Etat Profond

Neocon : Hillary Clinton menace de guerre la Russie ! Par Paul Joseph Watson

Hillary Clinton menace de guerre la Russie ! Par Paul Joseph Watson

«La menace russe» : Hillary Clinton persiste à accuser Moscou de tous les maux

worry

6 Septembre 2016 RT /Le Blog de la résistance 

Si Clinton est élue ce sera un sacré foutoir dans le monde ….

Dans l’«Emailgate» , le FBI publie 58 pages dont un résumé de son interrogatoire avec Hillary Clinton :

Le service de renseignement américain a rendu public des documents sur l’enquête visant Hillary Clinton, qui a communiqué des informations confidentielles via un serveur mail privé alors qu’elle était secrétaire d’Etat à la Maison blanche.

«Clinton ne se souvenait pas d’avoir été briefée ou entraînée à la rétention de document fédéraux ou à la manipulation des informations classifiées», note le résumé de l’interrogatoire .

Les enquêteurs ont également évoqué avec l’ancienne secrétaire d’Etat sa manière de communiquer avec le Pentagone et la CIA lorsqu’elle «nomme un individu pour une frappe de drone.»

Si Hillary Clinton a reconnu «ne pas avoir explicitement demandé la permission» d’utiliser son serveur privé, elle a indiqué que «tout le monde au département d’Etat savait qu’elle avait une adresse email privée parce qu’elle était donnée à tout personne avec qui elle échangeait des emails.»

Durant ses quatre ans passés au poste de secrétaire d’Etat, Hillary Clinton a utilisé 20 téléphones portables (13 Blackberries, deux autres téléphones et cinq iPads). Aucun d’entre eux ne lui a été fourni par le gouvernement.

Le rapport du FBI indique également que les assistants personnels de Clinton ne savaient pas vraiment ce que devenait son ancien téléphone lorsqu’elle en changeait. L’un de ses conseillers, Justin Cooper, se souvient ainsi avoir à deux reprises «détruit les vieux téléphones portables de Clinton en les cassant en deux ou en les frappant avec un marteau.»

 Espérerons que Julian Assange qui a promis d’exclure Hillary Clinton de la présidentielle avant le débat du 26 septembre, va y parvenir ! En effet, Julian Assange, le fondateur et rédacteur en chef de l’organisme journalistique sans but lucratif WikiLeaks, a déclaré que sa prochaine publication sur Clinton la mettra hors de la course présidentielle….
 

La cote de popularité d’Hillary Clinton s’étant effondrée de six points en un mois, la candidate démocrate à l’élection présidentielle américaine semble jouer, chaque jour un peu plus, la carte de la menace russe.

La candidate démocrate à la Maison Blanche, Hillary Clinton, a déclaré dans une interview qu’elle a accordée à l’agence Bloomberg, à bord de son avion qui volait vers l’Illinois, qu’elle s’inquiétait des «graves interférences des Russes» dans l’élection présidentielle américaine.

«Le parti démocratesoulève de graves questions concernant l’éventuelle implication des Russes dans notre processus électoral. Nous n’avons jamais eu un adversaire politique étranger interférant dans notre processus électoral et nous n’avons jamais eu un candidat appartenant à un grand parti qui encouragerait les Russes à pirater davantage», a-t-elle précisé devant les journalistes, faisant allusion à la diffusion des emails du parti démocrate par WikiLeaks. D’après ces fuites, les hauts responsables démocrates se seraient mis d’accord pour soutenir l’ancienne secrétaire d’Etat et à ne pas prêter attention à son rival, le sénateur du Vermont Bernie Sanders.

Le FBI a ouvert une enquête pénale sur cette fuite mais, en l’absence de preuves, certaines personnalités politiques, et notamment Hillary Clinton, en ont profité pour accuser des hackers russes d’en être à l’origine. L’ex-première dame affirme même que son adversaire, le républicain Donald Trump, encouragerait Moscou à l’espionner. 

Pour la Russie, ces accusations semblent n’être qu’un moyen pour Hillary Clinton d’assurer la promotion de sa candidature. Le président russe ayant déclaré à maintes reprises qu’il était prêt à travailler avec le prochain président des Etats-Unis, quel qu’il soit.

«Pour influencer les élections américaines, il faut sentir le nerf et les particularités de la politique intérieure des Etats-Unis. Je ne suis pas sûr que même nos spécialistes du ministère des Affaires étrangères les perçoivent précisément», a souligné Vladimir Poutine. 

A l’approche des élections, la cote de popularité d’Hillary Clinton est en baisse : entre les révélations sur ses emails et les poursuites lancées par des parents de militaires morts au Moyen-Orient, la candidate démocrate aurait perdu six points en trois semaines, rapporte le dernier sondage Washington Post – ABC News.

Dans les discours de la candidate démocrate, la Russie et la personnalité de Vladimir Poutine, restent des thèmes récurrents. Ces deux derniers mois, le président russe a été mentionné dans pas moins de dix discours prononcés par Hillary Clinton.

humpty_hillary_rgb_ben_garrison_web

25660460310_3f71ef7f70_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s