Art de la guerre monétaire et économique

Les populistes de droite sont terrorisés par la nouvelle politique insensée de l’élite en matière d’immigration et par la destruction des vestiges de l’identité française. Les populistes de gauche sont scandalisés par la politique économique désastreuse des libéraux, qui ne défendent que les intérêts des grandes entreprises : Douguine et les gilets jaunes.

Par Alexandr Dugin – Les manifestations en France, symbolisées par des gilets jaunes, couvrent une partie de plus en plus importante de la société. Les experts politiques ont déjà qualifié ce mouvement de «nouvelle révolution». L’ampleur du mouvement du « gilet jaune » est déjà tellement grave qu’il est absolument nécessaire d’analyser ce phénomène de manière détaillée.

Nous avons affaire à une manifestation vivante du populisme européen moderne. La signification du populisme en tant que phénomène découlant de la structure politique des sociétés formées à la suite de la Grande Révolution française et basée sur la confrontation entre la droite et la gauche change radicalement.

Les mouvements populistes rejettent ce schéma classique gauche / droite et ne suivent aucune attitude idéologique stricte, ni de droite ni de gauche . C’est la force et le succès du populisme: il ne joue pas selon les règles préétablies. Néanmoins, le populisme a sa propre logique: malgré toute sa spontanéité, il est tout à fait possible de tracer une certaine logique et même les prémices d’une idéologie populiste qui se dessine sous nos yeux.

Tout d’abord, le fait que les mouvements populistes soient dirigés contre l’ensemble de l’élite politique, sans distinction, qu’elle soit de droite ou de gauche, est frappant. C’est le « soulèvement de la périphérie de la société contre son centre ». Dans son célèbre ouvrage, le sociologue américain Christopher Lasch (1932-1994) a qualifié la forme de gouvernement qui prévaut dans la société occidentale moderne de « révolution de l’élite ».

Au début du XXe siècle, il était d’usage de suivre le discours de José Ortega y Gasset sur la «révolte des masses», dont l’influence croissante sur la politique menaçait, semble-t-il, de détruire la culture occidentale – le Logos européen.

Mais Christopher Lasch a noté une nouvelle tendance politique: ce sont les élites qui détruisent la culture et le logos européen aujourd’hui. Ces nouvelles élites occidentales, qui n’ont atteint le sommet du pouvoir que par leur ingéniosité et leur immense volonté de prendre le pouvoir, sont bien pires et plus destructrices que les masses.

Une personne ordinaire conserve encore certaines traditions culturelles; il est presque impossible de trouver un «prolétaire pur». Mais les élites capitalistes modernes, qui n’ont pas d’aristocratisme, sont avides de pouvoir, de position et de confort. Dans le même temps, de plus en plus de types marginaux ont commencé à pénétrer dans la «nouvelle élite», les personnes non issues de groupes périphériques, mais appartenant à des groupes minoritaires – ethniques, culturels, religieux (souvent sectaires) et sexuels – sont devenus dominants parmi eux. Selon Christopher Lasch, c’est cette cohue perverse qui constitue la base de l’élite mondialiste moderne, qui détruit les fondements de la civilisation.

En conséquence, le populisme – y compris celui des « gilets jaunes » – peut être considéré comme un soulèvement de représailles du peuple contre les élites, qui ont complètement perdu leur lien avec la société. Les élites ont construit leur propre monde dans lequel règnent les doubles normes, les normes du politiquement correct et la démagogie libérale.

Selon ces «nouvelles élites», le peuple et la société, dans leur état actuel, n’ont pas leur place dans ce monde. Par conséquent, la représentante typique de la «nouvelle élite», Hillary Clinton, bouleversée par le succès du populiste de droite Trump, a ouvertement insulté les Américains ordinaires – comme déplorables, ce qui veut dire «honteux». Les «Deplorables» ont choisi Trump – non pas parce qu’ils l’aimaient, mais pour répondre à la « sorcière mondialiste » Clinton.

Macron est un représentant du même type de «nouvelle élite». Il est curieux qu’à la veille des élections, le journal français « Libération » ait publié le titre « Faites ce que vous voulez, mais votez Macron » (Faites ce que vous voulez, mais votez pour Macron). 

Ceci est une paraphrase évidente d’Aleister Crowley, qui s’est proclamé au XXe siècle l’Antéchrist et la Bête 666: « Fais ce que tu voudras sera la totalité de la Loi ». En d’autres termes, les foules obéissantes devraient voter pour Macron non pas pour des raisons rationnelles, pas à cause de ses idées et de ses vertus, mais simplement parce qu’il s’agit de la loi impérative de l’élite dirigeante. Et le mépris des élites envers les masses obéissantes et tuées est si ouvert qu’elles ne se donnent même pas la peine de les séduire avec des promesses irréalisables: «Votez pour Macron, car c’est un ordre et ce n’est pas discuté. « Votez et alors vous êtes libre. Sinon vous êtes déplorables. Et c’est tout.

