Allemagne

Politique Friction du Lundi 31 Mars 2014: En attendant le fameux remaniement, bouée de sauvetage crevée Par Bruno Bertez

Politique Friction du Lundi 31 Mars 2014:  En attendant le fameux remaniement, bouée de sauvetage crevée Par Bruno Bertez

Nous avons développé l’idée que la France vit un remake, une répétition. Hollande c’est Mitterrand en pire et sans le style. Le PS c’est la même chose qu’en 1983/1984 sans le poids des Communistes. Quant à la Droite, rien appris, rien compris, nous n’avons pas entendu une seule idée exposée lors de cette campagne, rien, le vide absolu.

Permalien de l'image intégrée

Nous vous conseillons pour étayer notre thèse du remake misérable de lire deux ouvrages écrits en 1988 par des auteurs qui déjà à cette époque écrivaient contre leur camp, ulcérés et indignés qu’ils étaient.

1) Droite année zéro de Bourlanges chez Flammarion

2) Lettre ouverte à la génération Mitterrand qui a marché à côté de ses pompes de Thierry Pfister chez Albin Michel.

Entre temps depuis le Machiavel aux petits pieds qu’était Mitterrand, la problématique n’a pas changé:

-On s’est heurté, à la contrainte extérieure que l’on avait nié

-On s’est affaibli et divisé et renié

-On va faire un tournant à droite comme on l’a fait en 84 avec le "moderne" Fabius-on se trompe de diagnostic, on va se casser la figure dans la honte et le reniement redoublés.

Tout est en caricature, mais tout est pire, redoublé, car la situation est plus obérée et les contraintes extérieures plus dures et le monde plus dangereux. L’étranger, l’Allemand, en particulier est en embuscade pour obtenir ce qu’il veut: l’alignement, le renoncement. Et il est aidé par le Cheval de Troie du Très Grand Patronat – le CGPF-et de son MEDEF.

L’Anglo-saxon lui, cherche à reprendre la main à la faveur de l’amélioration relative de sa situation économique et surtout à la faveur de son atout-maître, la maitrise de la finance mondiale; En effet c’est l’Anglo Saxon qui a la fameuse Printing Press, c’est à dire la bombe atomique monétaire. Il lui suffit de fermer un peu le robinet des liquidités et de faire un petit signal de hausse des taux et revoilà nos émergents qui plongent et surtout, nos périphériques européens qui tanguent et repartent plein sud. Et bien sur les banques qui crient "au secours".

Et ceci c’est le point important.

Draghi et même les Allemands l’ont reconnu ces derniers jours, il y a une risque de déflation accru; Le crédit privé continue de baisser au rythme de 2% en Europe et les objectifs de réduction des déficits en France, en Espagne ne sont pas tenus. Les divisions sociales s’élargissent et les consensus s’effondrent. C’est l’impasse. La hausse de l’euro a annulé les bienfaits de beaucoup de mesures européennes et elle a resserré les conditions financières. En panique, les Allemands en viennent ces derniers jours à prêter main forte verbalement à ceux qui veulent faire baisser l’euro. l’Europe est en position de Kolossale faiblesse et les Anglo-Saxons le savent, eux qui en profitent pour pousser leurs pions géopolitiques.

Euro zone money supply and private sector loan growth

Sur tous les plans, la situation est pleine de périls. La convergence accrue, accentuée entre les deux branches de l’UMPS ne changera rien, sauf au niveau politicien, celui des apparences; car les deux formations sont discréditées et elles n’entrainent rien derrière elles. Elles sont coupées du pays réel, la transmission ne se fait plus. Et ceci va s’aggraver au moins jusqu’aux élections Européennes car aussi bien le Front National que le Front de Gauche vont enfoncer les coins. Les discours clivant vont s’ajouter aux forces d’éclatement et de dissociation.

En passant, nous ne serions pas étonnés qu’une tendance baissière se dessine sur l’euro contre dollar. Il a rempli son objectif récent en flirtant avec les 1, 40 tant en durée de reprise (depuis les 1,20 du dernier plus bas) qu’en amplitude. Parallèlement le mouvement de convergence sur les taux des fonds d’Etat pourrait s’interrompre et avoir tendance à s’inverser. Surveillez les spreads.

