A Chaud!!!!!

On a lu, vu et entendu du Lundi 21 Octobre 2013: ATTENTION A VOS MARQUES!

On a lu, vu et entendu du Lundi 21 Octobre 2013:  ATTENTION A VOS MARQUES! 

Demain c’est le grand jour, le jour tant attendu.

On va enfin savoir. D’accord ce n’est pas  l’évènement de la sortie d’un nouvel Iphone , mais nous sommes sûr qu’on fait la queue devant les librairies: c’est demain 22 que sort en librairie le livre tant attendu d’ Alan Greenspan intitulé :  The Map and the Territory. 

Nous en avons lu les bonnes feuilles, cela promet. 

A la fois comme informations ou raisonnements pour comprendre comment ces gens fonctionnent, mais aussi comme tentative de révisionnisme historique.  Ce qui est sûr, c’est que le Maestro ne se confesse pas, il ne vient pas en victime expiatoire avouer  ses fautes et ses erreurs.   

Chairman jusque 2006 de la Fed après une carrière plus que douteuse ou il s’est trompé sur tout, il est devenu la coqueluche de la kleptocratie par son parti pris de déréguler, par sa destruction des mesures prudentielles de Eccles, par la mort de Glass-Steagall, par son refus de diagnostiquer les bulles d’actifs, par son action en faveur de la concentration financière et bancaire, par la destruction de la culture de non intervention politique de la Fed etc.  

Greenspan a été nommé par ses détracteurs, dont nous ne sommes pas : le banquier central borgne! 

Il voyait les excès de l’économie réelle, mais il était aveugle aux excès de la Sphère Financière!  

Il a fallu un contact avec Shiller, le prix Nobel de Yale,  pour l’éveiller à l’idée, vite refoulée de « l’irrational exuberance ». 

Greenspan a été associé à des gangs de malfaiteurs comme Keating, lequel a sévi dans les escroqueries des Savings and Loans.

EN BANDE SON: 

1 réponse »

  1. Nous avons lu le livre et il nous a passionné. Ne lisez pas les critiques, elles sont nulles, absolument nulles et de parti pris. On ne peut comprendre ce qui s’est passé en 2007 et les années suivantes si on ne lis pas ce livre d’un esprit ouvert. Indispensable aussi pour défricher l’avenir:
    Les critiques massacrent le livre parce que Greenspan ne s’excuse pas, il ne reconnait pas ses responsabilités. Nous n’aimons pas Greenspan, mais il n’a aucune raison de faire des excuses, il n’était que le gestionnaire d’un système qui le dépassait et qui dépasse aussi Bernanke.

    Greenspan est un médiocre, pas un maestro , on s’est servi de lui, on a fait ses relations publiques pour obtenir quelque chose : Comme du temps où il jouait de la clarinette, il n’est pas un soliste, mais un sideman.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s