Art de la guerre monétaire et économique

Virer les élites Par Dmitry Orlov

Virer les élites


Orlov
Dmitry Orlov

Par Dmitry Orlov – Le 28 juin 2016 – Source ClubOrlov / Le Saker Francophone


Compte tenu de ce qui se passe en ce moment avec le Brexit, il est difficile de ne pas écrire un petit quelque chose à ce propos, et je ne vais même pas essayer de résister à la tentation. Les marchés boursiers sont en chute libre, les banques sont sur la corde raide, l’or monte fortement et les financiers de la City à Londres et à Wall Street courent dans tous les sens avec leurs cheveux en feu. Mais au-delà de ces superficialités financières, ce qui se passe réellement, c’est que la lutte de classes est de retour comme une forme de vengeance au Royaume-Uni avec le référendum, une forme susceptible de se propager.


Dans ce référendum, les générations les plus âgées, qui savent à quelle classe elles appartiennent, ont voté pour virer leurs suzerains fourbes à Bruxelles et à Londres, tandis que les plus jeunes générations, aux cerveaux bien lavés par la propagande de l’UE, ne l’ont pas fait. Certains experts ont affirmé qu’il y a une sorte de fossé entre les générations, mais je pense que les générations plus âgées ont fait une chose intelligente, et que cela peut être expliqué de manière adéquate, par le fait que ses membres sont vraiment plus intelligents. Vous voyez, les imbéciles ont tendance à mourir jeunes, et le simple fait de survivre est un signe d’intelligence. Mais ce n’est qu’un à-côté mineur.

Le point principal est que les élites fourbes ont grand besoin d’être virées, à la fois en Europe et aux États-Unis. Il y a plusieurs problèmes avec elles, que je voudrais énumérer brièvement:

• Elles ont tendance à être néolibérales, et à épouser toutes les idées erronées qui viennent avec cette idéologie faillie. Les résultats sont évidents : les retraités volés, les jeunes privés d’un emploi enrichissant; des fabuleuses richesses pour une petite élite et l’austérité pour tout le monde; plus de tout pour l’Allemagne, moins de tout pour tout le monde. Un système financier qui est fondamentalement un système de Ponzi, qui va certainement sauter, et peut être de la façon dont je l’ai expliqué.

• Elles ont tendance à être sous l’emprise des néo-conservateurs à Washington et, avec eux, elles vacillent d’une catastrophe à l’autre. Les résultats sont encore évidents : une liste complète de pays détruits (Afghanistan, Irak, Libye, Yémen, Syrie, Ukraine), un flot de migrants de ces pays inondant l’Europe pour ce qui est la plus grande crise mondiale de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale, et les provocations extrêmement dangereuses et tout à fait inutiles contre la Russie.

• Elles épousent une idéologie qui cherche à effacer toutes les distinctions ethniques et culturelles et qui force une rectitude politique repoussante pour tout le monde, sauf pour les musulmans (qui, curieusement sont considérés comme en étant exonérés). Après avoir éliminé les libertés humaines les plus importantes (y compris, la plus importante, la liberté de la presse, qui en Europe est captive des intérêts des grandes entreprises), les deux libertés restantes désormais défendues en Europe sont la liberté impitoyable de la dérive du continent et la liberté de se livrer à toute les perversions sexuelles que vous voulez, y compris la bestialité et la pédophilie.

• Mais le plus gros problème avec ces élites transatlantiques est le suivant : elles ne peuvent pas être virées. Plus elles échouent, plus enkystées elles deviennent. De toute évidence, cela n’a rien à voir avec l’éducation, ou le mérite, ou la popularité; c’est tout simplement une question de classe. Les élites se considèrent comme des Übermenschen, vivant au-dessus des simples mortels. La démocratie est un jouet pour eux. La plupart du temps, ils ont été en mesure de manipuler la politique à leur avantage. Lorsque cela échoue, les petites gens doivent voter encore et encore jusqu’à ce qu’ilsne se trompent plus. Mais ce politiquement correct est maintenant en train d’échouer, des deux côtés de l’Atlantique, car il semblerait que les petites gens en aient finalement assez.

