REBLOG

USA – Newt Gingrich : Il semble qu’il y ait soudainement un mouvement dans les médias pour faire taire tous ceux qui s’élèvent contre George Soros – et, plus précisément, contre son financement de procureurs radicaux qui cherchent à changer le système de justice pénale en ignorant simplement certains crimes / “Antifa est une réalité” : Le directeur du FBI Wray réfute les affirmations des démocrates selon lesquelles Antifa est un “mythe”

Les Américains ne peuvent pas laisser les bruits qui courent sur Twitter submerger la réalité politique…

Ces derniers jours, j’ai observé un phénomène vraiment curieux.

Il semble qu’il y ait soudainement un mouvement dans les médias pour faire taire tous ceux qui s’élèvent contre George Soros – et, plus précisément, contre son financement de procureurs radicaux qui cherchent à changer le système de justice pénale en ignorant simplement certains crimes.

Cela m’est arrivé personnellement cette semaine alors que j’étais interviewé dans l’émission Outnumbered de Fox News. Lorsque j’ai évoqué le projet de Soros de faire élire des procureurs pro-criminels et anti-policiers dans tout le pays, deux des participants à l’émission m’ont interrompu et ont affirmé avec vigueur que Soros n’était pas impliqué.

L’animatrice Harris Faulkner, semble-t-il, a été stupéfaite par ces interruptions et a fait sa part pour faire avancer l’émission après un silence gênant. Le lendemain, elle a abordé le moment étrange de l’émission et a condamné la censure.

Immédiatement après l’émission, Twitter et les autres médias sociaux sont devenus hystériques. Les gens affirment que toute critique de l’engagement politique de Soros est automatiquement fausse, antisémite ou les deux.

C’est ridicule.

Le projet de Soros d’élire ces procureurs a déjà été bien documenté – et cela n’a rien à voir avec son origine spirituelle ou ethnique. Le Los Angeles Timesle New York TimesPoliticoUSA Todayle Washington Postle Wall Street Journall’Associated PressCBSle South Florida Sun-Sentinel – et même Fox News lui-même, entre autres, en ont tous fait un compte rendu détaillé.

Il existe de nombreux exemples concrets du travail de Soros en action.

Le procureur du comté de Dallas, John Creuzot, qui a fait campagne sur la promesse qu’il ne poursuivrait pas toute une série de crimes – y compris les vols – a admis que sa campagne était largement financée par Soros ou ses groupes. Il a fait preuve d’un tel mépris pour la criminalité et la police que le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a dû envoyer la patrouille de l’État du Texas pour surveiller de larges pans de Dallas.

Soros a versé 333 000 dollars au Comité d’action politique (PAC) Safety and Justice en 2016 pour soutenir la candidate au poste de procureur du comté de Cook, Kim Foxx, dans l’Illinois, qui mène actuellement une campagne de violence et de chaos à Chicago, où les meurtres sont deux fois plus nombreux qu’en 2019.

Soros et ses organisations ont dépensé 1,7 million de dollars pour aider à faire élire le procureur du district de Philadelphie, Larry Krasner, en 2018. Avant d’être élu, Krasner s’est fait un nom en poursuivant le département de police de Philadelphie 75 fois. Depuis qu’il a pris ses fonctions, des dizaines de procureurs expérimentés ont été licenciés ou ont démissionné. Les poursuites pénales ont chuté et la criminalité a augmenté. Philadelphie a maintenant le deuxième taux de meurtres le plus élevé parmi les grandes villes du pays.

L’ancien conseiller d’Hugo Chavez et actuel procureur du district de San Francisco, Chesa Boudin, a également été financé par Soros et ses groupes. Boudin a qualifié la prison d’”acte de violence” et a refusé de poursuivre toute une série d’actes illégaux, allant de la miction publique à la sollicitation publique de rapports sexuels, qu’il considère comme des “crimes contre la qualité de vie”. Au fait, Boudin est l’enfant adoptif de Bill Ayers et de Bernardine Dohrn, du groupe terroriste Weather Underground. Ses parents biologiques ont été condamnés et emprisonnés pour leur implication dans un vol à main armée devenu homicide.

L’un des PAC favoris de Soros a dépensé 402 000 dollars pour soutenir une offre d’achat du procureur du comté de San Diego, qui a échoué, présentée par Geneviéve Jones-Wright.

En 2016, un super PAC financé par Soros a fait un don de 107 000 dollars au profit de Raul Torrez lors de sa première élection au poste de procureur du comté de Bernalillo, qu’il a remporté avec une marge de 2 contre 1. En fait, l’énorme financement de Soros a incité le républicain à se retirer parce qu’il était tout simplement trop cher de se présenter contre Torrez.

