Art de la guerre monétaire et économique

Tous les actifs financiers étant ultra manipulés, à un niveau jamais atteint dans le passé, par les pouvoirs publics ou par les acteurs privés dominants, il est à conseiller de se protéger le plus possible dans la situation actuelle de plus en plus critique Par Pierre Leconte

Forum monétaire de Genève 25/5/15

15385861261_13b099aca9_b

A notre avis, pour être le plus correctement possible positionné d’ici la fin 2015 (soit pour les 7 prochains mois) sur les actifs financiers, avec une espérance raisonnable de profit sur cette période, tout en étant protégé le mieux possible contre les risques croissants de mini ou de maxi krachs sur plusieurs « marchés » (lesquels n’ont plus de « marchés » que le nom usurpé puisque ils ne sont plus le reflet de transactions transparentes ni de la loi de l’offre et de la demande libres) qui seraient provoqués par les manipulations « foireuses » tant des pouvoirs publics (banques centrales, gouvernements, etc.) que des acteurs privés (grandes banques « too big to fail », traders du High Frequency Trading, etc.), comme par la baisse actuelle de la liquidité affectant lesdits « marchés », sans parler de leur décorrélation anormale entre eux mais de plus en plus évidente; nous avons structuré le portefeuille-type à volatilité et risque moyens géré par nos soins de la façon suivante (les pourcentages des différents actifs étant modulés selon les profils des clients et la conjoncture) :

1/ Principalement LONG sur les actions de plusieurs pays émergents -Inde, Chine, Asie du Sud-Est et du Nord, certains pays d’Amérique du Sud, etc., mais pas des pays d’Afrique-  (achetées en dollar US pas en monnaies locales tout au long de ces derniers mois en direct ou via plusieurs ETF, en particulier l’EDC, l’INDL, le YINN, etc.),

2/ En plus, simultanément depuis peu, modérément, SHORT sur les actions US (via l’achat du SPXS – Direxion Daily S&P500 Bear 3x Shares NYSE- finalement effectué le 20 mai 2015 alors au sommet historique du S&P 500),

SPX-five-day

IMPORTANT, les graphiques des marchés des actions US montrent qu’ils sont sur un sommet difficilement franchissable:

spx long terme

Important, Voir:

http://danericselliottwaves.blogspot.ch/2015/05/elliott-wave-update-19-may-2015.html

http://www.newsmax.com/Finance/StreetTalk/fund-investing-stocks-bonds/2015/05/19/id/645468/

http://www.marketwatch.com/story/signs-this-bull-market-is-running-out-of-steam-2015-05-20?dist=tbeforebell

http://www.newsmax.com/Finance/MichaelCarr/Goldman-stock-sell-off-market/2015/05/20/id/645758/

http://www.newsmax.com/Finance/StreetTalk/Jack-Bogle-fear-Investing-stock-market/2015/05/20/id/645782/

http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-05-18/nobel-winner-s-math-shows-s-p-500-unhinged-from-reality-or-not

« Imminent Bearmarket in US Stocks signaled by Dow Theory », ainsi que le constate Clive Maund:

tran1year230515Ce qui signifie en réalité que nous sommes plus ou moins arbitré entre les deux principaux marchés d’actions (surtout long les émergents et, dorénavant, modérément short l’américain, ce qui va dans le sens de leur évolution depuis début 2015: Chine UP, USA FLAT) l’un par rapport à l’autre,

20150522_china2_0

http://blog.kimblechartingsolutions.com/2015/05/red-hot-shanghai-pushed-above-another-resistance-level/

http://www.marketwatch.com/story/forget-about-wall-street-shanghai-is-now-the-market-to-watch-2015-04-22?link=mw_home_kiosk

Objectif actions chinoises – Shanghai : 6.200

china long term

Sans plus aucune position ni longue, ni short, sur les actions européennes et japonaises,

(la chute des monnaies européennes et du yen japonais annulant tout intérêt d’acheter les actions précitées dont la hausse nominale est effacée par la perte de valeur monétaire),

http://uk.businessinsider.com/draghi-growth-is-too-low-everywhere-in-europe-2015-5

http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-05-21/germany-loses-further-momentum-as-manufacturing-services-weaken

