1984

Bilderberg, la conférence la plus secrète du monde

Bilderberg, la conférence la plus secrète du monde

By Valerie De Senneville / Journalistewww.lesechos.fr  juin 7, 2018

 

Le lieu a été tenu secret jusqu’au dernier moment. La liste des invités et les thèmes des discours aussi. Ce jeudi 7 juin, pour trois jours, s’ouvre à Turin, en Italie, la conférence Bilderberg, un club très fermé qui réunit chaque année des personnalités du monde économique et politique. Pendant trois jours, les participants y croiseront peut-être cette année Patrick Pouyanné, le patron de Total, faisant la queue au buffet du déjeuner avec l’ambassadeur pour les Océans norvégien, Vidar Helgesen, ou participeront aux conférences assis à côté de la reine des Pays-Bas ou d’Henry Kissinger, deux piliers de la conférence.

Depuis 1954, une centaine d’invités triés sur le volet convergent au printemps vers un hôtel de luxe privatisé pour l’occasion et placé sous haute protection. Chefs d’Etat, ministres, patrons de banque, PDG de multinationale, militaires, spécialistes de la sécurité internationale, universitaires et représentants d’organisations internationales comme le FMI ou la Banque mondiale sont priés de venir seuls, sans conjoint ni garde du corps.

« Cercle d’influence puissant »

Créé en pleine guerre froide par le milliardaire américain David Rockefeller, l’ancien diplomate polonais Joseph Retinger et le prince Bernhard des Pays-Bas, le « groupe Bilderberg » tire son nom de l’hôtel où le groupe s’est réuni la première fois à Oosterbeek, aux Pays-Bas. « L’objectif était de constituer un cercle d’influence puissant dans les domaines économique et financier, pour faire face à la menace communiste », explique Thierry de Montbrial, le patron de l’Institut français des relations internationales (Ifri), qui en a fait partie pendant près de quarante ans.

En être ou pas

Que se passe-t-il vraiment pendant ces trois jours ? Ceux qui y participent affirment qu’il s’agit de discussions informelles et de réunions sur les grands sujets du moment. Les seules informations publiques sont les – très – larges thèmes de discussion et la liste des participants.  Cette année, 128 personnalités de 23 pays débattront entre autres du « populisme en Europe » ou du « monde post-vérité » ; mais aussi de l’« informatique quantique » ou des « Etats-Unis avant les élections de mi-mandat ».

Mais c’est surtout la liste des invités qui retient l’attention. Bref, en être ou pas, un peu comme les dîners du Siècle, à Paris. Un cénacle d’initiés avertis parlant le même langage et partageant les mêmes valeurs. Entre égaux. D’ailleurs, les invités sont placés lors des débats par ordre alphabétique, sans hiérarchie. « J’ai ainsi longtemps été placé à côté de Mario Monti », raconte Thierry de Montbrial.

 A côté, Davos c’est la seconde division 

Cette année, côté français, le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, mais aussi l’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, aujourd’hui avocat chez August Debouzy, ou bien encore la nouvelle directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, seront présents. Des Américains, comme le cofondateur de KKR Henry Kravis et le général David Petraeus, qui a rejoint le fonds, le cofondateur de LinkedIn, Reid Hoffman, ou le professeur de science politique Michael Horowitz feront le voyage et dialogueront peut-être avec le CEO de Vodafone, l’Italien Vittorio Colao, ou le président de Fiat Chrysler, John Elkann…

Coeur du réacteur

Mais pour comprendre le mode de fonctionnement du Bilderberg, il faut d’abord s’intéresser au comité directeur, c’est le coeur du réacteur. C’est là que tout se joue, sa composition permet de décrypter l’objet et la doctrine de la conférence. Une trentaine de personnalités forment ce comité permanent présidé depuis 2011 par le Français Henri de Castries. Historiquement, pour ce club fondé au moment de la guerre froide, les Américains y sont surreprésentés avec neuf personnes, dont Kenneth Jacobs, le président de Lazard, mais aussi Eric Schmidt, l’ancien président d’Alphabet, le holding qui chapeaute Google. Les autres pays ont deux représentants.