George Gascon, soutenu par Soros, défie actuellement le procureur du comté de Los Angeles, Jackie Lacey, qui a été ciblé et systématiquement harcelé par les partisans de Black Lives Matter.

Je ne suis pas trop surpris de voir la foule sur Twitter nier soudainement et presque universellement ces faits. Je suis alarmé de voir que la force de cette pensée de groupe sur les médias sociaux semble influencer fortement les médias professionnels.

Je pense que le cœur de ce déni de masse est que les démocrates et la gauche observent le terrible coût humain de leurs politiques de justice malavisées, pro-criminelles et anti-police, et qu’ils commencent à s’inquiéter que le peuple américain réalise qui en est responsable.

Plutôt que de s’attaquer à quelque chose de difficile – ou d’admettre qu’ils avaient tort – les militants de la gauche radicale essaient de trouver un moyen de “crier au raciste” et d’amener les médias à leur emboîter le pas.

L’Amérique souffrira si nos médias professionnels continuent d’être supplantés par nos médias sociaux.

“Antifa est une réalité” : Le directeur du FBI Wray réfute les affirmations des démocrates selon lesquelles Antifa est un “mythe”

J’ai récemment témoigné sur Antifa et le mouvement croissant contre la liberté d’expression aux États-Unis. J’ai spécifiquement désapprouvé les déclarations des démocrates niant qu’Antifa jouait un rôle dans les manifestations ou, comme l’a affirmé le président de la commission judiciaire de la Chambre des représentants, Jerry Nadler, Antifa est un “mythe”.

Hier après-midi, le directeur du FBI Chris Wray a réfuté des affirmations similaires et a déclaré que “Antifa est une réalité” et que le FBI a plusieurs dossiers de membres d’Antifa qui se sont identifiés comme étant impliqués dans des activités criminelles.

Comme je l’ai dit, Antifa est plus un mouvement qu’une organisation spécifique. Cependant, il a longtemps été le “Keyser Söze” du mouvement anti-libertés, un groupe peu structuré qui utilise des mesures pour éviter la détection ou l’association facile.

Wray a déclaré : “Et nous avons un certain nombre – et je l’ai dit de manière assez constante depuis ma première apparition devant cette commission – nous avons un certain nombre d’enquêtes bien fondées sur ce que nous pourrions décrire comme des extrémistes anarchistes violents et certains de ces individus s’identifient à Antifa“.

Wray est catégorique : “Antifa est une réalité. Ce n’est pas une fiction” et, bien que ce ne soit pas une organisation conventionnelle par opposition à un mouvement, ils ont arrêté des personnes qui admettent qu’elles sont des Antifa.

J’ai souligné à plusieurs reprises que les groupes d’extrême droite sont également responsables des violences récentes. En outre, je me suis opposé à ce qu’Antifa soit déclarée organisation terroriste. Nous disposons de nombreuses lois pour faire face à ces violences extrémistes d’extrême gauche ou d’extrême droite. Nous n’avons pas besoin de nous appuyer sur les lois sur le terrorisme ou sur les lois sur la sédition récemment proposées.

Ma plus grande préoccupation est que nous devons prendre au sérieux Antifa en tant qu’organisation virulente contre la liberté d’expression. Il y a une critique juste de certains politiciens qui ont refusé de dénoncer le groupe ou même de le soutenir. L’ancien vice-président du Comité national démocrate Keith Ellison, aujourd’hui procureur général du Minnesota, a dit un jour qu’Antifa “ferait peur” à Trump. C’était après qu’Antifa a été impliqué dans de nombreux actes de violence et que son site web ait été interdit en Allemagne. Son propre fils, Jeremiah Ellison, membre du conseil municipal de Minneapolis, a déclaré son allégeance à Antifa dans la chaleur des manifestations de cet été.

Encore une fois, je suis moins concentré sur le rôle d’Antifa dans les récentes émeutes. Il est clairement impliqué, mais il existe de nombreux groupes de ce type qui travaillent en coulisses. Je me concentre sur la présence croissante d’Antifa sur nos campus et dans nos facultés qui épousent désormais des points de vue anti-libertés ou qui soutiennent ou rationalisent des comportements violents.

Jason Charter, étudiant à l’université George Washington, a été accusé d’être le “chef de file” présumé des efforts visant à abattre des statues dans la capitale. Charter est un membre actif d’Antifa sur le campus depuis des années. Après son arrestation, il a affirmé que le “mouvement est en train de l’emporter”. Il est en train de l’emporter. Il gagne surtout parce que les gens gardent le silence. Le silence tue la liberté d’expression. Antifa le sait.

Traduction de Jonathan Turley par Aube Digitale

Catégories :REBLOG

Tagué:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s