A Chaud!!!!!

L’Edito du Samedi 16 Juin 2012 : Hollande prépare la trahison et la recomposition par Bruno Bertez (actualisé au 19/6/2012 à 6h30)

L’Edito du Samedi 16 Juin 2012 :  Hollande prépare la trahison et la recomposition par Bruno Bertez (actualisé au 19/6/2012 à 6h30)

  Pour commencer, nous vous livrons la pétition électorale  de Picquet, leader fondamental du Front de Gauche.

Pourquoi? Parce qu’elle est bien faite, non ambiguë et cohérente.

C’est a partir d’un document comme celui-là que vous allez pouvoir, au fil des jours, mesurer l’éloignement progressif de Hollande de ses promesses de gauche. Son reniement. 

Hollande et ses proches suivent deux chemins, parallèles pour le moment, mais qui convergeront bientôt. 

Le premier chemin est celui qui mène aux législatives, et il reste balisé à gauche.

Le second est celui qui mène au réalisme,  à l’alignement, c’est le chemin qui mène à Merkel, celui qui remarche dans les pas de Sarkozy, il est  évident que ce chemin est celui de la fausse droite.

 Nous avons l’habitude d’être expressionniste et de forcer le trait pour être utile, excusez-nous de ne pas être nuancé.

« Je m’emploierai à ce que la nouvelle majorité de gauche gouverne contre les marchés financiers. Qu’elle reprenne le contrôle des principaux établissements bancaires, afin qu’un grand pôle financier public puisse réorienter le crédit vers l’emploi et les PME. Qu’elle redistribue les richesses, au moyen par exemple d’une réforme juste et audacieuse de la fiscalité qui permettrait de reprendre les dix points de richesse nationale qu’en dix ans le capital a dérobé au travail, ce qui représente 195 milliards d’euros chaque année. Qu’elle engage une politique de planification écologique, afin que l’eau ou l’énergie ne soient plus accaparées par le privé, et que la réindustrialisation du pays comme le redéploiement de notre agriculture s’opèrent dans le respect de l’environnement. Qu’elle engage l’épreuve de force avec les élites libérales européennes, dans l’objectif de renégocier les traités qui ont plongé les peuples dans l’austérité et même mené tous les pays à la récession.

« Je prétends que l’on peut ainsi augmenter salaires et pensions, en portant le SMIC à 1700 euros brut le plus rapidement possible, permettre ainsi à tous les salariés de vivre dignement dans le même temps que l’on pourrait par ce moyen relancer l’activité économique .

« J’affirme que l’on peut rétablir la retraite à 60 ans, à taux plein, pour tous, en mettant à contribution les revenus financiers, comme le demandent les organisations syndicales.

« Je veux que la gauche redonne la priorité au service public, donc qu’elle abroge la Révision générale des politiques publiques, car c’est la condition de la refondation républicaine de la France que j’appelle de mes vœux

« Je m’engage à déposer, à l’Assemblée nationale, la proposition de loi de Marie-George Buffet portant interdiction des licenciements boursiers, car c’est le premier des moyens de lutter contre les plans de restructuration qui menacent aujourd’hui des dizaines de milliers d’emplois. Toute la gauche l’avait votée dans la précédente Assemblée dominée par la droite…

« Je m’engage à agir immédiatement pour l’annulation, par la Chancellerie, des poursuites engagées, sous le règne de Monsieur Sarkozy, contre des syndicalistes n’ayant fait que défendre leurs camarades de travail. A mes yeux, la gauche n’est pas la gauche si elle ne s’identifie pas aux nouveaux droits dont les salariés ont besoin pour s’opposer, dans leurs entreprises, à la cupidité des actionnaires. C’est le fondement de la VI° République pour laquelle je milite. »

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

 Notre commentaire : Que va-t-il se passer après les élections législatives, alors que Hollande  et Ayrault ont déjà commencé leur virage à droite masqué par les symboles et rodomontades de gauche?

Que va-t-il se passer alors que, dans sa dernière conférence avec Monti, Hollande a déjà préparé son virage et tendu sinon la main du moins la joue aux Allemands et à Merkel, le tout masqué par une déclaration tonitruante de Ayrault qui aurait, soi-disant, remis Merkel à sa place .

Hollande commence à lâcher sur la relance keynésienne de la demande et évolue vers le soutien par l’investissement structurel; il prononce les mêmes mots que Merkel sur le fonds d’amortissement de la dette, il fait semblant d’être sur la même ligne sur l’Union bancaire européenne alors qu’il s’agit d’un subterfuge, pour Merkel, c’est une perte de souveraineté nationale alors que, pour Hollande, c’est l’espoir d’une mutualisation des dettes. Mais la reprise du vocabulaire de Merkel est significative d’un début…

Les gros morceaux du reniement sont à venir, mais des jalons ont été posés:

– On évoque la révision des prévisions faites par Hollande lors de sa campagne

-On repousse certaines mesures à la rentrée

On se garde bien d’avancer un chiffre sur le SMIC

-On signe les professions de foi globales et européennes sur la modernisation du marché du travail, la productivité, la baisse des dépenses de l’Etat Providence, mais on escamote le sujet à l’intérieur du pays

-Moscovi confirme les objectifs de ratio de déficit alors que l’on révise en baisse la croissance, cela signifie rigueur accrue, c’est mathématique

Mais le gros morceau, c’est non seulement le pacte fiscal, sur lequel Hollande est déjà plus nuancé, mais l’intégration fiscale et la perte de souveraineté. On n’en est plus à accepter ou refuser le pacte fiscal Merkel Sarkozy, on en est à l’intégration politique, à l’abandon de souveraineté. Et là, c’est la grande redistribution des cartes qui est en cause, qui se profile. Une fraction non négligeable des zombies du  Centre et des professionnels de la politique de la Droite sont susceptibles, pour peu qu’on leur en fournissent l’alibi et la rémunération, de venir prêter main forte à un PS recentré. Un pont peut réunir ceux qui font semblant de se diviser lors des campagnes électorales, mais qui poursuivent le même but et la même politique, un pont peut favoriser une recomposition politique scandaleuse au profit des faux Européens mais vrais kleptocrates globaux.

Les communistes savent décoder, comme nous, ils savent lire. Ils savent que Martine  Aubry ne leur a rien lâché, pas d’accord électoral, pas de cadeau qui faciliterait la constitution d’un groupe du Front de Gauche à l’Assemblée. Ils savent que la trahison est en marche.

BRUNO BERTEZ Le Samedi 16 Juin 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EDITO PRECEDENT : L’Edito du Samedi 9 Juin 2012: L’Allemagne perd confiance par Bruno Bertez (actualisé au 14/6/2012 à06h50)

EN BANDE SON :

****************************************************************************************************

Quand les kleptos volent , c’est l’épargne et le vrai capital qui trinquent !