Henri de Castries, président de l’Institut Montaigne et ancien patron d’Axa , préside le groupe Bilderberg depuis 2011 – AFP/ ERIC PIERMONT

Outre le président du comité, l’ancienne directrice générale d’Artémis Patricia Barbizet représente la France. L’on y trouve aussi le Turc Ömer Koç, à la tête de l’un des plus importants holdings turcs, le Portugais José Manuel Barroso, ancien président de la Commission européenne et maintenant président de Goldman Sachs International, l’Allemand Thomas Enders, patron d’Airbus, l’Américain John Micklethwait, rédacteur en chef de Bloomberg, ou encore l’Anglaise Zanny Minton Beddoes, à la tête de la rédaction de « The Economist »…

Bonnes intuitions

A eux, chaque année, de choisir le lieu de la réunion annuelle. Le pays invitant charge ses nationaux du comité directeur de lever les fonds pour financer le séjour de la centaine d’invités auprès des entreprises et des autorités. Quand la réunion s’est tenue en France, au Trianon Palace, par exemple, c’est le fondateur de Fimalac, Marc Ladreit de Lacharrière, qui s’est chargé de trouver les fonds. « Ce n’est pas un gros budget, entre 1 et 2 millions tout au plus. D’autant plus que maintenant les participants doivent payer leur billet et leur chambre d’hôtel », assure Thierry de Montbrial.

Mais, surtout, c’est ce comité directeur qui va sélectionner les heureux candidats qui auront le droit de venir participer aux débats. Et il faut avouer qu’en ce domaine ils ont eu de bonnes intuitions : Bill Clinton, Margaret Thatcher, Edouard Philippe, Emmanuel Macron ont participé bien avant leur arrivée au pouvoir à ces journées… Nicolas Sarkozy ou Donald Trump, en revanche, n’ont jamais été invités.

Le club est clairement libéral – voire libertarien avec Peter Thiel au comité directeur – mais les « sociaux-démocrates » sont aussi les bienvenus. Dominique Strauss-Kahn (en 2000), Michel Rocard ou Laurent Fabius ont fait partie des invités, tout comme l’ancien secrétaire général de l’Elysée Jean-Pierre Jouyet, aujourd’hui ambassadeur de France à Londres… Chaque pays représenté au comité directeur _ une vingtaine _ a son quota d’invités.

Augmenter la diversité

 Il faut revenir à l’esprit du Bilderberg : celui de renforcer les relations transatlantiques par des échanges les plus larges possible 

Depuis qu’il a pris la présidence du Bilderberg, Henri de Castries a donné comme directive d’augmenter la diversité, de féminiser et de rajeunir les participants. C’est ainsi que Jeff Bezos, le patron d’Amazon, des économistes comme Nicolas Baverez et Laurence Boone ont fait partie des « happy few ».

Mais le groupe reste exclusivement composé de personnalités du monde occidental. « On peut discuter sans l’Inde et la Chine car il faut revenir à l’esprit du Bilderberg : celui de renforcer les relations transatlantiques par des échanges les plus larges possible », explique le président de l’Institut Montaigne. Cela n’empêche pas cependant la vice-ministre des Affaires étrangères chinoises, Ying Fu, ou le professeur d’économie, Yiping Huang, d’avoir été invités.

« Gouvernement du monde »

A l’intérieur de ce cénacle, « toutes les sensibilités doivent être représentées », tient cependant à préciser Henri de Castries. Il rappelle que des échanges extrêmement vifs peuvent avoir lieu, reflétant bien souvent les débats extérieurs, comme en 2003 au moment de la guerre en Irak. Cette année-là, la conférence était organisée au Trianon Palace à Versailles, en France, et de vives discussions avaient opposé plusieurs participants au néoconservateur John Bolton, alors proche de George W. Bush (et aujourd’hui conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump).