Le recours automatique est de commencer à insulter les petites gens, dans une tentative pour les intimider et obtenir leur soumission. S’ils ne veulent pas voir leur pays envahi par les migrants illégaux (noter qu’avoir eu votre pays détruit par l’OTAN ne vous qualifie pas pour l’asile politique), ils sont traités de racistes et de sectaires. S’ils ne parviennent pas à saisir quelques-uns des éléments les plus fins de la gouvernance bureaucratique de l’UE (parce que, franchement, qui voudrait perdre du temps à comprendre tout ce non-sens?), ils sont traités d’ignorants et d’égarés. Et, surtout, s’il y a un krach financier (qui semble inévitable dans tous les cas de figure, voir la pyramide de Ponzi ci-dessus), alors ils seront blâmés pour leurs mauvais choix dans les urnes.

Peut-être le plus important de tout : tous les efforts sont faits pour assimiler le patriotisme avec le nationalisme et le fascisme. Maintenant, cela demande une explication, car ces concepts sont parfaitement distincts :

• Le patriotisme est l’amour de sa terre et de son peuple indigène. C’est un produit naturel, résultat organique d’une éducation reçue au sein d’un certain groupe de gens qui ont aussi grandi là, et qui transmettent le long héritage culturel et linguistique qu’ils aiment et chérissent tous. Cela ne signifie pas que ceux qui ne sont pas de la famille, du voisinage ou de la région soient inférieurs, mais ils ne sont pas eux, et on les aime moins.

• Le nationalisme est un produit de synthèse généré en utilisant l’éducation publique, qui est centré autour de certains symboles creux : un drapeau, un hymne, quelques morceaux de papier jaunis, quelques mythes créateurs et ainsi de suite. Il est soutenu par certains rituels (défilés, discours, remise de médailles) qui composent un culte civique. Le but du nationalisme est de soutenir l’État-nation. Lorsque le nationalisme répond aux besoins de la terre et de sa population autochtone, le nationalisme et le patriotisme sont alignés; quand le nationalisme détruit ce lien, le nationalisme devient l’ennemi et les patriotes forment des mouvements partisans, se lèvent pour détruire l’État-nation.

• Le fascisme est la fusion parfaite de l’État-nation et des entreprises, dans le cadre de laquelle la distinction entre les intérêts publics et privés s’effacent et les grandes entreprises en viennent à dicter la politique publique. Une expression presque parfaite du fascisme sont les récents accords commerciaux transatlantique et trans-pacifique négociés en secret par l’administration Obama, qui pour le moment, au grand soulagement de tout le monde, semblent être mort-nés.

Il devrait être évident que le fascisme doit être vaincu, et si nous devions choisir une seule très bonne raison de virer les élites transatlantiques, alors c’est celle de contrecarrer cette prise de pouvoir par les grandes entreprises. Mais cela ne s’arrête pas là, parce que le nationalisme et le patriotisme sont également en jeu. Le patriotisme est une valeur humaine naturelle, base sans laquelle tout ce que vous avez, c’est une population déracinée se déplaçant selon les possibilités offertes. Le nationalisme est une innovation relativement récente (les États-nations sont une invention du XVIIe siècle) et en tant que telle dangereuse, mais dans le cas de certains des États-nations les plus vieux et les plus efficaces, il fournit des avantages importants : une tradition culturelle chérie et ancrée à une langue nationale et à une littérature, la capacité de maintenir la paix et de repousser les agressions extérieures. Et puis il y a l’Union européenne, avec son drapeau représentant une constellation d’étoiles qui sont évidemment en orbite autour de quelque chose, quelque chose qui ne peut être qu’un trou noir, car il est invisible. Les États-Unis sont de la même manière une entité artificielle, synthèse d’une très récente déviance, avec leur drapeau représentant évidemment un plateau de biscuits en forme d’étoiles qui ne sont, pour la plupart, malheureusement, plus disponibles pour les petites gens, parce que les élites ont décidé qu’elles veulent tous les biscuits pour elles-mêmes.