La France et Hollande sont dans la seringue, avec, en plus pour ce dernier un dilemme terrible, toute tentative d’enrayer la chute réelle du pays bute sur l’absence de majorité, l’absence de soutien dans son camp; et ne rien faire risque de précipiter la révolte sociale.

 Parmi les ouvrages à lire si on veut comprendre la situation du pays et du pouvoir politique, nous avons oublié de citer l’excellent livre de Mauroy écrit en 1985, c’est à dire après son remplacement par le "moderniste «Fabius. 

Ce livre intitulé "A gauche" est présenté par l’ancien premier Premier Ministre de Mitterrand (celui de l’Union de la Gauche) comme une analyse des objectifs de son gouvernement, et des obstacles rencontrés. Ce n’est, comme le dit Mauroy, pas conçu seulement pour mieux comprendre hier, mais aussi pour préparer demain. Il est évident que Hollande ne l’a jamais lu, mais lisent-ils? 

En fait Hollande a anticipé ce qui allait lui arriver, par exemple, il s’est recentré plus tôt que Mitterrand. 

La conversion sociale-démocrate du 14 Janvier avait été précédée de nombreux reniements. Mais il y avait des réserves d’intelligence dans l’entourage de Mitterrand tandis qu’il n’y en a pas chez Hollande. 

Et on va le voir, cela fait une énorme différence. Autour de Hollande, et c’est pour cela que l’on n’a pas eu , avant, de gouvernement technique du type Gallois, il n’ y a que de médiocres petites ambitions. Avec une épine dans le pied colossale, géante, les écolos-malthusiens-arrivistes comme Placé et Duflot. Hollande a commis une erreur dès avant son élection, il a cru que ces gens représentaient quelque chose et qu’ils allaient l’aider à marcher, à piétiner la première gauche.

Permalien de l'image intégrée

BRUNO BERTEZ Le Lundi 31 Mars 2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

SUR LE FRONT: REVUE DE PRESSE ( Source et Remerciements à Maître Confucius)

COLLAPSE UPDATE:

FRANCE:…coupes budgétaires et hausse d’impôts à venir, pour au strict minimum:

Trouver 84,4 milliards correspondant à la hausse du déficit public 2013 par rapport à 2012

http://www.youtube.com/watch?v=3EYkYBz7tY0

http://www.challenges.fr/economie/20140331.CHA2192/france-le-deficit-public-2013-atteint-4-3-superieur-a-l-objectif.html

http://www.atlantico.fr/pepites/deficit-public-eleve-43-pib-en-2013-1027790.html

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140330trib000822701/le-deficit-public-a-derape-encore-plus-que-prevu-en-2013.html

http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/infos-marches/la-france-peine-a-tenir-la-cadence-sur-les-deficits-961655.php

Trouver 20 à 30 milliards pour le pacte de responsabilité & cice

http://www.leparisien.fr/economie/deficit-et-dette-publics-le-gouvernement-n-a-pas-atteint-ses-objectifs-31-03-2014-3727309.php

FRANCE:…1 milliard réclamé à Société Générale

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/20140331trib000822780/la-libye-reclame-un-milliard-de-dollars-a-societe-generale-pour-corruption.html

FRANCE:. Dans 20 ans, les machines feront 50% de nos métiers….copropriété en faillite…ces retraités qui partent à l’étranger…taxation du 1er avril

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0203406297009-dans-vingt-ans-les-machines-pourront-effectuer-la-moitie-de-nos-metiers-660675.php

http://www.dailymotion.com/video/x1kfiiy_7-jours-bfm-coproprietes-en-faillite-29-03_news

http://www.atlantico.fr/decryptage/ou-partir-passer-retraite-deux-pour-moins-20-000-euros-louis-eudes-1026636.html

http://www.20minutes.fr/economie/1338333-gaz-retraites-prestations-familiales-tout-ce-qui-change-ce-1er-avril

