Commentaire de Marché

Comment qualifier la Bourse en 2011?

Comment qualifier la Bourse en 2011?

 Une volatilité record en 2011 pour les secteurs boursiers, un marché sans tendances stables et les titres défensifs, tout comme en 2000, ont volé la vedette aux secteurs traditionnels. Après 2 ans de hausse des marchés, l’année 2011 aura été celle d’un marché baissier d’amplitude moyenne. 

Forte volatilité 

Selon Bloomberg, les actions ont été deux fois plus volatiles que la moyenne des 50 dernières années.

Source Wall Street Journal 

Les titres défensifs se sont bien comportés comme le témoignent nos portefeuilles dividendes canadiens ou américains. Toutefois, ce n’est pas le cas pour 80% des titres qui ont décliné beaucoup plus que les indices généraux. Un marché sans tendance stable qui a crée des maux de tête à tous les gestionnaires y compris chez Orientation Finance ainsi que les investisseurs qui gèrent en fonction des stratégies fondamentales.

Les secteurs cycliques que sont les matériaux et l’énergie ont sous-performé, malgré la hausse des profits de ces secteurs durant l’année. Selon les analystes, les secteurs cycliques connaitront encore une autre fois une hausse des profits supérieure au marché en 2012. 

Une bourse très sous-évaluée et une chute des cours malgré la hausse des profits

 Le marché s’est transigé à fort escompte à 13.3 fois ses bénéfices actuels, et à 14.4 fois pour le TSX canadien . Les cours actuels se transigent à 16% d’escompte sur la moyenne des 55 dernières années. En dehors du marché bousier américain qui a relativement mieux performé que les autres places financières, on a observé des baisses de plus de 10% pour la grande majorité des pays. Il n’y a pas eu de corrélation, cette année, entre la progression des actions et la hausse des profits. On enregistre aussi des profits en hausse d’environ 6% en 2011 et, malgré cette hausse, les  cours boursiers sont  en baisse. Ce sont les inquiétudes de la zone euro qui ont été les principaux tourments des marchés mondiaux. Les bourses des pays émergents ont décliné en moyenne de 20%, malgré la forte hausse des profits et de la croissance économique. Les pays émergents sont sous-évalués de 30% par rapport à leurs normes historiques. 

La bourse américaine se négocie en dessous de sa valeur économique

 Le “Market Fair Value” de Morningstar évalue que le marché boursier américain est actuellement sous-évalué de 11 %. La grande majorité des actions américaines se retrouvent actuellement sous leur valeur d’équilibre 

Le “Market Fair value” de Morningstar est à 0,89. Selon cet indicateur, le marché américain est actuellement sous-évalué de 11 %.

 Comme l’indique le tableau suivant, à l’exception de 3 secteurs qui sont légèrement surévalués, tous les autres secteurs répertoriés par Morningstar sont sous-évalués. Les secteurs des services financiers et des matériaux de base sont les plus sous-évalués.

11 secteurs

Évaluation*

Matériaux de base

-20%

Consommation cyclique

-9%

Services financiers

-19%

Immobilier

+3%

Consommation de base

+1%

Santé

-12%

Services publics

+1%

Services communications

-16%

Énergie

-15%

Industriel

-9%

Technologies

-6%

Marché américain

-11%

*+ = surévalué en %, 0 = justement évalué, – = sous-évalué en %

À moyen terme et long terme, le marché revient toujours à sa valeur économique.

Pour 2012, quels seront les secteurs boursiers favorisés?

 Si la croissance économique mondiale se maintient à plus de 3.2 % du PNB, les secteurs cycliques pourraient être les gagnants. Si ce n’est pas le cas, et que les inquiétudes sur la croissance mondiale persistent, les titres défensifs et de dividendes pourraient poursuivre leurs élans des deux dernières années. Toutefois, il est fort possible que le momentum pour la bourse américaine soit favorisé parmi tous les pays avancés. Comme c’est le cas depuis quelques mois, les récessions et les déboires de la zone euro pourraient faire grimper les actions américaines à des niveaux de 10% à 20%. 

Une reprise pourrait être amorcée par un rattrapage de la valeur à sa « Fair Value » grâce à une hausse des profits de l’indice de 5% attendu par le consensus des  analystes en 2012, La première phase de la hausse proviendrait du passage de la sous-évaluation à la “Fair Value” et la seconde hausse découlerait de la hausse de profits et des nouvelles acceptables d’une croissance économique lente mais progressive. Le déplacement de capitaux de la zone euro vers les États-Unis pourrait grandement contribuer à alimenter la bourse américaine en 2012.

 À notre avis et d’après l’opinion d’une majorité de stratèges financiers, les actions des pays émergents offriront un grand potentiel parce qu’ils sont très sous-évalués.  Les pays émergents connaissent  un niveau de croissance économique élevé supérieur à 5% l’an en moyenne. Le marché boursier devrait  reconnaître, avec le temps, les bonnes occasions dans ces régions.  En Chine, la classe moyenne représente 12% de la population avec 30 millions d’augmentation par année. En Inde, c’est 5% de la population.

Comportement historique de la volatilité

 Historiquement, après une année volatile, la seconde qui suit l’est beaucoup moins. Il est fort possible qu’il y ait moins d’écart d’un secteur boursier à un autre en 2012. Historiquement, quand une période de tendance instable se produit durant plus de 8 mois, les 8 mois suivants sont caractérisés par des tendances plus stables.

 William André Nadeau Gestionnaire de portefeuille/ orientation finances dec11

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s