1984

Islamo-Fascisme : « C’est notre existence même qui est insupportable aux djihadistes »

  • Les attentats islamistes en Espagne, Finlande et Allemagne mettent au jour un problème majeur : le pacifisme ne protégera pas l’Europe de l’islamisation ni du terrorisme. L’Espagne et l’Allemagne comptaient au nombre des pays les moins actifs en Europe dans la coalition contre l’Etat islamique.
  • La presse espagnole, consciencieusement absente des débats sur la liberté d’expression en Europe, persiste dans son attitude maintenant qu’elle est attaquée par les islamistes. La presse espagnole ne s’est jamais préoccupée de caricaturer Mahomet ; aucun écrivain espagnol n’a été accusé d’« islamophobie » et aucune personnalité espagnole n’a été contrainte de vivre sous protection policière pour avoir « critiqué l’islam ». Comme si l’Espagne ne semblait pas concernée par les attaques islamistes contre l’existence même de l’Europe. Aucune ville espagnole n’a fait savoir publiquement qu’elle était préoccupée par l’existence de ghettos ethniques, comme en France et en Grande-Bretagne. L’attentat de Barcelone devrait mettre fin à cette illusion. Les terroristes n’ont besoin d’aucune excuse pour massacrer des « infidèles ».
  • La triste conclusion est que les djihadistes n’ont pas besoin d’une « raison » pour tuer des Occidentaux. Ils attaquent aussi bien la France, qui mène des opérations militaires au Moyen-Orient et en Afrique sub-saharienne que les pays neutres comme l’Espagne et l’Allemagne.

En 24 heures, l’Espagne a subi deux attaques terroristes majeures. Une cellule djihadiste a tué 15 personnes à Barcelone et à la station balnéaire de Cambrils. L’année précédente, l’Allemagne était la cible des islamistes armés. Un djihadiste a tout d’abord lancé son camion à travers la foule d’un marché de Noël du centre de Berlin tuant 12 personnes. Ensuite, un homme armé d’un couteau a assassiné un passant dans un supermarché de Hambourg .

Au lendemain du carnage de Barcelone, une attaque terroriste a eu lieu à Turku, en Finlande. Deux femmes ont été assassinées sur la place du marché de la plus ancienne ville du pays. Jihad – en Finlande ?

Jihad – en Finlande ? Les terroristes n’ont pas besoin d’excuse pour massacrer les « infidèles ». Le 18 août, un terroriste islamiste a assassiné deux femmes à Turku, en Finlande, sur la place du marché de la ville. Photo: La rivière Aura à Turku. (Source de l’image: Arthur Kho Caayon / Wikimedia Commons)

Les attentats islamistes en Espagne, Finlande et Allemagne mettent à jour un problème majeur : le pacifisme ne protégera pas l’Europe de l’islamisation ni du terrorisme. L’Espagne et l’Allemagne comptaient au nombre des pays les moins actifs d’Europe dans la coalition anti-Etat islamique.

John Vinocur du Wall Street Journal a récemment défini l’Allemagne comme « un pays où l’armée et les forces aériennes ne combattent pas ». Et les politiciens espagnols, depuis les attentats ferroviaires de 2004, n’associent plus les forces armées espagnoles aux opérationsaméricaines ni à celles de l’OTAN en Libye et au Mali. L’Espagne est devenue le « partenaire réticent » de la coalition anti-Etat islamique.

L’Espagne et l’Allemagne contribuent moins que d’autres au financement de l’OTAN. Le président américain Donald Trump a précisé que l’existence de l’OTAN dépendait du respect par les Etats-membres de la règle des 2% de PIB qu’ils doivent consacrer à la défense. L’Espagne ne respecte même pas la moitié de son obligation – 0,91 pour cent. L’Allemagne fait à peine mieux : 1,19%. La Finlande n’a jamais rejoint l’OTAN.