La Grande-Bretagne vient de tomber elle-aussi en déflation:

http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-05-19/u-k-inflation-rate-falls-below-zero-for-first-time-since-1960

Sans plus aucune position sur les obligations d’Etat ou d’entreprises (quel qu’en soit le pays),

(le QE massif de la BCE et la volonté de la Federal Reserve de remonter son taux directeur faisant craindre le pire pour les marchés obligataires, dont le retournement est avéré suite à la reprise récente des taux d’intérêt à moyen et long termes),

http://www.newsmax.com/Finance/StreetTalk/janet-yellen-federal-reserve-interest-rate-economy/2015/05/22/id/646315/

http://www.marketwatch.com/story/treasurys-fall-as-eurozone-bonds-sell-off-2015-05-18?link=MW_home_latest_news

Le meilleur gestionnaire obligataire n’est plus haussier sur les obligations d’Etat US:

http://www.advisorperspectives.com/newsletters15/Gundlach-Beware_of_CNBC_Pundits.php

Important: Toute hausse du taux directeur de la Fed dans une situation de vitesse de vitesse de circulation de la monnaie au plus bas historique aurait des effets catastrophiques sur les actions et peut-être sur les obligations d’Etat aussi:

https://confoundedinterest.wordpress.com/2015/05/17/the-low-velocity-economy-us-money-velocity-at-all-time-low/

3/ Modérément LONG en argent-métal en USD (achat effectué le 15 mai 2015, en particulier via l’ETF en USD de la ZKB -Banque Cantonale de Zurich- dont on peut être certain qu’elle détient effectivement le sous-jacent en lieu sûr et dont on peut prendre livraison si besoin est -en Suisse- à certaines conditions) mais SANS POSITION sur l’or, sur les autres métaux précieux, sur les matières premières,

4/ Tout en étant pour l’ensemble du portefeuille précité investi pour moitié en dollar US et pour moitié en euro (s’il est valorisé en euros à la demande du client), pour moitié en dollar US et pour moitié en CHF (s’il est valorisé en CHF à la demande du client), c’est-à-dire arbitré sur le risque de change, mais en totalité en dollar US seulement s’il est valorisé à la demande du client en USD. De telle sorte que la moitié du portefeuille valorisé en euro ou en CHF pourra continuer de bénéficier de la poursuite de la hausse probable du billet vert à moindre risque.

http://www.marketwatch.com/story/bank-of-america-says-euro-is-nearing-its-top-2015-05-19?dist=beforebell

Évidemment, nous ajusterons les différents actifs en augmentant certains ou en diminuant d’autres ou bien en modifiant leurs différents pourcentages dans le portefeuille en fonction des fluctuations à venir des « marchés ». 

Notre stratégie générale consiste à vendre ou à oublier les actifs surévalués dans les économies en déflation-stagnation-récession (Europe, USA, Japon) pour se positionner sur les actifs dont les prix sont encore plutôt raisonnables dans les économies encore en croissance ou ayant les meilleures probabilités de la retrouver durablement (en particulier pour des raison démographiques se traduisant par l’expansion de leur consommation domestique). Sans s’exposer à une éventuelle poursuite de la remontée des taux d’intérêt à moyen et long termes en Occident (USA, Europe) et au Japon, mais en possédant un actif réel -à savoir l’argent-métal(actuellement le meilleur marché de tous les métaux précieux)– à titre de protection (en particulier contre les risques croissants de conflits armés, de dislocation géopolitique et/ou de confiscation du cash par les gouvernements de l’UE),

http://uk.businessinsider.com/payments-council-data-on-cash-versus-card-and-contactless-payments-2015-5

http://armstrongeconomics.com/archives/30738

http://www.zerohedge.com/news/2015-05-19/cashless-society

http://www.zerohedge.com/news/2015-05-18/abolishing-cash-%E2%80%93-new-age-economic-totalitarianism

http://www.zerohedge.com/news/2015-05-18/why-central-banks-hate-cash-and-will-begin-tax-it-shortly

