1984

Divide and Conquer : La dialectique Est-Ouest sert bien à quelqu’un…ou à quelques uns

La dialectique Est-Ouest sert bien à quelqu’un…

L’empoisonnement de Sergueï Skripal dresse l’Ouest contre l’Est

Boris Johnson – ancien maire de Londres et champion du Brexit – va même jusqu’à dire que Vladimir Poutine a personnellement commandité l’attentat. Le ministre des affaires étrangères n’a pas avancé d’autre preuve que l’intime conviction de ce que cela est « extrêmement probable ». Le Kremlin, sans surprise, s’en est offusqué, jugeant le propos « choquant et inexcusable ».

L’OTAN, de son côté, a pleinement soutenu le Royaume-Uni qui fait de l’affaire une question de principe et ce d’autant, aurait-on envie de dire, que le Novichok se répand très facilement et que plus de 100 personnes ont pu entrer en contact avec l’agent neurotoxique efficace à très petites doses.

Mais alors quoi ? Pourquoi – observent des personnalités comme l’ancien député Nicolas Dhuicq – la Russie ferait-elle ce type d’attentat en le signant de manière aussi visible ? Il tweetait jeudi : « #Skripal détenait des informations, oui mais sur qui ? Et si c’était sur des Britanniques de haut rang ? Il a vécu ouvertement sous son nom des années à Salisbury. Pourquoi tenter de le tuer maintenant avec des produits traçables ? Et si le MI6 faisait son propre nettoyage ? »

Parce qu’au fond, toutes les interprétations sont possibles. De la mise en scène des services britanniques, pour une raison qu’on ignore, visant à incriminer la Russie, à une opération de style billard à deux bandes. Où la Russie, réellement responsable, aurait choisi des moyens qui l’accusent de manière si évidente que le doute devienne naturel – sauf bien sûr pour les méchants responsables Occidentaux qui s’engouffreraient dans la brèche. Et pourquoi pas du billard à trois bandes, où le responsable demeurant dans l’ombre provoquerait efficacement des hostilités – diplomatiques à tout le moins – entre la Russie et les « Alliés » ?

Une Guerre froide motivée par des besoins électoraux ?

D’aucuns retiennent l’hypothèse selon laquelle l’affaire a été déclenchée à quelques jours des élections russes pour assurer à Poutine une meilleure réélection – qui est pourtant archi-assurée – ou, plus vraisemblablement, un meilleur taux de participation, le peuple russe ralliant son chef (injustement ?) accusé.

A chacun son analyse. Mais il faut souligner quelques faits saillants dans cette sombre histoire. D’abord, un ancien agent du KGB a déclaré – mais après l’attaque – que lui-même ainsi que sept autres agents, dont Skripal, étaient visés par le Kremlin. Boris Karpichov évoque un coup de téléphone « glaçant » reçu le jour de son anniversaire, le 12 février, annonçant que « quelque chose de mauvais » allait leur arriver, de source fiable au sein des services russes. Il incrimine sans hésiter le FSB. Cela est compatible avec plusieurs hypothèses évoquées…

Il faut souligner aussi que l’affaire n’intervient pas seulement à quelques jours des élections russes, mais au moment précis ou Poutine affirme avoir enfin une écrasante supériorité militaire sur l’Occident, avec son nouveau missile Kinzhal, qui avec sa vitesse 10 fois supérieure à celle du son se joue des armes anti-missiles de l’Occident.

D’ailleurs, alors que le Royaume-Uni venait de lancer un ultimatum à Moscou pour obtenir une explication sur l’affaire Skripal, une porte-parole du ministère russe des affaires étrangères ripostait de manière belliqueuse : « On ne doit pas menacer une puissance nucléaire. »

La dialectique Est-Ouest sert bien à quelqu’un…

Huit jours après l’empoisonnement du colonel Skripal, un ennemi répertorié de Poutine, Nikolai Glushkov, 68 ans, bras droit d’un oligarque russe aujourd’hui décédé, Boris Berezovsky, a été retrouvé mort chez lui lundi dernier. Avec des marques de strangulation, a indiqué un média russe.

Voilà beaucoup de nouvelles sensationnelles, et une idée qui s’est fermement implantée dans l’esprit du public : la Guerre froide est de retour, l’Est et l’Ouest sont à couteaux tirés, après quoi on n’a plus qu’à choisir son camp. Une dialectique qui a eu cours, au fond, pendant les années de la vraie Guerre froide où l’on vivait sous la menace de l’attaque nucléaire russe – tandis qu’en coulisses, les capitalistes de l’Occident s’arrangeaient fort bien avec les communistes de l’autre côté des rideaux de fer et de bambou, et pas seulement sur le plan commercial.

