1984

Le Graphique du Jour : Le grand bond en arrière – Du Capitalisme de Concurrence au Capitalisme de Connivence 

Le Graphique du Jour : Du Capitalisme de Concurrence au Capitalisme de Connivence

Pour paraphraser une célèbre maxime le seul intérêt du système capitaliste c’est l’intérêt composé, entendez par là la réunion des seuls intérêts privés mis en concurrence et par conséquence exponentiel démultipliant la force économique de l’intérêt général…Force économique qui se mesure à l’aune du PIB ( à condition bien sûr que ce dernier ne serve pas de fourretout idéologique ou l’on y met à peu près n’importe quoi) et par une constante progression de la productivité seule garante de l’efficacité économique et assureur de la matérialisation du bien être sous forme d’objets issus du Marché…Le rôle de l’Etat étant un rôle en aval de réunion des conditions de mise en place du dit système capitaliste : infrastructures, règles de droit, propriété privée, loi anti trust …et en amont un rôle de surveillance du maintien des dits conditions…et parmi ces dits conditions il y en a une qui nous parait essentielle c’est celle de la pérennisation dans le temps de la libre concurrence sur les Marchés…Concurrence qui permet seule la destruction quasi darwinienne des Entreprises les moins adaptés à leur Marché selon le vieux principe mise en lumière par Schumpeter, l’Etat servant dans ce cadre-là à panser les plaies des effets négatifs du dit système de concurrence en particulier par la mise en place d’assurances qui devront être prises à titre individuelle….
En l’absence de concurrence qu’observe t on : on en retourne aux vieilles lunes du socialisme de marché appelé encore capitalisme monopolistique d’Etat bref une économie entièrement dirigée qui a fait ses preuves en termes de pénurie en Union Soviétique et que l’on cherche à nous vendre aujourd’hui au travers du Mondialisme : Modèle chinois à la sauce du Socialisme US….avec à la clef un modèle corporatiste composé d’un quarteron de multinationales usant et abusant de leur position de monopole au service d’un capitalisme de connivence ou Etat et Entreprises ne font plus qu’un et ou les Banques centrales assurent le service après vente et l’illusion d’une croissance économique…Pas sûr qu’au final la liberté de choix et la liberté tout court des individus s’en trouvent renforcées.

Pour ceux qui doutent encore de la puissance par exemple des géants de la technologie, regardez le graphique qui suit. Pour rappel aux Etats-Unis, l’on parle de situation de monopole lorsque la part de marché dépasse 25 % ou plus. (Bloomberg)…Et cerise sur le gâteau le ratio de la dépense publique pour quelques Pays peut donner une bonne idée de qu’est en vérité ce que l’on nous vend en Europe pour du Capitalisme libéralisé… La Liberté consiste à choisir ses chaines, pas qu’on nous les impose…et en ce sens ce choix c’est ce qui fonde notre libre arbitre en tant qu’être humain…et individualité ! 

LE LUPUS Le 27 Janvier 2018

OK++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

EN BANDE SON :

4 réponses »

  1. Mais le capitalisme de concurrence n’est-il pas un mythe et un danger ?
    Un mythe dans la mesure où l’on fait référence dans la théorie libérale à une concurrence parfaite alors qu’elle ne l’est jamais et un danger dans la mesure oùson but comme vous le notez est de faire disparaitre les entreprises les moins adaptées « a son marché » dites vous mais ne s’agit-il pas plutôt du marché unique et mondialisé.
    La conséquence de la concurrence sans borne n’est-il pas de déplacer les activités vers des zones de meilleur profit condamnant les pays innovateurs à devenir toujours plus innovants jusqu’à atteindre soit l’épuisement, soit dans une logique imparable à exclure l’homme des processus de production.
    En d’autre termes est-ce que le rôle de l’économie est de produire pour l’homme ou bien de se servir de l’homme, voire totalement de l’exclure comme les progrès de la robotique nous le laissent entrevoir.
    Est-ce qu’une concurrence effrénée ne conduit pas tout à la fois à une disparition de l’homme tout en conduisant à une exploitation surdimensionnée des réserves naturelles ?


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

    • Davantage qu’en Malthus je crois contrairement à vous au Génie humain qui reste selon moi sans limite et infini face aux limites d’un monde fini que vous semblez avoir fixé arbitrairement une fois pour toute…

      Mon propos ne vaut que dans le cadre d’un Etat de droit et dans le respect de celui-ci et ce qui vaut pour la concurrence vaut d’ailleurs aussi pour le libre échange qui ne s’entend qu’entre états ayant des niveaux de développement économique équivalent…, hors de ce cadre on a affaire à des deals entre hégémon et vassaux la plupart du temps…

      Votre raisonnement ne s’entend que dans le cadre de la mondialisation et de ses dérives et c’est justement ce que je dénonce en parlant de capitalisme de connivence ou bien encore de socialisme de marché…

      J'aime

      • je me place en effet dans le cadre de la mondialisation pour ne pas dire du mondialisme, parce que c’est dans ce contexte que nous vivons. Je crois comme vous que dans un cadre plus resserré entre concurrents a peu près équivalent, dans un sytème d’Etats de droit tout peut s’imaginer, mais ce n’est pas ce que nous vivons. C’est d’ailleurs là où l’UE a failli.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s