REBLOG

Douce France : Élections américaines, Médias et Mafia, un avant-goût pour 2022 ?/Vers un vote par correspondance en France ? La proposition d’un sénateur LREM fait réagir

Élections américaines, Médias et Mafia, un avant-goût pour 2022 ?

Par ojim.fr

Le lundi 9 novembre 2020, à en croire les médias dominants, l’Amérique et le monde retrouvaient le goût d’une prospérité qu’une vilaine « tortue obèse » à 6.000km leur avait ravi durant quatre longues années de sueur et de larmes. Si l’on suit les événements des élections américaines depuis le mardi 3, plus que l’information en elle-même c’est l’univocité des discours qui nous marque. Les médias ont, sans surprise, choisi leur camp : il faut battre l’infâme. Dans ce jusqu’au-boutisme, les premières victimes sont l’esprit critique et l’information.

Une unanimité soviétique

Pour Le Huff­post, quand les médias trait­ent le prési­dent de la pre­mière puis­sance mon­di­ale de « tortue obèse », c’est parce qu’il a dit « quelque chose qui ne leur a pas plu », com­prenez « c’est la faute à Trump, il l’a bien cherché ».

L’in­té­gral­ité des chaînes d’in­fo main­stream type CNN affir­ment que Biden a gag­né. Aus­sitôt, on nous mon­tre des vidéos de Kamala Har­ris (la co-lis­tière de Biden) danser, des gens en liesse, mais l’élec­tion est-elle ter­minée ? En France Le ParisienLe MondeL’ObsLibéra­tion : tous relaient béate­ment ce que dif­fuse CNN. Le tyran est mort, vive le roi. Medi­a­part pub­lie quant à lui les « 4 moments clés de la cam­pagne vic­to­rieuse de Joe Biden » la geste héroïque est en construction.

Pour Libéra­tion c’est « la fin du cauchemar » : « Le démoc­rate Joe Biden met­tra-t-il fin à l’ère Trump en accé­dant à la Mai­son Blanche ? Le mil­liar­daire lais­sera à son suc­cesseur un pays pro­fondé­ment frac­turé… à moins qu’il ne dis­pose de qua­tre ans de plus pour saper encore les bases de la démoc­ra­tie américaine. »

Dans Le Monde, on est à la pointe du reportage : Mark Hamill « Sky­walk­er » célèbre le « Retour du Jedi » ; Jen­nifer Lawrence danse en pyja­ma dans les rues de Boston. Le mari de Kamala Har­ris fait dans l’é­mo­tion en lui témoignant sa fierté… Tan­dis que chez Trump, on est dans « le déni », ambiance bunker à Berlin en avril 1945.

Ces mêmes médias dif­fusent des mes­sages Twit­ter où l’on relaie les « déra­pages en cas­cade » de Trump. « Il ment » quand il dit avoir gag­n­er. On le cen­sure donc. On le cen­sure de même quand il donne une allo­cu­tion ou lorsque son avo­cat Rudy Giu­liani, que Le Temps traite de « mer­ce­naire », s’ap­prête à par­ler sur les fraudes démoc­rates. Quand ce dernier par­le enfin le 7 novem­bre, BFMTV dif­fuse en par­al­lèle son inter­ven­tion et les scènes de fêtes à New-York : un vieil avo­cat con­tre des jeunes qui dansent, on voit où sont les ringards.

Quand Biden et Har­ris dévoilent déjà leur admin­is­tra­tion et bluffent en posant leur vic­toire comme défini­tive, nul ne vient reprocher cet empresse­ment. L’un est le mal, l’autre le bien.

Dans Ouest-France on par­le déjà de l’après élec­tion dimanche 8 : « Biden pré­pare son plan de lutte con­tre le covid » quand à Wash­ing­ton, on « sable le cham­pagne dans la rue » ce qui est « très inhab­ituel » nous dit-on pour ce type d’événe­ment. Dans l’e­sprit des médias de grand chemin, la page est déjà tournée.

Journalistes ou kapos ?

Ce que nous avons vécu pen­dant une semaine c’est une fois de plus la for­mi­da­ble machiner­ie sociale des milieux de la presse et du monde politi­co-médi­a­tique qui, comme de vail­lants sol­dats (les médias améri­cains), mon­tent au front pour tout faire pour que leur cham­pi­on l’emporte ou se réjouis­sent de sa vic­toire (les médias européens).

