1984

Trump vs Etat Profond : Une lutte à mort contre la « Machine » – 14,000 milliards de dollars de guerre, la raison de la destruction de la classe moyenne

Il est parfois nécessaire de prendre un peu de recul et d’adopter une autre perspective. Comme je l’explique dans mon livre Splitting Pennies – le monde n’est pas toujours ce qu’il paraît être à premier abord. Ce qui se passe aujourd’hui est largement la conséquence de ce qui a été commencé par une génération précédente il y a 50, 60 voire 70 ans. L’histoire moderne, et notamment celle des Etats-Unis, devrait être observée à partir des années 1950, à la fin de la seconde guerre mondiale. L’élément le plus significatif de la société globale est possiblement la première forme d’Intelligence artificielle : la Machine. La Machine, d’abord qualifiée par Eisenhower lors de son discours d’adieu de « complexe militaro-industriel », et plus tard qualifiée plus simplement de « Machine » par Pink Floyd – est une forme d’Intelligence artificielle extrêmement dangereuse pour la survie de la race humaine, sans mentionner les ressources économiques et autres. Economiquement parlant, pour ce qui est du complexe militaire, il semblerait qu’il y ait véritablement une théorie de la conspiration au contrôle des pays les plus puissants du monde, parce que l’industrie militaire ne fait que détruire. Elle ne crée rien du tout.

c2htlvnviaadifl

La bataille entre la Machine et le Peuple s’est développée aux Etats-Unis dans les années 1950 et a atteint son apogée dans les années 1960 avec le mouvement pour la défense des droits civils. Des camps se sont formés, et la société s’est trouvée polarisée. Les intérêts communs se sont alignés. Les grosses entreprises se sont alliées à la Machine parce qu’elles ont perçu en elle une grande opportunité de profit et de contrôle des consommateurs. Il est important d’avoir cette perspective. J’écris souvent sur la CIA, sur les grosses banques – toutes sont des rouages de la Machine, qui dispose de sa propre intelligence. Cette intelligence n’a rien de complexe, contrairement à celle récemment développée dans le domaine informatique. Elle a un objectif très simple – s’élargir, survivre, croître et évoluer. Les dommages collatéraux en termes de vies humaines n’ont aucune importance. La destruction de la société, la destruction de la planète n’a aucune importance pour la survie de la Machine. Ceux qui tirent profit de la guerre sont les hôtes d’un virus, qui perpétuent ses opérations.

Bien évidemment, le meilleur exemple de rouage de cette Machine est la CIA, bien qu’elle n’en soit ni le seul ni le plus important. D’autres hôtes de ce virus, tels que les forces de Black Lives Matter et autres forces destructrices des médias sociaux, sont plus significatifs encore, simplement parce qu’ils sont sur l’avant de la scène et entravent toute tentative de domptage de la Machine. Intellectuellement et académiquement parlant, la meilleure explication nous est donnée par Noam Chomsky, dont vous pourrez trouver le dernier livre ici.

La Machine en est aujourd’hui à sa troisième ou quatrième génération, et les agents aujourd’hui à son service ne comprennent évidemment pas leur travail. Ils ne sont que des employés gouvernementaux sans capacité de réflexion, des employés éduqués par la violente culture programmée par Quentin Tarantino, comme Rick Perry qui a accepté un poste avant même de savoir de quoi il s’agissait. Le gouvernement est devenu si large et si inefficace que si 90% en était détruits, tout pourrait encore parfaitement fonctionner. Mais le gouvernement ne fonctionne plus pour le peuple. Il est au service de la Machine. Il est injuste de dire que des individus ou des groupes spécifiques sont la seule cause du déclin des Etats-Unis – ce ne sont pas les globalistes, ce ne sont pas ceux qui délocalisent qui sont en tort. La situation est bien plus compliquée que ça, mais très franchement, même les Etats-Unis n’ont aucune importance pour la Machine. Il se trouve simplement que les Etats-Unis aient eu et ont toujours l’industrie militaire la plus financée et la plus technologiquement développée au monde. Tout n’est que question de positionnement stratégique. Les Etats-Unis ne sont pas le pays le plus puissant au monde en raison de leurs libertés et de leurs idéaux. Ils ont simplement tiré un avantage stratégique de la seconde guerre mondiale, qui leur a permis de devenir une superpuissance et de créer la Machine qui opère aujourd’hui à l’échelle globale.

Facebook est le nouvel outil du contrôle social. Pendant les années 60, 70 et 80, la CIA a popularisé les drogues et de nombreuses maladies telles que le Sida pour prendre le contrôle sur la population, sans oublier les méthodes telles que Chemtrails. Facebook est la drogue de notre ère – quelle pourra bien être la prochaine ? La Darpa nous en donne un aperçu.