En restant plutôt inactif sur les monnaies – Forex –  (les condamnations de plusieurs grandes banques « too big to fail » US et étrangères par la Justice US démontrant que leurs pratiques de vol en bande organisée ont fait du forex un racket permanent agité de convulsions browniennes de court terme imprévisibles),

http://www.zerohedge.com/news/2015-05-22/sec-commissioner-furious-sec-has-made-mockery-recidivist-criminal-behavior-banks

http://www.marketwatch.com/story/heres-how-the-cartel-rigged-the-currency-market-2015-05-20?dist=tbeforebell

http://www.zerohedge.com/news/2015-05-22/jpmorgan-officially-apologizes-being-criminal-market-manipulator

http://www.newsmax.com/Finance/Economy/global-banks-fine-rate-rigging-currency/2015/05/20/id/645675/

http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-05-21/barclays-rbs-seen-facing-11-billion-more-in-misconduct-costs

http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-05-20/ubs-to-plead-guilty-on-libor-fined-by-fed-in-currency-probe

http://www.economiematin.fr/news-affaire-kerviel-societe-generale-condamnation-fraude-bourse-sannat

Mais en étant positif sur le yuan-renminbi, la monnaie chinoise, (que l’on ne peut hélas pas acheter directement à l’étranger), dont l’entrée dans les DTS du FMI et la convertibilité en d’autres monnaies (mais pas en or) devrait intervenir après l’été 2015, ce qui aurait pour effet une revalorisation de tous les actifs chinois et d’autres émergents (actions, obligations, etc.) mais un affaiblissement des actifs US, européens et japonais en raison de la perte d’influence à terme irréversible d’abord de l’euro et du yen puis du dollar US.

A propos des deux dernières monnaies précitées, l’euro et le yen, on peut à bon droit se demander si les deux banques centrales qui les émettent ne sont pas tout simplement en train de les détruire sciemment via leurs QE massifs sans aucun équivalent historique et jusqu’où elles pourraient s’effondrer pour le cas où elles casseraient leurs plus bas récents (1,0460 euro/dollar US et 124,20 dollar US/yen), avec les conséquences que l’on peut imaginer pour les actions et obligations européennes et japonaises qui perdraient alors l’essentiel de leur valeur réelle du fait de la chute supplémentaire des monnaies dans lesquelles on les exprime?

Impressionnante stabilité du yuan chinois contre dollar US avec une probabilité de baisse future du dollar US/yuan:

KFX--Dollar-Yuan

Le capitalisme occidental et japonais vit une crise structurelle (la « Grande Stagnation »), dont les causes sont multiples, se traduisant par une perte d’efficience et de rentabilité que les banques centrales occidentales et japonaise aggravent sans cesse par leur centralisme monétaire keynésien destructeur, lequel remet en question la viabilité et donc la durabilité de leur Système économico-monétaire et bancaire à bout de souffle ne tenant plus que par le crédit (ou plutôt l’endettement) massif gagé sur le néant et l’émission de fausse monnaie à l’infini créant plus de perturbations (chômage de masse et perte de pouvoir d’achat des classes pauvres et moyennes, bulles artificielles d’actifs au seul bénéfice -temporaire d’ailleurs- d’une toute petite minorité de spéculateurs, écroulement de la vitesse de circulation de la monnaie bloquée dans la trappe à liquidités n’irriguant plus l’économie réelle, par exemples) que de stabilisations. On lira à ce sujet avec intérêt « Le capitalisme a-t-il un avenir? », ouvrage collectif des universitaires Wallenstein, Collins, Mann, Derluguian et Calhoun, Éditions La découverte, 2014.

https://fr.finance.yahoo.com/actualites/seulement-quart-travailleurs-monde-emploi-stable-220929191–finance.html

