A Chaud!!!!!

Le fret pétrolier souffre du déclin des exportations africaines de brut/ Près de 20% des tankers seraient cloués au port.

 Le fret pétrolier souffre du déclin des exportations africaines de brut/ Près de 20% des tankers seraient cloués au port.

L’Afrique de l’Ouest exporte moins son pétrole. Le fret pétrolier dans cette zone s’effondre.  

Louer un tanker pour charger du pétrole africain n’avait pas été aussi bon marché depuis 16 ans, a calculé l’agence Bloomberg. Affréter un supertanker coûte un peu moins de 5 000 dollars par jour, contre… 230 000 dollars en décembre 2007. L’euphorie de l’époque s’est transformée en gueule de bois pour les compagnies maritimes, Frontline, Euronav, qui avaient fait construire des supertankers à tout va.  

A partir de 2009, les tarifs du fret pétrolier ont commencé à chuter. Et la dégringolade se poursuit depuis cinq ans. L’offre de tankers est bien supérieure à la demande : près de 20% de ses monstres des mers seraient cloués au port.  

Le déclin du commerce de pétrole africain ne fait qu’accentuer le phénomène. Non seulement la production est très ralentie au Nigeria, et quasiment nulle aujourd’hui en Libye, mais le brut léger d’Afrique de l’Ouest est de qualité semblable au pétrole de schiste que les Etats-Unis extraient désormais chez eux. Lorsque les Américains importent c’est plutôt du pétrole lourd du Venezuela et du Mexique. La route transatlantique du pétrole africain est donc de plus en plus déserte.  

Et voilà que la Chine ralentit à son tour ses achats en Afrique (-30 % en juillet 2013, par rapport à l’an dernier). Le pétrole africain, indexé sur le Brent de la mer du Nord, est trop cher à ses yeux. Elle favorise en ce moment les pétroles lourds du Moyen-Orient et de Russie, qui se vendent avec une ristourne record. La priorité de la Chine c’est une énergie bon marché – même s’il lui faut ensuite raffiner beaucoup de pétrole chargé en souffre. La route asiatique du pétrole africain est donc elle aussi beaucoup moins empruntée par les tankers.  

Ce trafic de l’Afrique vers l’Asie reprendrait certainement, et les prix du fret aussi, en cas d’attaque en Syrie, car alors le commerce du pétrole au Moyen-Orient deviendrait beaucoup plus dangereux.

 Par Claire Fages/ rfi sep13

http://www.rfi.fr/emission/20130904-le-fret-petrolier-souffre-declin-exportations-africaines-brut

Du coté des frets secs (métaux,céréales…) la situation n’est guère plus « avantageuse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s