Quid des bul­letins retrou­vés hors délai, des témoignages de trich­es avérées, du temps de comp­tage, des reports de voix sur­prenants de dernière minute dans le Wis­con­sin et ailleurs en faveur de Biden ? Le rôle de la mafia dans les élec­tions depuis les années 1950 (notam­ment lors de la vic­toire de Kennedy con­tre Nixon en 1960), le prob­lème des votes par cor­re­spon­dance, etc. La liste et longue, mais pas une de ces ques­tions n’est sus­cep­ti­ble d’être fouil­lée par un tra­vail d’in­ves­ti­ga­tion. Com­ment expli­quer par exem­ple que la Cal­i­fornie démoc­rate de 40M d’habi­tants finit de compter les scruti­ns en une journée quand une Penn­syl­vanie à 12M d’habi­tants, qui risque de bas­culer, met 4 jours pour le faire quand Trump est en tête ? Com­ment expli­quer que le rythme en Amérique s’ac­célère depuis le ven­dre­di ?

Com­ment per­son­ne ne men­tionne que le vote par cor­re­spon­dance a été sup­primé en France, il y a 45 ans en 1975, pour lut­ter con­tre la fraude ?

Derrière les écrans, le bras de fer continue

C’est bel et bien un bras de fer qui est en cours aux États-Unis entre des démoc­rates (appuyés par cer­tains répub­li­cains) et toute la puis­sance médi­a­tique pour faire pass­er leur vic­toire sur un coup de bluff, et de l’autre une par­tie des répub­li­cains qui rassem­bleraient partout des preuves à porter en jus­tice pour prou­ver une vaste opéra­tion de fraude, et annuler ain­si tout bul­letin reçu après la date du 4 novem­bre. Si vous voulez en être infor­mé sérieuse­ment, ce n’est décidé­ment pas en France qu’il faut chercher.

Les médias enten­dent de plus en plus se sub­stituer au droit et à la démoc­ra­tie ; comme le remar­que l’écrivain Slo­bo­dan Despot dans Antipresse, un proces­sus nar­ratif se sub­stitue au vote. Phénomène qui se duplique en France où les médias, bons féaux, jouent le jeu de sup­port­ers démoc­rates, plutôt que d’in­former hon­nête­ment leurs conci­toyens afin d’affin­er leur esprit critique.

Un rap­pel à car­ac­tère mythique et his­torique : dans la cos­mogo­nie hin­douiste, la troisième époque tem­porelle, le Dva­par Yuga est car­ac­térisé par l’avidité et … la fraude.

Vers un vote par correspondance en France ? La proposition d’un sénateur LREM fait réagir

Alors que la polémique autour du vote par correspondance continue d’enfler aux Etats-Unis, un sénateur de la majorité propose de l’autoriser en France.

Ce système avait été supprimé dans l’Hexagone en 1975 en raison de trop nombreuses fraudes.

Le sénateur LREM des Hauts-de-Seine, Xavier Iacovelli, a déposé le 5 novembre une proposition de loi visant à autoriser le vote par correspondance en France. Un timing qui peut surprendre, à l’heure où les Etats-Unis s’enfoncent dans une crise électorale due en partie à la polémique entourant le vote par correspondance, très répandu lors de cette élection en raison de la pandémie de Covid-19. C’est, entre autres, contre de potentielles fraudes liées à cette pratique que Donald Trump s’insurge.

Le vice-président du groupe de la majorité présidentielle à la chambre haute justifie cette proposition par la crise sanitaire due au Covid-19, qui doit selon lui entraîner une « adaptation de nos règles démocratiques » afin de « permettre à un maximum d’électeurs de pouvoir s’exprimer lors des prochains scrutins ». Le texte ne donne cependant pas plus de détails, laissant le soin à un décret en Conseil d’Etat de fixer les modalités d’application de ce vote par correspondance.

« Je souhaite pour ma part qu’on puisse continuer à voter librement dans un isoloir »

Mais cette proposition ne fait pas l’unanimité au sein de la majorité présidentielle. Le ministre de l’Intérieur lui-même s’y est en effet montré défavorable lors d’une prise de parole le 10 novembre devant l’Assemblée nationale. « Nous ne sommes pas capables aujourd’hui d’être sûrs que ce scrutin, comme le scrutin électronique, soit entièrement incontestable », a ainsi déclaré Gérald Darmanin, faisant état de cas de fraudes qui « peuvent être relevées »« Je souhaite pour ma part qu’on puisse continuer à voter librement dans un isoloir », a affirmé le ministre, garant par ses fonctions de la fiabilité des résultats électoraux nationaux en France.

