Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

« Au début du mois, Eric Sprott faisait circuler un texte, dont il est le coauteur, selon lequel les banques occidentales possèderaient bien moins d’or physique qu’elles n’aimeraient nous le faire croire. Depuis l’an 2000, une augmentation de 2268 tonnes de la demande annuelle en or a pu être enregistrée, ce qui signifie qu’une partie de l’offre, en plus de provenir des sociétés minières du ‘Monde Libre’, proviendrait également des banques centrales occidentales – tout simplement parce qu’elle ne pourrait provenir de nulle part ailleurs.

La raison pour laquelle une telle offre existe vient de la politique de suppression du prix de l’or qui vise à le démonétiser. Ainsi, bien que l’Occident ne porte qu’un intérêt minime à l’or en tant qu’investissement, les ventes des banques centrales et les liquidations de stocks de bijouteries (ces dernières représentants environ 1000 tonnes chaque année) visent à fournir de l’or à l’Asie à…

Voir l’article original 306 mots de plus

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s