Cette politique des deux blocs et de la peur entretenue a abouti à une mise en place facilitée du mondialisme. Un peu plus de liberté à l’Est, de moins en moins à l’Ouest où le socialisme et la pensée unique continuent de s’imposer.

Est-ce un même scénario qui se rejoue ? Ou autre chose ? Ce qui est sûr, c’est que cette dialectique n’est pas inédite, et que d’un côté comme de l’autre, et même au-delà, on peut avoir intérêt à ce que le monde s’échauffe.

Anne Dolhein

http://reinformation.tv/empoisonnement-serguei-skripal-guerre-froide-dolhein-82001-2/

On revampe donc le thème de la catin russe… via la Thaïlande. Incarcérée temporairement en ce pays pour son commerce illicite et problème de visa, Anastasia Vashukevich, star des hétaïres pour oligarques, affirme : « Je suis le seul témoin et chaînon manquant entre la Russie et les élections américaines – le fil entre Oleg Deripaska, Prikhodko [le vice premier ministre russe], Manafort, et Trump. »

De deux choses l’une : ou bien c’est une préélectorale intox qui vise Poutine plus que Trump, l’affaire ayant été déjà révélée par Alexeï Navalny, le pro-occidental candidat anti-Poutine qui a vu sa candidature rejetée, ou bien c’est un leurre, une intox visant à ridiculiser ensuite le « deep state » américain. Dans les deux cas, Anastasia pourra écrire un beau livre qui la propulsera à Hollywood.

http://www.bvoltaire.fr/trump-deripaska-prostituee-bielorusse-catinage-artistique/

OK+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

EN BANDE SON :

8 réponses »

  1. il est évident que « Les Nettoyages » sont des choses régulièrement courantes des 2 cotés et personne n’en parle jamais…
    Alors pourquoi tant d’énergie à faire monter le Buzz cette fois ci ???
    C’est la question que toute personne censée se pose, mais bien sur sans aucune réponse possible,
    sauf à observer que les 4 compères des 2 couples Angleterre/USA et France/Allemagne se lient pour faire monter la mayonnaise.
    Dans quel but ?
    Peut être une « Reprise en main » sur la Syrie sous prétexte de ?
    ou un « Gonflage du torse » face aux missiles hypersoniques qui ne sont là que pour renforcer la défense Russe sur l’échiquier face à l’encerclement de la Russie par des AEGIS de l’OTAN ?
    Autre …?
    La « Théorie du 3ème homme » est sans doute la plus séduisante, car elle va dans le sens de la manipulation des protagonistes du « Nouvel Ordre Mondial » qui continuent à avancer leurs pions…
    A remarquer que dans cette hypothèse, les 2 couples GB/US et FR/DE obéissent au doigt et à l’oeil aux manipulateurs cachés dans l’ombre.
    Le plus inquiétant dans tout ça, si on regarde « l’Histoire » et la position qui était celle des belligérants avant la 1ere guerre mondiale,
    et les actions des Manipulateurs Gros Banquiers de l’Époque qui ont instrumentalisé et parié sur un conflit lourd avec Chaos, pour s’enrichir ensuite à la reconstruction, une fois la guerre terminée,
    ça permet de s’interroger sur qui peut faire quoi, dans un système économique aux abois avec une nouvelle crise financière majeure en vue, et qui sera sans doute une crise 3 fois pire que celle de 2008…..