Une bulle d’endettement publique, privée et des entreprises, inégalée dans l’histoire, principalement occidentale et japonaise, qui n’aurait jamais été possible sans l’abandon de la libre convertibilité du dollar US en or (entre banques centrales) et l’instauration des taux de change flottants de 19171 à 1976, illustrant la FAILLITE DU KEYNÉSIANISME c’est-à-dire des politiques étatistes de pseudo-relance économique et celles discrétionnaires des banques centrales occidentales et japonaise. La bombe à retardement de l’endettement, supportable tant que les taux à moyen et long termes baissaient, pourrait ne plus l’être s’ils remontaientainsi que cela se passe depuis le récent krach obligataire allemand et européen (dont la BCE de Draghi est directement responsable du fait de la mise en place de son QE aussi massif que destructeur) ayant contaminé tous les autres marchés obligataires…

 

goldcore_chart4_14-05-15

Le scénario du pire: Et si les actions et les obligations aux USA finissaient par s’effondrer ensemble?

http://www.cnbc.com/id/102699943

Dans le nouveau « Système-Monde » (selon le concept popularisé par Fernand Braudel) en train d’émerger, du fait des contradictions et de la désarticulation autant morale, politique et sociale qu’économique et monétaire du capitalisme occidental et japonais, ce sont les pays émergents (dont les BRIC sans S puisque nous excluons l’Afrique du Sud et le reste de ce continent d’ailleurs) qui offrent à terme les meilleures perspectives de développement et donc de rentabilité financière pour les investisseurs, au fur et à mesure du passage des centres de fabrication, de recherche puis de décision et de profit du Nord au Sud, de l’Ouest à l’Est, de l’Atlantique et de la Méditerranée au Pacifique.

A cet égard les USA seront dans une moins mauvaise position que l’Europe de l’Ouest, le continent du passé,

(Europe au surplus submergée par une immigration massive et misérable non assimilable que ses politiciens encouragent au nom de leur projet fumeux de « société ouverte multiculturelle et multiraciale », ayant toutes les chances de conduire à la guerre civile entre immigrés et populations de souche dans plusieurs pays de l’UE, alors que chaque Nation européenne doit reconstruire d’abord son propre projet politique identitaire et culturel national plutôt que de s’enliser dans l’échec de la construction européenne de Bruxelles et de Francfort -ce qui suppose le démantèlement de l’euro, une monnaie non viable à moyen terme telle qu’elle a été mise en place dans une zone non optimale, de la BCE et plus généralement des institutions supranationales non démocratiques de l’UE-),

en raison de leur accès au Pacifique à la condition qu’ils s’entendent avec la Chine et la Russie dans un nouveau partenariat global au lieu de continuer à s’opposer à elles en les provoquant.

La Grèce finira par se virer de la zone euro par l’Allemagne, ce qui entamera le processus inéluctable de sortie de ladite zone de tous les États dont les peuples éliront des gouvernements (de gauche ou de droite) non alignés sur l’idéologie européiste suicidaire (après la Grèce, peut-être l’Espagne puis le Portugal, ainsi de suite):

http://uk.businessinsider.com/german-finance-minister-says-greece-may-have-to-invent-a-parallel-currency-2015-5

Après Syriza en Grèce, la Pologne qui élit un président eurosceptique, Podemos bientôt au pouvoir en Espagne:

 https://fr.news.yahoo.com/pr%C3%A9sident-duda-pologne-pourrait-remettre-au-pouvoir-leurosceptique-141802447.html

http://www.leparisien.fr/international/elections-locales-en-espagne-les-indignes-aux-portes-de-barcelonne-et-de-madrid-24-05-2015-4799259.php

https://fr.news.yahoo.com/elections-municipales-r%C3%A9gionales-espagne-o%C3%B9-indign%C3%A9s-esp%C3%A8rent-gouverner-063020363.html

http://uk.businessinsider.com/eu-referendum-jcb-boss-lord-bamford-thinks-a-brexit-is-a-good-idea-2015-5

http://www.marketwatch.com/story/the-weak-euro-will-come-back-to-haunt-germany-2015-05-18

