13 réponses »

  1. Non seulement O. DELAMARCHE à raison, mais je voudrais compléter son excellente analyse internationale par les propos suivants.

    Notre gouvernement veut baisser les dépenses publiques de 60 milliards d’euros sur 5 ans soit 15 milliards par an….!

    Je récapitule et actualise les chiffres.

    – Déficit budgétaire 2012 : 164 milliards d’euros soit 3861 euros par seconde…..! (selon les publications AGORA).

    – Dette : 1850 milliards d’euros. Pour mémoire, fin 1980, elle n’était que de 60 milliards (équivalent euros)…!
    Le taux d’intérêts de la dette est passé de 2,13 % l’an le 11 Janvier 2013 à 2,24 % l’an le 11 Février 2013 (OAT à 10 ans).
    La charge de la dette s’élèverait donc à 1850 x 2,24 % sur 15 ANS = 146 milliards d’euros PAR AN (remboursement capital + intérêts).

    Dès lors, il faut diminuer les dépenses publiques de 164 + 146 = 310 milliards PAR AN sur 15 ANS et non 60 milliards sur 5 ANS…!!!??? POUR SIMPLEMENT retrouver l’équilibre de nos finances….!

    Sachant que les prélèvements ont déjà dépassé le maximum supportable et ont pour conséquences de « démolir » l’économie, l’on voit immédiatement :

    – Qu’une telle mesure ne règle rien sur le fond
    – L’extrême compétence……!? de ceux qui nous gouvernent depuis 32 ans
    – Qu’un enfant de 7 ans comprendrait que la France est cuite, en faillite et qu’elle ne peut, en l’état, se relever

    Ou comment :

    – L’on nous enfume par des mensonges permanents
    – Gagner du temps pour conserver les « fromages » de nos « élites » financés par nous …!

    Concernant les démissions hypothétiques de nos dirigeants, encore faudrait-il qu’ils soient élégants et honnêtes….!!!!

    J'aime

  2. Pardon pour le « à » et pour 60 : 5 = 12 milliards… voilà ce qui arrive quand ce Pays fatigue…!

    J'aime

  3. Là ou O. Delamarche se trompe c’est lorsqu’il dit qu’en Europe (par opposition aux USA) on a réfléchis à faire des économies…et il se plante doublement :
    – D’une part parce qu’en Europe, on appelle cela l’austérité et que cette austérité aboutit (déjà) et aboutira sans aucun doute possible à plus de récession, plus de chômage, plus de dettes, donc ….plus d’austérité ! Transformant la crise en récession, voire en dépression,
    – D’autre part parce qu’aux USA, il n’y a pas tant que çà à « gratter » dans les dépenses sociales ! donc le levier est faible de ce coté pour faire des économies. Par ailleurs et par contre, le budget de l’armée, c’est « pas touche »…

    Sans oublier que ni les règles de bâle III et encore moins le pastiche de réforme du droit bancaire présenté par le gouvernement ne va changer quoi que ce soit à la possibilité illimitée pour la finance de poursuivre son stupide destin d’appauvrir les peuples et de faire exploser la système (car cela va arriver comme le souligne toujours à juste titre O. Delamarche).

    C’est là toute la limite de son analyse…pertinente et impertinente par ailleurs.

    N’oublions pas ce qui a causé la « dette » qu’il faut rembourser….les petits de jeux à la con du monde de la finance avant, pendant et après 2008. Le reste n’est que littérature.

    J'aime

  4. Astérix: Vous oubliez d’utiliser un taux d’actualisation et de tenir compte de la croissance, même si elle n’est que de 1%/an.

    J'aime

    • A M. Marcelac.
      Merci de votre réponse.
      Non, je n’ai pas oublié. La croissance, il n’y en aura pas et pendant des années. Si vous considérez les prélèvements obligatoires qui ont dépassé les sommets ET les règlements qui s’additionnent tous les jours, la France est en train de se paralyser DANS TOUS LES DOMAINES DE L’ÉCONOMIE.
      Tant que celle-ci ne sera pas libérée de ses contraintes, nous irons vers l’abîme.

      J'aime

  5. Astérix
    le déficit 2012, c’est 87 milliards
    ça change rien, on reste insolvable et malgré cela toujours arrogant, triste époque
    Revient Charles!!!

    J'aime

    • Merci. vous avez parfaitement raison mais vous oubliez les autres déficits qu’il faudra bien rembourser : Assédic, sécurité sociale, caisses de retraites et j’en passe…! regardez bien…! Mais je vois que vous repensez à un nouveau Charles de GAULLE… Comme je vous comprends…!

      J'aime

  6. Pathétiques ces commentaire qui pensent très naïvement qu’il existe un pb « franco-français » qui expliquerait la crise dans laquelle nous sommes plongés et qui ne voit pas le problème systémique qui traduit l’aboutissement inéluctable d’un système qui ne fonctionne plus et dont tous les fondamentaux sont partis en fumée !
    La dette de la sécu, assédic….vous me faites bien rire. Arrêtez d’écouter les chiens de garde de l’info tv-radio-presse pendant quelques mois vous ferait le plus grand bien !