SUISSE:…manipulation sur devises

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20140331trib000822775/enquete-ouverte-en-suisse-sur-une-possible-manipulation-du-marche-des-changes.html

ESPAGNE:…déficit 2013 à 4,9%

http://www.capital.fr/bourse/actualites/deficit-public-portugais-a-4-9-du-pib-en-2013-mieux-que-prevu-921532 

TAIWAN:…manifestation massive contre le pacte commercial avec la Chine

http://www.boursorama.com/actualites/taiwan-manifestation-de-masse-contre-un-pacte-commercial-avec-la-chine-25f2d222ff2de7e3143b616d93be47fc

9 replies »

  1. Oui on assiste à un mauvais remake joué par des intermittents en mal de cachet. Sauf que c est la vraie vie avec des vrais gens qui morflent. Les émergeants ne nous pardonneront jamais nos errements ni nos enfants.

    J'aime

  2. Bonsoir,

    J’aime bien votre billet. Pas très gai quant aux conclusions mais cependant si juste. L’Histoire est réputée pour ne jamais se réécrire à l’identique mais votre démonstration tend à prouver l’inverse.
    "Le PS c’est la même chose qu’en 1983/1984 sans le poids des Communistes." Ces derniers sont malheureusement remplacés par les escrologistes. Les premiers, bien que prévisibles pour celui qui lisait le marxisme dans le texte (et on doit reconnaître à François Mitterrand cette qualité), étaient très lourds et plutôt dépourvus de subtilité. Les seconds sont, en dehors de leurs lubies, assez imprévisibles et ont un comportement assez proches des adolescents qu’ils n’ont jamais cessés d’être. Comme vous le dites si bien "…il a cru que ces gens représentaient quelque chose et qu’ils allaient l’aider à marcher, à piétiner la première gauche…" En 1981 derrière les communistes, il y avait l’URSS. Derrière les "écolos-malthusiens-arrivistes", il n’y a … rien. Pas sûr donc que Normal 1er ait gagné au change. Le problème est que ce dernier n’est qu’un pâle ersatz de son mentor. On aurait au moins pu attendre de celui qui a fait HEC une bonne compréhension des mécanismes économiques et des manières d’en corriger les effets délétères. L’économie, où l’arsouille, pour reprendre le qualificatif employé par le Général, affichait une méconnaissance abyssale, aurait du être la pierre angulaire sur laquelle l’élève aurait du construire son succès. Las, il n’y a décidément que dans les combinaisons politiques où la complexité le dispute à la médiocrité que le disciple excelle.
    J’ai bien peur que la messe soit dite. Le commandant du Titanic vient de comprendre que ses choix conduisait le navire droit vers l’iceberg. Il peut changer l’homme de quart et l’équipage mais il est un peu tard. Le piège s’est refermé. Seule peut être une démission à laquelle il ne se résoudra jamais pourrait maintenant altérer la trajectoire initiée.
    "…toute tentative d’enrayer la chute réelle du pays bute sur l’absence de majorité, l’absence de soutien dans son camp; et ne rien faire risque de précipiter la révolte sociale…" Quelle option gagnera la partie? Telle est la question.

    Bonne soirée

    J'aime

    • ne sous estimez jamais votre ennemi. Les socialistes savent prendre des mesures catastrophiques tout en se faisant applaudir par ces français dégoulinant de bons sentiments humanistes.
      On en a encore la preuve hier… et oui, Hollande annonce enfin la baisse des cotisations salariales pour les travailleurs, les plus modestes (allègement pour les salaires jusqu’à 1.3 du smic apparemment).
      Et là, sur les forums, c’est un succès… les français ont lu et il ont percuté immédiatement : baisse des cotisations, ça veut dire gagner plus… Formidaaaaaable !! la gauche exulte, la Droite est embarrassée pour dénigrer… et hop, le nouveau gouvernement de combat "retrouve ses couleurs " rose.

      Sauf que quand vous baissez les cotisations salariales, effectivement vous augmentez le "net à payer" mais surtout, vous augmentez le "net IMPOSABLE"….

      Je crains fort que les français se réveillent une fois de plus avec la gueule de bois.