The Financial Times a consacré un article l’ahurissement des élites finlandaises après l’attaque de Turku :

« Ce pays nordique de 5 millions d’habitants n’arrive pas en tête de liste de l’invective des djihadistes contre l’ouest. Les forces armées finlandaises ont parfois soutenu quelques missions de l’OTAN en Afghanistan et en Irak, mais un statut de longue date de pays non aligné et pacifique l’a positionné à l’écart de la plupart des crises du Moyen-Orient. »

En 2004, Al-Qaeda, a renversé un gouvernement en Europe après quelques atrocités terroristes commises en gare de Madrid. Peu de temps après ces attentats à l’explosif, les élections espagnoles se sont transformées en un référendum sur l’implication du pays dans la guerre en Irak. L’impressionnante victoire socialiste a été le préalable au retrait immédiat des troupes espagnoles d’Irak. Depuis, l’Espagne est presque inexistante sur la scène internationale. Chacun supposant que son pacifisme la plaçait à l’abri d’autres attaques, l’Espagne a été considérée comme « le front oublié dans la guerre menée par l’Etat islamique en Europe ».

La presse espagnole, consciencieusement absente des débats sur la liberté d’expression, en Europe, persiste dans son attitude maintenant qu’elle est attaquée par les islamistes. La presse espagnole ne s’est jamais préoccupée de caricaturer Mahomet ; aucun écrivain espagnol n’a été accusé d’« islamophobie » et aucune personnalité espagnole n’a été contrainte de vivre sous protection policière pour avoir « critiqué l’islam ». Comme si l’Espagne ne semblait pas concernée par les attaques islamistes contre l’existence même de l’Europe. Aucune ville espagnole n’a fait savoir publiquement qu’elle était préoccupée par l’existence de ghettos ethniques, comme en France et en Grande-Bretagne. L’attentat de Barcelone devrait mettre fin à cette illusion. Les terroristes n’ont besoin d’aucune excuse pour massacrer des « infidèles ».

L’Allemagne, le pays le plus généreux d’Europe dans l’accueil des musulmans, a été traité de la même manière que l’Espagne. Le gouvernement allemand a conclu un accord avantageux avec la Turquie sur les migrants; mais quand un comédien, Jan Böhmermann, s’est permis de tourner en dérision un politicien musulman, le gouvernement allemand a autorisé une instruction judiciaire sur le comédien.

La pénible conclusion est que les djihadistes n’ont besoin d’aucune « raison » pour tuer les Occidentaux. Ils attaquent aussi bien la France, qui mène des opérations militaires au Moyen-Orient et en Afrique sub-saharienne que les pays neutres comme l’Espagne et l’Allemagne. Il leur suffit de se persuader que, comme le dit la doctrine islamique, un territoire qui a été une fois sous domination musulmane doit demeurer à jamais sous domination islamique. Ainsi l’Espagne (« Al Andalus » pour les islamistes) a été sous domination musulmane de 711, date du premier débarquement, à 1492 (chute de Grenade). Avec la Reconquista chrétienne, les Musulmans ont été expulsés il y a six siècles. Mais pour les extrémistes musulmans, l’Espagne demeure propriété islamique et doit être reprise.

L’écrivain et essayiste français Pascal Bruckner a commenté le massacre de Barcelone ainsi:

« Personne n’est à l’abri. L’image qui me vient est celle de La Peste de Camus : un fléau qui s’abat sur une ville innocente. Il n’y a plus d’îlots d’insouciance en Europe. L’extension du domaine de la lutte djihadiste est universelle. Ils frappent là où ils peuvent frapper. Essayer de leur complaire est vain, c’est notre existence même qui leur est insupportable. »

Pour paraphraser Trotsky, vous ne souhaitez peut-être pas lutter contre le djihadisme, mais le djihadisme lui vous a déclaré la guerre.

Giulio Meotti, journaliste culturel à Il Foglio, est un journaliste et auteur italien.

https://fr.gatestoneinstitute.org/10925/djihadistes-espagne-finlande

Revenons sur les arguments de ceux qui voudraient nous faire croire que nous sommes SEULS responsables des attentats islamistes, à cause de :

