Changes et Devises

La Russie et le contrôle des capitaux

La devise russe dérape et la pression monte sur les épaules du gouvernement russe. Le rouble a perdu plus de 20% de sa valeur depuis janvier dernier et 10% au cours des deux derniers mois contre le dollar. Malgré les interventions répétées de la Banque Centrale de Russie, le rouble atteignait vendredi un niveau record de 39,95 pour un dollar, juste sous la barre psychologique des 40 roubles. Côté euro, la barre a été franchie avec 50,2 roubles.

La dévalorisation s’explique par le pessimisme des investisseurs face à la panne de croissance – estimée à 0,5% par la Banque mondiale pour 2014 –, la détérioration du climat d’investissement et la baisse du cours du pétrole. La principale exportation russe entraîne depuis toujours le rouble avec lui – à la hausse ou à la baisse, comme actuellement, avec un baril glissant sous la barre des 90 dollars. Des rumeurs persistantes évoquent un retour du contrôle des changes et de la circulation des capitaux, pourtant fermement démenties par les autorités. L’ancien ministre des Finances Alexeï Koudrine estime à 110 milliards de dollars la fuite de capitaux depuis le début de la crise ukrainienne.

Budget russe sans déficit

Participant jeudi à un forum d’investissement organisé par la banque d’Etat VTB, Vladimir Poutine s’est efforcé d’apparaître rassurant. «Il y a de fortes fluctuations sur le marché des devises», a-t-il reconnu. «Mais je veux souligner le plus important: les facteurs fondamentaux soutenant la stabilité sont très solides et fiables. Le budget est presque sans déficit, nos réserves [en devises] sont significatives et la balance courante est solide», a souligné un Poutine souriant et détendu, ajoutant: «Nous souhaitons sincèrement bâtir un pays libre, fort, prospère et ouvert au monde.» Conscient que les mots ne suffisent plus, il a encouragé les investisseurs à observer les expressions de son visage pour estimer l’état de l’économie et des politiques gouvernementales. «Je suppose que je devrais sourire de temps à autre, afin de montrer que le Diable n’est pas aussi noir qu’il est décrit.» L’audience a apprécié l’humour, mais cela n’a guère modifié la tonalité. Le ministre de l’Economie Alexeï Oulioukaïev a épanché son cœur, s’alarmant d’une combinaison «explosive» de forte inflation (8% de prévu sur l’année) couplée avec un taux de croissance sous le 1%.

Dirigisme critiqué

Mais c’est l’ancien ministre de l’Economie aujourd’hui à la tête de la plus grande banque du pays qui a électrisé l’ambiance. Guerman Gref s’est montré extrêmement critique envers le dirigisme du gouvernement. «Vous ne pouvez pas motiver les gens avec le Goulag comme à l’époque de l’Union soviétique», faisant référence à l’arrestation d’un milliardaire russe à la mi-septembre. Il a rappelé que l’URSS s’est effondrée à cause de «l’invraisemblable incompétence» des dirigeants soviétiques en matière économique, insinuant que la Russie s’engageait sur la même pente. «Je ne suis pas prêt à faire la queue à la banque ou au magasin soviétique», a déclaré Gref, faisant référence aux interminables files d’attente dues aux déficits chroniques de l’URSS. Lapidaire, il a déclaré que «la moitié de notre économie est monopolisée» et que «nous importons presque tout». C’est la première fois qu’un dirigeant de ce niveau verbalise crûment le malaise des classes moyennes et supérieures russes. Ses mots ont d’autant plus de poids que Gref est réputé avoir toujours l’oreille du président russe. Quoique Vladimir Poutine soit aussi réputé de plus en plus dur d’oreille aux propos des libéraux russes.

Emmanuel Grynszpan/ Le TEMPS 4/10/14

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/d581d182-4b23-11e4-aef6-ddf0e2b621d7/La_baisse_du_rouble_signale_un_mal_profond

Tableau 1

Endettement extérieur brut de la Fédération de Russie (passif) en milliards de dollars

30/06/2013

30/09/2013

31/12/2013

31/03/2014

Total de l’endettement extérieur

707,76

716,25

728,86

715,82

Gouvernement de la Féderation de Russie

55,93

62,67

61,74

53,63

Banques

211,92

207,08

214,39

214,02

Autres agents financiers

18,97

17,56

15,96

15,33

Autres agents

420,94

428,94

436,76

432,83

Dont Crédits

261,32

264,30

268,40

266,33

En pourcentage du total
Gouvernement de la Fédération de Russie

7,9%

8,7%

8,5%

7,5%

Banques

29,9%

28,9%

29,4%

29,9%

Autres agents financiers

2,7%

2,5%

2,2%

2,1%

Autres agents

59,5%

59,9%

59,9%

60,5%

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s