1984

USA – Paul Craig Roberts : une maison divisée ne peut tenir debout

Paul Craig Roberts : une maison divisée ne peut tenir debout

By Or-argentor-argent.eu  17 aOUT 2017

Avec le départ de Steve Bannon de l’administration Trump, représentatif de la mouvance « nationaliste » et dont les idées avaient alimenté la campagne du magnat de l’immobilier, celui-ci s’éloigne encore un peu plus de son électorat alors que la frange « mondialiste » représentée par Cohn, le général McMaster et la propre famille de Trump semblent avoir remporté le bras de fer. Les États-Unis sont plus que jamais un pays divisé, avec tous les risques que cela comporte. Comment ce pays va-t-il pouvoir aborder les défis qui l’attendent alors qu’il se fracture de plus en plus ? C’est l’inquiétude que soulève Paul Craig Roberts dans son dernier article :

« Les progressistes et les gauchistes jubilent des conséquences de leurs dénonciations. Je ne peux pas dire que c’est la première fois que j’assiste à ce genre de chose. Ce sont les mêmes personnes qui se sont tourné les pouces pendant 16 ans tandis que Washington détruisait partiellement ou complètement 7 pays. Pas encore repu de cet esprit va-t-en-guerre et de crimes contre l’humanité, Washington a orchestré une situation conflictuelle avec la Russie. Les Américains ont élu un président qui avait déclaré vouloir désamorcer ce conflit dangereux, alors la gauche s’est retournée contre lui. En revanche, une personne a été tuée après les manifestations de Charlottesville, ce qui a provoqué un outrage sans fin absurde à l’encontre du président Trump.

3 prestituées du New York Times ont accusé hier Trump d’être responsable de la crise, affirmant qu’il est « de plus en plus isolé dans une crise raciale qu’il a fomentée ». Apparemment, Trump est responsable d’avoir dénoncé la violence des 2 côtés.

N’est-ce pourtant pas ce qui s’est passé ? La violence ne fut-elle pas présente des 2 côtés ? C’est en tout cas l’impression que j’ai eue de la couverture de la presse. Je ne suis pas surpris que Trump ait partagé cette même impression. De nombreux lecteurs m’ont fait part de leur partage de cette analyse de la violence mutuelle.

On reproche donc simplement à Trump de dire la vérité. (…)

L’hypocrisie de la presse n’a pas de limites. Pendant 16 ans, les bras armés de l’administration américaine, le New York Times et les autres prestituées ont fermé les yeux sur la mort de millions de personnes provoquée par le gouvernement. Par contre, ils se déchaînent sur la mort d’une personne. En admettant même que Trump soit responsable du décès de cette femme, que peut-on dire du sang qui se trouve sur les mains de Bill Clinton, de George Bush ou de Obama ? Il est clair que cet excès de compassion est orchestré afin de délégitimer le président et les gens qui l’ont élu. Il est aussi clair que ce ne sont pas les Américains qui payent les conséquences du régime imposé à l’Ukraine. (…)

Tout comme la majorité des manifestants de la place Maidan ignoraient qu’ils étaient manipulés, il en va de même pour ceux qui s’attaquent à Trump sur base de fausses accusations. Pour la plupart de la gauche, la haine de Trump et des blancs nationalistes est un réflexe ancré dans les politiques identitaires dont ils se nourrissent.

Toute observation objective montre que la haine exprimée envers Trump et les « déplorables » qui l’ont élu est bien plus forte que la haine exprimée par les blancs nationalistes.

La gauche affirme que les déplorables tels que les nationalistes blancs n’ont pas le droit de manifester, qu’une telle autorisation ne devrait être accordée à de telles personnes. Ils oublient que manifester est un droit.

La Cour suprême a tranché la question il y a 40 ans, lorsqu’elle annulait en 1977 le jugement d’un tribunal de l’Illinois qui avait empêché une manifestation extrémiste à Skokie, un quartier juif de Chicago. La Cour suprême avait dit dans son jugement qu’on ne peut empêcher une manifestation sous prétexte que certaines personnes pourraient être offensées ou que de la violence pourrait se manifester. Dans le cas contraire, cela signifie que tout groupe peut faire taire tout autre groupe aux idées opposées.