Watch the Decline of the U.S. Dollar as World Reserve Currency in Real Time

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

— Le président François Hollande avait promis de taxer les revenus du capital au même niveau que ceux du travail… Cette promesse sera bien tenue, et devrait faire l’objet d’un projet de loi qui sera présenté cet automne, afin d’entrer en vigueur en 2013, selon des sources proches du dossier. Le principe, relativement simple et déjà évoqué pendant la campagne, consiste à supprimer tous les prélèvements libératoires sur les revenus du capital (19% pour les plus-values mobilières et immobilières, 21% pour les dividendes après abattement et 24% pour les intérêts). Les revenus du capital devront désormais tous être déclarés dans le cadre de l’impôt sur le revenu et être soumis à son barême…

Cette réforme devrait permettre de prélever 4,5 milliards d’euros supplémentaires chaque année sur les détenteurs de capital, selon les chiffrages présentés par l’équipe Hollande pendant la campagne électorale.

Sur le plan pratique toutefois, la mise en place de cette réforme relève du casse-tête, les prélèvements libératoires étant payés l’année même du versement du revenu, via les banques (de même que les prélèvements sociaux, qui sont passés cette année de 13,5% à 15,5%), alors que l’impôt sur le revenu n’est réglé que l’année suivant la perception des revenus… Une application stricte de la réforme ferait donc perdre à l’Etat en 2013 une année entière d’impôts sur les revenus du capital, un scénario impensable dans le contexte actuel de surendettement public !

Selon ‘Les Echos’ du jour, Bercy plancherait donc sur un mécanisme en deux temps : les prélèvements forfaitaires seraient en fait techniquement maintenus, mais les revenus du capital devraient ensuite être déclarés l’année suivante et feront l’objet d’une imposition complémentaire sur le revenu… Pour les ménages aisés, imposés dans les tranches supérieures ou égales à 30%, cela aboutira à alourdir leur impôts, tandis que pour les ménages moins aisés (tranches allant de 5,5% et 14%), le barême de l’impôt sur le revenu serait plus favorable que le prélèvement forfaitaire, et donnerait lieu à un crédit d’impôt…

Concernant les dividendes, l’abattement actuel de 40% serait « partiellement raboté », selon ‘Les Echos’, qui ne donnent pas d’autres précisions… Par ailleurs, la vente d’une résidence principale continuera de se faire en franchise d’impôt, et les résidences secondaires devraient retrouver le régime fiscal qui prévalait avant 2004, à savoir un abattement de 5% par année de détention, aboutissant à une exonération totale au bout de 22 ans (contre 30 ans aujourd’hui). Boursier.com

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Honte a ceux qui, comme Sarkozy, ont montré la voie. 

Nous prenons date, dans moins de 5 ans les gouvernements, quels qu’ils soient viendront manger dans la main des épargnants. 

 Apres avoir detruit le fonds d’épargne , l’avoir spoliée, ils viendront la cajoler. Hélas, on le voit aux Etas Unis certaines évolutions en matiére d’épargne sont irreversibles. Epargner est un comportement social.  Les tendances sont lourdes, mais quand elles s’inversent, c’est pour longtemps, très longtemps. Le temps de l’épargne est générationnel. Le pays qui sera en avance dans le renouveau de la sortie de la crise sera celui qui aura préservé son fonds d’epargne c’est à dire son fonds d’investissement.

 On vole les générations futures, les nourrissons, ceux qui ne sont pas nés, en les endettant et en les surendettant. On obère leur avenir, leur niveau de vie, leur emploi et leur dignité pour satisfaire la veulerie de ceux qui veulent tout,  consommer sans effort, pour satisfaire l’agenda electoral et le mediocre appetit de puissance de ceux qui les dirigent.

BRUNO BERTEZ Le Samedi 16 Juin 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

*************************************************************************************************

 Du Samedi 16 Juin : Elysée/Merkel qui croire ? 

À la suite de l’entretien vendredi entre Hollande et Merkel l’Elysée a diffusé, sauf erreur des TV , un laconique “les entretiens entre Merkel et Hollande ont été fructueux”. 

 //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// 

François Hollande et Angela Merkel ont eu samedi des discussions « constructives et fructueuses », lors d’un entretien téléphonique consacré notamment à la situation de la Grèce et de l’Union européenne, a indiqué l’Elysée dans un communiqué.

Le président de la République et la chancelière allemande « ont notamment échangé sur les perspectives de la situation en Grèce, la préparation du sommet du G20, ainsi que celle du prochain conseil européen des 28 et 29 juin. Ces sujets importants ont été l’occasion de discussions constructives et fructueuses entre les deux dirigeants », selon le communiqué. AFP

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 Ce n’est pas l’avis de la presse internationale qui elle résume, en disant que Merkel a averti Hollande que s’il persévère dans la politique annoncée, il va détruire l’Eurozone en introduisant la crise de la dette souveraine en France mème.

Merkel aurait ajouté, il va falloir parler de la différence croissante dans les forces économques respectives entre la France et l’Allemagne ; 

The Telegraph titre d’ailleurs : “la tension monte alors que Angela Merkel attaque l’économie francaise” 

La chancelière a démenti les rumeurs et possibilités de “quick fix” des problèmes de l’Eurozone et surtout refusé toute discussion sur les eurobonds, arguant que cela ne servirait qu’à masquer les divergences entre l’Allemagne et les économies déclinantes comme celle de la France. 

Notre commentaire : 

-1 Le mensonge et la dissimulation règnent en maitre en France , comme si on pouvait mentir dans un monde ouvert et concurrentiel

-2 Le réveil pour les Francais va ètre difficile après les législatives et mème très rapidement après

-3 Plus que jamais nous sommes persuadés de la justesse de notre pronostic sur le reniement de Hollande et des socialistes et le clash avec les syndicats car face au monde exterieur, ils n’ont aucun atout en mains; Ils devront évoluer vers le pacte fiscal, la tutelle et si ils veulent rester dans l’Eurozone, vers l’intégration c’est à dire la perte de souveraineté. Le programme de Hollande reprend toutes les erreurs de 81/82 alors que la situation est cent fois pire. Les Francais ne sont pas vraiment préparés. 

En passant les marchés ont confirmé notre analyse à chaud de bail out espagnol, c’est un échec. C’est le premier pas sur le long chemin des bail out du souverain espagnol; Le 10 ans espagnol est a 6,96% apres avoir touché les 7%; La hausse hedomadaire des taux espagnols est la plus forte jamais intervenue. 

 

Outre le fait que le bail out est une ineptie fondamentale, nous avons souligné et expliqué que c’etait une imbécilité technique car il rendait de séniors à subordonnés les autres emprunts. Mathématiqement il les devalorisait. C’est cette dévalorisation que les marchés ont tout de suite prise en compte ; 

Contrairement à la presse MSM et aux officiels, nous ne pensons pas que le résultat des élections grecques, quel qu’il soit, puisse ètre game changer.La Grèce est ingouvernable et c’est la seule chose qui importe. 

C’est la mème analyse que nous faisons pour la France, elle est postélectoralement ingouvernable car 

-1 L’élection a clivé, repolarisé

-2 La legitimité de Hollande et du PS reposent sur, en étant sobre au niveau du vocabulaire, un malentendu 

L’Italie, elle aussi, est en train devenir ingouvernable apres la chute de confiance à l’égard de Monti. 

Nous ne serions pas étonnés si, effectivement, conformement aux rumeurs de fin de semaine des initiatives de la BCE étaient prochainement annoncées. 