En Italie, où la moitié de la population a voté pour les populistes de droite de «Lega», et la seconde moitié – pour les populistes de gauche du «Cinque stelli» (Mouvement des 5 étoiles – ed., Flores), et ensemble ces partis. réussi à créer le premier gouvernement populiste de l’histoire européenne. 

Et maintenant en France. Et bien qu’en France, il n’existe pratiquement aucun contact politique entre le populisme de droite du Front national et le populisme de gauche de Mélenchon, il est aujourd’hui uni dans la révolte héroïque des «gilets jaunes». Les «gilets jaunes» sont déplorables, à droite comme à gauche (mais pas de gauche libérale, ni de droite libérale). Les populistes de droite sont terrorisés par la nouvelle politique insensée de l’élite en matière d’immigration et par la destruction des vestiges de l’identité française. Les populistes de gauche sont scandalisés par la politique économique désastreuse des libéraux, qui ne défendent que les intérêts des grandes entreprises: Macron est un protégé des Rothschild et cela montre de quel côté il est…

Les «gilets jaunes» se sont rebellés contre Macron contre l’élite libérale au pouvoir. Mais aujourd’hui, ce n’est déjà plus un mouvement de droite ou de gauche classique. Macron est laissé pour le soutien de la migration, la protection des minorités, la légalisation de la dégénérescence et le soi-disant «marxisme culturel», mais juste (droite libérale) en termes d’économie, défendant fermement les intérêts des grandes entreprises et de la bureaucratie européenne. Il est un pur mondialiste, ne dédaignant pas une affirmation directe de son appartenance à la franc-maçonnerie (son fameux signe de la main représentant un triangle), même avec des slogans sataniques directs: « Faites ce que vous voulez, votez pour Macron. » gilets ‘est précisément contre cette combinaison de droite libérale et de gauche libérale.

Si Mélenchon et Marine Le Pen ne peuvent pas être unis politiquement, étant l’un – trop à gauche et l’autre – trop à droite, les «vestes jaunes» le feront à la place des dirigeants politiques cherchant à diriger un mouvement populiste . Les « gilets jaunes » ne sont pas seulement contre la politique économique ou l’immigration – ils sont contre Macron en tant que symbole de l’ensemble du système, contre le globalisme, contre le totalitarisme libéral, contre « l’état actuel des choses ». Le mouvement du « gilet jaune » est une révolution populiste et populaire. Et le mot «peuple» (populus, «le peuple») dans le concept de «populisme» doit être compris littéralement.

Ce ne sont pas des masses abstraites ni un prolétariat impersonnel – ce sont les derniers peuples vivants qui se sont levés contre le pouvoir mondial de la progéniture mondialiste, les rebelles (comme le croit Lasch) de la culture et de la civilisation, ainsi que sur l’homme en tant que tel, sur les peuples. , sur Dieu. Aujourd’hui, il n’y a plus de droite et de gauche: seul le peuple est contre l’élite. Les «gilets jaunes» créent une nouvelle histoire politique, une nouvelle idéologie. Macron n’est pas un nom personnel, c’est une étiquette de la matrice. Pour obtenir la liberté, il doit être annihilé. C’est ainsi que les «gilets jaunes» se dressent et qu’ils disent la vérité…

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2018/12/11/douguine-et-les-gilets-jaune-straduction-de-langlais/

EN BANDE SON : 

18 réponses »

  1. Même si cela n’enleve rien à la pertinence de l’analyse il serait peut-être temps de cesser de confondre la philosophie libérale, basée sur le respect d’autrui, de la loi, et des droits fondamentaux, ce qui est totalement incompatible avec le capitalisme de connivence qui a toujours été le fait des gauches . Tout comme s’auto-proclamer antifa ne fait de personne autre chose qu’un fasciste qui cherche à se rendre acceptable et n’empêchera que son origine soit le socialisme au même titre que le national-socialisme qui est seulement la 2eme face de la même médaille . Libéral ne signifie libertaire sans limite qu’à travers le filtre de la novlangue qui permet la diabolisation de ce qui fonctionne et mettrait en danger les priviléges indus dont profitent les castes responsables du marasme social,moral et économique actuel

    J'aime

    • Il serait peut être aussi temps d’arrêter de faire passer pour du libéralisme ce qui n’est que du socialisme de marché…Le néolibéralisme étant au libéralisme version bourgeoise du libertarisme ce que le marxisme léninisme est au communisme : une idéologie totalitaire qui fait au bout du compte de l’état et des mafias les maitres de tout…D’où la nécessité de la transversalité et d’envoyer chier et la philosophie des lumières pseudochrétiennes qui s’avère être celle de l’obscurité et le messianisme marxiste matrice mère de toutes les absurdités.

