Art de la guerre monétaire et économique

Humeurs de Loups du 26 Juin 2012 : Chut ! On parle de l’or par Bruno Bertez

Humeurs de Loups du 26 Juin 2012 : Chut ! On parle de l’or par Bruno Bertez

Nous n’aimons pas parler de l’or. Pourquoi? Parce que, comme toutes les bonnes choses, elles perdent leur saveur quand on en abuse. Vous savez que nous méprisons l’or papier qui est un moyen pour les kleptos de contrôler le cours du métal, un moyen d’en vendre plus qu’il n’y en a, c’est à dire de contrôler son prix.

  L’or papier est une colossale vente à découvert du système bancaire et de ses complices du central banking, pour faire en sorte que la monnaie, l’argent, reste piégée dans les assets papiers, dans la sphère d’influence et de manipulation des démiurges qui croient gouverner.

 

   Pour être une véritable assurance, l’or doit être réservé à une minorité, nous ajouterions une minorité qui le mérite et est capable de l’aimer et de le comprendre. Les vertus de l’or ne peuvent être exposées sur la place publique, les exposer, c’est les affaiblir, sinon les tuer.

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

Nous croyons à l’or, comme les alchimistes y croyaient, comme un symbole de quelque chose d’universel, comme la lumière, le soleil. L’or des alchimistes, c’est beaucoup plus que du métal jaune brillant, inaltérable, c’est l’objet d’une quête qui donne sens à une vie. Le processus alchimique est, en symbolique, le processus de transformation de ce qui est noir en l’homme, inconscient. En quelque chose qui voit la lumière, qui rayonne. Qui vient au grand jour, donc est susceptible d’échange.

C’est par imbécilité et manque de culture, ou mépris de la culture, que des idiots ne voient dans l’or que ce qu’il est, et à partir de là, le dénigrent.

Les analyses et intuitions des grands alchimistes rejoignent les grandes intuitions universelles des religions telles que l’accès de l’homme à la Lumière et au Verbe.

Le processus alchimique était beaucoup moins un processus de chimie primaire qu’un travail de l’alchimiste sur lui-même, une découverte de soi, certains sont allés jusqu’à dire, une quête du Graal.

C’est ce que nous pensons profondément. La quête de ce Graal, par la voie symbolique et par ces expériences physiques et initiatiques, est une sorte de processus de conquête de l’homme sur lui-même. Au cours du cheminement,

l’homme advient, quelque chose lui est révélé. Révélé de lui et de l’humanité.

L’âme humaine, déculturée, acculturée, niée par les torrents de matérialisme et de marchandises qui se déversent sur elle à notre époque, a perdu le sens du symbolique. Ou plus exactement, elle a perdu conscience de la connaissance symbolique qui l’unit au monde. Mais elle en conserve une connaissance inconsciente, un savoir en quelque sorte ignoré mais structurant.

Et c’est pour cela, à cause de ces liaisons profondes, constitutives de notre psyché, que l’or est ce qu’il est et, en même temps, plus encore. Ce n’est pas un hasard s’il est associé à tout ce qui important dans notre vie, naissance, fiançailles, mariage, anniversaire. Il est symbole, il est un lien, il trace des ponts entre le passé, le présent et l’avenir.

Les zozos du type Warren Buffett ou Soros, perdus dans le monde de l’accumulation de signes artefacts, ont perdu cet accès au symbolique, ils dénigrent le métal et apportent leur connivence aux démiurges des Banques Centrales et de beaucoup, pas tous, de gouvernements.

Ces zozos sont du côté du Pouvoir, de ce Pouvoir qui corrompt, transforme, alchimie en sens inverse, l’or de l’activité humaine en marchandise qui sert de support à leurs prébendes et à leurs dominations.

Le Pouvoir, ce n’est rien d’autre que celui d’imposer des équivalences, de dire

cela, c’est égal à cela, cela vaut cela. Hélas, ou plutôt heureusement, il n’y a pas de Pouvoir absolu, nos zozos qui ont dit les subprimes, cela vaut AAA, cela vaut 100, se sont ridiculisés.

Et ceux qui disent un dollar cela vaut cela, un euro cela vaut cela, une livre cela vaut cela, se ridiculiseront plus encore, car leur Pouvoir se heurte au Réel.

Tenter de mesurer le prix de l’or, sa valeur à partir de ces juments monétaires, pas étalons car les monnaies font des petits, trop de petits, tenter de mesurer le prix de l’or avec ces instruments est une sottise sans nom.

On mesure avec quelque chose qui ne varie pas, c’est avec l’or que l’on mesure la valeur des monnaies et pas l’inverse.

Source Zerohedge juin12

On mesure la prégnance du Pouvoir sur les esprits, Pouvoir qui fait marcher sur la tête et impose aux hommes de penser faux.

Reconnaitre le caractère universel, symbolique, de l’or n’implique nulle négation de l’homme, de ses activités, de ces capacités créatrices, de sa capacité de progrès, bien au contraire, car la noblesse de l’activité humaine est là, dans la reconnaissance de ce qu’il est, humble, mortel, soumis à la rareté.

L’or symbolise au plus haut point les combats de l’homme contre la rareté, contre la finitude, contre la domination des tyrans. L’or est instrument de lutte contre les mensonges, les fausses promesses, les « demain on rase gratis », les free lunchs.