La proposition n’a pas manqué de faire réagir dans les rangs de l’opposition. « Sur la proposition de vote par correspondance, je pense comme Poniatowski lors de la suppression de celui-ci en 1975 : “les fraudes que permet ce mode de votation sont bien connues et ne présentent guère de difficultés techniques”. Donc… à bannir ! » a écrit Marine Le Pen sur son compte Twitter.

Même son de cloche pour Florian Philippot. « Alors que la France a supprimé en 1975 le vote par correspondance en raison de la fraude, Alors que l’élection américaine montre le lien entre fraude et vote par correspondance, il y a en France des élus qui surfent sur le covid pour proposer le… vote par correspondance ! Non ! », a tranché le président des Patriotes.

Ce n’est néanmoins pas l’avis de tous les élus. Le président du groupe Modem à l’Assemblée nationale, Patrick Mignola, milite par exemple pour réintroduire le vote par correspondance. Il propose en effet d’aborder cette question polémique à l’occasion d’un projet de loi qui doit prochainement être examiné par le Parlement afin de faire évoluer la date des prochaines élections départementales et régionales pour prendre en compte la situation sanitaire. Selon lui, « le vote par correspondance, c’est l’évidence ». Le président UDI de la Mayenne défend également l’idée. Réagissant à la justification de l’interdiction de ce mode vote en 1975, il a commenté : « C’était il y a quarante-cinq ans ! Beaucoup de choses ont été inventées depuis pour sécuriser ce vote. » Il a également estimé que la Poste était « capable de gérer cela ». Le 10 novembre, dans Le Figaro, le président Les Républicains du Sénat, Gérard Larcher, jugeait nécessaire de « travailler » sur ce sujet afin de pouvoir organiser des scrutins malgré la crise sanitaire et pour « créer les conditions de l’apaisement » de la vie démocratique.

Un vote interdit en France depuis 1975

Le vote par correspondance consiste en règle générale en un vote par voie postale, l’électeur envoyant son bulletin – sécurisé par des informations personnelles et par sa signature – par la Poste ou le déposant dans des boîtes dédiées.

Cette modalité de vote est en partie utilisée aux Etats-Unis – cinq Etats (Washington, l’Oregon, le Colorado, l’Utah et Hawaï) votent à 100 % par correspondance et une vingtaine d’autres offrent à leurs électeurs la possibilité du vote postal – mais il est également présent en Suisse et en Allemagne, où il a représenté 28,6 % des votes aux élections fédérales de 2017, comme le rappelle Le Monde.

En France, le vote par correspondance a existé de l’après-guerre jusqu’en 1975, date à laquelle une loi l’a interdit en raison des fraudes qu’il avait permises. Devant l’Assemblée nationale, le ministre de l’Intérieur de l’époque, Michel Poniatowski, détaillait ces infractions relevées à travers l’Hexagone : bourrages d’urnes, « oubli » de bulletins dans le pli envoyé aux électeurs, faux certificats médicaux (à l’époque nécessaire pour voter par correspondance) comme le note France InfoLe Monde relate à ce propos le cas d’une élection qui s’est tenue dans une petite commune de Corse en 1973, et où 200 votes par correspondance avaient été jugés irréguliers : 35 d’entre eux avaient pu être décomptés grâce à des certificats médicaux établis par un médecin de Marseille décédé en 1971, c’est-à-dire deux ans avant l’élection.

Le vote par correspondance est néanmoins toujours autorisé de nos jours pour l’élection des députés par les Français de l’étranger.

Avant le second tour des élections municipales de 2020 qui se sont tenues au printemps en pleine crise sanitaire du Covid-19, l’ex-ministre de l’Intérieur Christophe Castaner s’était dit prêt le 26 mai à étudier la possibilité du vote par correspondance après un premier tour marqué par une très forte abstention (55,34 %, contre 36,45 % au premier tour des municipales 2014).

