Afrique

Racisme Anti-Blanc : L’Afrique du Sud exproprie des terres appartenant aux Blancs

C’est le monde à l’envers en Afrique du Sud, ou plutôt, le racisme à l’envers. Depuis la fin de l’apartheid, les Blancs sont la cible de tortures, de meurtres et de viols de la part des Noirs dans une société racialement polarisée. La situation est telle que l’organisation à but non lucratif Genocide Watch craint un éventuel génocide des Blancs.

Or, le gouvernement de Cyril Ramaphosa vient de saisir la première propriété appartenant à de riches propriétaires blancs, propriété évaluée à 20,8 millions de dollars, mais cédée pour deux millions à peine, soit 10 % de sa valeur. Les propriétaires avaient eu recours à une injonction pour empêcher la saisie, mais le Département du développement rural et des affaires foncières n’a rien voulu entendre.

Quand Cyril Ramaphosa a pris le pouvoir en février dernier, il s’est engagé à exproprier des terres détenues par des Blancs. Ceux-ci, dorénavant, ne peuvent posséder plus de 12 000 hectares de terres. Selon AfriForum, un groupe de défense des droits civils représentant la minorité afrikaner blanche, le gouvernement aurait dressé une liste de près de 200 exploitations qu’il souhaiterait confisquer aux fermiers blancs. Le Département du développement rural et des affaires foncières a toutefois nié ces allégations.

L’an dernier, AfriForum a fourni d’autres chiffres à faire frissonner : 350 attaques auraient été perpétrées contre des fermiers blancs ; au moins 72 d’entre eux auraient été tués. Écoeurés par leur situation de plus en plus précaire, certains ont décidé d’embaucher des vétérans de l’armée israélienne pour être entraînés au combat. Il faut le vouloir tout de même, car le coût de la formation est d’environ 1 820 dollars canadiens par personne pour une durée de seulement deux semaines.

Les Afrikaners représentent 8 % de la population de l’Afrique du Sud, mais possèdent 72 % des fermes.

http://le-peuple.ca/politique/article-3119-1534887493

Le Président Cyril Ramaphosa a engagé le pays dans un processus de « réforme agraire ». Il a annoncé (5) le 31 juillet dernier à la suite de la réunion nationale de l’ANC, le parti marxiste majoritaire, la décision de modifier la constitution du pays pour permettre de voler la Terre des gens parce qu’ils n’ont pas la bonne couleur de peau.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  • Le gouvernement sud-africain a entamé le processus de saisie des terres agricoles appartenant à des Blancs et a cherché à exproprier deux fermes pour un dixième de leur valeur.

La décision de saisir l’Akkerland Boerdery a été signifiée au cours d’un long week-end de jours fériés sud-africains en mars dernier. L’avis exigeait que les clés de la ferme soient remises au gouvernement dans un délai de sept jours.

Les propriétaires ont obtenu une injonction pour retarder l’expulsion jusqu’à ce qu’un tribunal ait statué sur l’affaire. Mais le ministère du Développement rural et des Affaires foncières s’est opposé à la demande.

Selon City Press, l’Akkerland Boerdery vaut 200 millions de rands pour ses deux terrains (environ 13,8 millions de dollars), tels qu’ils ont été évalués en 2011. Mais le gouvernement veut les saisir pour 20 millions (1,38 million) soit le dixième de sa valeur, sans le bénéfice d’un jugement du tribunal sur la valeur de la terre – quelque chose qui est supposément garanti par la loi.

L’article 25 de la Constitution autorise les saisies de terres avec compensation. Mais le président Cyril Ramaphosa a déclaré il y a trois semaines, après une réunion de deux jours de l’ANC, que le parti va amender la constitution pour permettre l’expropriation pure et simple des terres, selon un rapport publié dans News Corp Australia. Cependant, le président a également laissé entendre que le gouvernement pourrait même ne pas avoir besoin de cet amendement.

Une « bonne lecture » de la Constitution et de sa clause actuelle sur la propriété, a-t-il dit, « permet à l’État de procéder à l’expropriation des terres avec une indemnisation juste et équitable, ainsi qu’à l’expropriation sans indemnisation dans l’intérêt public ».

Le gouvernement a dressé une liste de 139 fermes qu’il prévoit de saisir « pour tester » cette disposition.

Pour défendre sa décision, Rampahosa a expliqué que la saisie des biens sans compensation encouragera la croissance économique (2).

Ce vol des terres de personnes parce qu’elles n’ont pas la bonne couleur de peau se produit dans l’indifférence des médias et des élites politiques – vous n’avez pas entendu Emmanuel Macron, Angela Merkel, Jean-Claude Juncker monter au créneau. Donald Trump est à ma connaissance le seul dirigeant politique à avoir dénoncé le crime raciste et la violence à grande échelle qui vient de commencer en Afrique du Sud.

Ce pays a pourtant a longtemps souffert de cette chose ignoble qui s’appelle l’Apartheid, la persécution d’êtres humains en raison de la couleur de leur peau.

