Art de la guerre monétaire et économique

Humeur de Loup du Samedi 28 Mars 2015: Grève à Radio France, les arroseurs arrosés Par Bruno Bertez

Humeur de Loup du Samedi 28 Mars 2015: Grève à Radio France, les arroseurs arrosés Par Bruno Bertez

Il faut évidemment éviter d’écouter Radio France et France Info. Ce sont des institutions de pure propagande, non seulement au niveau des idées, au niveau  des opinions exprimées, et également au niveau du vocabulaire choisi. A Radio France et France Info, tout est biaisé, tout est insidieux. Pour des raisons professionnelles, nous sommes malheureusement obligés de les écouter. Quand c’est le cas, il nous est difficile de conserver notre calme. Nous avons envie de bondir, de contester. Hélas, la parole médiatique est unilatérale.

radio animated GIF

Le plus dangereux, contrairement aux apparences, ce ne sont pas les opinions. En effet les opinions sont aisément reconnaissables et décodées. Etant étiquetées en tant qu’opinions, elles ne sont donc pas très dangereuses. Passons également sur la hiérarchisation et la sélection de l’information qui introduit évidemment des distorsions, tout le monde manipule de ce côté-là, aussi bien la télé que la radio et la presse écrite.  La hiérarchisation de l’information est plus difficile à démystifier. Il faut être professionnel et surinformé pour discerner les biais qui sont introduits par les journalistes et les  responsables de rédaction. La sélection des personnes interviewées est évidemment totalement truquée. Sachez que les journalistes, même s’ils le désiraient, n’ont pas la possibilité d’inviter et d’interroger qui  ils veulent. Le plus dangereux se situe au niveau du vocabulaire utilisé. C’est le vocabulaire dominant, c’est-à-dire ce vocabulaire qui, sous des dehors innocents, comporte déjà un jugement positif ou négatif. Vous porterez attention, par exemple, au vocabulaire utilisé lorsque l’on parle de Poutine, même quand il n’y a rien de négatif à dire, le vocabulaire choisi stigmatise le Président russe. En sens inverse, on retrouve le même procédé s’agissant de la guerre entre Israël et les Palestiniens. Même quand il s’agit d’un rapport de l’ONU sur les victimes palestiniennes, les informations de Radio France trouvent le moyen de choisir un vocabulaire qui encense et soutient Israël tout en dénigrant les Palestiniens. Nous avons entendu par exemple un commentaire sur le nombre de victimes palestiniennes, nombre record en 2014, et bien le journaliste a trouvé le moyen de parler du rapport sans citer le nombre de victimes. Chapeau. Il faut être doué pour le faire.

Les journalistes de la direction de Radio France sont évidemment aux ordres, cela tout le monde le sait. Quand on veut être interviewé et faire passer un message, on passe un coup de fil et le tour est joué. Quand on n’est pas content d’une info ou d’un commentaire, même chose et, dans la séquence suivante,  ce qui est désagréable disparait, cette pratique est quasi quotidienne.  Finalement, tout cela ne choque personne, les auditeurs se disent, c’est de bonne guerre, les autres, quand ils sont au Pouvoir, font la même chose. Mais il n’y a pas que la propagande des pouvoirs en place qui s’impose sur les ondes, cela, après tout, est pratique courante en France. Il y a aussi et surtout l’idéologie de la classe journalistique spécifique à Radio France. C’est une véritable idéologie, une culture close qui fait que les journalistes de Radio France décodent l’actualité toujours de la même façon, et dans le même sens.  C’est un condensé de la culture dominante, bien sûr, matinée avec l’esprit corporatiste du personnel de ce service public. C’est une culture sans profondeur, sans base théorique,  purement superficielle, qui enfonce toutes les portes ouvertes de la bien-pensance. Qu’il s’agisse des droits de l’homme, de la morale, de la politique étrangère, ou du découpage droite-gauche avec rejet des extrêmes.

Ce personnel du service public a réalisé une véritable capture, un véritable détournement des outils mis à sa disposition.  Il jouit des ressources soutirées à l’ensemble des citoyens, mais ils ne sont au service que d’une partie d’entre eux. Les autres, on veut bien jouir de leur argent, et du fruit de leur activité, mais on s’octroie le droit de cracher dessus. Et nous en venons au titre de notre petit billet d’humeur : les arroseurs arrosés.