1) La laicité : Le Pakistan, pour ne prendre que cet exemple, ne saurait être taxé de laïcard, en est déjà à plusieurs dizaines de morts par voie d’attentats depuis le début de l’année.
2) La colonisation : Le Japon qui a colonisé violemment la Corée et la Chine n’a jamais subi d’attentat d’extrémistes chinois ou coréens.
3) La discrimination sociale : Le Brésil est le pays des favelas, et n’a jamais subi d’attentats « favelistes ».
4) La politique étrangère : En 1994, hormis au Rwanda, la France n’a quasiment pas un seul soldat à l’étranger, et les attentats du GIA de 1995 étaient déjà planifiés.
5) Le racisme : Dans les années 70 et 80, il était bien plus virulent qu’il ne l’est aujourd’hui, de sorte qu’il y avait en moyenne un mort par semaine. Cela donnera la marche pacifique pour l’égalité et contre le racisme, en 1983.
6) La folie (terme clinique) : Des fous qui adoptent les mêmes méthodes et les mêmes victimes que celles préconisées par daesh, semblent garder un minimum de lucidité.

Si nous avons une responsabilité, elle se situe plus sur le fait que nous avons laissé se répandre un discours salafiste, nous avons laissé des imams tenir des prêches aux antipodes de nos valeurs (imams souvent issus du FIS en Algérie, et qui ont obtenu de droit d’asile en France car condamnés à mort dans leur pays…), nous avons laissé s’ouvrir des librairies islamistes dont les livres sont de vrais bréviaires de haine, nous avons laissé se communautariser des pans entiers de nos territoires, nous avons laissé s’installer des organisations comme l’UOIF, le CCIF, le PIR, et tant d’autres, qui n’ont pour projet que la réforme de notre société pour mieux la conformer à leurs attentes, nous avons laissé les écoles et les professeurs sans le moindre soutien face aux exigences « religieuses »… Nous avons laissé tout cela tout sans le moindre contre discours, sans la moindre action de prévention à destination des plus jeunes, sans la moindre sanction pénale face à des appels aux meurtres de « religieux », qui s’ils avaient été tenus par des catholiques auraient condamnés sans délais (comme la loi le stipule par ailleurs)…

EN BANDE SON : 

3 réponses »

  1. Zorn, colère en Allemand je refuse ce Je collectif.
    Je ne suis coupable de rien.
    Le premier texte reprend un refrain bien connu, mais mon petit Je, refuse cet amalgame….ahhahha!!!!
    mea culpa maxima culpa culpa Basta.
    Ce n’est plus le moment de ce battre la coulpe.
    De se flageller.
    Les cathos sont pris entre deux feux celui que leur instinct de survie et la voie -les voix que leur pape -père a choisi.Celui de la collaboration.
    Tant pis pour eux.
    Qu’ils errent. ils tendent l’autre joue ils en perdront la tête.
    La culpabilité érigée en dogme….
    Suffit.
    Le peuple Français est a 70 pour cent contre l’immigration.
    Les peuples européens subissent Ce n »est pas Je, c’est Eux.
    Eux:Cent fois décrits ici.

    dernier débat des la « résistance » Française
    Comment on se tire une balle dans le pieds et au nom du pape on accepte de se faire égorger.
    Attention….. ces gugusses sont sensés représenter la « réaction »
    Une seule essaye de dire…l’.imprononçable, les autres sont déjà soumis.
    Un débat digne de Byzance
    Du sexe des anges ou comment la propagande a déjà infecté ce joli monde.
    Belle brochette de victimes consentantes.
    Je me déclare francs -tireur.
    Je ne suis pas un citoyen.
    Mon petit Je, est sujet.
    Pas citoyen.
    Ni soumis au dogme.
    Ni a la doxa.
    Résistance.
    Ce texte a faire avaler par petit morceaux, au moyen de la poire de consentement a tous les moutons que vous trouvez sur votre chemin.
    En petit morceaux par morceaux c’est comme cela que les moutons avalent, digèrent, et arrive a continuer a vivre dans un monde qui n’est plus qu’un village et qui ressemble de jour en jour a celui du prisonnier.


    Bonjour chez vous
    Longue vie aux loups de tous poils
    La Roue tourne toujours.
    Même si comme le dit Borgés:la Roue tomba devant la Croix ».Momentanément cela fait 2017 ans.

    Un seul regret, une attitude, que le droit au duel soit interdit
    Mon petit je, convoquerais bien en duel sur le champ d’honneur les débatteurs zélés et autres commentateurs.
    Si ils devaient y laisser leur peau ils réfléchiraient un peu plus a ce qu’ils disent.
    Le langage engage.
    Au dernier sang.


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s