Cette fois, les victimes sont blanches et les médias ont décidé que les blancs sont par essence coupables. Cette fois, le gouvernement est marxiste. Et cette fois, les racistes sont noirs. Assez de bonnes raisons pour ne pas en parler.

Dreuz a évoqué la décision de confisquer les terres des blancs annoncée par le député marxiste Julius Malema en mars dernier (1) et son intention de ne pas massacrer les fermiers blancs « pour l’instant ».

Le vol des terres vient de commencer, dans la violence.

Les défenseurs des droits de l’homme, les antiracistes, sont silencieux. Le seul racisme qui les intéresse est celui perpétré contre les minorités. Ils ne veulent surtout pas que vous soyez avertis du crime raciste qui commence.

Mensonge statistique, désastre économique

Les médias répètent à l’envi que les Blancs possèdent 72 % des terres agricoles, contre 85 % lorsque l’apartheid a pris fin en 1994 (3).

C’est pourquoi en 2016, Malema déclarait «nous devons restaurer la dignité de notre peuple sans dédommager les criminels qui ont volé notre terre.»

Mais cette redistribution des terres est un mythe. La grande majorité des Noirs – peut-être même 99 % – n’ont aucune envie de cultiver ou de posséder des terres agricoles. Selon l’avocat Ernst Roets, directeur général adjoint d’AfriForum, 93 % de ceux qui sont présumés revendiquer des terres disent préférer avoir de l’argent.

L’apartheid a disparu, la Constitution de 1996 a annulé les interdictions faites aux Noirs d’acheter des terres, mais les Noirs n’ont globalement pas été attirés par la terre.

Samuel Osborne expliquait dans The Independent (4) que « la corruption et le manque de formation des agriculteurs [noirs] restent des obstacles à la redistribution des terres. La politique de réforme agraire du gouvernement a été critiquée au fil des ans, car de nombreuses exploitations agricoles transférées à de nouveaux agriculteurs noirs étaient en jachère et improductives. »

Ne nous voilons pas la face, ce vol des terres est une démarche idéologique, marxiste sur fond de racisme anti-blanc et de vengeance.

Au Zimbabwe voisin, la confiscation (souvent violente) et la redistribution des terres des blancs a laissé de nombreuses fermes en friche, la production s’est écroulée, le pays est en ruine, la famine est partout. Le gouvernement sud-africain a été maintes fois mis en garde que sa décision a déclenché au Zimbabwe une crise économique profonde dont il ne s’est pas relevé, et que l’Afrique du Sud va suivre. Mais l’idéologie rend aveugle et sourd.

Conclusion

  • Antiracisme discrédité

Si les antiracistes croient dans les valeurs qu’ils défendent seulement lorsqu’elles atteignent une minorité, c’est qu’ils ne croient pas réellement en ces valeurs.

Ils les ont militarisées, en ont fait une arme d’agitation politique.

C’est une honte, car ces valeurs essentielles méritent d’être défendues, et non confisquées puis dévalorisées par des activistes. J’aimerais voir la dénonciation du racisme retourner entre les mains de personnes authentiquement concernées.

  • Cachez cette information que je ne saurais tolérer

L’article que vous venez de lire sur le crime en cours perpétré à grande échelle par des Noirs contre les Blancs d’Afrique du Sud, les journalistes nous détestent pour l’avoir publié.

Les journalistes faisaient jadis un bon travail d’information, c’est la raison d’exister du métier, mais ce temps est révolu. Terminé. La recherche de la vérité n’est plus au programme. C’est le temps de l’engagement politique à gauche. Les médias s’activent aujourd’hui à enterrer les sujets qui dérangent.

Ils sont là pour faire avancer un narratif, qu’ils martèlent dans votre cerveau jusqu’à ce que vous – ou vos enfants qui n’auront pas connu autre chose – l’acceptiez sans résistance : « le blanc occidental est essentiellement coupable, il est une nuisance pour le reste de l’humanité – et la planète ».

C’est parce qu’il ne se soumet pas à ce narratif que Dreuz.info est traîné dans la boue par les vieux médias, afin que les gens se détournent et ne lisent pas ce que nous publions.

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(1) https://www.dreuz.info/2018/03/03/afrique-du-sud-apartheid-2-0%E2%80%89-nous-nappelons-pas-au-massacre-des-blancs-du-moins-pour-le-moment-dit-le-depute-marxiste-julius-malema-qui-a-fait-voter-la-saisie-des-terres-des/ 
(2) https://www.washingtontimes.com/news/2018/aug/20/south-africa-begins-seizing-white-owned-farms/ 
(3) http://www.dailymail.co.uk/news/article-5443599/White-South-African-farmers-removed-land.html 
(4) https://www.independent.co.uk/news/world/africa/south-africa-white-farms-land-seizure-anc-race-relations-a8234461.html 
(5) https://www.timeslive.co.za/politics/2018-07-31-anc-to-change-constitution-to-expropriate-land-without-compensation/

OK++++++++++++++++++++++++++++++

EN BANDE SON : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s