Si vous avez écouté attentivement, comme nous l’avons fait, vous avez observé que la classe journalistique corporatiste de Radio France a soutenu la loi Macron. Rien ne leur a semblé plus normal que de détruire le statut des professions libérales, que d’amputer leur patrimoine et leurs revenus. L’introduction de la concurrence a fait leurs délices.  Les professions libérales, il fallait aider Macron à les prolétariser. La classe journalistique corporatiste était dans le sens du vent puisqu’elle allait dans le sens des réformes et de la modernité. Hélas, les réformes, la modernité, l’efficacité, la productivité, tout cela, en période de difficultés, s’impose à tous. Il faut équilibrer les budgets, et veiller à ce que rien ne soit gaspillé. Il faut réserver les rémunérations à ceux qui produisent de la valeur sociale et économique. Donc il faut s’attaquer à la forteresse Radio France.  Il faut oser indisposer ces messieurs et ces petites dames en  s’attaquant à la gabegie qui y règne. Il faut licencier, réduire les budgets, faire des économies. Et oui, cela est dur! Que fait le personnel de Radio France, face à l’application à lui-même de ce qu’il conseille d’appliquer aux autres : il fait grève. Ce n’est pas : Touche pas à mon pote, c’est : Touche pas à mon poste… de travail. Moi, je suis sacré. BRUNO BERTEZ Le Samedi 28 Mars 2015 

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON 

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

9 réponses »

  1. France info a été conçue dès le départ pour porter la bonne parole du gouvernement.Mais lorsque j’écoute les concurrents généralistes je vois la meme chose.Seule BFM ouvre des espaces a la contradiction,bien que le ton général soit caricatural(question type:qu’en pensent les marchés,comment vont ils réagir?)

    J'aime

  2. Il a moins de deux ans, c’était la TV grecque qui s’est vue privée d’antennes. Il n’y a pas eu beaucoup d’échos par chez nous !

    C’est vrai, la Grèce est sortie d’affaire aujourd’hui, comme l’€ et la TV a été rebranchée, alors ?

    J’ai toujours été amusé d’observer le rapport des passions débordantes sur la possession d’un média quelconque, la mesure des audimats, les regroupements et démantèlements,le traficotage des sondages, les demandes de subventions, les alliances d’intérêts bien compris, les sollicitations et la gestion des pubs, la conception des émissions, du parler pour ne rien dire, du silence bruyant, de la météo sans prévision, de l’info du futile à l’inutile, de la guéguerre des ondes… et les dessous des tables qui n’ont pas besoin de pieds pour être assis! Facinant, il leur faut même garder une copie, sait-on jamais…Un mauvais procès arrive si vite aujourd’hui, et rapporte tellement !

    Mais chut, c’est fini. Enfin presque! Il leur faut conquérir le w.w.w.…pour appliquer les mêmes régles… Rien que ça!

    J'aime

  3. télé , radio , journeaux , etc ….ça fait pas mal de temps que je me suis détourné de tout ces merdias , des clones , qui proviennent tous du même moule ; aucune saveur , aucune curiosité , aucune vérité ne peut émaner de gens qui sont nourris avec l’argent de l’état ; pour m’informer , même si des fois je ne comprend pas tout , tant notre monde est compliqué , je vais sur le blog à lupus , entre autre site indépendant et intérréssant ; j’arrive toujours à trouver des infos qui font partie de la réalité ;

    J'aime

  4. OUI, Mr Bertez. Nos médias sont devenus in écoutables. Un débat n’est jamais contradictoire. Il y a les bons et les mauvais. Des journalistes qui, comme les politiques, tranchent sur tout, en ignorant allègrement la problématique, en témoignant, et je pèse mes mots, souvent, d’une inculture crasse dans de nombreux domaines, l’éco et l’histoire au premier rang….A vomir!

    En vous remerciant de vulgariser sans relâche vos connaissances, vos opinions. Cordialement. Hugues.

    J'aime

  5. à part france culture… (mais surtout pas l’emission debile eco avec la fille et pastré…)

    mais ce sont de bons indicateurs du délabrement du système

    A signaler aussi encore un communicant à 90ke (havas blablabla…). ce qu’il y a à retenir est que les communicants&publicistes ont peut etre leur avenir derrière eux

    J'aime

  6. J’avoue que l’une des lâchetés les plus funestes de Sarkozy a été de ne pas fermer Radio France. Le lendemain de son élection, il n’avait qu’à fermer le bouzin en disant que « le contribuable français n’a pas à payer l’organe de propagande de la gauche caviar ». Il lui suffisait ensuite d’envoyer les CRS matraquer les protestataires sous l’oeil approbateur et hilare de ses électeurs.

    Mais si Sarkozy avait du bon sens politique, ça se saurait. Et c’est à ce genre de petit détail que l’on comprend, avec désespoir, que la France n’a pas eu de président de droite depuis le regretté Pompidou.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s