A Chaud!!!!!

L’Edito du Lundi 13 Août.2012 : Après le crime de Draghi, l’Europe est sur la mauvaise pente Par Bruno Bertez

L’Edito du Lundi 13 Août.2012 : Après le crime de Draghi, l’Europe est sur la mauvaise pente Par Bruno Bertez

Au  niveau Européen , tout est fait ,sous prétexte  de discrétion et d’efficacité dans l’opacité.

DR STRANGE SCHAUBLEEURO ALPS

   Il s’agit d’une veritable stratégie, scandaleuse, cynique , mise en place sous plusieurs justifications :

-Ne pas affoler le Public,

-Ne pas donner d’armes aux Marchés dans leurs activités spéculatives,

-Eviter le controle des Parlements, représentants des Peuples,

-Eviter de révèler et mettre au grand jour les conflits et enjeux.

-Faciliter les négociations des Gouvernements sur le dos des Contribuables

-Tourner les traités, les chartes fondatrices de l’Union monétaire.

Il y a encore beaucoup d’autres raisons comme celle-ci, qui est la plus importante de toutes : Eviter de montrer l’incurie des Pères de l’Europe.

SKY CASTLEMORAL HAZARD SIGN

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

Entretenir des images fausses dans les mémoires collectives, ce qui en gros equivaut à maintenir le mythe de Gouvernants compétents pour perpétuer la possibilité d’exploitation et tromperie des Citoyens. Ceci, tant il est vrai que ceux qui exercent le Pouvoir présentement sont les héritiers de ces mauvais Pères fondateurs et que révèler la vérité serait nuisible à leur crédibilié et légitimité présente.

Nous développons régulièrement dans notre cadre analytique l’idée selon laquelle nous sommes sous la domination de classes aliées, kleptocrates qui tentent à la fois de maintenir un ordre/désordre  social, de sauver un  système bancaire usurier et insolvable , de perpétuer un Etat Providence à crédit et menacé de faillite , le tout réuni dans un système de type social démocrate dont la finalité est non pas le progrés mais la reproduction , la perpetuation du désordre social existant au prix d’une socialisation sans cesse accrue.

MR KEYNE'S HOLIDAY

//////////////////////////////////////////////////////////////

L’Union des républiques socialistes d’Europe

On ne répétera jamais assez qu’une union monétaire exige de tous ses membres une vraie compétitivité ou, à défaut, une péréquation fiscale d’une ampleur formidable au sein de la zone. Personne n’ose en parler, mais, contrairement aux énormes redistributions intercantonales que nous connaissons en Suisse, de vraies politiques de transfert budgétaire au niveau européen sont politiquement exclues. Dans le cas de l’Allemagne, par exemple, Berlin devrait payer l’équivalent de plus de 12% de son PIB annuel pour aider les pays du sud en difficulté. Inimaginable.

La bureaucratie européenne de Bruxelles agace tous les contribuables qui paient pour elle et connaissent trop bien ce qui caractérise ces privilégiés: d’une part, des fonctionnaires intouchables et, d’autre part, des dirigeants cooptés, donc jamais élus. La définition même des apparatchiks.

En ce qui concerne ses valeurs, l’Europe communautaire ne croit pas à la «liberté de faire» mais plutôt aux «droits d’obtenir». Ce que d’aucuns appellent le socialisme. De belles promesses qui produisent, preuves concluantes sur la durée, de l’anémie économique et du chômage endémique.

Avec le recul, l’historien pourrait bien être frappé par l’analogie grandissante entre la défunte Union soviétique et l’Union européenne telle qu’elle fonctionne aujourd’hui, où les peuples ne sont pas écoutés. Le récent discours officiel de la BCE relève, en effet, une fois de plus, de la novlangue chère à George Orwell. Le Ministère de la vérité, omniprésent dans 1984 , ne s’y prenait pas autrement.

L’Union soviétique n’a pas été mise à genoux par la force ou une perte de légitimité mais par son manque d’anticipation de la révolution informatique et de l’implosion de son outil de production qui s’ensuivit. A l’instar d’une nomenklatura sans états d’âme qui a fini par sombrer corps et biens, trop de dirigeants européens actuels n’ont rien appris de cette histoire récente. Le Vieux Continent a besoin par-dessus tout de réformes structurelles qui permettront de redonner vie à une compétitivité oubliée, pour ne pas dire évanouie.

