Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Les hedge funds assurent une sortie plus rapide de la faillite

Les hedge funds jouent un rôle positif auprès des compagnies placées en procédure de faillite. Ces dernières ont une plus forte probabilité d’émerger de leur zone de turbulence, selon une étude américaine

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

L’image des hedge funds est épouvantable. Leur levier, leur absence de transparence et de liquidités sont dénoncés abondamment, bien qu’ils n’aient pas été au cœur de la crise financière. Les projets de réglementation se multiplient. Une étude de la Queen’s School of Business Research montre pourtant les mérites de cette industrie en cas de faillite.

L’examen de 474 procédures de faillites entre 1996 et 2007 s’intéresse au comportement des hedge funds dans des sociétés ayant plus de 100 millions de dollars d’actifs. Lorsque ces fonds spéculatifs sont impliqués dans la procédure, la probabilité d’émerger du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites est nettement supérieure à la moyenne. Leur présence est étonnamment forte. Dans plus de 90% des 474 faillites, on dénote la présence de hedge funds. En 2005 et 2006, les hedge funds sont dans toutes les faillites analysées.

Contrairement aux créanciers traditionnels qui cherchent à limiter les dégâts, les hedge funds investissent afin d’enregistrer un bénéfice. Ils choisissent d’investir dans les instruments de dette plutôt qu’en actions. Mais au terme du processus de faillite, ils deviennent actionnaires de la société après conversion des dettes en actions. Enfin, l’étude montre que les hedge funds expliquent la tendance séculaire au renforcement des droits des créanciers dans les procédures de faillite.

L’arrivée des fonds spéculatifs dans un tel processus de restructuration s’accompagne généralement d’un changement de directeur général. Mais les hedge funds cherchent à conserver le reste du management à travers des plans de participation au capital (KERP).

La perception des hedge funds en tant qu’investisseurs à très court terme est également remise en cause lorsque cette étude démontre que leur présence se décline sur le long terme. Ils agissent en tant qu’activistes mais pas en tant que traders, selon les auteurs de l’étude. Et si la probabilité de sortir de la faillite est améliorée, la durée de la faillite sera plus longue.

Enfin, l’étude montre que les fonds spéculatifs préfèrent investir dans des sociétés dont le capital comporte une forte participation institutionnelle plutôt que de nombreux petits investisseurs. Les négociations sont plus complexes dans ce dernier cas.

Par Emmanuel Garessus le temps fev10

(1) Hedge Funds in Chapter 11, Wei Jiang, Kai Li, Wei Wang, Queen’s School of Business Research, 2-10, november 2009

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s