Partenariat dont les USA ne prennent pas le chemin d’où l’imminence d’un conflit radical (également probablement armé direct pas seulement via des pays tiers) entre les USA d’une part et la coalition Chine-Russie renforcée par l’Inde, le Brésil, et autres émergents, d’autre part, qui casserait la mondialisation monopolistique américaine actuelle basée sur l’hégémonie du dollar US et de quelques sociétés multinationales US pour se transformer en une nouvelle forme de commerce international à ce jour imprévisible mais plus stable et équitable avec recentrage sur le commerce régional et local. Sociétés multinationales US et accessoirement européennes qui alors subiraient des pertes financières colossales, de nature à faire écrouler leurs cours boursiers. Déjà, l’Empire US perd les guerres asymétriques, au coût exponentiel, qu’il livre tous azimuts (en particulier au Moyen-Orient), ce qui bat en brèche sa super-puissance. Bref, les perturbations à venir pour l’Occident seront bien plus nombreuses que les stabilisations à attendre…

http://www.newsmax.com/Finance/StreetTalk/Soros-World-War-China-yuan/2015/05/20/id/645716/

http://www.zerohedge.com/news/2015-05-21/george-soros-warns-no-exaggeration-china-us-threshold-world-war-3

http://uk.businessinsider.com/r-china-says-us-actions-in-south-china-sea-irresponsible-dangerous-2015-5

http://www.zerohedge.com/news/2015-05-20/go-now-china-threatens-us-spy-planes-south-china-sea

http://www.bloombergview.com/articles/2015-05-19/macedonia-the-latest-u-s-russia-battlefield

http://rt.com/op-edge/259541-macedonia-unrest-west-russia-pipeline/

Ce sont les USA et leurs alliés sunnites qui ont créé l’État islamique EIIL – Daech (dont ils ont ensuite perdu partiellement le contrôle) pour tenter de faire tomber le gouvernement légal de Bachar El Assad en Syrie, isoler l’Iran chiite et déstabiliser un peu plus le Liban contrôlé par le Hezbollah (tous ennemis supposés d’Israël), une démonstration éclatante de la politique du pire conduite par l’équipe Obama- Hilary Clinton- Kerry ayant aussi menti sur les affaires de l’attaque de l’ambassade US à Benghazi, qu’ils ont sciemment laissée faire pour obtenir l’accord de leur opinion publique permettant d’avaliser a posteriori l’expédition occidentale de destruction de la Libye contre Kadhafi et ses alliés, et celle de la liquidation de Ben Laden qu’ils ont montée de toutes pièces pour « redorer leur blason » alors qu’ils l’ont acheté au Pakistan où il était déjà prisonnier et probablement mort :

http://uk.businessinsider.com/seymour-hersh-white-house-osama-bin-laden-2015-5

http://davidstockmanscontracorner.com/the-debacle-in-syria-and-iraq-washingtons-clueless-foreign-policy-establishment-at-workby-daniel-lazare-president-barack-obama-and-his-foreign-policy-staff-are-not-having-a-very-merry-month/

De plus en plus de gens aux USA doutent des supposés bienfaits du libre-échange mondialisé:

http://www.zerohedge.com/news/2015-05-19/someone-finally-read-obamas-secret-trade-deal-and-admits-tpp-will-damage-nation

L’extension géographique des participants à la Banque de développement chinoise AIIB vers l’Europe est annonciatrice de l’influence mondiale croissante de l’Empire du Milieu allié à la Russie et de leurs satellites émergents, une nouvelle « Route de la Soie » (Silk Road) excluant les USA, le Canada, Japon, ce qui a été voulu par Pékin et Moscou:

screen shot 2015-05-19 at 11.13.12 am.png

http://sputniknews.com/business/20150522/1022463416.html

http://www.zerohedge.com/news/2015-05-20/china-bails-out-brazil-50-billion-regional-power-grab

http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/La-Chine-negocie-la-construction-d-un-train-traversant-l-Amerique-du-Sud-2015-05-19-1313781

http://www.marketwatch.com/story/chinese-cabinet-unveils-made-in-china-2025-master-plan-2015-05-20?dist=lbeforebell

http://rt.com/business/261289-brics-new-development-bank/

Credit Suisse optimiste sur l’Inde:

http://www.thefinancialist.com/indias-economy-prepares-for-takeoff/?utm_source=outbrain&utm_medium=cpc&utm_campaign=the_financialist_main_newer_content&utm_content=38479504

