Billet Invité

Chérie, j’ai mis le monde dans la box !

Chérie, j’ai mis le monde dans la box !

Rene Magritte – Pandora‘s Box (1951)

Par MERCI Le 26 Octobre 2019

Pourtant, je n’ai pas envie de noircir ce tableau déjà si sombre. La démocratie est simple à établir, mais personne ne la souhaite. C’est comme ça. La violence des temps actuels n’est plus un simulacre. Des milliards de personnes la vive au quotidien, d’une manière ou d’une autre.

Ce n’est pas non plus une fatalité, puisque nous, les Hommes, nous sommes capables de reproduire indéfiniment les mêmes erreurs. Oh ! il y a bien quelques petits progrès ici et là depuis les millénaires, mais ce sont biens les mêmes questions qui restent en suspend depuis les tous premiers écrits.

Nous ne comptons plus les libres penseurs, les grands artistes, les poètes qui nous ont expliqué les non-sens de notre organisation humaine. L’injustice progresse? la violence augmente, quoi de plus simple, en somme. Pas besoin de chercher midi à quatorze heures, pour commencer. C’est après que cela ce complique, et l’Après est là, c’est maintenant depuis un bon moment déjà…quand le mal est déjà fait.

Pourquoi noircir le tableau ? Ce n’est pas une intuition, c’est une conclusion tirée de la direction imposée de notre vieux monde enfermé dans ses logiques jusqu’au-boutistes et l’accélération des faits historiques qui s’imposent à nous tous d’eux-mêmes.

Je pourrais prendre mille exemples, c’est toujours la même histoire, passer des dix commandements à des centaines de milliers de lois avec autant d’inefficacité prouve bien que nous ignorons l’essentiel, puis dépassant l’artificiel nous tombons dans le superficiel pour sombrer dans un inutile néant.

Alors, nous acceptons l’inacceptable, comme la stupidité destructrice des intérêts négatifs, par ex, ou comme des jetons monnaies virtuelles pour remplacer la planche à billet. Ne rigolez pas, nous n’y échapperons pas, et ceux qui pensent, avec certaines raisons, au grand retour de l’Or, n’ont aucune notion des échelles de grandeurs et des forces à affronter.

Il est vrai que le prix de la VIE ne sera jamais mesurable avec nos outils et que tant de beautés gratuites représentent que peu de valeurs dans notre organisation sociétale.

Tout s’achète et la démocratie a toujours été livré au plus offrant. C’est nos règles et nous sommes impuissants à en changer, même en remettant les compteurs à zéro. Pire, ce n’est pas dit qu’avec une vrai démocratie (ce qui est localement et mathématiquement concevable) nous arriverions à tendre vers un meilleur pour tous.

La morale de cette histoire, c’est qu’il n’y a pas de morale. Les cycles font le reste dans une spirale imprévisible, mais jamais les individus n’ont été enfermé dans une si petite boite.

MERCI

EN BANDE SON :

2 réponses »

  1. « La morale de cette histoire, c’est qu’il n’y a pas de morale. Les cycles font le reste dans une spirale imprévisible, mais jamais les individus n’ont été enfermé dans une si petite boite. »

    Définitif ….
    Merci !!!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s