      J'aime

  3. Dans cette vidéo, à la 13ème minute, Olivier Berruyer dit la chose la plus importante à propos des pays membres de la zone euro : en réalité, la zone euro, c’est un schéma suicidaire.

    La zone euro, c’est un mécanisme suicidaire.

    En une seule minute, Olivier Berruyer dit tout ce qu’il fallait dire :

    "Vous êtes dans un schéma sans fin. D’une part, il n’y a plus de flottement des monnaies, donc il n’y a pas d’ajustement par les monnaies. Donc l’ajustement, il est par les salaires. On est en concurrence, en guerre, sans arrêt, les uns contre les autres.

    L’Allemagne a commencé par baisser ses salaires. Comme les autres pays européens ne l’ont pas fait pour des raisons sociologiques, ça marche plutôt bien pour l’Allemagne pour le moment. Les autres sont obligés de réagir. Dans ce cas-là, ça va aller moins bien pour l’Allemagne, qui en remettra une deuxième couche. Et c’est sans fin. Quand les salaires baissent, l’inflation finit par baisser dans la zone euro.

    Si on continue à se faire la guerre comme ça dans une zone de monnaie unique, c’est juste suicidaire. Et ça va mal finir."

    Rien à ajouter.

    J'aime

  4. Une issue fatale, mais ….

    La concurrence force à la baisse en chaine des salaires pour maintenir la compétitivité. C’est mortifère. Voilà la caricature du système global et singulièrement européen; on n’atteint jamais la terre promise, les côtes sont toujours, toujours plus loin, c’est la vis, le vice sans fin.
    Oui c’est une bonne caricature, mais je pense que l’ossature de la caricature est un peu plus complexe…. et plus fatale.

    Car plus les dettes s’accroissent, plus les ratios de dettes croissent, ce qui est le cas, malgré l’austérité et plus le poids du passif sur l’actif, le poids du mort sur le vif est asphyxiant. Dans les schémas de marche vers le mur, le grand mur, il faut absolument intégrer le poids croissant des dettes et la tendance de plus en plus forte à la déflation. Plus le capital s’accumule et plus il faut extraire de cash flow de l’activité vivante.

    Pourquoi? Parce que c’est là où la crise finit par s’imposer, comme seule solution /issue, d’elle même, indépendamment de la volonté des hommes. La mécanique de la suraccumulation de capital non productif en regard de la production vivante, en regard des flux, c’est ce qui nous permet de dire avec certitude que l’issue sera fatale. Même, si bien sûr, nous sommes incapable de fixer un calendrier, notre thèse étant que le seul pouvoir des Pouvoirs est de retarder l’inéluctable. A la fin nous serons tous morts, c’est notre certitude.

    Les moyens de retarder sont encore nombreux et puissants, ils passent tous, par la progression des risques vers le Centre,vers les dernières places fortes, et la création de liquidités:

    On a passé le risque des banques vers les marchés….
    -Puis des marchés et du système financier sur les contribuables et leur Banque Centrale…
    -Des assets financiers et quasi financiers sur la monnaie…
    Maintenant ce sont les monnaies qui sont en première ligne en cas de retour puissant des tendances déflationnistes; en effet il faudra TOUT inonder pour éviter le naufrage du grand bateau spéculatif, le grand, avec les dérivés.

    Et ceci ne sera possible que si cette monnaie est acceptée. Or les banques centrales ne sont pas loin des limites de crédibilité et de confiance, il faudra engager une nouvelle Banque centrale mondiale de dernier ressort. Elle devra inspirer confiance pour que sa monnaie soit acceptée et c’est alors qu’interviendra la solution-fausse solution bien sur- de la transformation du FMI en banque centrale de dernier ressort. Les plans existent, tout est dans les cartons, cela pourra se faire dans le weekend… End.
    Vous voyez il y encore beaucoup de chemin avant la fin.

    Je donne ces précisions pour que les lecteurs comprennent pourquoi je ne suis pas un Cassandre millénariste. On rejoint ici ma position originale, à savoir qu’il n’y a pas de bulle sur les assets tant que l’on poursuit la même politique monétaire, dans ma conception, c’est la monnaie qui fait bulle, pas les assets.