 David Rockefeller ou Giovanni Agnelli n’avaient pas besoin de la CIA pour lancer le Bilderberg 

Mais, au bout du compte, « aucune résolution ne sera prise, aucun vote ne sera organisé, aucune mesure ne sera proposée. Il y aura des comptes rendus mais non attribués et distribués exclusivement aux participants », assure Thierry de Montbrial, qui veut casser « la machine à fantasmes ». Car le secret qui entoure la réunion fait le bonheur des thèses complotistes de « Gouvernement du monde », de « cheval de Troie de la CIA en Europe »…

Protestation contre la tenue de la conférence Bilderberg en juin 2010 à Sitges, près de Barcelone   – AFP/ JOSEP LAGO

Règle de Chatham House

 L’évolution du Bilderberg reflète l’évolution du monde 

D’autres conférences, tout aussi secrètes mais moins connues, l’utilisent, comme celles de la Ditchley Foundation. Ce n’est pas un hasard si elles ont été créées dans les années 1950. La Ditchley Conference, qui se réunit une dizaine de fois par an depuis 1958, a officiellement pour but de développer les relations entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

« L’évolution du Bilderberg reflète l’évolution du monde », explique Thierry de Montbrial qui, après une période très business, note un retour du politique. Et quand il a fallu compter avec l’Asie, plusieurs personnalités du groupe – David Rockefeller et Henry Kissinger, notamment – ont créé en 1973 la « commission trilatérale » avec pour but de construire une coopération politique et économique entre les trois zones clefs du monde – Europe occidentale, Amérique du Nord et Asie-Pacifique.

Preuve du changement du Bilderberg, son président a accepté de répondre à nos questions et commencé à lever le voile. Depuis 2013, la conférence a même son propre site Internet sur lequel sont publiés la liste des invités et les thèmes, quarante-huit heures avant l’ouverture. Mais cela s’arrête là. Ce qui se dit au Bilderberg reste au Bilderberg.

e Groupe de Bilderberg est une institution créée en 1954 par la CIA et le MI6. Il se réunit chaque année, non pas sous la protection de la police du pays hôte, mais de l’Otan, dont il relaie habituellement les messages.

Le rendez-vous 2017 se tient du 7 au 10 juin 2018 à Turin (Italie). Comme à l’habitude, la CIA, le MI6 et l’Otan y sont représentés.

Dans la liste suivante, les membres du Sterring Committe sont inscrits « Adm » (administrateur) dans la colonne de gauche.

Président

Adm Castries, Henri de France Ancien président d’AXA assurances ; Président de l’Institut Montaigne.