Il est donc nécessaire de les virer. Si cela doit être fait en votant (par opposition à la baïonnette), alors l’objet du scrutin est d’élire quelqu’un qui est, d’abord et avant tout, capable de virer ces élites. Les Britanniques semblent avoir fait cela; c’est maintenant au tour des Américains. Une question intéressante qui est parfois posée (après que les gens ont fait des réclamations délirantes comme quoi Donald Trump est fou, misogyne, raciste, fasciste, mauvais homme d’affaires, généralement pas très agréable ou tout autre argument négatif) est de savoir s’il est qualifié pour gouverner. À mon avis, cette question se réduit à une autre, beaucoup plus simple: est-ce qu’il est qualifié pour virer des gens? Et la réponse est, oui, il est très certainement qualifié pour virer des gens. En effet, «Vous êtes viré!»est l’une de ses marques déposées. En fait, il vient récemment de virer son propre directeur de campagne. Hillary Clinton, d’autre part, dirige l’ensemble de la cohorte des personnes qui ont besoin d’être virées. Et voilà pourquoi je pense qu’il y a une bonne chance que les petites gens se lèvent enfin et votent pour quelqu’un qui va le faire.

28024599466_20c0989e3a_b

lm,uuDmitry Orlov

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone

EN BANDE SON

      NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

24 réponses »

  1. Non, les marchés ne sont pas en chute libre, (200 km sans parachute, c’est pas le cas).Le DOW est aujourd’hui 5 juillet 2016 au niveau du jour avant le Brexit !
    L’or monte, oui mais pas fortement du tout. Il est au niveau d’avril 2014 c’est tout. Le jour ou il sera là ou il était en octobre 2011, je dirai qu’il monte mais pas fortement. Fortement c’est l’once à 10.000.- francs suisses, avec le dollar à un chf.
    Mais pour virer les élites, Je suis là, j’arrive tout de suite pour donner un coup de main et de pied.

    J'aime

  2. Très bien la mise au point sur patriotisme / nationalisme / fascisme. Le moteur économique y retrouve toute sa vérité.
    Virer les gouvernants, ok aussi, Et l’argent avec !

    J'aime

  3. « Elles vacillent d’une catastrophe à l’autre. Les résultats sont encore évidents : une liste complète de pays détruits (Afghanistan, Irak, Libye, Yémen, Syrie, Ukraine) »
    Non elles ne vacillent pas elles organisent.
    On va pas les virer, elles vont nous génocider.
    Eclater les états nations / submersion des peuples par les nouveaux arrivants magreb, afrique/
    Le fascisme ? lequel? comment peut-on nommer ce qu’ils mettent en place:Nazisme new-fashion?Ordre nouveau?
    Tiens au passage nous n’avons pas eu droit à « on est tous des Turques »aprés l’attentat d’Ankara.Pas de foules avec nounours ni de bougies!! La mode est passé?

    J'aime

  4. Les élites d’aujourd’hui et d’hier : le monde est leur terrain de jeu. (Autrefois, esprit de conquête, soif de puissance, aujourd’hui, même chose, mais si cela ressemble à des bons sentiments. )
    Répandre le désordre partout dans le monde avec leurs interventions militaires ou économiques, c’est leur spécialité. Alors qu’elles sont le plus souvent incapables de régler les problèmes de leur nation.
    Après, les conséquences sont celles que nous voyons; On nous rend responsables de ces désordres et on nous demande d’en assumer les suites.
    Si on était parti du principe que chacun se concentre sur ses affaires et ses problèmes, ce ne serait pas le cas.
    Virer les élites pour que les peuples n’aient pas à payer pour ce qu’elles font dans le monde.