 BRUNO BERTEZ Le Samedi 16 Juin 2012 

llustrations et mise en page by THE WOLF 

EN BANDE SON :  

*****************************************************************************************************

Du Dimanche 17 Juin : A propos du futur virage de Hollande

Il est évident que le virage devra passer pour imposé, il faudra des boucs émissaires etc, et dieu sait s’ils sont tout trouvés, puisqu’ils se désignent d’eux mèmes.

Afin que vous puissiez suivre le processus nous vous rappelons les divergences entre Merkel et Hollande :

-Hollande veut des eurobonds, Merkel les refuse

-Merkel veut une union politique étroite, Hollande refuse

-Hollande veut que la BCE fasse du printing pour recapitaliser les banques, Merkel refuse

-Hollande veut que l’on stimule la demande de consommation, Merkel refuse

-Hollande veut un stimulus financé par les dettes, Merkel refuse

-Merkel accepte un effort pour stimuler des investissements, Hollande semble y venir

-Hollande veut embaucher des fonctionnaires, Merkel veut qu’on en réduise le nombre

-Hollande veut lutter contre les licenciements, Merkel , veut les rendre plus faciles

-Hollande veut la priorité à l’emploi, Merkel veut la priorité à la competitivité

-Hollande veut plus de cadeaux à la Grèce ,à l’Italie et l’Espagne, Merkel freine des deux pieds

-Hollande veut des fonds de pare feux plus importants, Merkel dit que cela suffit

-Merkel veut des engagements fermes sur la consolidation des budgets, Hollande les veut souples

Lors des dévaluations Mitterrand, les Allemands ont fait quelques efforts pour permettre aux Francais de sauver la face, il est évident qu’il y aura cette fois encore des efforts du mème genre.

N’oubliez pas le fond de la position allemande : ils sont disposés à faire des sacrifices de court terme si ils remplissent leur objectif de long terme.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Le président français François Hollande a proposé cette semaine aux chefs d’Etat européens, en amont du sommet des 28 et 29 juin à Bruxelles, une série de mesures de croissance «à effet immédiat» nécessitant 120 milliards d’euros, affirme l’hebdomadaire français Le J ournal du Dimanche (JDD) .

L’hebdomadaire assure s’être procuré une copie d’un document de 11 pages transmis, selon lui, jeudi par le président français à plusieurs dirigeants européens, dont la chancelière allemande Angela Merkel. Dans ce document, intitulé «Pacte pour la croissance en Europe», il livrerait ses propositions pour relancer l’économie de l’Union européenne (UE) via notamment de grands chantiers (réseaux, énergies renouvelables, biotechnologies).

«Des mesures de croissance à effet rapide, à hauteur de 120 milliards d’euros, devraient être décidées par le Conseil européen dès juin», écrit François Hollande, selon le JDD. «Elles devraient être développées avant la fin de l’année avec en particulier la création d’une taxe sur les transactions financières. Enfin, elles devraient être accompagnées de mesures pour l’emploi, en premier lieu en faveur des jeunes», ajoute-t-il.

Les 120 milliards d’euros (144 milliards de francs suisses) proviendraient de trois sources. D’abord des fonds européens structurels de l’UE, pour 55 milliards. Ensuite de la Banque européenne d’investissement qui, dès lors qu’elle serait plus richement dotée par les pays membres, emprunterait sur les marchés jusqu’à 60 milliards, «somme qu’elle prêterait à son tour pour des projets d’infrastructures», poursuit le journal. Enfin 4,5 milliards d’euros seraient dégagés via des «project bonds», des emprunts lancés en commun par plusieurs pays européens pour financer des grands projets d’infrastructures continentaux. Un outil de croissance défendu par François Hollande durant la campagne présidentielle. ATS

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 17 Juin 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON :

*********************************************************************************************

 Du Lundi 18 Juin 2012 . De la démocratie dans ses oeuvres. 

 »La masse des citoyens veut tres sincèrement le bien du pays, les classes inférieures me semblent méler en general à ce desir moins de combinaisons d’intéret personnel que les classes élevées ; mais ce qui leur manque toujours, plus ou moins c’est l’art de juger des moyens tout en voulant sincérement la fin. »  

 »Le peuple juge à la hate et s’attache au plus saillant des objets. De là vient que les charlatans de tous genres savent si bien le secret de lui plaire … ce n’est pas la capacité qui manque à la démocratie pour choisir les hommes de mérite, mais le désir et le gout … ceux qui regardent le vote universel comme un garantie de la bonté des choix se font une illusion complète » 

 Meditez cet extrait de Tocqueville: Tocqueville met le doigt sur quelque chose d’important : le peuple est plus enclin à rechercher l’intéret général que ses intérets personnels, malheureusement il n’est pas suffisamment éclairé . Il se laisse berner par des charlatans de tous genres dont la seule capacité est de plaire: Plaire est un métier en démocratie, il y en a qui s’en sont fait une spécialité et c’est ce qui explique que la gestion des démocraties soit calamiteuse. Plaire et bien gérer, bien administrer recquièrent des compétences differentes: Le suffrage universel ne donne pas la science infuse .

 L’évolution de nos sociétés va dans le sens de la sélection des charlatans :

 -Quasi disparition et déconsidération des corps intermédiaires

-Trahison des clercs , des élites ou désinteret de ceux ci pour la chose publique

-Presse aux ordres, cynique, qui n’hésite mème plus à afficher son ignorance et se glorifie de ses partis pris

-Monopole de la diffusion de masse qui réduit les messages et les idées au plus petit commun multiple ou diviseur selon le cas, les émotions replacent les idées

-Obsession de l’égalité, généralisation de l’envie, les peuples sont prets à tout pour ne pas avoir à supporter l’existence de classes supérieures

-Baisse de légitimité de la richesse avec le developpement des revenus et fortunes injustement gagnées.

-Force des mythes omme celui du Trésor à répartir, du cadeau tombé du ciel

-Dégradation de l’Ecole, lieu de reproduction et de transmission du gout pour les charlatans

 Maintenant que vous avez le cadre remplissont le, donnons à voir le résultat de l’action des charlatans.

 Grèce. Le resultat des élections ne fait que traduire une réalité incontournable, le pays est ingouvernable. La coalition quelle qu’elle soit sera fragile, sans legitimité. La Grèce n’est pas sauvable dans le cadre actuel. Les Européeens ne font que gagner du temps, pour continuer de se dégager de leurs risques , on se demande bien sur qui ? L’union européenne a 552 milliards d’exposition sur la Grece: Oui vous avez bien lu, 552 milliards, ventilés a hauteur de 145 pour les Allemands et 140 pour les Francais.

 L’incompétence est à son comble, c’est le règne des charlatans: Le redressement de la Grèce est impossible et on va encore faire semblant de l’aider alors que l’on ne fait que lui mettre la tète sous l’eau.

  

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Pour Daniel Hannan dans le Daily Telegraph, les dirigeants européens ne doivent pas crier victoire trop rapidement : il rappelle que le parti de Nouvelle Démocratie est précisément celui qui a creusé les déficits, puis qui s’est systématiquement opposé aux mesures que le gouvernement de George Papandreou voulait faire passer pour y remédier. Il y a finalement très peu de différences dans les programmes des partis grecs, observe-t-il, et il doute que les élections grecques vont apporter une issue favorable à la crise de l’euro.

