Behaviorisme et Finance Comportementale

Zone Euro : Contraction simultanée de l’offre et de la demande de crédit

Zone Euro : Contraction simultanée de l’offre et de la demande de crédit

Du coté de l’offre/ M3 encore largement en deçà de son objectif

La croissance de la masse monétaire ralentit par rapport aux mois précédents. Cinquième baisse d’affilée des crédits au secteur privé en septembre.

 Euro zone money supply and private sector loan growth 

Les crédits au secteur privé en zone euro ont continué de se contracter en septembre, pour le cinquième mois d’affilée, et la baisse (-0,8%) s’est même aggravée par rapport au mois d’août (-0,6%), selon des chiffres publiés jeudi par la Banque centrale européenne (BCE).

Le déclin des crédits en septembre s’explique surtout par la baisse des prêts aux entreprises non financières, doublée sur un mois (-1,4% en septembre, contre -0,7% en août). 

Les prêts aux particuliers ont progressé de 0,1%, mais leur croissance a faibli par rapport aux 0,2% enregistrés en août. La croissance des prêts pour l’achat d’un bien immobilier a également légèrement ralenti en septembre (+0,7% contre 0,8% en août). 

Malgré l’injection en début d’année de plus de 1000 milliards d’euros de liquidités dans le système bancaire européen à travers deux opérations de prêts exceptionnelles sur 3 ans par la BCE, l’activité du crédit en zone euro continue d’être moribonde. «Il est clair que (les prêts à 3 ans de la BCE) n’ont pas servi à doper le crédit au secteur privé» a constaté Howard Archer d’IHS Global Insight.  

De son côté la masse monétaire M3, indicateur avancé de l’inflation en zone euro, a crû de 2,7% en septembre, mais sa croissance ralentit par rapport aux mois précédents (2,8% en août, selon un chiffre révisé légèrement révisé à la baisse jeudi, et 3,6% en juillet), a poursuivi la BCE. Le consensus d’analystes de l’agence d’informations financières Dow Jones Newswires prévoyait une croissance du M3 plus forte en septembre, à hauteur de 3,1%.

PLUS/MOINS DE CREDIT EN SUIVANT :

Du coté de la Demande/Contraction de la demande de crédit 

L’offre de crédit s’est durcie au troisième trimestre pour les entreprises tandis qu’elle s’est assouplie pour les particuliers, sur fond de recul généralisé de la demande de prêt, selon un sondage auprès des banques publié par la BCE. 

La Banque centrale européenne, qui a interrogé 131 banques dans toute la zone euro, conclut que les restrictions des conditions d’accès au crédit «se sont accrues pour les entreprises» par rapport au printemps, en raison d’une plus grande perception des risques liés à l’environnement économique. A l’inverse, l’étude souligne que ces restrictions sont restées stables pour les achats immobiliers des ménages et se sont légèrement assouplies pour les crédits à la consommation. Malgré ces résultats contrastés, la BCE relève que l’impact des coûts de refinancement des banques et leurs contraintes en matières de bilan a diminué dans l’octroi de prêt pour les entreprises et les ménages privés. 

La BCE s’intéresse aussi de près à la demande de crédits, révélatrice de la confiance des ménages et des entreprises. Or cette demande a reculé tous azimuts au troisième trimestre. Elle a chuté «de manière nette» de la part des entreprises, à un niveau plus prononcé qu’au trimestre précédent

Source Agences Nov12

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s