A Chaud!!!!!

Politique Friction du Mardi 7 Aout 2012 : Monti va nous faire regretter Berlusconi. par Bruno Bertez (Actualisé le 9 Aout 2012 à 05h45)

Politique Friction du Mardi 7 Aout 2012 :   Monti va nous faire regretter Berlusconi. par Bruno Bertez (Actualisé le 9 Aout 2012 à 05h45)

Nous n’avons pas été pour l’operation Berlusconi montée par les kleptocrates pour se débarasser d’un élu du peuple pour le motif de non conformité aux règles de l’establishment. Nous avons dès le premier jour stigmatisé la montée de Monti aux commandes, d’un Monti non élu, sans legitimité autre que celle de plaire aux banquiers. Nous sommes contents de la remontée de Berlusconi dans les sondages et de la chute de Monti. 

photo

photo

     Berlusconi au moins représente quelque chose, quelqu’un mème, si ce quelque chose,  ce quelqu’un n’est pas totalement satisfaisant. Berlisconi est à l’image d’une certaine Italie qui nous plait plus que celle de Goldman Sachs ou de l’internationale de la Banque.  Il faut accepter les Italiens comme ils sont. Et si on les accepte on est obligé, sauf à entrer dans le jeu de l’Internationale des Banques, de reconnaitre que Berlusconi représente une large partie d’entre eux.

photo

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

Monti ne represente rien, si ce n’est le pire de l’Europe, cette partie de l’élite européenne qui a failli à sa mission , qui a guidé les peuples vers la catastrophe et le ressentiment. Cette partie de l’Europe qui a voulu violer les volontés populaires et imposer aux citoyens le fédéralisme politique par le biais du piège de la monnaie unique.

Monti représente l’élite qui méprise les peuples au point de les conduire dans une impasse afin que, désespérés, ils acceptent n’importe quoi sous pretexte que ce serait la seule planche de salut.

photo

Car c’est la realité de la situation. Le piège de la monnaie unique a été pour certains, délibéré, criminel. Ils ont construit ce monstre, cet attelage doté selon la belle expression de Yves Laulan ,  d’un accélérateur, mais sans frein, cet attelage avec des roues de dimensions très différentes, afin qu’il capote et qu’à la faveur du naufrage, les crimininelles élites puissent imposer leurs solutions. Ces élites qui vont de la politique comme Mitterrand, Kohl ou Delors,   aux membres de la Commission, aux mediacrates et autres pseudo penseurs. 

//////////////////////////////////////////////////

« Un beau matin du printemps 1860, sept étudiants munichois, bons alpinistes, partirent  encordés tous ensemble pour tenter  l’ascension d’un modeste sommet dans les Alpes suisses. Aucun ne  revint. L’un d’entre eux ayant trébuché, la corde, qui devait les assurer,  entraina, au contraire, les sept malheureux dans le vide. C’est l’histoire de l’euro.

Si la Grèce n’avait pas fait partie de la zone euro, elle aurait promptement dévalué la drachme, procédé à une restructuration, avec ou sans l’aide du FMI, et l’affaire en serait restée là.  C’est ici que l’on mesure l’immense sottise de la création de l’euro dans l’enthousiasme idéologique des années 80, comme prélude obligé à une citoyenneté européenne pleine et entière.

Car, aujourd’hui, la chute de la Grèce, puis celle de l’Irlande, demain celle du Portugal  peut-être suivie de l’Espagne  et qui d’autre encore  ,  menace de jeter à bas tout l‘édifice européen, amitié franco-allemande comprise. Beau travail en vérité . »

Yves Marie Laulan  29 Novembre 2010

///////////////////////////////////////////////////////////////////////

IN COMING

Tout était ecrit, tout se déroule selon leur scénario, point par point . Avec des peuples privés du droit de s’exprimer par le déficit démocratique, avec des peuples dont l’ignorance est exploitée par la fausse technicité des docteurs Diafoirus de l’économie et de la finance. Avec des peuples que l’on gouverne par la terreur, la peur du lendemain, les après- moi, les après- l’euro,  le déluge. Des peuples que l’on force à baisser la tète quand on impose des Monti et autres que nous ne nommons pas par charité. Charité à ce stade. 

