REBLOG

Covid19-84 : La Suède refuse d’imposer de nouvelles mesures de confinement, affirmant que les gens ont assez souffert/Christian Perronne démis de ses fonctions à la FFMT après avoir critiqué les tests PCR/«Si tu fermes, tu payes», des heurts éclatent à Naples entre la police et des opposants au couvre-feu/Pays de Galles : Les personnes empêchées d’acheter des articles “non essentiels” en raison du confinement

La Suède refuse d’imposer de nouvelles mesures de confinement, affirmant que les gens ont assez souffert

PAR ASR · 24 OCTOBRE 2020

La solitude, l’impact du confinement sur la santé mentale sont mis en balance avec la menace COVID.

Les autorités sanitaires suédoises ont refusé de suivre le reste de l’Europe en imposant à leur population de nouvelles mesures de confinement du coronavirus, arguant que ceux qui sont assaillis par la solitude et la misère de l’isolement ont suffisamment souffert.

Bien que la Suède soit le reflet d’autres pays du continent où les infections au coronavirus sont en augmentation, le gouvernement a tenu bon en refusant de confiner sa population, mettant en balance la misère et les impacts sanitaires indicibles de l’isolement avec la menace de COVID-19.

« Les personnes âgées, disent-ils, ont assez souffert », écrit Fraser Nelson. « Elles ont passé des mois à se faire conseiller d’éviter les transports publics, les centres commerciaux et d’autres aspects de la vie quotidienne. Et le résultat ? La solitude. La misère. C’est plus que désagréable : cela se traduit rapidement par la dépression, des problèmes de santé mentale et la mortalité. Nous ne pouvons pas seulement penser au contrôle des infections », a déclaré Lena Hallengren, ministre suédoise de la santé, « nous devons aussi penser à la santé publique. Une distinction importante : concentrez-vous sur le Covid à l’exclusion d’autres affections et vous risquez des vies ».

Le rapport de 21 pages de Lena Hallengren a également révélé un « déclin de la santé mentale » qui « risque de s’aggraver plus les recommandations restent en place », ce qui a conduit les responsables à lever les restrictions de confinement qui s’appliquaient auparavant aux plus de 70 ans.

Après avoir décidé d’adopter une approche d’« immunité collective » au COVID-19 au début de la pandémie, la Suède a été condamnée sans appel pour ne pas avoir suivi les mesures de confinement sévères imposées par pratiquement tous les autres grands pays européens.

Cependant, comme l’a reconnu Newsweek, le taux de mortalité lié au COVID-19 en Suède est inférieur à celui de l’Espagne, du Royaume-Uni et de l’Italie, pays qui ont tous imposé des mesures de confinement draconiennes.

Contrairement au reste du continent, l’économie suédoise est également dans une bien meilleure position pour se redresser plus rapidement.

L’épidémiologiste principal du pays, Anders Tengell, a également critiqué le port de masques faciaux comme étant « très dangereux » car il donne un faux sentiment de sécurité mais n’endigue pas efficacement la propagation du virus.

La Suède refuse d’imposer de nouvelles mesures de confinement, affirmant que les gens ont assez souffert

Covid-19 : Christian Perronne démis de ses fonctions à la FFMT après avoir critiqué les tests PCR

Le Professeur Christian Perronne a été démis de ses fonctions de Vice-Président et de Président du Conseil scientifique de la FFMT suite à des propos tenus sur Sud Radio concernant notamment les tests PCR et l’utilité du port du masque dans la rue.

Le 19 octobre 2020, la Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques (FFMVT) a annoncé dans un communiqué démettre de ses fonctions de Vice-Président de la Fédération et de Président du Conseil scientifique le Professeur Christian Perronne.

La FFMVT justifie sa décision avançant le fait que les « nombreuses occupations récentes du Pr Christian Perronne sur des sujets extérieurs à la FFMVT l’ont rendu largement indisponible au travail effectué par notre Fédération », mais surtout par son « profond désaccord » avec les propos tenus par Christian Perronne sur Sud Radio le 15 octobre 2020.

Le médecin et professeur des universités avait alors mis en cause les tests PCR, affirmant qu’ils produisent une majorité de faux positifs créant ainsi des « millions de faux cas » de Covid-19, en raison selon lui d’un trop grand nombre de cycles d’amplification. Christian Perronne a ainsi déclaré qu’on « ruine la sécu pour des tests qui ne servent à rien », et qui seraient un « jackpot » pour les hôpitaux et les médecins généralistes, qui toucheraient plus d’argent lorsqu’un cas de Covid-19 est détecté. L’auteur de Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise ? et soutien du Professeur Didier Raoult s’était également interrogé sur l’utilité du port des masques dans la rue et dans le métro.