    J'aime

  5. Orlov fait du Orlov : Quand il dit que les zélites ont juste « tendance » à être néo-libérales alors que c’est leur carburant premier, c’est leur quintessence. Orlov avait déjà signé un billet il y a quelque temps, relayé par le Saker Francophone aussi, où il disait en substance et de mémoire, qu’il avait envie de se tirer sur un bateau et d’inviter tout ceux qui le voulaient à le suivre et de revenir dans un an ou 2 après le Potus2016… Pour le coup je préfère l’analyse de Pepe sur les 3 harpies en lice = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/07/3-harpies-en-exceptionnalistan/ et le coup de gueule de Paul Craig Roberts sur la destruction de « son Amérique » par les 3 harpies donc… Il s’était un peu plus mouillé dans l’avertissement Russe relayé de partout que j’avais mis en lien à la fin de ce billet = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/03/24/lempire-du-mal/
    L’idée de départ est bonne, à n’en pas douter et si l’on observait le Bernard de Grande Bretagne = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/06/bernard-de-grande-bretagne/ JBL1960

    J'aime

    • Pas d’accord avec vos assertions…Non Orlov ne fait pas du Orlov il se trouve qu’il a un spectre d’analyse beaucoup plus large que celui D’Escobar ou de Craig Roberts qui se limitent quant à eux à l’analyse des politiques menées par ces va-t’en de guerres de Néocons US liés à l’Etat profond (CIA, complexe militaro indus) et dont le carburant principal est effectivement le néolibéralisme économique… Pour tous les autres ce n’est pas le cas, les Mondialistes pratiquent une sorte de soft power qui carbure au collectivisme à l’échelle planétaire façon 2eme gauche-Rocard en France : socialisation des pertes et privatisation des profits avec l’appui des banques centrales…

      Par contre Orlov pose une vraie question : on sait que Clinton roule pour les Néocons US…Quid de l’électron libre Trump…Sera-t-il capable de reconstruire les institutions US mis à mal par 40 ans de boucherie et d’obamarre ou sera-t-il le jouet des mondialistes qui après avoir rendu le pays ingouvernable à force de destruction du dollar et des classes moyennes détruirons ce qui reste de l’Amérique forte…

      J'aime

      • Nous ne sommes pas du même avis sur ce point c’est clair d’ailleurs, je ne pense pas non plus que Trump puisse être classé comme un « électron libre » mais vous avez raison sur Pepe Escobar et PCR et leurs analyses qui restent des analyses d’un Système in-utero si j’ose dire. Au contraire d’un Ray McGovern par exemple qui a passé le cap et propose des solutions ce que ne font jamais PCR ou PE. Ou d’un Pilger qui n’appelle pas encore clairement à un boycott total mais peut-ête y arrivera-t’il qui sait… Merci pour la qualité de vos réponses qui nous permettent d’échanger sur de biens intéressants sujet, sans être d’accord, certes mais de manière constructive me semble-t’il ? JBL

        J'aime

        • Pourquoi Trump est un électron libre

          D’abord parce qu’il est indépendant financièrement et ensuite parce qu’étant un pur produit du système il est à même de le fragiliser et de le changer de l’intérieur….

          Nous partons du principe qu’un système se change ou se réforme de l’intérieur, et à l’inverse se fortifie sous les coups de boutoir de l’extérieur…A l’image de ce qui s’est passé pour l’URSS la Chine par exemple…

          Trump est devenu désormais incontournable et incontrôlable, soit il périra soit il vaincra

          J'aime

  6. il faut croire que obama commence à s’affoler sérieusement ; il appelle l’otan à agir contre daesh , moscou et le bréxit , rien que ça ( lu sur sputnik) ; quand au drapeau européen , j’ai appris il y a peu que des anglais l’appelait  » le sphincter étoilé…ça veut bien dire ce que ça veut dire et ce nom lui va trés bien ;

    J'aime

    • Avec Hilary les Néocons espèrent reprendre la main qu’Obama fatigué de 8 ans de mondialisme tout azimut leur tend bien volontiers : ce que Femme veut ! Clinton veut sa guerre qu’importe l’ennemi mais si Dieu le veut alors cela sera le Russe !

