Agefi Suisse

Marchés et manipulations: Un régulateur muet est plus nocif qu’un trader fou!!!

Marchés et manipulations: Un régulateur muet est plus nocif qu’un trader fou!!!

JP Morgan revient dans le collimateur non pas du régulateur mais des investisseurs s’agissant d’une accusation formelle de manipulation des cours de l’argent au Comex, Bourse des matières premières et des contrats à terme sur ces derniers.

Cela dit, qu’il s’agisse de fraude sur le Libor, sur une action, un indice, des contrats à termes ou des produits structurés, on peut se demander si celles-ci ne sont pas le résultat indirect des lacunes techniques (voire intellectuelles) des régulateurs. Si, au fond, le fait de ne pas réellement comprendre dans ses grands traits comme dans le détail les mécanismes complexes du négoce financier ouvre automatiquement la porte à des méfaits.

La réponse que donna Bart Chilton, commissaire à la CFTC, à l’amoncellement de courriers de traders sans influence intrinsèque sur les cours permet de se poser la question. «Le Commitment of Traders (COT) ne fournit pas d’indications sur les positions nettes des négociants», a-t-il rétorqué. C’est ce qui, au-delà des niveaux de positions courtes de JP Morgan, inquiète Silverseek et ses contributeurs-traders: «Avec tout le respect que je vous dois, votre réponse est inexacte», a ainsi retourné par courrier Silverseek à la CFTC. «Le COT montre précisément et de façon claire les positions nettes respectives des quatre, d’une part, et, d’autre part, des huit plus importants négociants du marché. Et si votre agence a été créée, c’est justement et essentiellement pour s’assurer que des limites de positions nettes ne soient pas franchies.»

PLUS DE MANIP EN SUIVANT :

Bart Chilton avait aussi invoqué un autre argument pour invalider les plaintes des investisseurs, pour la plupart retail ou particulier: le fait que le COT ne rapporte pas les transactions hors bourse ou over-the-counter (OTC). C’est-à-dire négociées de gré à gré. Ce à quoi Silverseek objecte en expliquant que même si une position inverse, c’est-à-dire longue, avait été prise en OTC pour «prétendument» compenser les positions courtes sur la plateforme standardisée, cela ne change pas la donne. Ce qui importe est que les positions nettes soient suffisamment élevées sur les plateformes standardisées pour influencer les cours.

JP Morgan profiterait donc de la différence entre le cours d’achat de l’argent sur l’OTC après avoir fait baisser son prix sur les plateformes organisées via l’émission et/ou l’achat massif de papiers short, au dépens des négociants industriels ou physiques, des importateurs et exportateurs, des consommateurs, de tous les autres agents de l’économie. «C’est pourquoi le problème de la manipulation des prix ne peut être prise à la légère», insiste Silverseek. Pour qui la réplique de Bart Chilton révèle le manque de compréhension du fonctionnement du négoce via les contrats à terme. «J’ignore comment s’est formée l’idée dans votre esprit que le COT ne fournit pas les positions nettes, mais cela vous a apparamment empêché de remplir vos obligations de vigilance en tant que régulateur. Silverseek rappelle qu’en 2008 déjà, JP Morgan avait été pris en flagrant délit de manipulation des cours de l’argent, s’étant vu obligé d’expliquer devant le régulateur et le pouvoir législatif américain l’accumulation brutale de contrats à terme sur l’argent.

Eté 2011, le Chief Investment Office (CIO), qui arbitre sur la part du capital de la banque devant être alloué aux dérivés, constate que la prime du contrat CDS servant à se protéger contre la faillite de l’une des 125 sociétés américaines de l’indice IG (CDX IG 9) est plus élevée que le coût de protection contre la faillite de chacune de ces sociétés prises individuellement. Afin de réduire le coût de cette prime sur le CDX IG 9, le CIO de JP Morgan fait appel à une horde de courtiers, annonçant qu’il est désireux de vendre en masse des contrats CDX IG 9. De sorte que si l’une des entreprises devait faire faillite (alors que rien ne laissait entendre) – parmi lesquelles Alcoa, General Mills ou encore McDonald’s – JP Morgan paierait les prestations d’assurance. Mais si la prime de crédit (le risque de défaut ou de faillite) sur les sociétés de l’indice venait à baisser, notamment grâce à une amélioration du commerce international et de l’économie globale, tendant ainsi à réduire le risque de crédit, c’est JP Morgan qui encaisserait les primes d’assurance.

Le journal Forbes avait évoqué cet été un article du Times paru l’an dernier où celui-ci relate le cas d’une poignée de hedge funds spécialisés dans les stratégies d’arbitrage de crédit (credit opportunities) ayant acheté des positions baissières sur le contrat CDX, conformément à la stratégie de la division CIO de JP Morgan. Jusqu’à il y a peu, la stratégie s’était avérée gagnante pour le CIO.

«A partir de janvier 2012, les courtiers du CIO étaient en contact téléphonique quotidien avec les hedge funds et c’est comme cela que ces derniers ont pris connaissance du nom du mystérieux vendeur secret que Wall Street surnomme la baleine de Londres, à savoir Bruno Iksil, trader du CIO de JP Morgan à Londres», avait rapporté le journal économique.

Sous anonymat, certains hedge funds font savoir à Bloomberg, le 6 avril dernier, qu’ils sont en mesure de prouver que «les trades effectués par Bruno Iksil provoquent d’importantes distorsions de prix, affectant les investisseurs obligataires qui utilisent des instruments de couverture sur des produits de taux portant sur des milliards de dollars» (JP Morgan Trader’s Positions Said to Distort Credit Indexes, Bloomberg). (LSM)

Source Agefi Suisse 20/6/2012 

http://agefi.com/marches-produits/detail/artikel/un-regulateur-muet-est-plus-nocif-quun-trader-fou.html?catUID=19&issueUID=222&pageUID=6613&cHash=c309c27e934766342c5a7a3779f39731

1 réponse »

  1. Toujours les mêmes salades sur le marché de l’argent.
    Que les specs longs se mettent au bid à Londres et prennent livraison, et là ,les shorts papiers explosent.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s