Participants par ordre alphabétique

Adm Allemagne Achleitner, Paul M. Président du conseil de surveillance de la Deutsche Bank AG ; trésorier de la Fondation Bilderberg Meetings.
Royaume-Uni Agius, Marcus Président, PA Consulting Group, ancien président de Barclays.
Italie Alesina, Alberto Professeur d’économie à Nathaniel Ropes, Université de Harvard.
Adm Etats-Unis Altman, Roger C. Fondateur et Président senior, Evercore.
Portugal Amorim, Paula Président, Groupe Américo Amorim.
Canada Anglade, Dominique vice-première ministre du Québec ; ministre de l’Économie, des Sciences et de l’Innovation.
Pologne Applebaum, Anne Chroniqueur, au Washington Post ; Professeur de gestion, London School of Economics.
International Azoulay, Audrey directrice générale de l’UNESCO.
Etats-Unis Baker, James H. Directeur, Office of Net Assessment, Office of the Secretary of Defense.
Adm France Barbizet, Patricia Présidente, Temaris & Associés.
Adm Portugal Barroso, José M. Durão Président, Goldman Sachs International ; ancien président de la Commission européenne.
Suisse Beerli, Christine ancienne vice-présidente, Comité international de la Croix-Rouge.
Belgique Berx, Cathy Gouverneur, Province d’Anvers.
Pays-Bas Beurden, Ben van PDG, Royal Dutch Shell plc.
France Blanquer, Jean-Michel Ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie communautaire
Adm Espagne Botín, Ana P. Président exécutif du groupe, Banco Santander.
France Bouverot, Anne Membre du conseil d’administration ; ancienne directrice générale de Morpho.
Adm Norvège Brandtzæg, Svein Richard Président et chef de la direction, Norsk Hydro ASA.
International Brende, Borge Président, Forum économique mondial
Irlande Brennan, Eamonn Directeur général, Eurocontrol.
Serbie Brnabic, Ana Première ministre.
Etats-Unis Burns, William J. Président, Carnegie Endowment for International Peace.
Etats-Unis Burwell, Sylvia M. Présidente, American University.
Italie Caracciolo, Lucio Rédacteur en chef, Limes.
Royaume-Uni Carney, Mark J. Gouverneur, Banque d’Angleterre.
Italie Cattaneo, Elena Directrice, Laboratoire de biologie de cellules souches, Université de Milan.
France Cazeneuve, Bernard Associé, August Debouzy ; ancien Premier ministre.
Espagne Cebrián, Juan Luis Président exécutif, El País.
Canada Champagne, François-Philippe Ministre du Commerce international.
Etats-Unis Cohen, Jared Fondateur et PDG de Jigsaw chez Alphabet Inc.
Italie Colao, Vittorio PDG du groupe Vodafone.
Etats-Unis Cook, Charles Analyste politique, The Cook Political Report.
Turquie Dagdeviren, Canan Professeur adjoint, MIT Media Lab.
Irlande Donohoe, Paschal Ministre des Finances, des Dépenses publiques et de la Réforme.
Adm Allemagne Döpfner, Mathias Président et PDG, Axel Springer SE.
Autriche Ecker, Andrea Secrétaire général, Bureau du Président fédéral de l’Autriche
Adm Italie Elkann, John Président du conseil, Fiat Chrysler Automobiles.
France Émié, Bernard Directeur général de la Sécurité extérieure, ministère des Armées.
Adm Allemagne Enders, Thomas PDG d’Airbus SE.
Etats-Unis Fallows, James Ecrivain et journaliste.
Etats-Unis Ferguson, Jr, Roger W. Président et PDG, TIAA.
Etats-Unis Ferguson, Niall Milbank Family Senior Fellow, Hoover Institution, Stanford University.
Etats-Unis Fischer, Stanley Ancien vice-président, Réserve fédérale ; ancien gouverneur, Banque d’Israël.
Royaume-Uni Gilvary, Brian Directeur Financier Groupe, BP plc.
Etats-Unis Goldstein, Rebecca Professeure invitée, Université de New York.
Adm Italie Gruber, Lilli Rédactrice en chef et présentatrice “Otto e mezzo”, La7 TV.
Pologne Hajdarowicz, Greg Fondateur et président, Gremi International Sarl.
Adm Pays-Bas Halberstadt, Victor Professeur d’économie, Université de Leiden ; Président de la Fondation Bilderberg Meetings.
Royaume-Uni Hassabis, Demi Co-Fondateur et PDG, DeepMind.
Adm Danemark Hedegaard, Connie Présidente, Fondation KR ; ancienne commissaire européenne.
Norvège Helgesen, Vidar Ministre du Climat et de l’Environnement.
Finlande Herlin, Antti Président, KONE Corporation.
Etats-Unis Hickenlooper, John Gouverneur du Colorado.
Adm Etats-Unis Hobson, Mellody Présidente, Ariel Investments LLC.
Royaume-Uni Hodgson, Christine Président, Capgemini UK plc.
Etats-Unis Hoffman, Reid Co-Fondateur, LinkedIn ; Partenaire, Greylock Partners.
Etats-Unis Horowitz, Michael C. Professeur de sciences politiques, Université de Pennsylvanie
Etats-Unis Hwang, Tim Directeur, Harvard-MIT Ethics and Governance of AI Initiative.
International Ischinger, Wolfgang Président, Conférence sur la sécurité de Munich.
Adm Etats-Unis Jacobs, Kenneth M. Président-directeur général, Lazard.
Pays-Bas Kaag, Sigrid Ministre du Commerce extérieur et de la Coopération au développement
Adm Etats-Unis Karp, Alex PDG, Palantir Technologies.
Etats-Unis Kissinger, Henry A. Président du conseil, Kissinger Associates Inc.
Adm Etats-Unis Kleinfeld, Klaus PDG, NEOM.
Pays-Bas Knot, Klaas H.W. Président, de la Nederlandsche Bank.
