Commentaire de Marché

A Chaud!!!!! du Lundi 12 Novembre 2012 : Fiscal Cliff blues … et bluff suite… par Bruno Bertez

A Chaud!!!!! du Lundi 12 Novembre 2012 : Fiscal Cliff blues … et bluff  suite… par Bruno Bertez  

La lecture de la presse américaine du week end nous laisse partagés sur la question du mur fiscal.

 Nov11_Fiscal Cliff

  Boehmer, pour les républicains, s’est montré très conciliant et cela n’est pas passé inaperçu. L’autre responsable républicain sur ces questions s’est montré plus en retrait cependant.

Obama de son coté a, comme il dit, déjà pris son stylo pour signer toute avancée dans la bonne direction. 

Certains, en privé, soutiennent que la structure d’un deal aurait déjà été trouvée et que ce à quoi le public va assister c’est à une négociation cosmétique. 

L’axe du deal serait de faire plaisir à tout le monde, comme d’habitude,  tout en repoussant d’une année les échéances sur la question de la réduction des déficits. 

Le deal serait structuré de manière a donner satisfaction aux républicains de l’establishment, c’est à dire que l’on ne toucherait pas au barèmes, aux taxe rates. Les apparences seraient sauvées. 

Mais on reprendrait l’idée de Romney qui consistait à ne pas toucher aux taxe rates tout en augmentant les impôts sur les riches par le biais du capping, c’est à dire de la limitation de déductions. Un peu le genre de choses que l’on a fait en France avec les dites niches fiscales. On arriverait ainsi à des chiffres 700 ou 800 milliards en théorie sur 10 ans. On ne toucherait pas ou peu à ce à quoi tient la clientèle républicaine : les capital gains taxes et les taxes sur les dividendes. 

On plafonnerait les déductions, ce qui ferait des revenus fiscaux payés par les riches et tout le monde serait content. Sauf le secteur du logement et de  l’immobilier qui sont gros bénéficiaires de déductions et les fondations caritatives. 

Quels sacrifices les démocrates pourraient ils faire du coté des dépenses et des entitlements, la question serait encore en discussion entre Obama , Reid et Pelosi. 

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

Ce qui nous parait évident c’est que la connivence entre démocrates et républicains est beaucoup plus grande qu’on ne le perçoit en Europe, comme nous le disons, tout le monde mange à la même soupe, et tout le monde se nourrit aux mêmes idées de la Ivy League  quasi totalement keynésienne.

 

Les républicains ont perdu les élections précisément à cause de cela, Romney est un klepto et il est au fond pour le Big Government autant qu’Obama. La seule différence tient aux bénéficiaires . Chacun veut plus pour sa clientèle.

 

Dans le cadre de ce deal, on serait d’accord pour repousser d’un an ou deux les discussions sérieuses -ne riez pas- sur la réforme fiscale et la réduction du déficit. 

Qu’est ce qui peut faire capoter les conversations conniventes en cours?  La droite conservatrice, le C4L, qui a marqué des points contre l’establishment lors de l’élection.

Et puis bien sur la réalité économique, l’environnement. Une évolution conjoncturelle, domestique ou globale non conforme aux attentes pourrait obliger à de nouvelles initiatives hors de l’épure actuelle.

BRUNO BERTEZ Le Lundi 12 Novembre 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN LIEN : A chaud!!!! du Dimanche 11 Novembre 2012 : Fiscal cliff blues et bluff par Bruno Bertez

EN BANDE SON :

1 réponse »

Laisser un commentaire