Source : RT France

Catégories :REBLOG

6 réponses »

  1. Je voudrais être bien clair: à l’heure qu’il est, il n’y a ni vainqueur, ni vaincu. Biden n’a toujours pas officiellement été élu et Trump est toujours président jusqu’au 20 Janvier 2021 à midi, élu ou pas.
    Il y a des preuves flagrantes de fraudes massives et nous-mêmes en avons été victimes. Nous avons voté « officiellement » pour un candidat qui n’était pas notre choix et nous ne sommes pas les seuls à qui c’est arrivé. Plusieurs personnes avec qui nous avons pris langue ont été victimes de la même supercherie dans différents bureaux de votes.
    Dans plusieurs états litigieux il va y avoir recomptage car de nombreux votes sont illicites, d’autres arrivés après l’heure, bien après, et des tombereaux de bulletins mystérieusement disparus. Tous ces problèmes, coïncidence étrange n’ont eu lieu, que dans les états clés et l’empressement des Démocrates à vouloir promouvoir le vote par correspondance est éminemment suspect étant donné qu’ils étaient les premiers à savoir que les services postaux n’étaient pas en mesure de s’occuper d’autant de courrier électoral, vu que les résultats mêmes des primaires Démocrates ne sont parvenus que trois mois plus tard, après la clôture de ces votes et que ce système permet beaucoup plus aisément de frauder et de trier sélectivement les bulletins, en plus du fait qu’il n’y a pas d’oblitération et qu’il est donc impossible de vérifier la date d’expédition.
    Il y a beaucoup d’autres détails qui jouent en faveur de Trump mais il serait trop long de les donner ici. Quoi qu’il en soit, à ce jour Biden n’a toujours pas gagné les élections ni officiellement, ni réellement, il n’a que 259 votes acquis pour le moment et il en faut au moins 270. Trump ne les a pas gagnées non plus mais il est loin de les avoir perdues. Il n’est donc pas possible, malgré tout le battage, de désigner un vainqueur. Tout le reste n’est que bavardage inutile. Nous sommes encore loin de pouvoir certifier les votes en Arizona, au Wisconsin, au Michigan, en Georgia et en Pennsylvanie et de ce fait le Collège Électoral ne pourrait toujours pas voter s’il se réunissait mais comme cela n’aura lieu que le 12 Décembre, il y a encore suffisamment de temps pour trouver les solutions équitables. Il ne sert donc à rien de crier victoire ou de se lamenter sur une défaite puisque personne ne sait exactement quels sont les résultats. Que ceux qui m’accusent de « complotisme », mot qui ne veut rien dire, pas plus que « Trumpiste » d’ailleurs, se calment et arrêtent de déblatérer, surtout s’ils ne résident pas dans ce pays et ne sont pas directement affectés par les résultats, à moins qu’ils aient des faits probants à nous soumettre.
    Il ne faut pas cependant pas perdre de vue que Trump a été la cible d’un coup d’état « légal » qui a été un échec, la collusion avec la Russie, d’un coup d’état « constitutionnel », un second échec, « l’impeachment » à cause du prétexte fallacieux de l’Ukraine, un coup d’état « électoral », les fraudes massives et les arrangements les plus alambiqués y compris un software « défectueux » pour voler ces élections, on ne sait pas si c’est déjà un échec ou pas et un coup d’état « médiatique » consistant à déclarer Biden vainqueur sans les votes nécessaires. On pourrait rajouter à tout cela, un coup d’état « diplomatique », le fait d’avoir fait reconnaitre la « victoire » de Biden par de nombreux chefs d’états, principalement ceux de l’Union européenne pour pouvoir soutenir leur prétentions, ce qui est totalement inédit.
    En conclusion, à ce jour, 12 Novembre 2020 à 0h:30 heure française, il n’y a officiellement toujours ni vainqueur, ni vaincu dans les élections présidentielles américaines. Même si les chances de Trump sont très bonnes en Arizona et en Pennsylvanie, il ne semble pas que ce soit suffisant pour gagner les élections et c’est pour cela que le Michigan reste un état clé important pour obtenir la présidence.

    EBER HADADD

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,

    En 1975, la France disposait d’un système de distribution postale très performant et surtout très sûr comme le rappelait très justement Jean Gabin dans « Le cave se rebiffe » : https://youtu.be/54vcpGNM5tA
    En 2020, la situation a nettement évolué et pas en mieux. Pour paraphraser Coluche, la seule chose dont on est maintenant certain lorsqu’on poste une lettre, c’est qu’on l’a postée. Peut-être que le projet de loi pour remettre à l’ordre du jour le vote par correspondance a pour finalité profonde d’améliorer le fonctionnement de l’institution postale. Au vu de ce que j’en vois, je ne joue plus depuis longtemps et je suis assez inquiet si on permettait le vote par correspondance. Bonjour les fraudes et les incidents. Je ne crois pas que ce projet aille très loin mais il est déjà surprenant qu’une telle idée ait pu être proférée.

