Behaviorisme et Finance Comportementale

Politique Friction du Lundi 2 Décembre 2013: Ayrault fait des heures supplémentaires, hors programme. Une manœuvre vicieuse!

Politique Friction du Lundi 2 Décembre 2013: Ayrault fait des heures supplémentaires, hors programme. Une manœuvre vicieuse! 

Le moral des français chute de 10 points selon CSA. Le baromètre fait ressortir un effondrement du moral des français. 72% d’entre eux se déclarent pessimistes pour l’avenir du pays. C’est un chiffre terrible. Pendant ce temps le Premier Ministre trouve le moyen de d’annoncer une remise à plat fiscale dont le but est de «  recoller » aux promesses électorales de Hollande, c’est à dire accentuer l’effet distributif de l’impôt. La gestion du pays est calamiteuse, les pseudos dirigeants ne cessent d’osciller entre le recentrage pour limiter les dégâts économiques et le réancrage à gauche pour conserver un noyau dur de partisans.

 Le 3 janvier le premier ministre a publié son programme de travail. Nous l’avons archivé car, mon dieu, ce genre de chose peut toujours servir. Vous pourrez le consulter, nous en fournissons le lien.

EN LIEN: Programme travail du gouvernement

Dans un entretien au journal Les Echos, il y a une semaine environ, il annonce une remise à plat du système fiscal Français. Selon lui, « Le temps est venu d’une remise à plat, en toute transparence, de notre système fiscal ». 

Nous avons vérifié dans le programme de travail du 3 janvier, pas un mot sur cette remise  à plat.

A croire que le système fiscal français a pris un coup de vieux,  subitement il est devenu inadapté!

 Et tenez-vous bien, ce n’est pas un nième bricolage fiscal que l’on nous annonce, non c’est une remise à plat. On va tout revoir, on va faire tabula rasa, repartir à zéro si les mots ont encore un sens. 

On peut se demander pourquoi Ayrault, dans son discours de politique générale en Juillet 2012 n’a pas évoqué cette question, on peut se demander pourquoi la proposition du candidat Hollande de fusionner l’impôt sur le revenu et la CSG n’a pas été mise en œuvre et pourquoi elle ressort maintenant sous le couvert d’une remise à plat. Mystère. 

Nous disons chapeau. D’un seul coup, le premier ministre a découvert le système fiscal du pays qu’il dirige: 

       « Le système fiscal français est devenu très complexe, quasiment illisible, et les français, trop souvent ne comprennent plus sa logique ou ne sont pas convaincus que ce qu’ils paient est juste, que le système est efficace….. Je crois que le temps d’une remise à plat est venu…. à prélèvements obligatoires constants, je le précise bien. » 

  • -Rien à voir avec le ras-le-bol fiscal!
  • -Rien à voir avec les bonnets rouges et la chienlit de Gattaz!
  • -Rien à voir avec la crainte d’une jacquerie généralisée!
  • -Rien à voir avec la généralisation de la fraude!
  • -Rien à voir avec les demandes de Maître Roehn!
  • -Rien à voir avec les volte-face et pertes de face!

 Nous avons d’emblée déclaré que cette annonce de Ayrault était une annonce de circonstance, non réfléchie, comme d’habitude et condamnée. Valérie Pécresse l’a bien compris qui raille: Cette grande réforme ne verra pas le jour!

L’incohérence de Hollande est une fois de plus à son comble.

  • -Il prépare un programme électoral fiscal très à gauche, très redistributif par la fusion de l’impôt sur le revenu et la CSG.
  • -Il étouffe ce programme redistributif et multiplie les mesures ponctuelles qui n’ont aucune logique.
  • -Il augmente la TVA ce qui est le contraire d’une décision de redistribution.
  • -Moscovici prône le conservatisme fiscal, voire la dégressivité plutôt que la progressivité.
  • -Ayrault fait barre à gauche toute en revenant sur le programme du candidat Hollande.
  • -Ayrault nomme à Bercy des techno- kleptos conservateurs. 

La seule interprétation possible est que le Pouvoir est aux abois. A tort ou à raison , il a maintenant peur de la rue, peur des débordements. Il constate que les Harkis habituels, syndicats, patronats, faux intellectuels, médias aux ordres ne réussissent plus à désamorcer les révoltes, que l’on s’avance vers le spontané, vers la reprise en mains par les gens de leur destin. L’annonce de la remise à plat fiscale est une tentative de remettre en selle les karhis et les cornacs du peuple, une tentative de recanaliser.