 

Depuis le départ de l’aventure européenne , le mensonge règne en maitre, mensonge sur les avantages de la construction , mensonge sur la fierté retouvée face a l’impérialisme américain, mensonge face aux controles des dérives fiscales et monètaires. L’euro devait ètre une monnaie saine, héritière du Deutsche Mark, rivale du dollar.

Qui ne voit le caractere dérisoire des actuels combats qui n’ont pour objectif que de faire accepter aux peuples un euro de pacotille , un euro fondant, taillable et corvéable à merci comme les peuples qui l’acceptent alors que dans la pratique ils en ont été dépossédés au profit d’une clique kleptocratique.

Voici donc notre Monti qui découvre son vrai visage, celui que nous avions toujours reconnu derrière le masque technocratique de maitre « supposé savoir »,  celui de la troisième voie fasciste qui nous fait regretter Berlusconi trop falot pour ètre dangereux :

  » SI LES GOUVERNEMENTS SE PERMETTENT D’ETRE COMPLETEMENT LIES PAR LEURS PARLEMENTS SANS CONSERVER QUELQUE MARGE DE MANOEUVRE DANS LES NEGOCIATIONS, ALORS LE BREAK UP DE L’EURO SERA PLUS PROBABLE QUE L’INTEGRATION »

Phrase extraite d’une interview qu’il vient de donner au Spiegel.

En clair les gouvernants ne doivent pas se sentir liés par leur mandat.

Relisez bien cette phrase, elle signifie que les gouvernements doivent s’ecarter des volontés populaires,les bafouer, afin de trouver une solution aux problèmes des kleptos. Car le break up de l’euro n’est négatif que pour eux . Contrairement à la propagande,  les peuples , au delà d’une courte perturbation n’ont qu’à y gagner.

Monti conseille au gouvernement allemand de violer la volonté populaire, de tromper le mandat que le peuple lui a donné pour sauver les banques et les classes politiques de tous bords qui ont attaché leur sort de  profiteurs  à cette sinistre aventure.

La presse allemande lui a decoché une belle volée de bois vert , dieu merci. Sa campagne n’a trouvé echo que chez les aliiés SPD  des kleptos comme on s’y attendait . Espérons, on peut toujours rêver, qu’elle ne trouvera pas trop d’échos en France. 

///////////////////////////////////////////////////////////////////////

« La capacité d’un gouvernement à agir revêt une importance décisive en temps de crise, c’est indiscutable », a réagi Michael Grosse-Brömer, chef des unions chrétiennes CDU/CSU au Bundestag cité sur l’édition en ligne du Spiegel. »Mais cela ne justifie aucunement la tentive de limiter les vérifications parlementaires qui sont nécessaires au niveau démocratique », a-t-il ajouté.

Plus tôt lundi, le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle avait  estimé quant à lui dans un communiqué que « Le contrôle parlementaire constitue une condition préalable à toute décision. Nous avons besoin d’un renforcement, et non d’un affaiblissement, de la légitimité démocratique en Europe. »

De son côté, le chef de la majorité conservatrice au Bundestag, Volker Kauder, a estimé que « les droits du Parlement ou du parlementarisme ne doivent pas être réduits par le renforcement des institutions exécutives en Europe ».

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

photo
 BRUNO BERTEZ Le Mardi 7 Aout 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON :

 

*****************************************************************

Humeurs de Loups du Mercredi 8 Aout 2012 : Les élites trahissent régulièrement les peuples.

Regardez les zozos français, on les a entendu lors de la campagne électorale lorsqu’il s’est agit défendre leurs prébendes, depuis plus rien ! La situation s’est aggravée, il y a des orientations terribles, des virages dangereux qui sont amorcés vers le fédéralisme et la perte de souveraineté, le laminage des spécificités et des libertés, est ce que vous en entendez un seul offrir une analyse?

Rien.

Le grand désert de la connivence, des avantages acquis , sinon de la veulerie pour certains¨!

Personne ne décode, ne dénonce la répétition de la stratégie classique qui consiste à placer les peuples devant le fait accompli, à leur faire croire qu’il n’ a pas d’autre solution.

Aucun sens des responsabilités, ne parlons pas à l’égard de la Nation , Paix à sa mémoire, mais même pas à l’égard des Citoyens. Sitôt qu’ils cessent d’être électeurs, ils cessent de présenter intérêt. Le citoyen ne présente intérêt que comme tremplin , marche pied pour parvenir aux sommets. Son utilité fonctionne en intérimaire.

