REBLOG

Guerre ? Philippe Muray : « Inutile, donc, de s’étonner du comportement du public, dès le début des hostilités. Si les téléspectateurs, au plus léger signal, se sont bousculés dans les supermarchés pour stocker les nouilles et le sucre comme s’ils rejouaient l’Occupation, c’était d’abord en hommage à la référence 39-45 omniprésente dans les discours (Saddam-Hitler, « mourir pour Dantzig », « Ligne Maginot » irakienne au Koweit, etc.). Dans le Midi, paraît-il, on a acheté des armes en masse (sans qu’on sache très bien contre quoi, ou contre qui, elles devaient servir). Enfin, on a participé. On a prouvé qu’on y croyait. On a eu peur quand il fallait, on est resté chez soi par crainte des attentats, on a renoncé à prendre l’avion, on a presque cessé de consommer. Des tas d’industries ridicules, agences de voyages, immobilier, magasins de vêtements, bagnoles, ont failli péricliter. Les rues de Paris se vidaient à heure fixe, dès le soir tombé, c’était beau, on ne croisait plus que des incroyants… »

  « La république universelle est la république des marchands. […] Là où les souverainetés nationales s’éteignent, la dictature économique mondiale commence à luire. » — Maurice Bardèche, Nuremberg ou la Terre promise (1948)

« QU’HITLER AIT PARTAGÉ UNE OPINION NE SUFFIT PAS À LA RÉFUTER »

« Ce faisant, nous aurons à atteindre le seuil au-delà duquel l’ombre d’Hitler commence à obscurcir la scène. Et il n’est malheureusement pas inutile d’ajouter qu’au cours de notre examen nous devrons éviter l’erreur, si souvent commise ces dernières années, de substituer à la réduction ad absurdum la réduction ad Hitlerum. Qu’Hitler ait partagé une opinion ne suffit pas à la réfuter. »

Léo Strauss – Droit naturel et histoire (1953)

       

« […] à la fin du conflit, qui avait pris naissance officiellement pour défendre précisément l’indépendance de la Pologne contre les Allemands, on fit cadeau à Staline, sans façons, de tout l’Est européen, Pologne comprise. » — Erich Priebke, International Business Times, 2013

nicolasbonnal.com

PHILIPPE MURAY

ESSAIS

Édition annotée

par

Vincent Morch

LES BELLES LETTRES

2010

Voir l’article original

Catégories :REBLOG

Tagué:

4 réponses »

  1. Les cartes a mettre en parallèle celle de l’occupation et celle du  » déconfinement » sont :similaires…. (ils ont de l’humour les psychopathes techno) sauf que sous l’occupation on passait réellement en zone libre …il ne manque plus pour cette sinistre similitude que l’attestation dérogatoire ‘ qui est un copié collé de l’ausweiss de nos amis et maîtres allemands.Je dis maîtres car il semblerait qu’ils soient un modele en la matière :une occupation et les « règles » qui vont avec ..c’est bien de cela dont il s’agit, désormais nous sommes en zone occupée ..nous avons été victimes d’un coup d’état ..instauré du jour au lendemain … au nom du coronavirus a propos qui sont les nouveau occupants?

    J'aime

    • a propos qui sont les nouveau occupants?

      Ironie de l’histoire nous serons passés en un peu plus de 70 ans d’une occupation allemande à une occupation américaine pour finir sous celle des Maoistes mondialistes. Ainsi la chute du mur de Berlin n’aura été qu’une brèche ouverte pour un grand bond en arrière vers le capitalisme monopolistique d’Etat.

      J'aime

  2. Dire que j’étais à Berlin en 1989, en route vers la Pologne pour y visiter de lointains cousins… la tension était palpable et les Allemands ne voulais même pas répondre à mes questions en Anglais, trop pressés de célébrer leur propre réunification … il y avait comme un air de liesse, mais aussi quelque chose de trouble et de lourd en cette période historique charnière. Nous venions de quitter la MODE PUNK et la NEW WAVE cédait la place au Nouvel Ordre Mondial. Jack Lang, ministre de la culture sous le gouvernement des loges noires, venait de terminer de saborder les arts et culture en France et on sentait bien que l’époque de la fiesta allait rendre l’âme prochainement.
    De 1990 à 2020, chaque décennie n’a fait qu’aggraver le sort de la précédente.
    Nous avions consentis à notre dépossession entière et plénière… Nicolas Bonnal sait de quoi je cause…

    J'aime

    • Le Film prémonitoire de Wim Wenders et la voix caverneuse de Nick Cave étaient annonciateurs, la chute du mur de Berlin ouvrait la brèche à un plus grand totalitarisme encore car Altermondialisme et mondialisme sont les deux faces d’une même monnaie, les deux termes d’une même opposition dialectique,les deux fers au feu d’une même Révolution. Elle exploite le dynamisme du capitalisme au profit du socialisme.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s