Art de la guerre monétaire et économique

Manip à l’Italienne ou comment renforcer ses fonds propres avec de l’argent sale….

Manip à l’Italienne ou comment renforcer ses fonds propres avec de l’argent sale….

 Utilisant les fonds de la BCE et mettant à profit un opportun assouplissement réglementaire de la Banque d’Italie qui a autorisé les banques italiennes à racheter leur propres titres de dette afin d’améliorer leur passif miné par des actifs immobiliers pourris, les Banques italiennes  rachètent  sur le marché de la  dette qui ne sera plus éligible  au titre des fonds propres dès 2013. Diminuant en apparence  par cette manip  leur endettement, elles améliorent ainsi leur ratio de fonds propres  à fonds propres identiques, tout en réalisant au passage de jolies plus-values en raison de conditions de marché rendues très favorables par Super Mario le pape de la BCE et son magic QE à l’européenne….

 

source Wall Street Journal

Plusieurs banques italiennes ont ainsi lancé ces derniers jours des opérations de rachat de leur dette. C’est UniCredit qui a ouvert le bal le 24 janvier en lançant une offre de rachat sur de titres de dette. L’opération qui portait sur le rachat de 1,86 milliard d’euros de titres s’est achevée vendredi. Intesa Sanpolo et Banco Popolare lui ont emboîté le pas en annonçant lundi des opérations similaires pour renforcer leur ratio de fonds propres durs (capital et bénéfices mis en réserve rapportés aux crédits accordés).  Intesa Sanpaolo a lancé une offre pour racheter trois émissions d’obligations Tier 1 (assimilées à des fonds propres) d’une valeur nominale de 3,75 milliards d’euros, tandis que Banco Popolare a annoncé vouloir racheter 12 émissions détenues par des investisseurs institutionnels pour une valeur nominale de 4 milliards d’euros.

Pour rappel la BCE, qui s’est refusée à racheter officiellement  en masse des obligations d’Etat, a ainsi lancé officieusement sa propre formule d’assouplissement quantitatif. Le gonflement de son bilan l’illustre. Il a bondi de 40% au cours du deuxième semestre 2011 pour atteindre 2700 milliards. En réalité, l’Europe fait davantage que la Réserve fédérale, considérée comme avant-gardiste en matière de politique d’assouplissement quantitatif, si l’on tient compte du fait que la population et le PIB sont nettement moins importants dans la zone euro qu’aux Etats-Unis….

D’aléa moral en aléa immoral le couple maudit Etat/Banque est décidement vraiment à la fète !!!!

1 réponse »

  1. Ceci dit, on ne peut que saluer la magnifique créativité de « ces gens là » ! Transformer de l’argent virtuel en profits réels, c’est quand même magistral!

    La Société Générale avait été l’une des premières banque à faire cela il y a quelques mois, soulageant ainsi quelques investisseurs/épargnants avec une proposition de rachat d’obligations avec une décote de près de 50% (sur le nominal, même pas sur la valeur actualisée!!!).

    Bref aucune vergogne, nul part. Il faudra bien rendre tout ce beau cash là un jour, mais « un jour » c’est loin, et les bonus, c’est chaque année!

    Ah désillusion quand tu nous tient!

    Vous aimerez probablement cette citation de Cioran:
    « Avec quelle quantité d’illusions ai-je dû naître pour pouvoir en perdre une chaque jour! »

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s