102,2 par rapport au niveau corrigé de 101,6 relevé en novembre.

CLIQUEZ ICI POUR DETAILS SUR GRAPHIQUE

Développé par State Street Associates (SSA), la division de recherche de State Street Global Markets établie en partenariat avec l’université de Harvard, sous la direction de Ken Froot et Paul O’Connell, l’indice de confiance des investisseurs de State Street évalue de manière quantitative l’appétit des investisseurs pour le risque en analysant les tendances se dégageant des achats et des ventes effectués par les investisseurs institutionnels. L’indice attribue une signification particulière aux changements de sentiment des investisseurs vis-à-vis du risque : plus le pourcentage de leurs placements en actions est élevé, plus leur tolérance au risque, et par conséquent leur confiance, est grande. 100 correspond au niveau neutre, où les allocations des investisseurs en actifs à haut risque n’augmentent pas plus qu’elles ne diminuent. L’indice diffère des mesures fondées sur des enquêtes, car il s’appuie sur les transactions réellement effectuées par les investisseurs institutionnels, et non sur leurs opinions.

« Les légères baisses de ce mois ont été compensées par les révisions à la hausse du mois dernier. En conséquence, on peut dire que les investisseurs se trouvent dans une phase d’attente » a commenté M. Froot. « La réunion du 9 décembre des décideurs politiques européens n’a pas résolu les questions de fond dans l’esprit des investisseurs internationaux, et ils attendent probablement le premier trimestre 2012 pour une vision plus claire des perspectives quant à leurs allocations à haut risque dans leurs portefeuilles ».

« Sur le plan régional, les investisseurs européens sont plus optimistes que leurs homologues en Amérique du Nord et en Asie, et ce pour le second mois consécutif » ajoute M. O’Connell. « Cette tendance s’inscrit à l’opposé du premier semestre de l’année, au cours duquel les investisseurs européens affichaient le plus grand pessimisme. Cela ne signifie pas nécessairement que les perspectives pour la région elle-même se sont améliorées, mais la tendance suggère que les institutions européennes sont davantage prêtes à effectuer des allocations en actions, en Europe et ailleurs, qu’elles ne l’étaient en début d’année ».

Source State Street dec11

Laisser un commentaire