    Ces dettes, au demeurant ridicules comparées à celles générées par la finance et que nous remboursons (!) sont volontairement creusées précisément par l’austérité qui n’est que la conséquence (absurde d’ailleurs) de la dérive du système et des conneries de la finance.

    Quelques questions au passage :

    – Le PIB de la France n’a jamais été aussi élevé (2000 milliards d’€) …comment expliquez vous qu’on ai « plus les moyens de payer » ?
     » le déficit 2012, c’est 87 milliards ça change rien, on reste insolvable et malgré cela toujours arrogant » QUI EST ARROGANT ? ceux qui perdent leur boulot ? ou la TROIKA et les banques/hedgefund/fonds divers ?
    – Les intérêts de la dette représentent 1700 milliards sur une dette totale (montant emprunté + intérêts) de 1800 milliards soit 100 milliards seulement de capital emprunté….Cela ne vous choque pas vous ? Si vous deviez emprunter 1700 eur pour vous acheter une bagnole qui vaut 100 €, cela ne vous choquerait pas ? Vous le feriez ?

    En réalité le capitalisme néolibéral refait sa rentabilité (les gains de productivité n’étant plus significatif depuis une bonne 20 aine d’années) en faisant pression à la baisse sur les salaires, les dépenses sociales, l’état providence, pour faire simple. c’est ça qui est particulièrement choquant ! Mais ça tournera mal, évidemment !

    Après, austérité = + de chômage = – de recettes = plus de dettes ET – de consommation donc, moins de recettes fiscales…etc.

    « Non, je n’ai pas oublié. La croissance, il n’y en aura pas et pendant des années. Si vous considérez les prélèvements obligatoires qui ont dépassé les sommets ET les règlements qui s’additionnent tous les jours, la France est en train de se paralyser DANS TOUS LES DOMAINES DE L’ÉCONOMIE.
    Tant que celle-ci ne sera pas libérée de ses contraintes, nous irons vers l’abîme. »

    Mais quel contre sens total … »libérée des contraintes » ! c’est précisément parce qu’ils n’y plus aucune contrainte aux mouvements de capitaux que nous allons vers l’abime (speedtrading, spéculation mondialisée et sur des denrée vitales, dumping social internationalisé, absence de freins à la finance, LBO, évasion/fraude fiscale…)

    Les prélèvements ne sont que la conséquence d’un pb dont vous ne voulez par voir la cause : le modèle est périmé, il ne fonctionne plus, il n’a d’ailleurs jamais pu fonctionner qu’avec des matières premières et de l’énergie bon marché, mais ça, c’est TER MI NE !

    L’illusion d’une croissance infinie est une chimère et nous sommes aujourd’hui au pied du mur. Il nous faut modifier radicalement les fondements même du système.
    Evidemment, les trente glorieuses ont donné l’illusion que cela fonctionnait, mais c’était un leurre, les 30 glorieuse que sont qu’une parenthèse. D’ailleurs je te fais remarqué que durant cette période, il y avait infiniment plus de réglementions, de prélèvements, de barrières douanières, de contraintes pesant sur la marché … curieux non ?

    Ouvrez un peu les yeux…

    J'aime

    • Gloups ! Vous écrivez : « Les intérêts de la dette représentent 1700 milliards sur une dette totale (montant emprunté + intérêts) de 1800 milliards soit 100 milliards seulement de capital emprunté….Cela ne vous choque pas vous ? ».

      Ce qui me choque c’est que l’on puisse écrire de pareilles énormités… Pensez à ceux qui lisent… Dieu merci, les intérêts ne représentent pas 1700 milliards….! et nous serions heureux si la dette de la France n’était QUE de 100 milliards…?!

      Dette : 1850 milliards
      Intérêts : 50 milliards
      Le remboursement du capital se calcule en fonction de la durée retenue (voir commentaire N°1)

      Par ailleurs, vous n’avez pas dû connaître les 30 glorieuses car, à l’époque, l’état n’emmerdait pas les Français avec des règlements stupides et les technocrates n’existaient pas….!

      J'aime

      • 50 milliards par an qui représentent le montant de la collecte de l’impôt sur le revenu,merci Giscard et Pompidou qui ont privatisés la création monétaire initialement dévolue à la Banque de France,avant le coup de force de Maastricht et les 55% de votes négatifs.

        J'aime

    • Oui gloups, il existe bien un probleme franco-français en plus de celui du systeme actuel global (que vous décrivez)! La France n’est plus independante de ses choix depuis quand s’il vous plaît?

      Dans la crise actuelle, le probleme est qu’il se trouve que la France et la majorité des Francais n’ont meme pas encore compris la teneur radicale des evenements (d’ailleurs, nous n’avons jamais voulu participer à notre propre défense économique, contrairement aux Etats-Unis…). Et pourtant malheureusement, nous avons du talent!

      La France actuelle est molle, lente, passive, fermée, apeurée, et a choisi un modele social débile (je prends aux bosseurs pour créer des oisifs manipulables). Elle ne sait même plus ce qu’elle a à vendre.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s