    Bonne soirée

    J'aime

  3. Sans aucun scrupules les LREM… La fraude fonctionne à plein régime aux USA avec leurs copains OBAMA-BIDEN alors pourquoi pas en France pour tenter de maintenir en place notre Roitelet qui trébuche sur le COVID et sur L’islam….. il ne lui reste qu’1 an pour renverser la vapeur donc « Mission impossible » pour LREM And Co !!! …..il ne leur reste donc que la triche pour battre Marine ou un autre concurrent d’un parti Non-LREM en 2022.
    De fait il devient évident qu’on va y avoir droit, et je verrais bien un certain Micron passer « par Décret présidentiel » le fait qu’en 2022 on puisse voter par correspondance en France….
    Et pourquoi pas par e-mail aussi tant qu’on y est les blaireaux … ???
    Mais Non ils ne prennent pas les électeurs pour « des Moutons », les électeurs ont démontré eux-mêmes combien de fois s’il le fallait, qu’ils agissent comme un troupeau de moutons…
    Et puis si comme en 2005 avec le Traité de L’UE , les Français votaient à 55% contre Micron,
    nos « Zélites » diraient alors tous en coeur que les Français je cite : « ont mal voté » ou qu’ils ne savent pas se servir d’un bulletin de vote comme dirait Sibeth la bien nommée …
    Attendez vous avec certitude à un ou des coups électoraux tordus en 2022, c’est plus qu’une probabilité, l’ enjeux étant tellement important pour le « Nouvel Ordre Mondial » ….

    J'aime

  4. Honte à mon pays, la France, elle qui inventa la gauchiasserie, bien avant celle de l’URSS, et qui s’y roule depuis 1789!
    Ce que tous ces petits gauchos du peuple, n’ont jamais saisi car globalement d’une ignorance crasse, tient en le simple fait qu’ils sont inféodés à une idéologie savamment entretenue par des gens à l’intelligence perverse et diabolique!
    Ces gens, dont le seul but est tourné vers le mal, traîtres démontrés sans avoir à faire de discours, ne sont en place que pour leurs seules prérogatives, leurs seuls pouvoirs et enrichissement; leurs « adeptes » ne sont qu’amorçage pour leurs pêches au filet avec des mailles très petites et qui font la bonne taille pour recruter tout menu fretin possible!
    Et ces pauvres idiots qui n’ont aucune culture, ne serait-ce que celle de leur histoire, donc politique, versent leurs écots aux syndicats comme un grand rituel salvateur tandis que leurs morts sortent des tombeaux pour venir voter!
    Non seulement ils sont bêtes mais en plus suicidaires car ils paient les balles qui les tueront, les guillotines de la FEMA qui couperont leurs caboches vides et les fours crématoires qui brûleront leurs dépouilles déjà totalement dépouillées.
    Leurs « chefs spirituels » empêcheront donc, une fois de plus, de faire un exact comptage! Mais il est vrai que quand on aime on ne compte pas…Sauf s’il faut à tous prix être en tête!
    Cela me rappelle l’histoire véridique d’Amin Dada faisant la course avec ses ministres dans une piscine…Si l’un deux osait passer devant, il le noyait ni plus ni moins. Si un crocodile ne le saluait pas en ouvrant sa gueule, il le faisait abattre…
    Besoin de rapeller tous les régimes de la terreur sous la coupe gauchisto-communiste ou se disant telle?
    Car ces grands chefs sont « capitalo-coco »; ils assoient ce dicton:
    « Le communisme est l’exploitation de l’homme par l’homme; le capitalisme c’est l’inverse »…Et posent leurs gros culs sur la tête de leurs adeptes; ils se nomment tous Amin Dada, Bokassa Premier et Pol Pot, pour ne pas être taxé de racisme…
    La France n’échappera pas à l’effet « kisscool ».

    J'aime

  5. Pas d’accord, cette fois, Sieur Anders!
    Ce type se protège du couille-on-a-virus!
    C’est vrai qu’il est sûrement un peu neu-neu et qu’il n’a rien du guerrier mais il sera toujours utile comme bouclier!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s