      Aimé par 1 personne

  2. Il existe plusieurs familles dans le libéralisme . Ma vision personelle me semble être l’ordo libéralisme dans lequel le rôle de l’état est confiné aux fonction régaliennes (sécurité, defense, justice) ce qui n’enléve à personne le droit de se défendre en cas d’agression contre ses biens et sa personne si les représentants légaux se trouvent dans l’impossibilité d’intervenir en temps voulu pour assumer leurs fonctions . Je ne vois pas ce que vient faire le socialisme de marché là dedans

    J'aime

    • le socialisme de marché c’est la version néolibérale de l’économie de marché contrôlée par les entreprises d’état et les multinationales…Vous vous cantonnez quant à vous à la partie politique…Cela étant dit je suis pour le port d’armes individuel autorisé, je ne fais aucunement confiance en l’état en la matière surtout quand je vois des charges de polices contre des types de 50 ans et plus à qui on a pris soins d’enlever préalablement casques et lunettes de protection. C’est bien la théorie, c’est confortable , je la connais par cœur mais la pratique c’est mieux ! et confrontée au terrain les belles théories volent souvent en éclat !

      J'aime

    • Pour faire court et éviter les discutions stériles je m’intéresse à Bastiat pour ses paradoxes,à l’école autrichienne d’économie et aux libertariens type Ron Paul ou Pat Buchanan. Je déteste les monétaristes et tous le libéralisme anglo-saxon engendré par John Locke…et je m’assoie sur la philo des lumières !
      La dernière fois que j’ai entendu parler d’ordo liber alisme c’était avec Merkel qui comme chacun sait pratique le Pangermanisme mercantiliste…Charité bien ordonnée commençant par soi mème…

      J'aime

  3. Merci de votre derniére réponse nous nommons la même-chose de 2 manières différentes et si j’ ai insisté c’est avant tout parce que je ne supporte plus d’entendre partout « la politique libérale de macron » ce n’est qu’un socialiste pur sucre

    J'aime

    • Macron est un mondialiste et son modèle c’est Mao et le communisme chinois c’est pourquoi j’aime à parler de socialisme de marché… D’autant plus amusant que le modèle de la Chine reste la France !
      Le libéralisme est une notion inconnue en France pays du jacobinisme bureaucratique et centralisateur ou mème la démocratie représentative est une pale copie du modèle anglo-saxon.D’où dailleurs des révoltes régulières et sanglantes du peuple en France qui a toujours historiquement beaucoup de mal à faire entendre sa voix. Faiblesse des corps intermédiaires,faiblesse de la représentativité parlementaire faute de proportionnalité, régime présidentielle à verticalité forte, modèle d’organisation économique pyramidale…nous cumulons !

      J'aime

    • Jusqu’à l’effondrement de l’État jacobin français et sa prise de contrôle totale par la commission européenne annonciateur de la libanisation de la France.

      J'aime

  4. Micron est un hologramme qui nous a été projeté sur l’écran de la présidentielle. Sa langue maternelle est la langue de bois totalement intraduisible en Français ; et pour cause il se dit Jupitérien !
    Le projecteur est la gouvernance mondiale qui opére par « conférences » et dont les substances proviennent de milliers « organismes de réflexion » pour semer le doute sur la provenance qui reste identique et qui se résume en un minuscule groupe d’individus apatrides, sataniques, transcendés par le transhumanisme.
    Dès lors les discussions d’ordre politique, spirituel, d’organisation et de fonctionnement sociétal, sont totalement à côté du sujet ; elles ne pourront reprendre sens qu’après avoir éliminé la vraie cause du problème décrite ci-dessus.
    Alors, sans cette prise de conscience qui nécessite une vision très globale, rien ne pourra être envisagé ; avec cette prise de conscience les solutions deviendront évidentes à tous.

    J'aime

    • Vous oubliez une chose c’est que Macron est juste l’équivalent d’un liquidateur judiciaire et fossoyeur de la France. Éliminez le et c’est 100 macrons remplaçables à merci qui arriveront derrière. La réflexion et la riposte sont donc bien à mener par le bas et localement et non par le haut comme semblez à tord le croire. Se réfugier derrière de grandes considérations et des instances supranationales c’est ce que passent leur temps à faire les mondialistes.

      Aimé par 1 personne

  5. « Dès lors les discussions d’ordre politique, spirituel, d’organisation et de fonctionnement sociétal, sont totalement à côté du sujet ;
    elles ne pourront reprendre sens qu’après avoir éliminé la vraie cause du problème décrite ci-dessus »
    Eliminer comment par exemple?Une idée?

    J'aime

  6. Les européennes pourraient être surprenantes, surtout si les taux italiens venaient à monter et que l’italie faisait défaut sur sa dette . Le choc ne pourait pas être absorbé par la BCE et l’impact sur les opinions publiques pourrait provoquer un rejet massif du molloch . Mais c’est du domaine de la boule de cristal . De plus même si un abruti venait à dézinguer un de ces salopards, ce serait totalement inutile, voire contreproductif, ils sont effectivement interchangeables à volonté .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s