C’est là ce contre quoi se dresse Trump. Et bien que politiquement, il ne soit personne, bien qu’il ne soit pas allé dans les bonnes écoles et ne fasse pas partie de la société secrète, Trump appartient à la Machine – bien qu’il en soit un rouage en faillite, qui a dû avoir recours à son image de star de la télévision pour établir sa « marque ». Peut-être est-ce là la raison pour laquelle il est facile pour l’homme du peuple de s’identifier à Trump. Lui aussi a aussi été recraché par la Machine de différentes manières. Trump ne sait pas ce à quoi il s’oppose. Il nous faut réaliser, au vu des files de zombies dans les bâtiments de Bank of America et au Drive de McDonald’s, que ce qui est en jeu pour améliorer la vie des Américains n’a rien à voir avec la politique, ou encore avec les libéraux et leurs idioties. La Machine est bien plus importante encore, et est employée par les deux partis, Démocrate et Républicain – riches et pauvres. Ce sont là les lignes de division que l’élite ne veut pas que nous percevions. Tant que les Noirs s’opposeront aux Blancs, tant que les femmes s’opposeront aux hommes, tant que les homosexuels s’opposeront aux hétérosexuels – les plans de division de l’élite pourront porter leurs fruits.

La Machine se propage aujourd’hui au travers des médias sociaux – et de la plateforme qui héberge les fausses actualités – Facebook.

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-facebook-le-nouvel-outil-du-controle-social.aspx?article=10250331286H11690&redirect=false&contributor=Phoenix+Capital.&mk=2

Welcome my son, welcome to the machine
Where have you been?
It’s alright we know where you’ve been
You’ve been in the pipeline, filling in time
Provided with toys and ‘scouting for boys’
You brought a guitar to punish your ma
And you didn’t like school, and you
Know you’re nobody’s fool
So welcome to the machine

Welcome my son, welcome to the machine
What did you dream?
It’s alright we told you what to dream
You dreamed of a big star
He played a mean guitar
He always ate in the Steak Bar
He loved to drive in his Jaguar
So welcome to the machine

La voici. La triste et brutale vérité sur ce qui a vraiment mal tourné pour la classe moyenne américaine.

Depuis la guerre du Vietnam il y a plus de 45 ans, les Etats-Unis se sont embarqués dans une stratégie guerrière néoconservatrice dans un effort d’établir un empire global. En conséquence de cette stratégie, les infrastructures américaines se sont délabrées, leur système scolaire est en ruines et leur système médical est une gigantesque farce.

Imaginez ce que les Etats-Unis auraient pu faire s’ils avaient investi 14 trillions de dollars plutôt que de les utiliser pour mener des guerres.

Même en laissant ces guerres de côté, les Etats-Unis dépensent plus de 50% de leur budget facultatif annuel sur l’industrie militaire, soit 16% de leur budget total.

C’est là tout le problème. Et c’est un sujet qui n’est jamais mentionné dans la politique américaine, de peur de froisser le complexe militaro-industriel.

Jack Ma, de chez Alibaba, ne ressent pas cette crainte. Etant lui-même un citoyen chinois aux avoirs nets de 27 milliards de dollars, il ne pourrait pas plus s’en moquer.

Dans un aperçu très rare de ce que pensent véritablement les Chinois de l’impérialisme américain et de la manière dont il a façonné l’économie globale, Jack Ma s’est aujourd’hui prononcé franchement lors d’une interview avec Andrew Ross Sorkin, de la CNBC :

« Ce n’est pas que les autres pays volent vos emplois, c’est votre stratégie. Commencez à distribuer la monnaie et les biens de manière correcte. »

Il a ajouté qu’au cours de ces 30 dernières années, les Etats-Unis ont gaspillé plus de 14 trillions de dollars dans des guerres plutôt que d’investir sur des infrastructures à l’échelle domestique.

Ma n’est pas le seul à critiquer le coût des guerres menées par les Etats-Unis contre le terrorisme et autres ennemis en-dehors de leurs frontières. Mais il n’a pas eu peur d’expliquer que ce coût est la raison pour laquelle l’économie américaine s’est affaiblie – et non pas le vol de leurs emplois par les Chinois.

Ma a même qualifié la sous-traitance de stratégie « merveilleuse » et « parfaite ».

« Les multinationales américaines ont tiré des millions et des millions de dollars de la globalisation. Au cours de ces 30 dernières années, IBM, Cisco, Microsoft, tous ont fait rentrer des dizaines de millions – les profits que ces sociétés ont enregistré sont supérieurs à ceux des quatre plus grosses banques chinoises… Mais où est parti tout cet argent ? »

Pour lui, les Etats-Unis ne distribuent et n’investissent pas leur argent correctement, et c’est là la raison pour laquelle beaucoup de citoyens américains souffrent d’anxiété économique. Pour lui, trop d’argent afflue vers la Silicon Valley et Wall Street. Le pays devrait aider le Midwest, et les Américains qui ne sont « pas doués à l’école ».

« Il vous faut dépenser de l’argent pour votre propre peuple, a expliqué Ma. Tout le monde ne peut pas terminer à Harvard. » Dans une précédente interview, Ma a déclaré avoir été rejeté par Harvard dix fois. Selon Ma, la globalisation est une bonne chose, mais elle-aussi devrait être « inclusive », et ses profits ne devraient pas finir qu’entre les mains d’une poignée de fortunés.

« Le monde a besoin d’un nouveau leadership, et ce nouveau leadership doit être basé sur le travail collectif. En tant qu’homme d’affaires, je souhaite que le monde puisse partager ensemble la prospérité. »

Voici pourquoi les Etats-Unis tombent en ruines.

Les Russes n’ont pas fait ça.

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-facebook-le-nouvel-outil-du-controle-social.aspx?article=10250331286H11690&redirect=false&contributor=Phoenix+Capital.&mk=2

c2k58afxgaa8oeh

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s