Peu importe, affirme Ambrose Evans-Pritchard : la Grèce devra sortir de la zone euro de toute façon, parce qu’aucun gouvernement ne pourra mener une dévaluation interne pendant 8 ans, et de toute façon, il ne faudrait pas se risquer à le faire. Ce qui compte, ce sont les termes de son départ de la zone. Geert Noels est de son avis : « Une sortie de l’euro pour la Grèce est inévitable. L’enjeu des élections législatives était seulement de savoir si cela se fera de manière ordonnée ou pas », a-t-il déclaré ce lundi dans Het Nieuwsblad.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 Espagne. La derniere fois que nous avons regardé, ce matin, le taux du dix ans était à 7,15%., incroyable mais vrai et nous l’avions dit . le bail out est une c……e sans nom dans ses modalités, il incite à vendre les emprunts, tous les emprunts anciens espagnols à cause de la question de la subordination. Merkozy a fait une erreur criminellle en voulant la PSI, la participation du secteur privé aux pertes du souverain grec, jamais il n’aurait fallu aller dans cette direction. Cela oblige les porteurs d’obligations souveraines à les vendre dès qu’il y a menace.

 Rajoy, on fait difficilement plus bète. Il a ecarté les recommandations du FMI qui veut qu’il coupe les salaires des fonctionnaires et hausse les impots. Et tenez-vous bien en échange il appelle à une plus grande union politique en Europe comme si les deux choses avaient le mème horizon! La dette c’est pour aujourd’hui, l’union politique c’est pour dans 10 ans ¨. Et entre temps que fait-on ? Par ailleurs un ministre dit que les banques espagnoles sous estiment encore leurs pertes . Bonne idée.

 

 France. Hollande propose 120 milliards de dépenses de stimulation pour l’eurozone avec les tartes à la crème rigoureusement improductives que sont les énergies renouvelables, la biotechnologie etc etc: faisons plaisir aux ecolos mais juste un peu seulement. On n’est pas à une incoherence pres puisque l’on est déjà en train de mettre la main au porte monnaie pour stimuler une nième fois le secteur automobile grand pècheur devant l’eternel ecolo. Comprendra qui le peut, on ne cesse de multiplier les obstcales, les découragements à l’usage de la voiture mais des que ses ventes baissent on réendette l’Etat pour vendre plus de voitures.

 Attention, la grande tache du président est  » de réussir  » le sommet décisif des 28 et 29 juin, le 30 ème sommet décisif sur la crise! Sarkozy fait des émules, ne dit on pas que le pouvoir rend fou?

 BRUNO BERTEZ LeLundi 18 Juin 2012

 llustrations et mise en page by THE WOLF

 EN BANDE SON :

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

La Bundesbank contre une mutualisation des dettes

Privilégiant le recours au FESF et au MES, la banque centre allemande a rejeté la proposition d’un fonds d’amortissement de la dette des États de la zone euro.  

S’alignant sur la position du gouvernement allemand, la Banque centrale du pays, la Bundesbank, a rejeté lundi la proposition d’un fonds d’amortissement de la dette des Etats de la zone euro, une idée pourtant venue d’Allemagne. Il semble « très douteux » que ce projet puisse être appliqué dans le cadre des traités européens existants et de la Constitution allemande, estime la Bundesbank dans son rapport mensuel de juin. Selon elle les fonds de secours européens FESF et MES sont « nettement plus appropriés » car leurs aides sont strictement conditionnées et assorties de taux d’intérêts élevés, pour un effet de sanction.

A l’inverse, la mutualisation proposée des dettes nationales pourrait désinciter les Etats à redresser leurs finances publiques tout en renchérissant les taux d’emprunt de pays comme l’Allemagne, jusqu’à présent considérée par les marchés comme une valeur sûre, poursuit la Bundesbank. Le projet en l’état ne prévoit « aucun droit d’intervention dans les budgets nationaux » et présente des garanties insuffisantes sur les engagements des Etats à tout rembourser dans les délais impartis, ajoute-t-elle.

La Bundesbank se cale ainsi sur la position du gouvernement fédéral, selon lequel rien ne pourra se faire en zone euro en matière de mutualisation de la dette sans réviser les traités européens et avancer vers une union budgétaire.

La semaine dernière le Parlement européen a toutefois relancé le débat en se prononçant en faveur d’un fonds européen d’amortissement de la dette. Proposé pour la première fois en novembre dernier par les plus influents conseillers du gouvernement allemand, surnommés les « Sages », ce fonds serait un dispositif allégé « d’euro-obligations » car sa durée de vie serait limitée à 20 ou 25 ans et il ne porterait pas sur l’ensemble de la dette des Etats, mais seulement sur la partie dépassant 60% du PIB. La mutualisation interviendrait pour refinancer les dettes arrivant à échéance en émettant des emprunts garantis par tous les Etats membres, sauf ceux dont la dette publique est déjà inférieure à 60% du PIB comme la Finlande, le Luxembourg et l’Estonie, qui seraient ainsi dispensés d’y contribuer.Le projet prévoit en outre d’exclure les pays ayant déjà bénéficié d’aides européennes comme la Grèce, l’Irlande, le Portugal et maintenant l’Espagne. AFP

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

24 réponses »

  1. Samedi 16 Juin . Plus fort que la loi du triangle

    Nous avons scrupule à interrompre cette séquence politique, mais nous sommes quand méme là pour donner de temps à autres un avis sur les marchés.

    La semaine a étét dure, volatile, surprenante : Des statistiques économiques horribles aux Etats Unis, des indicateurs sinistres en Europe, la perspective d’élections en Grèce, rechute des bonds Italiens et espagnols, nous en oublions certainement.

    Mais jeudi et vendredi, dans des volumes étroits la communauté spéculative mondiale s’est replacée à la hausse . Pourquoi ? À cause de notre loi du triangle. On attend, on craint une catastrophe lundi après le resultat des élections grecques et …on anticipe des mesures exceptionnelles de sauvetage coordonnées des Banques Centrales !

    Action catastrophe grecque
    Réaction mesures de sauvetage monètaires , argent qui coule a flots
    Resultante hausse des marchés boursiers.

    On en est au stade ou l’anticipation de la deuxième branche du triangle, la réaction des autorités monètaires est anticipée et prend le pas sur la première branche, la crainte de l’évènement défavorable.

    Bientot, la communauté spéculative mondiale en sera à espérer, scruter les mauvaises nouvelles, pour pouvoir les jouer, …. à la hausse.

    Dieu que nous avons été génial il y a quelques années quand nous avons ecrit l’un de nos meilleurs papiers intitulé  » Vive les crises »! Les kleptos s adorent les crises: le seul remède connu et pratiqué par leurs alliés des Banques centrales et des govies 2tant la création de fausse monnaie, les crises sont une nouvelle opportunité pour eux de s’enrichir.

