Agefi Suisse

L’Inquiétante montée des cours du cuivre

L’ Inquiétante montée des cours du cuivre

chart

Il y a de plus en plus de demande pour du cuivre sur le marché des commodités. FNB, investisseurs souhaitant se couvrir contre certains risques et pays consommateurs se côtoient maintenant sur un marché où la production est en baisse.

Selon un article publié dans le Globe and Mail de mercredi, le prix de cuivre est en pleine hausse et a récemment atteint le sommet de 4,09$ la livre sur le London Metal Exchange. Certains analystes prévoient qu’il dépassera les 5,00$ la livre d’ici l’année prochaine.

JP Morgan a compris la tendance et a acheté, au nom de ses clients, rien de moins que 50% des réserves de cuivre londoniennes. La banque américaine souhaite également lancer prochainement un fonds négocié en bourse (FNB) spécialisé dans le cuivre.

PLUS DE CUIVRE EN SUIVANT :

Le cuivre a longtemps été considéré, parce qu’il est utilisé dans la construction de presque n’importe quoi, comme un bon baromètre de l’activité économique mondiale. Le prix du cuivre a commencé 2010 à 3,60$ la livre, avant de plonger à 2,76$ la livre en juin en raison des inquiétudes reliées à la crise européenne et à la possibilité d’une récession à double creux. Depuis juin, les prix ont remonté de façon régulière.

Qu’est-ce qui explique cette frénésie?

À elle seule, la Chine, qui est le premier pays consommateur de cuivre dans le monde, devrait augmenter sa consommation de 9% d’ici la fin de cette année, ce qui représente une hausse de 4% par rapport à l’année dernière. Cette pression sur le marché devrait contribuer à faire augmenter les prix, bien qu’elle créée également des craintes de pénuries.

La Chine n’est toutefois pas la seule responsable de l’accroissement de la demande de cuivre. En effet, la mise en marché récente de plusieurs FNB spécialisés dans le cuivre vient tendre un peu plus un marché où l’offre était déjà étirée à son maximum. L’approvisionnement en cuivre provenant des mines un peu partout à travers le monde ne devrait s’accroître que de 1,5% cette année, ce qui pousse les prix à la hausse.

Une pénurie est également crainte parce que la production de cuivre, principalement au Chili, a été ralentie en raison de problèmes de main d’œuvre. Des grèves et des émeutes, en plus de plusieurs accidents, ont mis un frein à la production cette année. Ces problèmes poussent les investisseurs à prévoir la création d’un effet de rareté qui pousserait les prix du cuivre à la hausse.

« Une reprise économique mondiale coordonnée, une crise de l’approvisionnement (en raison de grèves au Chili, de demande physique importante des FNB et de problèmes de production majeurs dans les mines) sont les ingrédients nécessaires pour entraîner une hausse importante des prix du cuivre », écrit l’analyste Greg Barnes, de la Banque TD dans un récent rapport.

Les ETCs porteront le cuivre en 2011

De plus en plus d’exchange traded commodities adossés à des métaux de base physiques.

20%. C’est ce qu’a pris le cuivre depuis le début de l’année, sous l’effet d’une demande excédant largement l’offre. De sorte que le déficit atteint 363.000 tonnes sur les huit premiers mois.

A souligner également que le maintien d’un dollar faible par la Fed pousse les investisseurs hors-zone dollar à accumuler des matières premières libellées en dollars.

En 2011, le renchérissement des cours du cuivre ne devraient pas s’atténuer.

 Les institutions financières émettent de plus en plus d’ETFs adossés à des matières premières physiques (dits ETC), suite aux pertes générées par le défaut de nombreux émetteurs au lendemain de la crise. Ce qui tend à retirer des actifs du marché et résulte en une hausse des cours.

 A l’instar de JP Morgan, qui a suscité la curiosité des investisseurs en achetant, en début de semaine, 50% des stocks de cuivre entreposés au London Metal Exchange (LME). La banque d’investissement prépare le lancement, prévu pour l’an prochain, d’ETFs adossés à du cuivre physique. «Dans cette configuration, les actifs de chaque émetteur et de chaque compartiment sont conservés séparément dans un souci de protection des investisseurs», explique ETF Securities, qui a lancé le premier EFT adossé à du cuivre physique.

 «Les ETC sont adossés à des contrats d’exposition aux sous-jacents conclus avec une contrepartie externe couverts par une caution (collatéral) égale à 100% de la valeur journalière des contrats d’exposition en circulation», poursuit ETF Securities. «L’intérêt des ETC est de permettre aux investisseurs d’obtenir une exposition sur les matières premières et les marchés émergents», ajoute Chloé Koos Dunand, spécialiste des matières premières chez Pictet & Cie. «De plus, les ETC permettent d’éviter des écarts de cours entre le prix spot et le prix à terme exprimé par les futures», ajoute Chloe Koos Dunand. En termes de liquidités, du fait de la présence de teneurs de marché multiples, ce qui rend étroite la fourchette de prix, contrairement aux certificats ou trackers classiques, où il existe un seul teneur de marché et une fourchette de prix large.

Source NYT/AGEFI dec10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s