Depuis début 2015, les actions chinoises ont décollé alors que le DJIA US faisait du surplace, c’est maintenant l’ensemble des marchés d’actions émergentes qui devrait suivre le décollage chinois d’autant que les ratios actions émergentes/actions US, actions émergentes/actions européennes, actions émergentes/actions japonaises, très bas, ne sont qu’au tout début de leur reprise:

em us

em eur

eem jap

A propos des métaux précieux, nous ne sommes pas particulièrement haussier sur cette classe d’actifs, que nous n’avions plus achetés depuis des mois avant de reprendre le 15 mai 2015 une position longue, d’ailleurs dans un premier temps de taille moyenne (environ 10% du portefeuille), sur l’argent-métal pour les raisons expliquées dans notre dernier commentaire du 18 mai 2015 (avec pour objectifs 22 voire 25/26 USD l’once), tant qu’il n’y aura pas de renversement durable de la tendance encore haussière du dollar US ni de sortie de la déflation mondialisée. Mais aussi parce que tous ceux qui achètent l’or dans l’idée que la Chine serait sur la voie d’instaurer la convertibilité de sa monnaie en or se trompent lourdement.

Article intéressant de J. Rickards expliquant (ce que nous pensons exactement d’ailleurs) que ce n’est pas la politique monétaire de la Chine qui fera monter l’or mais une grave crise de liquidité atteignant un jour le dollar US et les autres actifs US en les faisant alors durablement chuter, suite à une perte générale de confiance du public à l’égard des banques centrales. D’où, à notre avis, il vaut mieux acheter, à titre de diversification et de protection relatives des portefeuilles, l’argent-métal, actuellement le meilleur marché des métaux précieux, susceptible de variations ne tenant pas seulement à la chute éventuelle du dollar US, que d’immobiliser ses avoirs en or, qui pourrait rester longtemps dans un trading range limité voire baisser encore sensiblement, tant que le dollar US et les actifs US ne chuteront pas.

Why Most Gold Bugs Are Dead Wrong:

« China wants to do what the U.S. has done, which is to remain on a paper currency standard but make that currency important enough in world finance and trade to give China leverage over the behavior of other countries. The price of gold will go significantly higher in the years ahead. But contrary to what you read in the blogs, gold won’t go higher because China is confronting the U.S. or launching a gold-backed currency. It will go higher when all central banks, China’s and the U.S.’s included, confront the next global liquidity crisis, worse than the one in 2008, and individual citizens stampede into gold to preserve wealth in a world that has lost confidence in all central banks »

Jim Rickards.

Important, lire:

http://bonnerandpartners.com/weekend-edition-why-most-gold-bugs-are-dead-wrong/

Pèse aussi négativement sur l’or, la vaste opération de récupération de ce métal organisée par le gouvernement de l’Inde incitant les ressortissants de ce pays à déposer leur or physique auprès des banques moyennant paiement d’un intérêt, lesquelles le placeront ensuite à la banque centrale indienne qui le vendra à terme (swap) pour accroitre ses réserves en cash et augmenter ses prêts aux dites banques, s’apparentant d’ailleurs à une quasi spoliation du même type que celle du cash progressivement mise en place en Occident…

http://uk.businessinsider.com/indias-government-is-working-on-a-scheme-that-will-have-massive-implications-for-the-gold-market-2015-5

http://www.kitco.com/news/2015-05-20/Indian-Gov-t-Releases-Draft-Details-Of-Gold-Plan.html

http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-05-19/india-said-to-unveil-plan-to-tap-household-gold-to-cut-imports-i9v3zwzv

http://www.business-standard.com/article/reuters/indian-banks-may-offer-interest-on-gold-deposits-of-above-30-grams-115051901238_1.html

Excellente étude sur l’or et le dollar US de Rambus à lire:

Revalorisation en vue de l’argent-métal (le plus sous-évalué et le meilleur marché des métaux précieux) par rapport à l’or et autres métaux précieux:

http://srsroccoreport.com/the-precious-metal-favored-during-a-financial-crisis-isnt-gold/the-precious-metal-favored-during-a-financial-crisis-isnt-gold/