    J'aime

  2. Bonjour,

    Et si nos actuels dirigeants étaient avant tout des idéologues jusqu’au-boutiste prêts à tout pour plier la réalité à leurs fantasmes et garder le pouvoir. J’en veux pour preuve les déclarations de l’homme « normal » sur les riches, lui qui, comme chacun sait, vit depuis sa sortie de l’ENA avec un demi-smig et qui n’a connu, en fait de monde du travail, que les locaux lambrissés que la République réserve à ses chouchoux. Ou encore ceux tenus par la dame des trente-cinq heures sur les immenses marges de manœuvre qui existeraient au plan fiscale. Comme le souligne Reynald Seicher: « …Nous assistons depuis quelques années à un retour sur la scène politique des vieilles idées marxistes reprises en chœur par un certain nombre de candidats de gauche, y compris ceux qui pourraient apparaître comme modérés, voire mous comme François Hollande. Ils proposent, ni plus ni moins, une société collectiviste gérée par un État omnipuissant et omniscient dans lequel l’individu n’est rien sinon un élément sur lequel on a le droit de vie et de mort au nom d’un pseudo intérêt général. Ils rêvent encore à l’homme nouveau, dit de progrès, animé de l’idéal révolutionnaire… » (http://fboizard.blogspot.fr/2012/05/je-vous-ai-dit-mon-estime-pour-reynald.html)

    Bonne fin de journée.

    J'aime

  3. sans etre germanophobe…il me semble que tout ce désastre proviendrait de la politique des hausses de taux de trichet en 2007 / 2010 , environ 11 hausses de taux tandis que les concurrents ont tous baissé les leurs…et comme trichet ne fait rien sans l’accord de merckel , et que l’euromark jusqu’à 1,60 a décimé les piigs ….rationnellement en toute logique et sans parti politique pris , il me semble que l’allemagne ne peut se prevaloir comme donneuse de leçons.

    à mon humble avis

    J'aime

    • Très bonne analyse, comme d’habitude.
      Cependant le mot « trahison » n’est peut-être pas adapté.
      Nombreux sont ceux qui ont voté Sarkozy en 2007, pas intéressés par la loi TEPA, mais parce qu’ils faisaient le pari que l’homme ferait les réformes structurelles. Comme moi, ils ont été décus.
      Les gens votent Hollande, maintenant, parce qu’ils espèrent qu’il fera ce que N. Sarkozy n’a pas osé faire. Comme en 2007, ils n’ont pas voté pour un programme socialiste, ils ont parié sur l’homme…(même si c’est assez osé…)La plupart, même à gauche, savent qu’Hollande abandonnera dès que possible les utopies socialiste pour mener une politique économique pragmatique. Ils le souhaitent, ce ne sera donc pas une trahison.
      A noter qu’il n’y a que la gauche qui a les moyens de faire les réformes structurelles, voir en Allemagne, voir aussi chez nous Mitterrand qui en 1982 a supprimé l’échelle mobile prix/salaires.

      J'aime

      • @Xémo

        Le mot trahison ne s’applique pas aux intérets de la France , car la volte face sera certainement salutaire pour le pays. Le mot trahison caractérise le comportement qui consiste à trahir ses électeurs, à renier les promesses qui ont été faites.

        On peut considérer que Mitterrand a été un Grand Homme parce qu’il a fait volte face et mis en place le triste delorisme qui a sauvé le pays de l’humilition, de la dépendance à l’egard des créanciers internationaux, mais ce n’est pas , si vous nous lisez, ma conception. Par ailleurs si gouverner c’est prévoir, il eut mieux valu éviter de se mettre dans cette situation qui a couté cher à la France et aux Francais.

        Je récuse le machiavelisme, le florentinisme, le mensonge. je vis dans un système ou la vérité est seule efficace et susceptible d’emporter l’adhésion des hommes. Seule la verité est unificatrice, le mensonge peut etre efficace temporairement, de temps à autre, mais il est négation de ce que l’on prétend respecter quand on est démocrate. Il est négation des valeurs qui cimentent la société.

        Un chef d’etat élu sur la tromperie et le cynisme n’a aucune légitimité. Pourquoi croyez vous que le terrorisme se développe dans nos sociétés? Parce que la real politik a pris le dessus partout dans le monde. Quand la vérité ne règne pas, la violence prend sa place. Pensez un peu à la honte du comportement de Busch qui a truqué, menti , pour faire une guerre imbecile , perdue d’avance .

        Des lors que l’on sort de la sphère du symbolique, c’est à dire de la recherche de la vérité , on entre dans la sphère de la violence , réflechissez y. La logique, le principe de non contradiction, l’honnèteté intellectuelle sont les bases à la fois de ma methode de travail et je le pense et le souhaite les bases du consensus social

        J’ai écrit recemment un papier articulé autour de la confiance, je vous invite à le relire.

        https://leblogalupus.com/2012/06/09/ledito-du-samedi-9-juin-2012-lallemagne-perd-confiance-par-bruno-bertez/

        Je vous redonne cette citation de Peyrefitte: la confiance est la loi cachée de la condition humaine, c’est la structure de la matière sociale.

        Mème si vous ètes partisan, mème si vous choisissez un camp, ne renoncez jamais au règne conjoint de la confiance et de la vérité, sinon vous y perdrez votre ame.

        Je me souviens d’une citation de Chevènement qui m’a dit un jour: dans la vie il y a les moins -que -rien, il y a les pas- grand- choses et il y a les gens- biens, il faut faire partie des gens -biens, c’est important. C’est la raison pour laquelle lui, a demissionné au lieu de mentir et fermer sa g…e comme on fait dans les partis politiques et les gouvernements.

        .

        J'aime

    • @Nervall

      Si votre fils détourne votre carte de crédit, dissimule les relevés bancaires et que vous vous retrouvez surendetté à cause de lui , considérez vous que c’est ètre donneur de leçon que de lui dire
      -1 D’arreter
      -2 Je t’interdis de toucher à ma carte sans autorisation
      -3 Je ne paie tes dettes que si tu changes de comportement

      J'aime

  4. Dimanche 17 Juin A propos du futur virage de Hollande

    Il est evident que le virage devra passer pour imposé, il faudra des boucs emissaires etc, et dieu sait si ils sont tout trouvés, puisqu’ils sse désignent d’eux memes.

    Afin que vous puissiez suivre le processus nous vous rappelons les divergences entre Merkel et Hollande :

    -Hollande veut des eurobonds, Merkel les refuse
    -Merkel veut une union politique etroite, Hollande refuse
    -Hollande veut que la BCE fasse du printing pour recapitaliser les banques, Merkel refuse
    -Hollande veut que l’on stimule la demande de consommation, Merkel refuse
    -Hollande veut un stimulus financé par les dettes, Merkel refuse
    -Merkel accepte un effort pour stimuler des investissements, Hollande semble y venir
    -Hollande veut embaucher des fonctionnaires, Merkel veut qu’on en reduise le nombre
    -Hollande veut lutter contre les licenciements, Merkel , veut les rendre plus faciles
    -Hollande veut la priorité a l’emploi, Merkel veut la priorité a la competitivité
    -Hollande veut plus de cadeaux a la Grece ,a l’Italie et Espagne, Merkel freine des deux pieds
    -Hollande veut des fonds de pare feux plus importants, Merkel dit que cela suffit
    -Merkel veut des engagements fermes sur la consolidation des budgets, Hollande les veut souples

    Lors des devaluations Mitterrand, les allemands ont fait quelques efforts pour permettre aux francais de sauver la face, il est evident qu’il y aura cette fois encore des efforts du meme genre.