Cela fait des décennies que la gauche a considérablement investi afin de diviser le peuple. Les études noires, les études pour les femmes et les études pour les Indiens d’Amérique peuvent facilement se muer en propagande qui débouche sur la haine. Comme un homme de paix l’a dit, une maison divisée ne peut tenir debout.

Les événements de Charlottesville nous ont donné une débauche de dénonciations qui montrent que les États-Unis sont divisés. Une nation si divisée souhaite-t-elle vraiment être en conflit avec la Russie, la Chine et l’Iran ? (…)

Les États-Unis, outre l’incapacité du citoyen lambda de se faire son propre jugement, ont un autre gros problème qui frappe cette fois-ci ses intellectuels, ou plutôt devrais-je dire ses demi-intellectuels : ils sont composés essentiellement de froussards qui ont bien trop peur de dire la vérité. Bien sûr, vu la chasse aux sorcières que les politiques identitaires ont engendrée, ils ont raison d’avoir peur, mais leur couardise signifie que le fardeau de la recherche et la défense de la vérité pèsent sur les épaules de quelques-uns. »

https://or-argent.eu/paul-craig-roberts-une-maison-divisee-ne-peut-tenir-debout/

« Black Live Matters, Antifa, anarchistes déchaînent la violence, et ils diront que le pays est devenu violent sous Trump »

By Dreuz Infowww.dreuz.info août 17, 2017

« Par exemple hier, sur MSNBC avec Chuck Todd, l’auteur d’un livre sur les Antifa a été autorisé à justifier la lutte contre les racistes (KKK et suprémacistes blancs) dans les rues. On lui a accordé la même importance qu’on accorderait dans une émission au chef du parti Démocrate ou du parti Républicain. Il a pu exprimer son point de vue, intégralement, et Chuck Todd lui a même laissé le dernier mot. Ces médias sont alliés à leurs extrémistes les plus fous. »

Darby prévient que l’actuelle croisade de la gauche ne prendra pas fin avec le renversement de quelques statues.

« C’est très simple : ces gens sont d’extrême gauche, et ce mouvement d’extrême gauche mobilise et change de visage aussi souvent qu’il est nécessaire pour produire ses effets. Les gauchistes des mass-médias aident leurs rassemblements, ils soutiennent et couvrent cette extrême gauche, quelle que soit son action. »

Darby dit que ce groupe d’extrémistes se réinvente : Mouvement pacifiste durant les années Bush,  Occupy Wall Street lors de l’élection de 2012, Black Lives Matter en 2016, Antifa maintenant.

« C’est en grande partie les mêmes gens qui organisaient tout cela, les mêmes réseaux. [Antifa est] la résurgence de l’Action Anti-Raciste avec un tas d’autres groupes d’extrême gauche, qui justifient l’emploi de la violence et de l’intimidation pour museler les racistes »

« Étudiez l’histoire de l’Action antiraciste et celle des groupes d’extrême gauche : vous verrez que régulièrement ils appellent raciste quiconque est du parti Républicain. Toute leur histoire montre qu’ils apparaissent, qu’ils protestent, qu’ils combattent juste contre les Républicains. Donc, quand les mass-médias glorifient, déifient, justifient ou seulement posent la question : ‘est-il OK d’utiliser la violence contre de vrais nazis ou de vrais racistes’, il faut se rappeler qu’ils considèrent chacun d’entre nous comme un raciste, même si nous ne le sommes pas. »

Darby explique que le but ultime de ce mouvement aux cent visages, est de miner les bases mêmes des lois et de la culture américaine, tout particulièrement la constitution.

« Voici qu’ils appellent à déboulonner tout ce qui porte le nom de George Washington. Ce qui vient ensuite sera la suppression de tout document créé par quiconque est désigné par eux comme “raciste”, ou même tout document auquel il aurait ne serait-ce que contribué. Ce sont des vestiges du racisme, il faut les supprimer ! »

« Ces gens attaquent la Constitution, attaquent le capitalisme, attaquent la libre entreprise, et ils cherchent toujours de nouveaux moyens et de nouvelles voies pour les attaquer. Ces gens croient que le capitalisme est un vestige de la suprématie de l’homme blanc. Ils le croient. Étudiez leurs critiques des théories racialistes : ces gens croient que le capitalisme est en fait le résultat de la suprématie blanche ».