Ou sont les grandes gueules d’ultra droite et ultra gauche, les opposants à la pensée et à la renonciation dominantes? En vacances, certainement, tous frais payés comme à l’habitude, aux frais de parrains politiques.

C’est précisément maintenant qu’il faut travailler, démystifier, expliquer , maintenant alors que l’on profite de la période des congés pour faire les mauvais coups.

BRUNO BERTEZ Le Mercredi 8 Aout 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

5 réponses »

  1. « si ce n’est le pire de l’Europe, cette partie de l’élite européenne qui a failli à sa mission » ? Comment ? Ils réussissent leur coup, vous voulez dire ! les élites ont toujours pour mission de berner les peuples !

    J'aime

  2. Mercredi 8 Aout

    Les élites trahissent regulièrement les peuples. Regardez les zozos francais , on les a entendu lors de la campagne electorale lorsqu’il s’est agit defendre leurs prebendes , depuis plus rien ! La situation s’est aggravée, il y a des orientations terribles, des virages dangereux qui sont amorcés vers le federalisme et la perte de souveraineté, le laminage des spécificités et des libertés, est ce que vous en entendez un seul offrir une analyse?

    Rien .

    Le grand desert de la connivence, des avantages acquis , sinon de la veulerie pour certains¨!

    Personne ne decode, ne denonce la repetition de la strategie classique qui consiste a placer les peuples devant le fait accompli, a leur faire croire qu’il n’ a pas d’autre solution.

    Aucun sens des responsabilités , ne parlons pas a l’egard de la nation , paix a sa memoire, mais meme pas a l’egard des citoyens. Sitot qu’ils cessent d’etre electeurs, ils cessent de presenter interet. Le citoyen ne presente interet que comme tremplin , marche pied pour parvenir aux sommets. Son utilité fonctionne en interimaire.

    Ou sont les grandes gueules d’ultra droite et ultra gauche , les opposants a la pensée et a la renonciation dominantes? En vacances, certainement, tous frais payés comme a l’habitude, aux frais de parrains politiques.

    C’est precisement maintenant qu’il faut travailler, demystifier, expliquer , maintenant alors que l’on profite de la periode des congés pour faire les mauvais coups.

    J'aime

  3. Mercredi 8 aout 2012 :

    Selon un article du « Wall Street Journal », le FMI – un des principaux bailleurs de fonds de la Grèce – fait pression pour que les Etats de la zone euro acceptent de subir des pertes sur les obligations grecques qu’ils détiennent et que, de son côté, Athènes ramène sa dette publique autour de 100% du PIB.

    Jusqu’ici, seul le secteur privé (banques, assurances, etc.) a accepté de subir d’importantes pertes sur la dette grecque.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202208717094-grece-s-p-abaisse-la-perspective-de-la-note-a-negative-351406.php

    « On n’a plus de marge de manoeuvre s’il faut faire un nouvel effort pour les Grecs, car on a déjà imposé une décote terrible aux banques. Il faudra aller vers les bailleurs de fonds publics donc les contribuables nationaux », a estimé un diplomate européen.

    En clair : il va y avoir une deuxième restructuration de la dette grecque. Cette fois, ce seront les prêteurs publics qui vont subir des dizaines de milliards d’euros de pertes.

    Concrètement : lors de la deuxième restructuration de la dette grecque, la BCE et les Etats de la zone euro vont subir des dizaines de milliards d’euros de pertes.

    Conséquence : il va falloir recapitaliser la BCE. Et il va falloir que les Etats de la zone euro subissent des pertes.

    France : le Parlement s’inquiète de l’accumulation des engagements pris pour soutenir la Grèce.

    Dans son rapport, le député Christian Paul (PS) chiffre à 50,8 milliards d’euros les prêts à la Grèce devant être garantis par la France dans le cadre du Fonds européen de stabilité financière ; « il ne s’agit pas de prêts, mais bien de pertes que les Etats de la zone euro acceptent de consentir vis-à-vis de la Grèce ».

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202205724179-le-parlement-s-inquiete-de-l-accumulation-des-engagements-pris-pour-soutenir-la-grece-351001.php

    Contribuables français, préparez-vous à payer.