Mais, vu le clientélisme dans lequel s’est installée la majorité des pays de la zone, les politiciens européens ne peuvent agir sous peine de ne pas être réélus. Tout cela ressemble à s’y méprendre à la logique du défunt Soviet suprême. Alors, à quand un Gorbatchev européen?

 François Gilliéron, consultant indépendant Aout12

////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Si nous soutenons les positions allemandes dans l’actuelle situation de crise, ce n’est pas par attirance particulière pour le pays et le peuple, c’est par ce qu’une partie de l’Allemagne est saine, a de bons principes, reste fidèle à nos valeurs de monnaie solide, d’économie productive, d’effort, d’épargne et de responsabilité.

L’Allemagne reste le refuge des valeurs économiques et individuelles fondées sur l’incitation et la liberté. L’Allemagne refuse encore l’inflationnisme, le mensonge qui mélange le monètaire et le fiscal, la tromperie du détournement de la monnaie au profit d’agendas politiques non explicités.

Cette partie de l’Allemagne est notre seule alliée contre l’Internationale noire de la Banque , de la Finance spéculative , et l’Internationale politique qui sert ses intérets, étant entendu que cette Internationale politque dont nous parlons ne se confond pas avec les découpages idiots Droite/Gauche mais plutot avec le magma, le marecage  indistinct et mystifiant de la  gauche sociale démocrate et de la fausse droite.

 Le symbole, nous disons cela non par méchanceté, mais pour nous faire comprendre, le symbole de ce magma  étant un homme politique de type Strauss-Kahn.

Ne prenez pas cela pour une attaque sur la personne, ce n’est vraiment pas notre intention de stigmatiser DSK en tant qu’individu.

Draghi , s’il était homme politique ferait aussi bien l’affaire pour la comparaison, mais il joue un autre role dans le système, il représente autre chose. Ce que vient d’accomplir Draghi , que nous qualifions de coup de force, de coup d’état est d’une vilenie sans nom. Le pire est que le coup est tellement tordu, feinté, dissimulé que les parades sont extrèmement difficiles.

IL DRAGHI (TROICE)Aug7_The Draghi Plan

Il a focalisé l’attention des victimes sur un ensemble de déclarations tonitruantes, spectaculaires, mais en réalité d’illusions et de fausses pistes , et pendant de temps il posait les jalons d’un véritable putsch antidémocratique, antinational.

Pour bien comprendre Draghi, il faut rapprocher ses propos des propos de l’autre représentant de l’Internationale noire des Banques, Monti . Monti nous a dit que  les Gouvernements ne devaient pas se sentir liés par les mandats, les volontés populaires. Cela signifie : Pas plus par les sondages et les votes actuels que les votes passés. Bien évidemment cela englobe les Traités.

La base de l’Union monètaire c’est l’interdiction du financement monètaire des Souverains, l’interdiction du détournement de la monnaie bien commun pour le  financement des Gouvernements et de leurs promesses clientèlistes.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

« Conformément à l’article 123 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, il est interdit à la BCE et aux banques centrales nationales d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la BCE ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite. »

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2008:115:0001:01:FR:HTML

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

C’est une clause solennelle du Traité. Sans cette clause les Allemands n’auraient jamais signé.

Le dispositif de Draghi consiste comme les illusionnistes à faire jaillir de sa manche publique bien visible tout un ensemble d’illusions et de poudre aux yeux, pour dans l’obscurité accomplir son forfait.

C’est ce forfait qui constitue à la fois son fait accompli et sa trahison de l’esprit de l’union monètaire européenne.

L’utilisation de l’ELA, Emergency Liquidity Alliance dans le cas grec récent est un détournement de l’esprit de l’ELA. Cette utilisation en fait un mecanisme de bail out des Souverains qui tourne les traités.

 EN LIEN : ELA__Document explicatif de chez Morgan_Stanley

L’ELA devient un veritable bail out fund des lors qu’il est utlisé dans ces conditions et dès lors que l’on y rajoute les récentes déclarations de Draghi. Car si l’ELA prévoit bien que les risques et couts liés à l’utilsation de l’ELA sont àla charge de la Banque Nationale et du Souverain qui les utilisent et non à la charge de l’eurosystème, dès lors que cette Banque Nationale et son Souverain sont insolvables, cette précaution, cette distinction ne veulent plus rien dire puisque personne ne peut payer!