BRUNO BERTEZ Le Mardi 26 Juin 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON :

2 réponses »

  1. Jeudi 28 Juin . L’Inde, l’Or , quelques souvenirs personnels

    L’Inde a été pendant quelques années l’un des phares de l’économie émergente.

    Certains grands investisseurs ont d’ailleurs préféré l’Inde à la Chine pour des raisons de démographie, considérant que le potentiel de croissance de ce vaste pays était supérieur a celui de la Chine .

    Nous n’avons pas partagé ce point de vue pour une raison essentielle, l’Inde avait une croissance très déséquilibrée qui nécessitait pour être financée des flux considérables de hot money, des flux considérables de capitaux courts. Très rétro, nous n’aimons pas les déficits.

    Notre analyse de fond étant que le Monde est hiérarchisé , que le Centre est les Etats Unis et que la prospérité des Emergents ne durerait que tant que durerait la croissance américaine, nous ne croyions pas au découplage.

    Les Emergents, comme toute la périphérie ne pouvaient selon nous ,faire cavalier seul, le retrait US devait entrainer le retrait des Émergents. La prospérité des Emergents est et reste selon nous. totalement liée à la situation américaine.

    Les choses se passent selon, ou se passaient ,selon le processus suivant :.

    Politique laxiste de la FED, excès de crédit aux Etats Unis, déficit du commerce extérieur du commerce US, ceci produit trois conséquences :
    .
    -1 Développement du commerce international

    -2 Excédents du commerce extérieur des Emergents

    -3 Excès d’épargne , gonflement des réserves des Emergents, crédit trop facile chez eux

    Quand le déversement américain cesse, la fausse prospérité des Emergents se révèle, c’est qui se donne a voir maintenant en Chine, Brésil, Inde..

    L’Inde est particulièrement vulnérable car comme nous l’avons dit elle est importatrice de hot money: Coincés dans un régulation délicate entre surchauffe inflationniste et besoin politique de croissance, les fondamentaux du pays se détériorent, les capitaux fuient.

    Les capitaux fuient, le change chute. Il commence à chuter en Aout 2011, après une pause , la baisse a repris de plus belle. On doit en être a 30 ou 35% de baisse de la roupie contre le dollar depuis l’été 2011. Ceci est à vérifier, nous écrivons de tète.

    Que se passe t il ? Vous vous en doutez, il se passe ce qui doit toujours se passer quand les politiciens ont mal géré et accumulé les c……s, ils mettent en place une politique de répression financière. Ils cherchent à faire payer aux citoyens leurs imbécilités.

    Parmi les mesures, il y en a une qui vient d’être évoquée, c’est celle de l’interdiction des importations de gold bullions coins, c’est a dire de pièces d’or comme le krugerrand ou la 50 pesos mexicaine. Ces pièces font une faible prime sur le lingot, elles sont accessibles, on les vend facilement. elles sont un instrument idéal pour protéger son épargne de l’inflation , des prédations.

    Le gouvernement prétend que la masse considérable d’importation d’or par les Indiens creuse le déficit extérieur, affaiblit la roupie: Il ne lui vient pas à l’idée qu’il confond le symptôme et la cause et que les importations d’or ne sont que le thermomètre qui mesure son incompétence et sa mauvaise gestion.

    L’inde est un pays que nous connaissons, notre premier job en sortant de l’Ecole était en Inde, à la French Bank à Bombay, c’était le nom de la BNP là bas. Notre second était toujours en Inde chez un courtier en or, Merwangjee Dalal, peut être existe t’il encore. Nous étions dans le saint des saints, l’Inde accumule , est fascinée par l’or depuis plus de 5000 ans. Les pauvres l’accumulent sous forme de bijoux.

    Les Indiens sont très spiritualistes et dans leur spiritualité, le métal jaune, brillant ,occupe une place qui remonte aux premiers temps. Sans interruption et encore et toujours plus, Monsieur Bernanke.

    L’or est la seule forme d’épargne , de protection sociale, d’assurance vie à laquelle les Indiens croient. C’est leur protection individuelle face à un pouvoir violent, peu légitime, corrompu. Quand nous étions là bas , pour être vacciné au moment des épidémies de cholera , il fallait donner une chaine de bakchichs considérable. Et nos amis nous disent que cela continue.

    L’Inde est incroyablement riche, vous n’imaginez pas! Les grandes familles, souvent très pro francaises, les Tata, les Lala , les Godrej ont des coffres remplis de barres d’or et des coffres de pierre précieuses , émeraudes en particulier. Ils savent que dans un pays comme le leur, c’est la seule vraie richesse familiale. Cela ne les empêche pas de faire leur devoir de citoyens et de chefs d’entreprises colossales, ils investissent à mort, surtout des investissements lourds, et financent écoles , universités, dispensaires. C’est un système encore très paternaliste.

    Nous pensons que l’Inde détient prés de 20 000 t d’or. Le Gold Council donne 18 000 t ce qui n’est pas loin. Au cours actuel cela fait plus de 1 trillions de dollars. Un trillion de dollars que nous n’en doutons pas, l’état aimerait bien sinon récupérer, du moins faire entrer dans le système bancaire. Cela permettrait de belles magouilles pour augmenter la solvabilité apparente du pays.

    Il est évident que aussi bien la mesure d’interdiction des achats de pièces d’or que les éventuelles tentatives de mettre la main sur l’or des citoyens sera voué à l’échec.
    mais c’est un exemple qui doit faire réfléchir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s