Le ratio Silver/Gold en dollar US (dont le plus haut avait été atteint en fin 1980 lors du corner du silver par les frères Hunt) est proche de son plus bas historique, tout en formant une tête-épaule inversée techniquement haussière:

silver gold ratio pl pl

Une dernière remarque sur les conséquences des politiques de Quantitative Easing:

Nous écrivions dans notre commentaire du 23 janvier 2015 sur ce site internet:

« Le QE américain a eu comme effets initiaux sur les marchés financiers de faire monter le marché des actions US, de faire baisser le marché obligataire US (les taux d’intérêt à moyen et long termes étant alors remontés), de faire baisser le dollar US et de faire monter l’or et les matières premières exprimés en dollar US, parce que le QE était supposé avoir un effet de relance inflationniste du fait de l’injection massive de monnaie supplémentaire créée ex nihilo.

Comme le montre le graphique ci-dessous publié par Citibank début 2014, l’instauration du QE fait monter les taux d’intérêts à moyen et long termes et donc chuter les obligations d’Etat alors que sa cessation a fait chuter les taux d’intérêt à moyen et long termes et donc monter les obligations d’Etat (ce qui nous avait alors conduit à prendre des positions longue sur le TLT et le TMF lorsque la Fed avait décidé de cesser progressivement son QE fin 2013-début 2014). 

20131220_citi1_0

Nous verrons plus loin dans cet article que l’instauration effective du QE européen (en mars 2015) fera (après une embellie initiale) aussi MONTER (et non pas baisser) les taux d’intérêts à moyen et long termes en Europe, ce qui achèvera de couler ladite zone… »

C’est ce qui est exactement de se produire !!! Conclusion: plus longtemps la BCE s’enlisera dans son QE, plus les taux à moyen et long termes européens remonteront avec des effets destructeurs sur le coût de l’endettement européen devenant intenable, ce qui tuerait toute reprise économique en Europe et ferait plus encore chuter l’euro, pour se terminer par la démission forcée de Draghi « le plus grand faux-monnayeur de l’histoire » (bien pire que Greenspan et Bernanke) de la présidence de la BCE, ainsi que Steen Jakobsen de Saxo Bank l’avait pronostiqué fin 2014 dans ses prévisions pour 2015.

https://www.youtube.com/watch?v=w8X0FWCuUG4

Nonobstant le fait que, ledit QE étant rigoureusement ILLÉGAL au regard des statuts de la BCE et des Traités européens, Draghi et consorts ont scandaleusement violé et continuent chaque jour de violer (avec l’accord des chefs d’Etat et de gouvernement dont la culpabilité est également avérée) toutes les règles qui s’imposaient impérativement à eux. Lorsque l’on trahit ses propres lois, cela ouvre la porte à toutes les dérives abominables et illimitées de l’État totalitaire qui, combinées au déni permanent de la démocratie par les institutions européennes actuelles, finiront très mal…

L’article 123 du traité constitutionnel de Lisbonne (entré en vigueur le 1er décembre 2009, incorporé dans les statuts de la BCE):

« Il est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États-membres, ci-après dénommées « banques centrales nationales », d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales des instruments de leur dette est également interdite »

Les banques centrales ayant perpétré le coup d’Etat permanent, il est impératif, pour le double rétablissement de la démocratie politique et de la stabilité financière, de les supprimer:

http://www.zerohedge.com/news/2015-05-24/central-banks-are-out-control-david-stockman-warns-syphoning-financial-resources-pur

Les meilleurs gestionnaires obligataires sont ultra baissiers sur les obligations d’Etat allemandes et européennes, dont la chute récente a déjà ruiné certains investisseurs s’étant bêtement fait prendre au piège du QE européen:

Ce qui est en train de se produire sur les obligations d’Etat portugaises, en particulier, est emblématique des dégâts provoqués par le QE européen: 
20150525_open3_0