Si par ailleurs comme le dit Draghi dans son discours coup de force, la BCE s’engage à ce que toutes monnaies restent dans l’Union et utlise pour intervenir le prétexte de risque convertibilité alors l’ELA devient un véritable bail out fund, sans limite, sans controle au nez et à la barbe des Peuples, et au nez et è la barbe des Allemands!

C’est du travail d’illusionniste on attire l’attention d’un coté et dans l’obscurité on monte un dispositif qui détourne l’esprit des Traités, utilise les failles, les ignorances pour monter autre chose de plus scandaleux et spoliateur pour les Peuples.

MAGICAL MYSTERY EURO

L’ELA revue et modifiée et complétée  par Draghi crée les conditions, les possiblités de débasement de la monnaie que jamais on n’aurait obtenu par les systémes discutés au grand jour.  Le coup de force hypocrite de Draghi finalise en quelque sorte le scandaleux travail de Sarkozy et Merkel lesquels avaient permis le Sarkozy Trade , c’est à dire l’achat de bons souverains par la BCE  via le tourniquet des banques.

EURO BOMB

Draghi a ajouté les trois élements qui manquaient pour transfomer l’ELA , en la détournant,  en un véritable bail out fund illimité.

Les éléments nous vous les rappelons sont :

-Engagement que l’euro est irréversible et qu’aucune monnaie ne sortira

– Mise en avant du risque de convertibilité.

-Acceptation que l’ELA soit utiliée alors que les NCB et les Souverains sont insolvables.

Il est évident que dans ces prochaines semaines ce sera le tour de l’Espagne , il suffira d’élargir le dispositif , de s’appuyer sur le fait accompli pour réaliser ce qui est interdit. En attendant l’Italie de Monti.

Avec Draghi et ses complices l’ELA devient la petite lumière qui luit au bout du tunnel qui conduit à l’impasse, à la spoliation et au chaos. Au chaos car l’ELA est une véritable déclaration de guerre et une machine … à disloquer l’Europe à la désunifier.

On comprend la volonté d’entretenir l’opacité , d’éviter le controle des Parlements et des Corps intermédiaires; à la faveur d’une matière complexe, ces gens font ce qu’ils veulent sur le dos des Peuples.

TROIKA!

BRUNO BERTEZ Le Lundi 13 Aout 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON :

 

Some content on this page was disabled on 10/02/2016 as a result of a DMCA takedown notice from Morgan Stanley Research. You can learn more about the DMCA here:

https://en.support.wordpress.com/copyright-and-the-dmca/

2 réponses »

  1. Hélas, trois fois hélas, vous avez absolument raison !
    A cette « tendance » à la négation de la volonté populaire, s’ajoute un élément extrêmement important
    et appliqué tout partout dans l’Occident autrefois chrétien !

    Je parle de la toute puissance des fonctionnaires législateurs, lesquels « légifèrent » en toute impunité
    sans compter … et sans penser (???) aux résultats de leurs délires. lLétablissement de règlements
    de plus en plus contraignants, éliminant ou castrant les petites et moyennes » entreprises,
    au moyen de dikdats aussi impératifs qu’assassins.

    Les « particuliers » étant bien entendu également passé au tordeur au moyen de lois aussi variés
    et impératives que coûteuses, sans négliger pour autant les contraintes en tout genres toujours plus nombreuses.

    Et cette « réglementite » (sic) se renforce jour après jour DANS TOUT L’OCCIDENT pseudo démocratique.

     » ON DEVIENT CE QUE L’ON COMBAT.  »

    J’avais déjà cité cette image choc de saint Augustin. Si l’on met en parallèle l’évolution (?) de nos sociétés
    avec celle de l’Union Soviétique des « grandes années Brejnevienne » par exemple, on ne peut me semble t-il
    qu’être frappé (re-sic) par la ressemblance de plus en plus grande entre ces deux systèmes … fous !

    Entre les fonctionnaires législateurs déments et les politiques dévoyés, nous voilà pris entre deux feux !
    et quoiqu’il en soit, que ce soit par l’un ou par l’autre, au final … ON EST CUIT ! cui, cui, cui ! Pouf !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s