Adm Turquie Koç, Ömer M. Président, Koç Holding A.S.
Allemagne Köcher, Renate Directrice générale, Institut Allensbach pour la recherche sur l’opinion publique.
Etats-Unis Kotkin, Stephen Professeur d’histoire et d’affaires internationales, Université de Princeton.
Suède Kragic, Danica Professeure, École d’informatique et de communication, KTH
Etats-Unis Kravis, Henry R. Co-Président et Co-PDG, KKR.
Adm Etats-Unis Kravis, Marie-Josée Senior Fellow, Hudson Institute ; Président, American Friends of Bilderberg.
Adm Suisse Kudelski, André Président et PDG du Groupe Kudelski.
Finlande Lepomäki, Elina Députée, Parti de la coalition nationale.
Allemagne Leyen, Ursula von der Ministre fédéral de la Défense.
Adm Belgique Leysen, Thomas Président, Groupe KBC.
Etats-Unis Makan, Divesh PDG, ICONIQ Capital.
Italie Massolo, Giampiero Président, Fincantieri Spa ; président, ISPI.
Italie Mazzucato, Mariana Professeure en économie de l’innovation et de la valeur publique, University College London.
Etats-Unis Mead, Walter Russell Distinguished Fellow, Hudson Institute.
Belgique Michel, Charles Premier ministre.
Adm Etats-Unis Micklethwait, John Rédacteur en chef, Bloomberg LP.
Adm Royaume-Uni Minton Beddoes, Zanny Rédacteur en chef, The Economist.
Grèce Mitsotakis, Kyriakos Président, Parti de la Nouvelle Démocratie.
Portugal Mota, Isabel Présidente, Fondation Calouste Gulbenkian.
Etats-Unis Moyo, Dambisa F. Economiste et auteur de Global Economist.
Adm Etats-Unis Mundie, Craig J. Président, Mundie & Associates.
Pays-Bas Le Roi des Pays-Bas.
Etats-Unis Neven, Hartmut Directeur de l’ingénierie, Google Inc.
Etats-Unis Noonan, Peggy Auteure et chroniqueuse, The Wall Street Journal.
International Oettinger, Günther H Commissaire au Budget et aux Ressources humaines, Commission européenne.
Adm Irlande O’Leary, Michael Chef de la direction, Ryanair D.A.C.
Royaume-Uni O’Neill, Onora Professeure honoraire émérite en philosophie, Université de Cambridge.
Royaume-Uni Osborne, George Ancien chancelier de l’échiquier, Rédacteur en chef, London Evening Standard.
Turquie Özkan, Behlül Professeur associé en relations internationales, Université de Marmara.
Adm Grèce Papalexopoulos, Dimitri PDG, Titan Cement Company S.A.
Vatican Parolin, S.E. Pietro Cardinal et Secrétaire d’Etat.
France Patino, Bruno Dirigeant de presse français, Arte France.
Etats-Unis Petraeus, David H. Ancien directeur de la CIA, Président, KKR Global Institute.
Canada Pichette, Patrick Associé Général, iNovia Capital.
France Pouyanné, Patrick Président-directeur général, Total S.A.
Etats-Unis Pring, Benjamin Co-Fondateur et Directeur Général, Centre pour l’avenir du travail.
Suède Rankka, Maria PDG, Chambre de commerce de Stockholm.
Estonie Ratas, Jüri Premier Ministre.
Autriche Rendi-Wagner, Pamela Députée (SPÖ) ; ancienne ministre de la Santé.
Espagne Rivera Díaz, Albert Président, Parti Ciudadanos.
Italie Rossi, Salvatore Premier sous-gouverneur, Banque d’Italie.
Lettonie Rubesa, Baiba A. PDG, RB Rail AS.
Etats-Unis Rubin, Robert E. Coprésident émérite, Council on Foreign Relations ; ancien secrétaire au Trésor.
Royaume-Uni Rudd, Amber Députée ; ancienne secrétaire d’État, ministère de l’Intérieur.
Pays-Bas Rutte, Mark Premier ministre.
Adm Canada Sabia, Michael Président et chef de la direction, Caisse de dépôt et placement du Québec.
Etats-Unis Sadjadpour, Karim Senior Fellow, Carnegie Endowment for International Peace.
Espagne Sáenz de Santamaría, Soraya Ancienne Vice-Premier Ministre.
Adm Royaume-Uni Sawers, John Président du conseil et associé, Macro Advisory Partners, ancien directeur du MI6.
Etats-Unis Schadlow, Nadia Ancienne conseillère nationale adjointe en stratégie de sécurité nationale.
Suisse Schneider-Ammann, Johann N. Conseiller fédéral.
Adm Autriche Scholten, Rudolf Président, Bruno Kreisky Forum pour le dialogue international.
Adm Pologne Sikorski, Radoslaw Senior Fellow, Université Harvard ; ancien ministre des Affaires étrangères, Pologne.
Turquie Simsek, Mehmet Vice-premier ministre.
Norvège Skartveit, Hanne Rédacteur politique, Verdens Gang.
International Stoltenberg, Jens Secrétaire général de l’OTAN, ancien Premier ministre de Norvège.
Etats-Unis Summers, Lawrence H. Professeur à l’Université Charles W. Eliot, Université Harvard, ancien secrétaire au Trésor, puis directeur du Conseil économique national.
Adm Etats-Unis Thiel, Peter Président, Thiel Capital.
Danemark Topsoe, Jakob Haldor Président, Haldor Topsoe Holding A/S.
Etats-Unis Turpin, Matthew Directeur pour le Conseil de sécurité nationale sur la Chine.
Finlande Wahlroos, Björn Président, Sampo Group, Nordea Bank, UPM-Kymmene Corporation.
Adm Suède Wallenberg, Marcus Président, Skandinaviska Enskilda Banken AB.
Royaume-Uni Woods, Ngaire Doyen, Blavatnik School of Government, Oxford University.
Turquie Yetkin, Murat Rédacteur en chef, Hürriyet Daily News.
Autriche Zeiler, Gerhard Président, Turner International.

