A Chaud!!!!!

A Chaud!!!! du Jeudi 11 Octobre 2012 : Focus et Compte rendu de la conférence « The Big Picture »

 A Chaud!!!! du Jeudi 11 Octobre 2012 : Focus et Compte rendu de la  conférence « The Big Picture »

La conférence « The Big Picture » ( Le Célèbre Blog de Barry Ritholtz)  s’est tenue à New York Mercredi 10 octobre. Elle réunissait de nombreux  gourous et stratèges en investissements. Parmi les orateurs, James Bianco du Bianco Research, Dylan Grice de la Société Générale ou James O’Shaughnessy.

Voici quelques idées force.

Pour Bianco, le gonflement du bilan de la Banque Centrale américaine n’aidera ni le marché du travail, ni la croissance. Bianco est en revanche très haussier sur le marché des actions. Il croit que l’intention de Bernanke est d’utiliser le Quantitative Easing pour « boost the market ». « Tout ce que fait la Fed, c’est pour obtenir la hausse du marché et je reste sur cette idée qu’il faut être haussier, QE3 sera énorme et durera longtemps ».

Une idée intéressante de Bianco, même si nous l’avons souvent développée, est que la Grande Récession n’a permis aucun deleveraging de l’économie. Le niveau de dette est plus haut qu’il n’était en 2007. La seule différence est que cette dette est due par les gouvernements au lieu d’être due par les sociétés. « C’est exactement le cas d’un ivrogne qui boit pour retrouver la sobriété ».

James O’Shaughnessy utilise l’histoire pour argumenter. Il dit qu’un rebond majeur est inévitable. Pour lui, le fiscal cliff  et la crise européenne peuvent créer des perturbations, mais,  dans le moyen terme, les sociétés qui sont financièrement saines et qui ont l’habitude de retourner du cash à leurs actionnaires feront de très bonnes performances.

Du côté des baissiers, Michaël Belkin considère que les Etats-Unis sont déjà en récession. Le plus haut du 14 septembre, au lendemain de l’annonce de QE3, constitue la marque blanche à partir de laquelle le marché enclenche une tendance baissière.

Pour Belkin, l’histoire des 110 dernières années montre que les périodes d’expansion durent en moyenne 45 mois. Si on retire les 3 dernières artificiellement prolongées par la Fed, la durée d’expansion moyenne est de 37 mois. La phase actuelle a déjà dépassé la moyenne, on est à 40 mois. Il ne serait pas étonné si le Dow Jones baissait de 30%. Il ne croit pas au pouvoir de la Fed, même sur les marchés ; la Fed ne contrôle pas les bénéfices des sociétés, dit-il. Il recommande d’éviter le risque et donc les actions pendant 12 à 15 mois.

Pour Dylan Grice de la Société Générale, la politique de Bernanke va échouer. En revanche, elle va produire des conséquences sociales dramatiques.

Rosenberg est également intervenu. Il continue de croire que l’on est en plein dans la Grande Récession. Le deleveraging doit encore se prolonger pendant plusieurs années. La crise peut s’amplifier au-delà de ce que l’on a vu.

Il prévoit un choc sur l’économie américaine au cours des prochains mois en raison de la forte chute des exportations vers une Europe en crise.

BRUNO BERTEZ Le Jeudi 11 Octobre 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN LIEN : A Chaud!!!!!! du Mercredi 10 Octobre 2012 : Alerte boursière par Bruno Bertez

EN BANDE SON :

5 réponses »

  1. les américains ne laisseront jamais leurs bourses baisser:c’est tout le système de retraites qui exploserait en dessous d’un certain seuil

    J'aime

  2. Vendredi 12 octobre 2012 :

    La dette des pays riches est proche des niveaux de « temps de guerre ».

    La dette publique accumulée par les pays riches s’approche des niveaux atteints en « temps de guerre », a estimé vendredi la directrice générale du FMI Chistine Lagarde. Elle estime que cet « obstacle » ne pourra être surmonté qu’en empruntant « un chemin étroit ».

    « Le plus grand obstacle (à la croissance, ndlr) sera sans doute l’immense héritage légué par la dette publique qui atteint maintenant en moyenne 110% (du Produit intérieur brut, ndlr) dans les pays développés, quasiment un niveau de temps de guerre », a déclaré Mme Lagarde.

    Elle s’est exprimée à Tokyo devant les représentants des 188 Etats-membres du Fonds monétaires international (FMI), réunis en assemblée plénière.

    Selon les prévisions du FMI publiées cette semaine, la dette publique dans les pays développés devrait dépasser 110% cette année et 113% en 2013. Au Japon, ce ratio devrait s’élever à 236,6% en 2012.

    D’après Mme Lagarde, s’attaquer à cette dette avec une croissance atone sera « incroyablement difficile » et nécessite de trouver « le bon rythme » de réduction des déficits. « C’est un chemin étroit, probablement un long chemin et pour lequel il n’existe pas de raccourcis », a-t-elle estimé.

    La patronne du Fonds a de nouveau appelé à réformer un système financier qui « n’est toujours pas plus sûr » qu’au moment de la faillite de la banque américaine Lehman Brothers en 2008, qui a déclenché la crise financière.

    « Les excès continus et les scandales montrent que la culture (de la finance, ndlr) n’a pas réellement changé », a déploré Mme Lagarde.

    Le système « est encore beaucoup trop complexe, les activités sont encore trop concentrées dans de grands établissements », a-t-elle précisé. Elle a déclaré que le spectre de banques « trop grandes pour faire faillite » (too big to fail) continue à « hanter » le secteur.

    http://www.romandie.com/news/n/Dette_des_pays_riches_proche_des_niveaux_de_temps_de_guerre32121020120716.asp?

    J'aime

  3. Prix Nobel de la paix 2012 : l’Union Européenne.

    Prix Nobel de chimie 2012 : Alfred Nobel, inventeur de la dynamite, car l’Union Européenne va exploser.

    Prix Nobel de physique 2012 : Edward John Smith, commandant du Titanic, pour ses travaux sur la mécanique des fluides.

    Prix Nobel de médecine 2012 : la BCE, car la BCE a guéri la Grèce.

    Prix Nobel de littérature 2012 : Herman Van Rompuy, pour l’ensemble de son oeuvre :

    http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2010-04-15/van-rompuy-presente-son-recueil-de-haikus-764586.php.

    J'aime

  4. Il y a beaucoup de discours, chacun possède sans doute une partie de la vérité, mais aucun ne parle d’une crise systémique que l’on peut lire avec les lunettes de Marx. Actuellement, on joue au monopoly et les gagnants donnent des sous aux loosers pour que la partie puisse continuer encore un round.

    Kick the can as usual !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s