    J'aime

  5. Tout ces politiques européens mais surtout Français s’en foutent comme une guigne que la bateau France se dirige vers l’iceberg car eux contrairement aux passagers ont des canots de sauvetages de plus le bateau US n’est pas bien loin et sera présent pour les récupérer quand à nous, nous irons rejoindre les abysses de l’histoire des civilisations éteintes qui n’ont pas pris consciences que rien n’est acquis sans droiture, effort et humilité……

    J'aime

  6. Juste pour Info la position de JP Chevènement….

    ///////////////////////////////////////////////

    CARNET DE JEAN-PIERRE CHEVÈNEMENT

    C’est sur le redressement de l’Europe que sera jugé Manuel Valls
    Jean-Marc Ayrault, en grand honnête homme qu’il est, s’est acquitté loyalement d’une tache impossible. Au moment où il quitte Matignon, je tiens à lui exprimer toute ma sympathie et mon amitié.

    Le défi que doit relever Manuel Valls n’est pas seulement un défi de communication. Bien sûr, chacun scrutera avec attention la composition d’un gouvernement que le Président de la République a présenté comme devant être un gouvernement de combat. Le départ des Verts peut être une bonne chose s’il permet de rompre avec une forme de technophobie dommageable, moins à la cohérence gouvernementale qu’à l’intérêt du pays.

    Manuel Valls a de grandes qualités : il comprend naturellement que la République est d’abord une exigence. Il a le sens de l’Etat. Mais l’ampleur des défis auxquels la France est confrontée, dans un monde en pleine mutation, requiert une vue d’homme d’Etat sur les marges de manœuvre dont notre pays dispose pour remonter le courant.

    C’est sur le redressement de l’Europe que sera jugé Manuel Valls : en effet, l’Europe actuelle, telle qu’elle a été pensée, ressemble au Titanic. Maintenir le cap de la monnaie chère et de la déflation conduirait inévitablement sur l’iceberg de la crise sociale et politique. Chacun sait qu’on ne peut faire changer rapidement de cap à un paquebot. Nous serons donc patients. Encore faut-il que la volonté existe : il appartient au gouvernement, et bien sûr au Président de la République, de convaincre l’Allemagne qu’il faut rompre, dans son intérêt même, avec une politique de déflation, de stagnation et de chômage que les pays de l’Europe du Sud ne pourront plus longtemps supporter.
    Ce travail de conviction doit être entrepris par des hommes eux-mêmes convaincus. Ce ne sont pas des résultats spectaculaires que nous attendons de la nouvelle équipe mais une cohérence d’ensemble au service de la France.

    http://www.chevenement.fr/C-est-sur-le-redressement-de-l-Europe-que-sera-juge-Manuel-Valls_a1613.html

    J'aime

  7. Chevènement, trop et pas assez…

    Chevènement dit de bonnes choses:

    -Ayrault est un honnête homme, loyal, nous espérons que Chevènement sous-entend que Valls ne l’est pas. Ayrault. C’est un peu le Pierre Mauroy de Hollande

    -Le départ des Verts est une bonne chose, bon débarras, on préfère l’écologie aux escrologistes.

    -Il faut inventorier les marges de manœuvre dont la France dispose et les utiliser. Nous ajoutons, en particulier il faut oser affronter les Allemands et leur déplaire. Ce sont des colosses aux pieds d’argile, ils sont comme on dit en Bourse "surachetés", surévalués.

    -C’est sur le redressement de l’Europe que Valls sera jugé. Chevènement n’ose pas dire sur le redressement de la France car cela sonnerait trop FN. L’Europe c’est le Titanic face aux Anglo-saxons, la dérive atlantiste est pitoyable et Chevènement le pense puisqu’il a écrit un texte remarquable sur la question de l’Ukraine il y a peu. Il pense que c’est pitoyable et dangereux, car comme nous il pense que la guerre pour l’hégémonie n’est pas exclue. Ceux qui s’alignent et vont à l’encontre d’un monde multipolaire sont des salopards, l’histoire le montrera.