      J'aime

  7. Sans doute avez-vous pris connaissance de l’avis de Webster Tarpley que viens de traduire partiellement R71 = https://resistance71.wordpress.com/2016/07/08/le-brexit-pilote-par-la-haute-finance-de-la-city-de-londres-et-loligarchie-habituelle-en-relation-avec-la-haute-finance-chinoise/
    Et qui pour moi donne corps à ce que beaucoup on avancé, dès le départ comme quoi tout est piloté depuis le début par la City de Londres qui est la véritable tête de la Bête. JBL

    J'aime

    • C’est exactement contre ce genre de raisonnement que nous nous battons ici : manichéen, simpliste, infantilisant et qui au final empêche toute réflexion un tant soit peu aboutie, et qui de surcroit déshonore et dessert leurs auteurs et la cause qu’ils sont sensés défendre… Avec ça aucun souci La City et Wall Street peuvent continuer de dormir sur leurs 2 oreilles…et même de temps en temps continuer à coucher ensemble…pour l’hygiène…

      J'aime

      • C’est une très jolie manière de décrire le gouffre qui nous sépare… Vous pensez que le Système est réformable de l’intérieur, pas moi. Ce n’est pas grave pour autant ; Merci d’avoir pris la peine de me répondre. JBL

        J'aime

        • Vous êtes une utopiste pas moi et je me méfie de ceux qui promettent des lendemains qui enchantent et qui se fracassent à la réalité de surlendemains qui déchantent…Robespierre était de cette veine d’homme-là et on sait ce qui en a suivi…

          Je pars du principe qu’il faut parfois apprendre à se satisfaire de peu pour espérer arriver à beaucoup…Je sais c’est exactement le contraire ce que pense une majorité de mes contemporains….

          J'aime

          • Je suis surement une utopiste, mais plutôt qu’à Robespierre je pense à Marrat. Et tout comme vous je pars du principe qu’il faut absolument se satisfaire de peu pour espérer à arriver à beaucoup. C’est mal me connaitre que de m’attribuer le contraire. Je ne suis rien qu’un simple grain de sable et je ne prends pas pour autre chose, et je ne promets rien à personne ; J’invite d’autre personne à rêver c’est vrai c’est tout se qu’on peut peut-être me reprocher… JBL

            J'aime

            • NE prenez pas mes remarques à titre personnel, elles ne valent qu’à titre général et encore uniquement de mon point de vue…Je n’ai pas le pouvoir de changer les choses alors je me contente de porter quelques observations à la connaissance de tout à chacun… Bonne soirée

              J'aime

  8. ll semblerait que les événements se précipitent,les assasinats se multiplient aux USA.L’élection de Trump éviterait au monde une guerre nucléaire.
    L’enfer n’est pas un vain mot.

    J'aime

  9. Les USA, j’adore ! C’est un pays où les droits individuels sont, apparemment, sacrés. Pour une broutille, on a un procès. Et tous les discours vont vers un renforcement des droits de toutes sortes de minorités. Mais en regard, on a des scandales comme le comportement des policiers, comme celui des banquiers, comme les comportements des militaires.,
    J’appelle cela : un pays au bord de la crise de nerf.

    J'aime

  10. Yes ..ou au bord de le guerre civile
    J’ai l’impression « irraisonnée » que nos amis les mondialistes vont provoquer une crise systémique de grande ampleur …juste pour empêcher The Donald Trump d’arriver au pouvoir.
    Lui au pouvoir c’est la corde pour les pendre…alors autant précipiter les choses
    et instaurer le nouvel ordre avant.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s