3 réponses »

  1. Bilderberg 2018 : L’ordre du jour
    Cette année, les sujets suivants sont à l’ordre du jour :
    j’y étais, compte rendu:
    Populisme in Europa: ——-a éradiquer ou promouvoir selon nos intérêts
    Inégalité dans le monde:——creuser le fossé continuer :la bonne excuse pour faire rentrer les migrants en Europe.
    L’avenir du travail:aucun puisque….
    ……..Intelligence artificielle y pourvoira et nous coûtera moins cher.
    Les Etats-Unis à la veille des élections de mi-mandat——–:Trump Trump Trump on lui mettra tout sur le dos.
    Libre-échange:——–c’est la fête
    Leadership mondial américain——–:inchangé
    Russie:————-le joueur de flûte de hamelin ou le vilain petit canard suivant l’agenda.
    L’informatique quantique———-:Un ordinateur quantique serait 100 millions de fois plus rapide qu’un ordinateur conventionnel…nous serons imbattables sur n’importe quel terrain ou théâtre des opérations.
    Arabie Saoudite et Iran :———————-prochain conflit
    Le monde de la « post-truth »———–Les expressions ère post-vérité (post-truth politics)1 ou ère post-factuelle2,3,4,5 (post-factual politics) sont utilisées pour décrire l’évolution des interactions entre la politique et les médias au xxie siècle, du fait de la montée en puissance de l’usage social d’internet, notamment de la blogosphère et des médias sociaux. Apparus aux États-Unis en 2004 et utilisés depuis de façon équivalente, ces néologismes désignent plus particulièrement une culture politique au sein de laquelle les leaders politiques orientent les débats vers l’émotion en usant abondamment d’éléments de langage et en ignorant (ou en faisant mine d’ignorer) les faits et la nécessité d’y soumettre leur argumentation, ceci à des fins électorales.
    Evénements actuels…


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s