Avertissement: Les informations, analyses, commentaires et prévisions contenus dans ce site internet n’engagent pas la responsabilité de leurs auteurs, ni celle des entreprises, banques et institutions pour lesquelles ils travaillent directement et/ou avec lesquelles ils collaborent indirectement (ou bien l’ont fait par le passé), n’ont aucun caractère de certitude, sont prodigués à titre gratuit et ne constituent pas de sollicitations pour placer des fonds. Pas plus que la justesse de certaines de leurs prévisions données dans le passé ne saurait permettre d’en conclure que celles qu’ils élaborent aujourd’hui (ou qu’ils feront plus tard) ont une chance de se réaliser.

http://www.forum-monetaire.com/tous-les-actifs-financiers-etant-ultra-manipules-a-un-niveau-jamais-atteint-dans-le-passe-par-les-pouvoirs-publics-ou-par-les-acteurs-prives-dominants-il-est-a-conseiller-de-se-proteger-le-plus-pos/

5 réponses »

  1. De plus il faut aussi prendre en compte que la valorisation US a été amplifié par la hausse du dollar. Le marché se ferme donc aux investisseurs étranger en terme d’achat par contre c’est pour eux une opportunité de maximiser leurs plus values et de profiter des marchés européen avec un euro a la baisse. C’est l’arbitrage monétaire qui doit être privilégié pour qui a compris les nouvelles règle du marché. La concurrence monétaire n’est pas uniquement lié a la production elle l’est aussi dans la financiarisation. Acheter US aujourd’hui c’est prendre le risque d’un baisse de la valorisation, prix, et de la devise. Il faut savoir prendre les bénéfices, c’est un peut la nouvelle règle du jeux. Sachant que les volumes d’échange sont déjà bien bas comparé aux 15 dernières années.

    J'aime

  2. En Grèce, le bank run s’accélère.

    En avril 2009, les dépôts bancaires étaient de 240 milliards d’euros. Aujourd’hui, ils sont de 133,7 milliards d’euros.

    Lisez cet article du site bloomberg.com :

    En Grèce, les retraits d’argent s’accélèrent en avril.

    Les dépôts bancaires ont atteint leur niveau le plus bas depuis septembre 2004, soit 133,7 milliards d’euros.

    Les retraits d’argent des épargnants grecs se sont accélérés en Avril, au moment même où un bras de fer entre la coalition anti-austérité au pouvoir et ses créanciers a aggravé les doutes quant à l’avenir de la Grèce dans la zone euro.

    Les dépôts des ménages et des entreprises ont chuté à 133,7 milliards d’euros en Avril. Ils étaient de 138,6 milliards d’euros en Mars. C’est une baisse mensuelle de 3,6 %. Les dépôts représentent 100 milliards d’euros de moins qu’en Septembre 2009, a déclaré aujourd’hui la banque centrale de Grèce. Depuis le début de la campagne électorale qui a propulsé le parti Syriza au pouvoir, les retraits d’argent atteignent 31 milliards d’euros, soit 18,8 % du total des dépôts.

    Les dépôts privés sont tombés à leur plus bas niveau depuis Septembre 2004, en raison des craintes que la querelle entre le gouvernement grec et ses bailleurs de fonds mènera à un retour à la drachme, ou alors à la confiscation de l’épargne des déposants.

    Les banques grecques ont perdu l’accès aux marchés des capitaux ainsi que l’accès aux opérations de financement ordinaires de la Banque centrale européenne, au milieu d’un bras de fer entre le gouvernement et ses créanciers sur les conditions attachées à l’actuel plan de sauvetage.

    Les banques grecques ont déjà obtenu plus de 80 milliards d’euros d’Assistance de Liquidité en Urgence (ELA) accordés par la Banque centrale de Grèce pour boucher le trou des retraits d’argent et pour rester à flot.

    Le graphique du bank run en Grèce est ici :

    http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-05-29/greek-bank-deposits-bleeding-worsens-in-april#media-1

    J'aime

  3. Jim Rickards ‏@JamesGRickards 21 hil y a 21 heures Voir la traduction
    In my conversation with Bernanke in Korea, he threw #Yellen under the bus on timing of rate increase. Details soon in #StrategicIntelligence

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s