Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Commentaire : La reprise industrielle marque une pause

Le redressement de la production industrielle américaine a marqué le pas en octobre mais cette pause devrait toutefois s’avérer temporaire.

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

La Réserve fédérale a annoncé mardi une hausse de 0,1% de la production industrielle des Etats-Unis au mois d’octobre, alors que les économistes tablaient sur une hausse de 0,3%. La progression s’est surtout concentrée dans le secteur des services aux collectivités, la demande énergétique ayant été stimulée par une baisse des températures. La production manufacturière seule a reculé de 0,1%.

Les nouvelles commandes à l’industrie et le niveau des stocks des entreprises laissent attendre une solide progression de la production dans les mois à venir. Le cas échéant, une reprise plus solide pourrait également commencer à se manifester sur les marchés de l’emploi.

Sur le long terme, l’industrie affiche néanmoins une tendance haussière. Au cours des trois derniers mois, la production a ainsi bondi de 8,3% en rythme annuel, et les entreprises utilisent davantage leurs capacités de production: le taux d’utilisation des capacités est ressorti à 70,7% en octobre, contre 70,5% en septembre, alors qu’il était tombé à un point bas de 68,3% en juin.

Ce qui a en réalité surpris le marché, c’est que les chiffres de la Fed n’ont pas suivi les statistiques du secteur manufacturier. L’indice d’activité manufacturière de l’Institute for Supply Management a ainsi augmenté de 7,6 points en octobre pour ressortir à 63,3. Or selon l’ISM, un indice supérieur à 50,4 laisse généralement attendre une hausse des chiffres de la production industrielle publiés par la Fed. Le marché s’attendait donc à une hausse bien supérieure à celle de 0,1% qui a été annoncée.

En outre, le nombre de nouvelles commandes, non encore réalisées, ne cesse d’augmenter, aussi bien selon les données de l’ISM pour octobre que selon l’enquête Empire State de la Fed de New York pour novembre.

Or les entreprises ne peuvent plus répondre à cette demande en s’appuyant seulement sur leurs stocks, qui ont reculé de 0,4% en septembre.

Ces tendances positives ont permis aux économistes de ne pas s’inquiéter outre mesure des chiffres publiés et de se montrer un peu plus optimistes concernant l’évolution du marché de l’emploi. David Resler, chef économiste chez Nomura Securities, estime que « si la demande sous-jacente continue à s’améliorer, les entreprises pourraient bientôt être obligées d’augmenter les heures de travail ou le nombre d’emplois ».

BILLET PRECEDENT : Commentaire : Rebond de la production industrielle US en septembre (cliquez sur le lien)

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE : Indicateurs de Marché : Indicateurs Fidelity de la reprise, octobre 2009 (cliquez sur le lien)

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s