Réfléchissez y bien, la remise à plat fiscale tout le monde s’en fiche, elle n’a aucune chance d’aboutir, non, c’est une manœuvre pour couper l’herbe sous les pieds des « spontex » et remettre en selle les organisations dont la fonction est de conduire le peuple à l’abattoir. mouton tonte

Voilà ce que nous comprenons. Tout cela c’est du pipeau. Les socialistes sont coincés de toutes parts. Par l’économie et ses exigences, par la révolte des français et l’impopularité.  Ayrault cherche à sauver sa peau ou à sortir à gauche,  etc etc  Rien de tout cela n’a de rapport avec la réflexion que réclamerait une si grande entreprise. Inefficace et ridicule. Mais pernicieux et vicieux!

BRUNO BERTEZ Le Lundi 2 Décembre 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

4 réponses »

  1. les français sont t-ils prets à voir baisser le niveau de vie ? cela fera 10 ans depuis l’euro , non monnaie et non recettes pour la france , que le niveau de vie est maintenu à coups de dettes , 1000 milliards d’euros de dettes en 10 ans !!! l’equivalent de 30 ans de dettes en francs , quand on a un smic de 1800 $ et qu’on s’engage dans un monde de libre échange globalisé avec une monnaie forte , la ruine est au bout , inéluctable. les français sont-ils prets à voir le niveau de vie et de fonctionnement regalien baisser ? çà m’etonnerait . le systeme de gouvernance clienteliste est-il pret ? çà m’etonnerait .

    • les gouvernants ne sont pas stupides a ce point.ils sont paresseux cupides vicieux et craintifs.je pense qu’ils ont reçu l’ordre de déflater notre économie en douceur pour éviter que notre bulle économique n’explose.la forte montée des taxes et impots sert a éviter un prélèvement autoritaire sur les comptes d’épargne.seulement ils gaspillent cet argent prélevé par clientélisme.ne pas oublier q’une majorité des français ne fait pas le rapport entre acquis sociaux et l’argent qu’il faut dépenser pour,le gouvernement doit en tenir compte

    • Oui mais une politique déflationniste on a déjà donné dans les années 30 et on connait la fin de l’histoire…. Le problème c’est que l’on fait une politique économique Nord Européenne pour rentier retraité bon gestionnaire leurs retraites ce sont des fonds de pension avec une faible démographie.

      La France (l’État) comme sont histoire le démontre (ancien régime et république) à toujours été très dépensier de plus nous avons un système social basé sur la répartition, une bonne démographie avec une immigration soutenue par les pouvoirs publics aussi sans inflation pour stimuler l’activité industrielle : investissement ->entreprise->emploi il ne nous reste plus que l’emprunt nous mettant dans une situation intenable et surtout dépendant du bon vouloir de pays étrangers créanciers bref fini notre indépendance.

      C’est un suicide collectif pour la France mais la survie pour notre caste mafieuse politico-médiatique….

  2. Nous avons considéré, dès l’annonce, que le coup de la grande réforme fiscale d’Ayrault était une pure manœuvre politique: un lapin sorti du chapeau pour faire diversion. Nous avons expliqué que:

    -Ce n’était pas dans le programme du gouvernement publié en Janvier.
    -Que cela introduisait une nouvelle instabilité dans un édifice déjà fragile.

    La réforme fiscale est contreproductive en termes conjoncturels car elle introduit une nouvelle incertitude majeure dans le système et renforce les tendances à la rétention et l’attentisme. Pour retrouver une croissance minimum il faut une certaine stabilité des règles du jeu, c’est une évidence, pas besoin d’être économiste pour le comprendre.

    Le patron de la BCE, Draghi est sorti de sa réserve sur cette question cette semaine, il a déclaré : » la France a besoin de retrouver une stabilité fiscale ». C’est une intervention très directe qui s’assimile à une remontrance alors que le Premier Ministre croit prolonger son mandat en lançant ce chantier.

    D’un côté, la BCE fait tout pour dégeler le comportement des agents économiques et inciter aux prises de risques, de l’autre il y a un politicien qui essaie de sauver son portefeuille en incitant à la frilosité. On appuie sur la pédale d’accélérateur et la pédale de frein en même temps.

    Rien d’étonnant si les dernières enquêtes de conjoncture pointent dans le sens de la rechute française alors qu’une tentative de stabilisation se dessinait il y a quelques semaines.

    Notre idée est que le comportement et les choix d’Ayrault constituent une manœuvre personnelle inopportune; Les rumeurs selon lesquelles Hollande ne serait pas très content circulent. D’ailleurs il faut noter que Hollande a tout fait pour minimiser cette réforme.

    A l’approche des municipales, ceci se conjugue à la publication conflictuelle du rapport sur l’immigration, l’intégration, le voile à l’école etc. Cette publication ravive des débats purement politiciens, clivant et polarisant qui, dans une certaine mesure font le jeu du Front National en plaçant le débat sur son terrain. On peut par conséquent assimiler tout cela et considérer que loin d’être des actes de gestion, ce sont des manœuvres peu reluisantes.

Laisser un commentaire