    N’oubliez pas le fond de la position allemande: ils sont disposés a faire des sacrifices de court terme si ils remplissent leur objectif de long terme.

    J'aime

    • Du Lundi 18 Juin 2012 . De la démocratie dans ses oeuvres.

       »La masse des citoyens veut tres sincèrement le bien du pays, les classes inférieures me semblent méler en general à ce desir moins de combinaisons d’intéret personnel que les classes élevées ; mais ce qui leur manque toujours, plus ou moins c’est l’art de juger des moyens tout en voulant sincérement la fin. »

       »Le peuple juge à la hate et s’attache au plus saillant des objets. De là vient que les charlatans de tous genres savent si bien le secret de lui plaire … ce n’est pas la capacité qui manque à la démocratie pour choisir les hommes de mérite, mais le désir et le gout … ceux qui regardent le vote universel comme un garantie de la bonté des choix se font une illusion complète »

      Meditez cet extrait de Tocqueville: Tocqueville met le doigt sur quelque chose d’important : le peuple est plus enclin à rechercher l’intéret général que ses intérets personnels, malheureusement il n’est pas suffisamment éclairé . Il se laisse berner par des charlatans de tous genres dont la seule capacité est de plaire: Plaire est un métier en démocratie, il y en a qui s’en sont fait une spécialité et c’est ce qui explique que la gestion des démocraties soit calamiteuse. Plaire et bien gérer, bien administrer recquièrent des compétences differentes: Le suffrage universel ne donne pas la science infuse:

      L’évolution de nos sociétés va dans le sens de la sélection des charlatans:

      -Quasi disparition et déconsidération des corps intermédiaires

      -Trahison des clercs , des élites ou désinteret de ceux ci pour la chose publique

      -Presse aux ordres, cynique, qui n’hésite mème plus à afficher son ignorance et se glorifie de ses partis pris

      -Monopole de la diffusion de masse qui réduit les messages et les idées au plus petit commun multiple ou diviseur selon le cas, les émotions replacent les idées

      -Obsession de l’égalité, généralisation de l’envie, les peuples sont prets à tout pour ne pas avoir à supporter l’existence de classes supérieures

      -Baisse de légitimité de la richesse avec le developpement des revenus et fortunes injustement gagnées.

      -Force des mythes omme celui du Trésor à répartir, du cadeau tombé du ciel

      -Dégradation de l’Ecole, lieu de reproduction et de transmission du gout pour les charlatans

      Maintenant que vous avez le cadre remplissont le, donnons à voir le résultat de l’action des charlatans.

      Grèce. Le resultat des élections ne fait que traduire une réalité incontournable, le pays est ingouvernable. La coalition quelle qu’elle soit sera fragile, sans legitimité. La Grèce n’est pas sauvable dans le cadre actuel. Les Européeens ne font que gagner du temps, pour continuer de se dégager de leurs risques , on se demande bien sur qui ? L’union européenne a 552 milliards d’exposition sur la Grece: Oui vous avez bien lu, 552 milliards, ventilés a hauteur de 145 pour les Allemands et 140 pour les Francais.
      L’incompétence est à son comble, c’est le règne des charlatans: Le redressement de la Grèce est impossible et on va encore faire semblant de l’aider alors que l’on ne fait que lui mettre la tète sous l’eau.

      Espagne. La derniere fois que nous avons regardé, ce matin, le taux du dix ans était à 7,15%., incroyable mais vrai et nous l’avions dit . le bail out est une c……e sans nom dans ses modalités, il incite à vendre les emprunts, tous les emprunts anciens espagnols à cause de la question de la subordination. Merkozy a fait une erreur criminellle en voulant la PSI, la participation du secteur privé aux pertes du souverain grec, jamais il n’aurait fallu aller dans cette direction. Cela oblige les porteurs d’obligations souveraines à les vendre dès qu’il y a menace.
      Rajoy, on fait difficilement plus bète. Il a ecarté les recommandations du FMI qui veut qu’il coupe les salaires des fonctionnaires et hausse les impots. Et tenez-vous bien en échange il appelle à une plus grande union politique en Europe comme si les deux choses avaient le mème horizon! La dette c’est pour aujourd’hui, l’union politique c’est pour dans 10 ans ¨. Et entre temps que fait-on ? Par ailleurs un ministre dit que les banques espagnoles sous estiment encore leurs pertes . Bonne idée.

      France. Hollande propose 120 milliards de dépenses de stimulation pour l’eurozone avec les tartes à la crème rigoureusement improductives que sont les énergies renouvelables, la biotechnologie etc etc: faisons plaisir aux ecolos mais juste un peu seulement. On n’est pas à une incoherence pres puisque l’on est déjà en train de mettre la main au porte monnaie pour stimuler une nième fois le secteur automobile grand pècheur devant l’eternel ecolo. Comprendra qui le peut, on ne cesse de multiplier les obstcales, les découragements à l’usage de la voiture mais des que ses ventes baissent on réendette l’Etat pour vendre plus de voitures.

      Attention, la grande tache du président est  » de réussir  » le sommet décisif des 28 et 29 juin, le 30 ème sommet décisif sur la crise! Sarkozy fait des émules, ne dit on pas que le pouvoir rend fou?:

      J'aime

    • monsieur Berthez,
      à quand votre inscription chez les vrais communistes (les cogneurs) ? avec un article pareil, votre évolution idéologique semble achevée…et réussie ! félicitations
      valdo
      belgique

      J'aime

  5. Lundi 18 juin 2012 :

    Dette : le taux de l’Espagne inverse la tendance et se tend au-delà des 7%.

    Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Espagne inversait la tendance lundi matin et se tendait très nettement pour dépasser les 7% et afficher un nouveau record, signe que les craintes sur la zone euro ont repris le dessus malgré le vote grec.

    A 10H12 (08H12 GMT), le rendement de l’emprunt espagnol de référence, qui évolue en sens inverse de la demande, montait à 7,061%, contre 6,838% vendredi soir.

    Ce taux s’était pourtant nettement détendu en début de séance, grâce au bref répit permis par la victoire de la droite pro-euro en Grèce.

    http://www.bloomberg.com/quote/GSPG10YR:IND

    J'aime

  6. Bonjour à tous,

    Je tenais à vous remercier tous autant que vous êtes pour tout ces articles et commentaires que je dévore tous les jours depuis des mois. Vos analyses monsieur Bertez m’impressionnent et me passionnent à chaque fois. Elle me permettent aussi de me réconforter dans mes positions (socialiste alter mondialiste et anticapitaliste) même si elles ne sont pas aimées du monde de la finance.