    Contribuables français, préparez-vous à payer pour la deuxième restructuration de la dette grecque.

    J'aime

  4. Du Jeudi 9 Aout 2012 : Mensonges… lâchetés… Honte aux politiques , honte a la BCE !!! par Bruno Bertez

    Comment obtenir des citoyens qu’ils se comportent honnêtement dans un monde ou l’exemple de la malhonnêteté et du mensonge vient de haut, de tout en haut ? Les gouvernements multiplient les appels à la conscience des citoyens, à leur moralité, à leur civisme , pourquoi pas? Surtout si tout le monde est à la même enseigne et que les valeurs que l’on prône, pour autant que ce soient des valeurs, soient respectées au plus haut niveau.

    La BCE vient il y a peu de refuser le papier grec sans valeur comme collatéral. Enfin un peu de rigueur pourrait -on penser. Le papier grec ne vaut plus rien, tout le monde le sait. La troïka vient de repousser à fin octobre l’éventuel déblocage d’une nouvelle tranche car les conditions ne sont , ne seront pas et ne seront jamais réunies.

    Au 20 Aout, la Grèce doit honorer une échéance de 3 milliards qu’elle doit à … la BCE.

    Normalement au 20 Aout, le Grèce est en défaut. Enfin serait- on tenté de dire, enfin pour les Grecs, enfin pour l’Europe.

    Hélas, alors que tout le monde sait que c’est fini, que l’issue est irrévocable, la BCE vient d’autoriser un subterfuge qui permet de faire l’échéance au 20 Aout. Elle permet, dans le cadre de l’ELA, à la Banque Nationale de Grèce de créer à partir de rien des euros, qu’elle donne à ses banques commerciales contre des collatéraux … que la BCE a décidé de refuser! Avec ces euros , les banques commerciales grecques souscrivent à des bonds à court terme du gouvernement, lequel peut ainsi rembourser … la BCE.

    Honte a ceux qui trompent les peuples et créent de la fausse monnaie pour se maintenir en place .

    Honte a ceux qui osent critiquer les particuliers et contribuables qui cherchent à se protéger, à protéger le fruit de leur travail contre pareilles exactions.

    Honte à ceux qui donnent pareils exemples.

    La BCE a rendu par sa récente décision illégale la création d’euros en contrepartie de collatéraux bidons, à peine bons pour les poubelles, et elle a bien fait . Mais elle autorise en cachette la création d’euros , de fausse monnaie contre les mêmes collatéraux par la Banque Nationale de Grèce. C’est comme si elle avait prélevé une taxe de 3, peut être 4 milliards d’euros sur les avoirs des détenteurs d’euros. Le fameux effet Cantillon . Tous les traités sont violés, toutes les règles de bonne gestion , toutes les règles de morale sont tournées et contournées pas ce « pas vu , pas pris ».

    Coup bas au cœur de l’été , ce pourrait être le titre d’un Roman policier. Le premier, sur les crimes de la BCE, des Kleptos et des Gouvernements.

    Le fond du problème est toujours le même : L’utilisation du monétaire à des fins fiscales, utilisation honteuse qui n’ose même plus s’afficher et qui se fait dans les coulisses. Dans les coulisses sous la bénédiction de Draghi qui en connait, par son histoire, un bout en matière de fraudes et de contorsions morales.

    Les autres ne sont pas mieux, les Merkel, Hollande et autres qui ferment les yeux sur ce tour de passe passe afin de ne pas avoir à prendre la responsabilité de dire aux grecs, vous avez dépassé les limites de nos moyens, il faut sortir de l’Union Monétaire, mais nous serons là , pour vous aider à remonter la pente , dans la dignité et la clarté.

    J'aime

    • Je viens de lire que Berlusconi est mieux que Monti !
      Mais il n’y a pas de limites au pire !

      De plus, si la question est :

      « Comment obtenir des citoyens qu’ils se comportent honnêtement dans un monde ou l’exemple de la malhonnêteté et du mensonge vient de haut, de tout en haut ? »

      alors on ne peut plus avoir de doutes au égard des deux ploutocrates susmentionnés.

      Malheureusement, on ne peut pas revenir en arrière, au bon vieux temps, il faut avancer, et si possible sans se faire berner par de tels énergumènes et ceux qui les remplaceront.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s