REBLOG

Les entreprises de Portland plient bagage pour cause d’ »anarchie approuvée par le maire »

Selon la station de radio locale KOIN (via Fox Business), il a fallu près de trois mois de protestations souvent violentes à Portland pour que les propriétaires d’entreprises quittent la ville ou s’installent en dehors de son district central.

Dans une lettre adressée au maire Ted Wheeler et au conseil municipal de Portland, le Downtown Development Group a déclaré que l’exode des entreprises n’était pas lié au mouvement Black Lives Matter – « mais qu’il a surtout à voir avec l’anarchie que vous cautionnez dans le centre-ville ».

« Ce chiffre ne ressemble à rien de ce que j’ai vu en 42 ans d’activité dans le centre-ville », a écrit le co-fondateur du DDG, Greg Goodman.

Goodman a déclaré que parmi les entreprises figurent Daimler Trucks North America, Airbnb, Banana Republic, Microsoft, Saucebox et Google, ce qu’il a affirmé : « a loué 27 500 mètres carrés dans le bâtiment de Macy’s [et] a arrêté la construction de leurs améliorations. »

« La liste est longue. Si vous connaissez un courtier de détail ou de bureau, appelez-les et demandez-leur combien de clients ils essaient de partir », a-t-il poursuivi.

M. Goodman a encouragé les dirigeants de la ville à « se promener dans le centre-ville de Portland le matin », ajoutant qu’il leur ferait personnellement visiter les lieux. –Fox Business

« Vous ne balayez pas les rues, des seringues jonchent le sol partout, les poubelles sont fracassées et à l’air libre, le verre des vitres de voiture qui a été cassé est éparpillé dans les rues, les parcs sont jonchés de détritus », poursuit la lettre. « Vous négligez délibérément vos devoirs d’élus pour garder notre ville sûre et propre ».

Samedi, la police de Portland a déclaré que seuls 30 agents étaient disponibles pour gérer une foule de plusieurs centaines de personnes, alors que les autorités affirment que le département « a dû faire preuve de discernement avec nos ressources limitées », car de nombreux agents avaient déjà travaillé sur les manifestations de la nuit précédente, selon The Oregonian.

Pendant ce temps, le maire Wheeler a publié une déclaration concernant une escarmouche de samedi entre les activistes de droite des Proud Boys et les manifestants de Black Lives Matter – prenant complètement le parti de BLM et traitant les Proud Boys de « nationalistes blancs ».

« Je m’oppose avec véhémence à ce que représentent les Proud Boys et ceux qui leur sont associés, et je ne tolérerai pas les discours de haine et les dommages qu’ils causent dans notre ville. Les nationalistes blancs, en particulier ceux qui arrivent dans notre ville armés, menacent la sécurité des habitants de Portland et ne sont pas les bienvenus ici », a déclaré M. Wheeler. « Nous sommes à un endroit critique où les policiers sont nécessaires pour intervenir dans les manifestations où les policiers eux-mêmes sont le point de mire. »

Source : Les entreprises de Portland plient bagage pour cause d’ »anarchie approuvée par le maire »

À Portland, une représentante de Black Lives Matter a excité une foule en délire en proclamant que les policiers devraient être pendus et électrocutés « comme un morceau de bacon brûlé » et en fantasmant sur des bébés qui seraient étranglés à mort avec leur cordon ombilical.

La militante de BLM a ensuite déclaré à ses « camarades » marxistes qu’elle était prête et disposée à tirer sur des policiers.

Dans une vidéo diffusée lundi sur Twitter, la militante de BLM parle avec un mégaphone et exprime son désir tordu de voir des policiers étranglés dans l’utérus avec leur propre cordon ombilical.

Ses paroles horribles et inadmissibles ont été accueillies par des applaudissements.

« Le cordon ombilical de ta mère aurait dû s’enrouler autour de ton cou et t’étouffer comme tu as étouffé George Floyd, sale animal », a-t-elle déclaré.

« Non seulement ce cordon ombilical aurait dû s’enrouler autour de ton cou, mais il n’aurait pas dû s’enrouler autour de ton cou une fois, il aurait dû s’enrouler autour de ton cou trois, deux fois… Il aurait dû s’enrouler autour de ton cou autant de fois, jusqu’à ce que vous cries : “Je ne peux pas respirer” », a dit la femme.

La militante de BLM a ensuite dit à ses « camarades » marxistes qu’elle était prête et disposée à tirer sur des officiers de police.

« Vous pensez que vous êtes une bonne personne parce que vous avez une arme. Mes camarades le savent déjà, je leur dis tous les jeudis en pleine face, “Je sais que vous avez un pistolet, mais moi aussi” », a-t-elle dit.

« Allez-y, tirez-moi dessus, je suis une tireuse. Est-ce que je mens, mes camarades ? Si vous me tirez dessus, je vous tirerai dessus en retour. »

La courte vidéo se termine par l’activiste de BLM proclamant que les flics devraient être pendus et électrocutés.

WesternJournal rapporte : Voilà pour la gauche qui ne soutient pas la peine capitale. Aussi horribles que soient ces derniers commentaires meurtriers, les premiers mots de l’activiste sur le meurtre de bébés reflètent une position pro-infanticide qui a été adoptée par de nombreux démocrates au cours des deux dernières années.

En février 2019, les démocrates du Congrès ont bloqué un projet de loi qui aurait obligé les médecins à sauver la vie des bébés ayant survécu à un avortement.

Ils ont fait valoir que le projet de loi était inutile étant donné qu’il est déjà illégal de tuer un nouveau-né.

Cependant, les preuves montrent que l’infanticide existe bel et bien. Selon un rapport du ministère de la santé de l’État, trois bébés sont morts seulement au Minnesota en 2018 après être nés vivants à la suite d’avortements ratés.

La logique pro-infanticide de la gauche suit son cours. Si un bébé n’est qu’un faisceau de cellules alors qu’il est encore dans le ventre de sa mère, ce même bébé n’a pas, comme par magie, le droit de vivre une seconde plus tard quand il est assis sur la table d’opération.

L’activiste passionnée de Portland n’était donc pas une radicale folle, déconnecté de la gauche dominante. Elle ne faisait que partager certains des principes du Parti démocrate.

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s