    Je parcours différents blogs du même genre que le votre et il semble exister une compréhension et une haine grandissante envers ce système économique qui semble au bout du rouleau (de l’imprimante BCE/FED). Je me demandais si vous n’aviez pas la possibilité, aujourd’hui, avec votre avance sur la vision du monde, de précipiter cette descente aux enfers grâce a une action en bourse commune (je ne sais pas si cela est possible d’où ma question, mais votre article sur le trading hyper fréquence semble avoir montré une brèche)? Ceux qui permettrait peut être aussi de réduire en même temps la casse qui semble nous amener tout droit vers une nouvelle guerre mondiale…

    Devenir en quelques sorte un superhéros (avec malheureusement les inconvénients que cela risque aussi d’apporter…)

    Malgré tout ça sachez que vous êtes déjà un superhéros grâce à vos articles!

    Cordialement et en attendant la suite.

    J'aime

    • @Franctireur

      je vous remercie et je vous assure que j’apprécie votre intervention .
      Au stade ou nous en sommes je crois que seul un travail de critique , critique à la fois intelectuelle et de bon sens peut ètre utile. Plus tard, on verra.

      J'aime

  7. Merci beaucoup pour tous vos articles que je lis aussi souvent que possible (bien que j’ai manqué de temps ces 2 derniers mois). Ce fut un long voyage et au delà de l’information que vous donnez aux citoyens, j’espérais – en me faisant beaucoup d’illusions – que beaucoup de français se rendraient compte de ce qui se passe et réagiraient aux mensonges journaliers qu’on leur lance à la figure.

    La dernière fois que j’ai posté ici, j’exposais mon cas. Expatrié ailleurs car ne voulant pas faire partie des dindes qui petit-à-petit se font manger en France car les gens comme moi qui ont réussi à mettre un peu d’argent de côté en bossant dur sont traités comme des criminels qu’il faut piller.

    J’ai repoussé l’échéance longtemps, mais j’ai fait mon choix bien avant ces élections et commencé cette année ma marche vers l’abandon de la nationalité française. Car ces « fous » ne comptent pas s’arrêter, et tout comme Sarkozy ou certains de gauche l’avaient proposé, ils iront sans nul doute tenter de faire de la pression fiscale même sur ceux et celles qui ne vivent pas en France (d’ailleurs je suis consterné de voir que même les nouvelles circonscriptions des français de l’étranger ont voté pour ces gens là. D’ailleurs il faudra m’expliquer comment on passe d’un vote sarkozy aux USA, à un vote PS. Je suppose que beaucoup n’ont pas voté aux législatives).

    Tout cela pour vous dire merci, que vous avez donné de l’espoir ces dernières années, que je suis triste que si peu de gens aient réagi ou écouté (car vous n’êtes pas le seul à taper du poing sur la table, même si vous n’êtes pas aussi nombreux que les collabos), mais que je fais partie des gens qui ont donc jeté l’éponge sur la France. Pas facilement (ça fait mal, très mal, ça énerve et désespère de devoir en arriver là), car il n’est pas facile de faire certains choix, mais surtout car je ne compte pas payer pour des collabos, des idiots et des criminels. Encore plus quand une partie de la population voue une haine sans nom envers les gens comme moi alors que je n’ai jamais rien fait de mal de ma vie… Et surtout je ne veux pas que ma famille, à commencer par mes enfants, payent cher pour les erreurs et délires d’une population schizophrène.

    Mon grand père qui faisait partie de ces quelques français (oh ils n’étaient pas nombreux) qui avaient rejoint De Gaulle m’a dit durant mon enfance que tout ce qu’il avait fait l’avait laissé amer car n’avait servis à rien (il a eu énormément de mal à encaisser que la France s’endette alors que De Gaulle avait payé les dettes, et encore moins bien encaissé les années Mitterrand et la vente funeste du territoire et de sa souveraineté.

    Mon grand père n’est plus, mais je suis sûr qu’il aurait apprécié de voir des gens comme monsieur Gave réagir violemment à la manière dont la liberté d’un pays pour laquelle des proches se sont battus a été vendue, voire donnée sur l’autel de la collaboration et/ou de l’angélisme d’une terre qui ne serait qu’un grand pays, sans frontière, sans histoire, sans différence et où la pensée unique régnerait – en gros ce que veulent les gens comme Attali.

    Merci pour tout, je continuerai bien sûr à vous lire même si j’ai tourné le dos au pays de mon enfance, aux terres de mes ancêtres et héros comme l’était mon grand père à mes yeux.

    Tout mon respect et bons voeux à Lupus et vous Monsieur Bertez.

    J'aime

    • Tout à fait d’accord avec vous. Deux petits points cependant:

      Le % de votants aux élections législatives des Français d’Amérique étaient de… 19% au second tour. 35% de ces voix ont été exprimées au Québec, où les « gauches-bobos » sont bien majoritaires et où les gens de droites sont pas mal découragés de la politique Française (si j’ai bien compris), et comme vous (et moi!) proche de jeter l’éponge.

      http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/01_-_Recensement_CL_01_RESULTATS_TOTAUX_cle83d3fd-1.pdf

      La seconde concerne votre nationalité et l’imposition potentielle des français de l’étranger, comme le font les américains. D’abord, il y a des obstacles législatifs conséquents à mettre en place avant de pouvoir venir nous spolier dans notre nouveau chez-nous. Y a bien le temps de voir venir.

      Ensuite… « this too shall pass ». Le PS a aujourd’hui TOUS les pouvoirs en France: le « Monsieur Normal » n’aura aucune excuse et va se faire laminer par les marchés financiers d’ici … probablement peu. Pas que je le souhaite, mais il continue résolument à tendre les bâtons pour se faire battre. Bref, comme dans le Yin et le Yang, le germe de la défaite est en plein coeur de la victoire.

      Nos compatriotes de métropoles sont pris dans une machine à laver les esprits, maintenus artificiellement et à fort prix dans un confort mortifère, qui tient d’ailleurs souvent de « droits et privilèges ». Le réveil risque d’être brutal et cruel.