    -La critique de la monnaie "chère" est ambiguë. Le problème, pour nous n’est pas que l’euro soit trop cher et son cours générateur de chômage, le problème c’est que nous avons perdu la souveraineté monétaire. Que nous avons perdu les moyens de notre autonomie. En revanche nous divergeons sur le fond car nous sommes contre l’utilisation de la monnaie pour des fins politiciennes. Chevènement et ses amis veulent récupérer le contrôle de la monnaie pour l’inflater, l’instrumentaliser, compléter ce qu’ils ne peuvent pas prendre par l’impôt c’est à dire mentir au peuple, tricher sur le contrat implicite qui constitue un régime monétaire. La monnaie doit traduire la situation, être le reflet de la situation du pays, pas de la volonté des élites au Pouvoir. Cela ne veut pas dire bien sûr, que l’on renonce aux ajustements lorsque ceux-ci paraissent nécessaires…La monnaie est un complément des impôts et un instrument de financement des déficits dans la conception des amis de Chevènement.. La position n’est pas très différente de celle de Mélenchon sous cet aspect, une monnaie "serve" pour asservir les gens.

    C’est ce choix, la baisse de l’euro qui est la pierre d’achoppement. Il est irréaliste tant que nous restons arrimés aux pays du Nord structurellement excédentaires. Et nous serons toujours déficitaires dans ce cadre. Donc il faut oser le dire, il faut arrêter l’expérience de la monnaie unique, mettre en place une sortie par le haut des monnaies du Nord et que les pays du sud gardent l’euro ainsi déprécié et libre de s’ajuster. Le tout dans le cadre d’un plan plus vaste de renégociation, étalement des dettes et d’adossement temporaire des banques à la puissance publique.

    L’Allemagne ne choisit pas d’être déflationniste c’est une erreur qui fait la part trop belle à l’intelligence et au volontarisme. Le régime monétaire Allemand est l’expression de ce qu’est l’Allemagne et les arguments des uns et des autres pour la faire changer d’avis ne serviront à rien; le régime monétaire, la culture monétaire sont un produit des forces productives allemandes, de la structure de son économie, de ses spécialisations industrielles, de son système social, de sa pyramide des âges etc etc

    Et c’est là où on bute sur le vrai problème non résolu par Chevènement et ses amis, le volontarisme, le constructivisme, le dirigisme. Si l’intelligence suffisait à éviter le mal et à faire le bien, cela se saurait.

    Les amis de Jean-Pierre Chevènement ont-ils réussi à éviter les guerres d’Irak, les impasses européennes, les dérives atlantistes, la régression sociale? Non, ils les ont favorisées en apportant leurs voix et leurs votes à ceux qui ont engagé ces actions néfastes. Ils ont servi de marche-pied. Sans eux, l’Histoire aurait peut-être été autre. L’intelligence n’a en elle-même aucun pouvoir, il faut croire à la magie pour penser le contraire. C’est Lénine qui avait raison, pour changer les choses il faut que les idées s’incarnent dans des forces, dans des groupes sociaux qui ont envie et besoin de se battre. Qui n’ont rien à perdre. L’Idée ne s’impose pas par elle-même, même si les prises de conscience, les progrès de la conscience politique sont importants; car en plus de l’idée, et des forces, il faut la stratégie. L’autre idée de Lénine, développée dans "Le gauchisme maladie infantile du communisme" , idée selon laquelle il faut participer aux gouvernements même si on est minoritaire car cela donne une tribune, cette idée est devenue fausse. La scélératesse du système actuel qui oblige à la solidarité gouvernementale, qui refuse l’expression des divergences et même du simple pluralisme, tout cela fait qu’il ne faut pas cautionner, jouer les harkis.

    Le fétichisme de l’euro est le problème et il n’y a aucune solution tant que l’on conserve le dogme de l’infaillibilité des européistes. Le fétichisme de l’euro est l’équivalent du fétichisme de l’intelligence, dans les deux cas, on marche sur la tête.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s