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  2. Bonjour,
    Cette tentative d’assassinat est pour le moins curieuse. Pourquoi s’attaquer aussi visblement à cet ancien espion (et à sa fille, excusez du peu) si longtemps après qu’il ait été échangé? De deux choses l’une, soit les services secrets russes sont devenus très bêtes (il existe des moyens ou méthodes bien plus discrets en ce domaine et autrement plus efficaces comme un bête accident de voiture. Un certain nombre de banquiers, si on en croit Pierre Jovanovic, en ont fait les frais sans que ça émeuve nos chers média. On ne peut cependant pas exclure une volonté d’affichage de la part du FSB en cette période de tension du style regardez ce qu’on est capable de faire), soit les commanditaires sont autres et il convient alors de se poser la question: à qui profite le crime (sans mauvais jeu de mot)? Une réponse à cette question nous éclairerait significativement.
    Personnellement, j’aurai tendance à penser que toute la tension à laquelle nous assistons est assez artificielle et nous met malgré nous, je parle des populations, au milieu d’un jeu dangereux au nom d’intérêts souvent discutables. Contrairement au dirigeant russe, les nôtres ont une stratégie plutôt médiocre dissimulé certes sous des oripeaux flatteurs (les droits de l’homme bien commode pour défendre des thèses extrêmement discutables et malignes comme celle du genre) mais sans rapport et grosse influence sur la réalité et le cynisme de la politique internationale. J’ai rencontré récemment successivement des responsables de pays asiatiques, chacun pour des raisons diverse dans le collimateur de l’actualité. Il m’apparait de plus en plus clairement que le jeu auquel on nous convie quotidiennement n’a qu’un lointain rapport avec celui qui a court. Une sorte de mythe de la caverne revisité sauf que maintenant, on peut savoir ou connaître ce qui se trame à l’extérieur et que, par une sorte de paradoxe, ceux qui sont désormais à l’intérieur de la caverne sont avant tout ce qui sont prisonniers de leurs chimères.
    Bon après-midi


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

    • Le billet paru sur Stratediplo est à lire: http://stratediplo.blogspot.fr/2018/03/le-royaume-uni-fait-declarer-par-lotan.html
      Extrait: « Les termes (de la déclaration du gouvernement anglais) ont été soigneusement choisis. En définissant l’hypothétique empoisonnement des Skripal comme une attaque armée contre le Royaume-Uni, ses alliés en ont fait un acte de guerre déclencheur automatique de la mise en oeuvre de l’article 5 du Traité de Washington, selon lequel tous les membres de l’Alliance Atlantique doivent désormais se considérer militairement agressés. Et en désignant la Russie comme coupable de cette agression, les signataires ont nommé leur ennemi. »

      Inquiétant de voir des apprentis-sorcier jouer ainsi avec le feu.

      J'aime

    • « Il m’apparait de plus en plus clairement que le jeu auquel on nous convie quotidiennement n’a qu’un lointain rapport avec celui qui a court. Une sorte de mythe de la caverne revisité sauf que maintenant, on peut savoir ou connaître ce qui se trame à l’extérieur et que, par une sorte de paradoxe, ceux qui sont désormais à l’intérieur de la caverne sont avant tout ce qui sont prisonniers de leurs chimères. »

      Tout est dit ! vous touchez là du doigt selon moi à l’essentiel aussi bien dans le fond que dans la forme ! Bien vu !

      J'aime

  3. La virulence des hostilités déclenchées par le Royaume-Uni contre la Russie semble dépasser l’entendement rationnel.

    Un fait divers que l’on prétend ne pas chercher à élucider est pris comme prétexte à un conflit plus que diplomatique avec la Russie.

    La déclarée tentative d’empoisonnement de Sergueï ou de Julia Skripal (pas encore interrogés) à Salisbury dimanche 4 mars sert de prétexte à une escalade sans précédent. Pour écarter d’abord le corps de l’affaire on remarquera simplement que, si l’on sait tout de Sergueï Skripal qui a trahi la Russie au profit du Royaume-Uni mais n’a plus été inquiété par son pays depuis qu’il été extrait de prison après un tiers de sa peine, été échangé et autorisé à vivre à Londres il y a sept ans et demi, on en sait très peu sur Julia, qui depuis qu’elle a quitté l’université de Moscou il y a dix ans a alterné des fonctions diverses en Russie et au Royaume-Uni, dont elle envisageait il y a quelques années de prendre la résidence permanente avant de changer soudain d’avis et de rentrer en Russie en 2015. Les proches, Russes ou Anglais, qui essaient d’obtenir des nouvelles auprès de l’hôpital où elle est censée être traitée, sont éconduits par la police qui refuse de donner la moindre indication sur sa condition (ainsi que celle de son père), ce qui les a convaincus que les deux sont morts depuis une dizaine de jours.
    La suite ici :
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-royaume-uni-fait-declarer-par-l-202392

    J'aime

  4. Pour moi, l’affaire ne sert qu’à masquer l’essentiel, probablement quelque chose de très grave qui n’arrange pas l’occident ( Les finances ?). Reste à trouver ce qu’on cherche à nous cacher, voilà tout…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s