      J'aime

  8. Mardi 19 Juin : : Derrière la crise des souverains, les fissures du fractional banking

    Notre confrère Atlantico vient de publier un entretien avec Pierre Lellouche, ancien secrétaire d’Etat en charge des Affaires européennes. Nous vous invitons à aller le lire. Il ne vous apprendra rien, fidèle lecteur, car il reprend point par point un article que nous avons publié dans ces colonnes. Dans notre article, nous avons expliqué pourquoi isoler l’Allemagne et faire alliance avec les pestiférés était une erreur politique.
    Lellouche met bien l’accent sur le fait que la stratégie d’isolement de l’Allemagne est dangereuse. Il s’étonne que les sujets cruciaux soient escamotés du débat politique etc. Nous vous invitons à lire ce texte simplement parce que, en matière d’idées, la répétition ne fait pas de mal. Il faut enfoncer le clou.
    Pierre Lellouche raisonne en politique, en gouvernant ou en diplomate, ce qui est très insuffisant. Il ne peut pas aller plus loin dans l’analyse et la démonstration car nous n’avons pas encore publié la suite de notre réflexion, laquelle s’intitulera: Attaquer l’Allemagne est une erreur historique.
    Nous lui donnons quelques pistes dans les lignes qui suivent.
    Une erreur historique, c’est-à-dire qui marquera l’Histoire, c’est bien plus grave qu’une erreur politique. Le politique, c’est du superficiel, du discours sur le Réel, ce n’est pas le Réel. Or ce qui va se passer va toucher, va affecter le réel, va bouleverser la donne. Et nous disons, pas seulement la donne européenne, mais mondiale.
    Nous ne cessons de répéter, ne touchez pas à l’Allemagne, c’est un objet fragile, c’est le dernier ancrage, le dernier référent, vous allez tout faire basculer. Nous ne cessons de répéter: au lieu de favoriser la contagion, la mutualisation, les pare feux propagateurs d’incendie, faites le contraire, faites des tranchées, isolez les malades, les pestiférés. Gardez des ressources pour leur venir en aide plus tard, quand l’inévitable se sera produit. Quand il faudra reconstruire. Nous ne cessons de répéter, le monde financier et monétaire ne tient que par un mythe: le mythe du risk-on/risk-off.
    Comment se fait-il que les govies et les commentateurs ne comprennent pas le sens de ce mythe? Mystère! Le sens de ce mythe, c’est l’affirmation suivante: nous avons encore confiance dans les deux piliers du système bancaire et financier global: le dix ans US et le Bund allemand.
    Voilà le message, un message que les klepto/govies ne veulent pas entendre, ne peuvent pas entendre, car ils sont aveuglés par la défense de leurs intérêts particuliers complices et coupables. Parce que ce sont des démiurges et qu’ils croient qu’ils tiennent encore la situation sous contrôle. Ils ne s’aperçoivent même pas de leurs reculades, de l’usure de leurs remèdes, du rendement décroissant de leurs interventions.
    Qu’est-ce que le mythe du risk-on/risk-off? C’est le mythe qu’il y encore des refuges et que ces refuges ce sont les Bonds à 10 ans américains et les Bunds allemands. On a réussi jusqu’à présent à préserver le caractère sacré des emprunts d’Etat des deux piliers du système, ce qui permet:
    1-d’avoir des collatéraux pour le refinancement des banques
    2 -de garder les fiat monnaies dans le circuit, elles ne fuitent pas géographiquement
    3 -d’éviter les fuites hors du système du papier vers les actifs réels
    4- de conserver une poire pour la soif pour vendre du papier pour financer de futurs déficits de stimulation.
    Les imbéciles européens avec la PSI ont détruit, pour les périphériques et les pays du non-core le mythe du caractère sacré des emprunts d’Etat. Les attaques contre l’Allemagne vont finir par faire tomber l’avant dernier rempart du système.
    Les imbéciles européens ne se rendent pas compte que le Bund est une catastrophe en attente d’arriver et s’il est écorné, si le spread avec le dix ans US vient à se modifier, c’est l’enchainement infernal. Si le momentum se déclenche, c’est fini.
    La semaine dernière a été inquiétante sur les marchés, le comble, c’est que les govies et les médias ont considéré que cela était un signe positif! Les taux des risk-off, c’est à dire des emprunts govies américains et allemands se sont envolés. Un bon observateur a titré sa revue hebdo: la fin de l’immunité. Bien vu! Il a vu juste. Cela veut dire que les corrélations se renforcent, cela veut dire que, quand on parle de nouvelles largesses monétaires, de mutualisations, de nouveaux réflexes de Pavlov s’enclenchent. On vend les derniers ancrages.
    Au début, on croit que c’est la bascule habituelle ente les actions et les fonds d’Etat et puis quelques temps après, on comprend que c’est autre chose qui se noue, c’est la méfiance à l’égard de ces fonds d’Etat car ils vont être à nouveau sollicités. On va tenter de refaire un tour de bulle et on vend. Quelquefois même, on vend sans comprendre, car c’est la loi moutonnière des marchés.
    Pourquoi en sommes-nous sûrs? Parce que l’on voit des corrélations malsaines se nouer, des mises en phase, on voit les CDS sur l’Allemagne s’envoler de 49% en quelques semaines. On voit que, quand l’Allemagne fait de la diplomatie et laisse entendre qu’elle s’assouplit, les CDS grimpent, quand elle réfute, les CDS rechutent, c’est le signe incontestable que quelque chose de neuf se construit qui n’est pas bon.
    Certains très gros financiers sont précurseurs, ils constituent des positions short sur les Bunds, et ils ne sont pas manchots, même si, traditionnellement, ils sont toujours trop en avance.
    Nous sommes déjà au-delà des Bonds et des Bunds, nous soutenons, vous le savez, que les bonds US et les Bunds font bulle et qu’ils coûteront une fortune à ceux qui les ont achetés. Les Bonds et les Bunds ne sont plus des achats, ce sont des spéculations, des coups de fusil. Il faut, comme nous disons, en être locataires, pas propriétaires.
    Cela n’empêche pas que l’horizon normal des Bonds et des Bunds, s’ils préservent encore quelques temps leur statut de risk-off, leur horizon, c’est un rendement à la Japonaise, c’est-à-dire en dessous de 1%. Rendement qui garantira encore plus sûrement leur destruction.
    Si le mythe du risk-off se maintient encore un peu, l’horizon, c’est des taux négatifs sur le court, des taux zéro sur le moyen et des taux inférieurs à 1% sur le long.
    Mais si le mythe ne tient pas, si les imbéciles européens continuent à attaquer l’Allemagne avec les Anglo-saxons criminels et à courte vue, alors, alors, c’est l’aventure, la grande aventure de la dégringolade de la grande pyramide, celle qui se cache derrière la crise des souverains. C’est la dégringolade du fractional banking. Tout l’édifice du fractional banking repose sur l’ancrage, le caractère sacré des emprunts souverains. Et des emprunts souverains sacrés, il n’en reste que deux.

    J'aime

    • L’Espagne vient de tenter un refinancement modeste, les taux sont catastrophiques.
      L’Espagne demande à la BCE d’intervenir pour soutenir le cours de ses emprunts.
      Elle retarde la finalisation de l’audit de ses banques de juillet à septembre.
      Alberto Gallo de la RBS vient de publier une note disant que l’Espagne s’achemine vers un bail out dont le montant est estimé a 300 milliards.

      J'aime

      • Et 300 milliards, si vous vous souvenez, c’était l’estimation « à la louche » à laquelle Mr Delamarche était arrivé il y a quelques mois.

        Fascinant de voir ce « scénario-catastrophe » se déployer sous nos yeux, implacablement. La conséquence « mécanique/mathématique » d’actes posés il y a 40 ans, 20 ans, 10 ans, 5 ans, 1 an.

        Que j’aimerais que vous ayez tort dans vos analyses et estimations. Ce que vous écrivez est d’une logique implacable et irréfutable. Mais si vous saviez comme j’aimerais que vous ayez tort!

        J'aime

  9. Absolument d’accord,
    Pour votre info, un grand spécialiste des vagues, analyse le pattern de l’or comme très haussier (il ne faut plus casser les 1520), il s’attend à un mouvement
    comme jamais vue depuis l’histoire des marchés, cela plaide pour votre analyse et une fin proche du mythe avec une course folle vers la monnaie ultime.

    J'aime

      • Entre islandais
        C’est Glenn Neely
        If $1527 holds for the rest of 2012,

        Gold’s bull market should undergo one more violent ride to all-timenew-

        highs, producing one of the greatest blow-offs in history!

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s