« Il faudra un jour que quelqu’un se dresse et dise : ‘Vous êtes fous. Non, vous ne détruirez plus notre histoire. Vous ne supprimerez pas nos personnages historiques. Il faut cesser cela. Ce que vous faites maintenant, ou dans deux ans, en fin de compte c’est seulement pour continuer à pousser, à pousser, à pousser et aller plus loin, encore plus loin, toujours plus loin, ce n’est pas fait pour s’arrêter.’ Quelqu’un devra arrêter cela. »

Darby mentionne que lorsqu’un média comme Breitbart News se lève contre ces attaques incessantes de la gauche, il est contre-attaqué par le boycott des publicitaires.

L’extrême gauche devient violente, donc l’extrême droite devient plus violente, donc l’extrême gauche augmente la mise, et l’extrême droite aussi. Finalement il y a des morts

« Ces gens croient à l’utilité de la force, de l’intimidation, des pressions économiques pour vous forcer à accepter, et à approuver, leur vision du monde. Pour vous forcer à ne rien dire de ce qu’ils n’aiment pas, et à ne rien faire de ce qu’ils désapprouvent. Tels sont ces gens. Et finalement, il va y avoir un conflit. »

Darby insiste ensuite sur le danger des mass-médias qui accordent même « un clin d’œil ou un hochement de tête approbateur à ces gens violents qui s’emparent des rues. »

« Qui fait cela crée un environnement pour davantage de violence…

Je ne rejette pas la responsabilité du meurtre de Charlottesville sur quiconque d’autre que le raciste qui a lancé sa voiture sur une foule de gens. Si les informations que j’ai lues sont vraies, c’est un raciste, et je crois qu’elles le sont. Mais je vous dis ceci : Pendant des mois et des mois, des rassemblements pour Trump, ou même seulement de centre-droit, ont été attaqués par des casseurs gauchistes qui poussaient des individus à extérioriser leur agressivité, et qui ainsi fabriquaient des scènes violentes.

Lorsque vous faites cela, vous créez des situations où les gens les plus violents viennent dans les manifestations simplement pour la bagarre et jouir de cette expérience. »

« L’extrême gauche devient violente, donc l’extrême droite devient plus violente, donc l’extrême gauche augmente la mise, et l’extrême droite aussi. Finalement il y a des morts. »

« Voilà où la nation en est arrivée. Ce n’est pas la faute de Trump, ce n’est pas la faute de la droite. 

Ce qui est arrivé, c’est que la gauche a perdu une élection.

Ils croyaient tenir leur révolution et qu’ils allaient pouvoir aller très très loin – avec l’ouverture de nos frontières et avec une myriade d’autres sujets.

Ils ont perdu une élection et ils ne peuvent pas le supporter.

Alors maintenant, ils descendent dans la rue. C’est ce qu’ils font. Et ils diront que le pays est devenu violent sous Trump. Et ils diront que le pays est devenu raciste sous Trump. »

 traduction © Patrick Valois pour Dreuz.info.

EN BANDE SON : 

1 réponse »

  1. « Il faudra un jour que quelqu’un se dresse et dise : ‘Vous êtes fous. Non, vous ne détruirez plus notre histoire. Vous ne supprimerez pas nos personnages historiques. Il faut cesser cela. Ce que vous faites maintenant, ou dans deux ans, en fin de compte c’est seulement pour continuer à pousser, à pousser, à pousser et aller plus loin, encore plus loin, toujours plus loin, ce n’est pas fait pour s’arrêter.’ Quelqu’un devra arrêter cela. »
    Les Etats-Unis sont une nation jeune
    mais elle vieillit prématurément car c’est un clone de la vieille Europe
    Au 20 ème siècle elle a pu en exportant les guerres ,vivre sur le dos des autres nations
    et satisfaire tous ses caprices
    Un nid formidable pour l’oisiveté
    L’américain moyen est gros ,vieux ,stupide,ignare ….une ilote…nourrie chez Mac Do
    mais il est armé
    et le « cinéma Américain » lui a transformé le cerveau en éponge
    il ne lui reste qu’une moelle épinière
    Et ceux qui gèrent ce pays ne peuvent plus gérer les contraires
    l’un veut de l’argent par le travail
    les autres veulent des profits sans travailler
    et la masse beugle…elle veut du fourrage,mais il se fait rare
    et le climat détruit grandement le pays « intempéries »
    alors
    « QUELQU UN DEVRA ARRETER CELA !!!! »
    Je vais lui envoyer la ligne directe du Bon Dieu 🙂


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s