Le nombre de patients en réanimation dans l’Hexagone dépasse les 2 000, un record depuis mai selon les chiffres officiels publiés le 19 octobre et 146 personnes sont mortes de suites du Covid-19 ces dernières 24h, portant le nombre total de décès du coronavirus en France à 33 623 depuis le début de l’épidémie.

Source : RT France

Covid-19 : «Si tu fermes, tu payes», des heurts éclatent à Naples entre la police et des opposants au couvre-feu

Des heurts ont opposé vendredi soir à Naples la police à des centaines de manifestants protestant contre le couvre-feu nocturne et la menace d’un nouveau confinement pour juguler la flambée de contamination au coronavirus. Vers 23h vendredi en Campanie, plusieurs centaines de personnes, souvent jeunes, ont allumé des fumigènes, incendié des poubelles et lancé des projectiles sur les policiers anti-émeute déployés.

Des appels avaient été lancés sur les réseaux sociaux pour défier le couvre-feu décrété dès vendredi soir en Campanie, dans le Latium, la région de Rome, et en Lombardie, la région de Milan. L’Italie a enregistré près de 20.000 nouveaux cas positifs au cours des dernières 24 heures.

«Si tu fermes, tu payes», pouvait-on lire sur des pancartes de fortune brandies par des manifestants inquiets des conséquences économiques du couvre-feu et d’un nouveau confinement que le président de la région de Naples, Vincenzo De Luca, a annoncé vouloir imposer dès que possible. «Nous sommes au bord de la tragédie, il faut un lockdown national», s’est alarmé Vincenzo De Luca alors que l’Italie a enregistré près de 20.000 nouveaux cas positifs au Covid-19 au cours des dernières 24 heures, dont 2300 en Campanie. […]

Le Figaro

Pays de Galles : Les personnes empêchées d’acheter des articles “non essentiels” en raison du confinement

Produits dans un supermarché recouverts de bâche en plastique.

Au Pays de Galles, les personnes vivant sous les nouvelles mesures de confinement ont été empêchées d’acheter des articles dits “non essentiels”, qui sont recouverts de bâches en plastique dans les supermarchés.

“Articles non essentiels couverts dans les supermarchés au Pays de Galles”. Le journaliste Grant Tucker s’interroge : “En est-on vraiment arrivé là ?”

L’image montre des employés de magasins qui couvrent ce qui semble être des couettes et autres produits de literie.

Tout le monde se demande pourquoi il faudrait empêcher les gens d’acheter des articles de literie pendant une période de confinement des coronavirus, mais c’est une question de bon sens étant donné l’ampleur de la déformation de la société due à des restrictions aussi mesquines.

Lors du premier confinement en avril, une force de police au Royaume-Uni a menacé de commencer à fouiller les paniers d’achat des gens afin d’attraper les contrevenants au confinement du coronavirus.

Le chef de la police du Northamptonshire, Nick Adderley, a suscité l’indignation après être apparu dans une vidéo pour avertir les personnes qui achetaient des articles non essentiels dans les épiceries que leurs achats pourraient être examinés par les autorités.

“Nous n’allons pas, à ce stade, commencer à rassembler les supermarchés et à vérifier les articles dans les paniers et les caddies pour voir s’il s’agit d’un article légitime et nécessaire, mais là encore, ne nous faisons pas d’illusions, si les gens ne tiennent pas compte des avertissements et des appels que je lance aujourd’hui, nous allons commencer à le faire”, a déclaré M. Adderley.

Le même mois, un acheteur a été condamné à une amende par la police pour avoir acheté du vin et des chips, considérés comme des articles “non essentiels”.

Les résidents du Pays de Galles sont actuellement sous le coup d’une mesure de confinement de “niveau 3”, ce qui signifie que les gens sont priés de rester chez eux et de ne pas rendre visite à d’autres personnes, tandis que les pubs, les restaurants, les gymnases, les églises et les magasins considérés comme “non essentiels” sont tous fermés.

Pays de Galles : Les personnes empêchées d’acheter des articles “non essentiels” en raison du confinement

 

Catégories :REBLOG

2 réponses »

  1. En Italie ça fait un moment que la cocotte minute est prête à exploser (et pas seulement à cause du Covid) surtout à Naples, c’est devenu la zone et la pauvreté dans tout le pays ne cesse d’augmenter. Je souhaite bon courage à Conte pour maintenir la situation car une fois que les gens se réveillent…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s