Art de la guerre monétaire et économique

L’ Après : Nous y sommes, mais ou exactement ? Par Merci ( Avec Vidéos d’Aldo Sterone)

L’ Après : Nous y sommes, mais ou exactement ?

Le plus compliqué dans ces moments de bouleversements historiques, est de garder raison, calme et bon sens devant des situations aussi extravagantes, désopilantes et conflictuelles.

L’accélération des flux informationnels démontre que l’instabilité croissante est provoqué par des dysfonctionnements majeurs maquillés comme de vulgaires voitures volées. Le port du masque en est le parfaite exemple actuellement et ce Covid est, comme déjà signalé, l’excuse parfaite d’une situation économique, politique et sociale désastreuse. Tous ceci n’est que du bruit de fond.

Les grosses lignes sont toutes autres :

L’élection US, qui a elle seule explique bon nombres de bouleversements, Trump restant debout sous le feu continu des snipers en tous genres.

Des conflits aux Proche, Moyen et Grand Orient avec des lignes mouvantes plus qu’incertaines.

Une Europe, sans gouvernement, sans programmes, sans élus, sans revenus, sans fiscalités bien divisé et en pleine décomposition avancée depuis le Brexit, tergiverse pendant que la Turquie la chatouille méchamment, en Syrie, en Grèce, en Libye, et que l’Ukraine s’enfonce inexorablement dans le plus profond des chaos…

Un Iran explosif en alerte, avec un Israël tourmenté qui joue gros.

Une Chine qui s’impose ouvertement et sans état-d’âme, une Russie qui assure toujours ses arrières et un tiers-monde oublié qui pèze plus des trois-quarts de l’humanité… Et moi émois !

Rien de nouveau, si ce n’est qu’un risque de basculement des conflits larvés en conflits directs qui se résume à une domination sans partage dans la recherche d’un Ordre Mondialisé Extraterritorial, voir Planétaires.

Mais les armes utilisées aujourd’hui sont furtives, diaboliquement redoutables supra-rapides, dévastatrices, invisibles, intraçables, sournoises, inaccessibles, monstrueuses, effroyables et ne laisse aucune chance à nous autres, pauvres petits humains. Notre Démocratie Républicaine est morte sans avoir pu se défendre. RIP .

Un autre point remarquable, c’est ce basculement monétaire qui explique à lui seul toute la violence de cette mondialisation financière. Là encore rien de nouveau, si ce n’est que la partie et loin d’être réglée, régulée et régulière.

  • Le rouleau papier de la dette n’est toujours pas changé bien que l’imprimante tourne à plein régime.
  • Les PIB s’affolent sans croissances.
  • Les charges augmentent, les profits diminuent.
  • Les intérêts sont de plus en plus négatifs, les valeurs fondent et se se virtualisent, la richesse disparaît.
  • Ce n’est pas simplement la fin d’un cycle en vu d’un grand reset, c’est la résultante d’une dérive qui viole notre destin commun. Le non conventionnel n’est pas tenable, souhaitable, raisonnable, durable…

Un autre point majeur qui relie tous ces points, c’est le développement et la maîtrise technologique avec des outils qui changent profondément la donne de notre avenir commun à tous les niveaux, culturels, sociales, économiques, politiques et ce dans tous nos domaines d’activités.

Voilà pour les grosses lignes.

Nous sommes le Jeudi 23 juillet 2020.

  • La Fed reste le leader des BC tenues en laisse de très prêt par Trump. CQFD.
  • Les investisseurs aux taquets depuis 3 mois commencent à trembler face à des valeurs comme l’OR, L’argent, et les cryptos qui jouent les troubles fêtes.
  • Le dollar garde sa valeur refuge et les taux US reprennent leurs chutes.
  • Le sommet Européen n’a pas convaincu pour causes de divergences et de distorsions aiguës.
  • Le bilan de la BCE dépasse les 50% du PIB de la zone Euro en paix, partir en guerre coûtera beaucoup plus chère.
  • Tesla, avec Elon Musk, est devenu le plus gros fabriquant automobile du monde en envoyant sur orbite ses actions, ses voitures, ses satellites et son futur bureau. Sorros est un nain, vraiment !
  • Les attaques informatiques ont augmenté de plus de 20% en France cette année.

Conclusion: Le masque n’arrête pas les mauvaises odeurs, sauf à la télé.

Bien entendu, ce-ci n’est qu’une illusion perçu qui ne reflète pas forcément votre réalité. À chacun son point de vue, ce qui ne modifiera pas forcément la conclusion !

Rien n’est suffisant pour celui qui pense que le suffisant est peu.

Épicure (342-270 av. J.-C.) – Sentences vaticanes, 68

EN BANDE SON :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s