1984

Suède – No-go zones : La Vérité sur la Suède / Les ambulanciers réclament des équipements militaires contre les attaques à la grenade

Paula Neudding de la chaîne de télévision suédoise DGS a interviewé la semaine dernière Gordon Grattidge. Ce dernier est à la tête du syndicat des ambulanciers suédois. Grattidge a été interrogé sur les situations dans lesquelles les ambulanciers doivent intervenir dans la Suède d’aujourd’hui.

Des “No-go zones”

Ses déclarations sont hallucinantes. Il a en effet mentionné l’existence de zones interdites (« no-go zones »), où les ambulanciers se retrouvent encerclés par des groupes d’immigrants de 20 à 30 personnes, armés de pierres et éventuellement, de grenades à main. En Suède, ces zones sont de plus en plus nombreuses, a dit Grattidge.

Pour le moment, les travailleurs sociaux sont équipés d’une armure et d’un casque. Le syndicat des ambulanciers a réclamé plus d’équipements militaires pour leur permettre de se protéger pendant leurs interventions, mais les autorités suédoises n’ont pas encore répondu à cet appel.

Selon Grattidge, il semble que le nombre de ces zones interdites, ainsi que les dangers qu’elles font encourir, ne fera que croître à l’avenir.

Des pierres et des grenades

Souvent, les ambulanciers ne peuvent même pas pénétrer sans ces zones interdites, indique le responsable du syndicat des ambulanciers. Les voitures sont endommagées, les sauveteurs sont menacés physiquement. On leur lance des pierres, et parfois des grenades.

« Nous sommes traités comme des intrus, absolument», dit-il. « C’est un problème constant pour toutes les personnes qui doivent travailler dans ces environnements.  Il y a de la peur et cela affecte les gens, ils peuvent souffrir de stress post-traumatique (PTS), par exemple, ce qui peut aboutir à des maladies, des congés médicaux et la perte de l’emploi ».

Bien sûr, il y a d’autres types de menaces et de violence (…) et nous avons ces zones avec de grands groupes violents. Ils peuvent être très nombreux. Les groupes de 20 à 30 personnes sont très fréquents. (…) La première chose que nous faisons est de partir. Au moins une fois par semaine. Nous savons d’expérience que c’est une zone dangereuse, et que nous devons attendre la police ».

Les sanctions pour la détention de grenades à main ont été récemment durcies en Suède

En Janvier, le Premier ministre suédois Stefan Löfven a été contraint de durcir les sanctions pour la détention de grenade, après qu’il est apparu que cette arme avait été utilisée dans divers combats de gangs. En août de l’année dernière, un garçon de 8 ans est mort lorsqu’une grenade a été lancée par la fenêtre dans l’appartement où il dormait à Göteborg.

c5yygcmwuaqbxsw

L’auteur suédois Chris Forsna écrivit dans un article récent :

«Les Suédois ont été endoctrinés pendant des décennies à l’idée qu’ils sont le peuple le plus moral, le plus féministe et le plus humaniste au monde et qu’ils peuvent rendre le reste de la planète meilleure en l’encourageant à suivre leur exemple

Doux rêveurs, ces descendants des Vikings.

Cela correspond, en fait, à une version tordue de l’esprit missionnaire.

Résultat : la Suède est devenue un pays où les citoyens de souche les plus pauvres– qui ont travaillé dur et payé des impôts élevés pour financer l’État-providence et assurer leur retraite– sont maintenant forcés de vivre dans des conteneurs aménagés en logis, tandis que les familles musulmanes fraîchement arrivées en Suède reçoivent les clefs de leurs nouvelles et pimpantes maisons.

Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres de la politique humaniste suicidaire du beau modèle suédois, si admiré, tant vanté par nos experts sur les plateaux télévisés.

 

Des coupes drastiques s’opèrent également dans les secteurs des soins de santé, de l’éducation, de la police, afin de financer les généreux cadeaux aux nouveaux arrivants.

Mais c’est complètement fou, direz-vous ? Eh bien non ! Une fois que vous comprenez l’esprit suédois, cette inversion des priorités prend tout son sens.

Les personnes âgées, dans l’esprit des responsables politiques suédois, doivent se sacrifier pour changer le monde.

Quant aux Juifs suédois forcés à l’exil à cause de l’explosion de l’antisémitisme musulman, ils n’ont pas besoin d’aide. Ils sont bien éduqués, généralement bien nantis, civilisés et ils vivront tout aussi bien en Israël, aux USA ou au Canada.

Par contre, les gens qui ont réellement besoin d’aide sont les pauvres, les illettrés, les hordes barbares et violentes en provenance du monde musulman.

Comment les transformer en anges si vous ne leur offrez pas d’abord un logement décent, de la nourriture, des vêtements royaux ?

En outre, quelle serait la fierté d’un gouvernement qui octroie tout simplement leur dû aux retraités ou offre aux Juifs la protection qu’ils méritent ? Aucune !

Mais si vous distribuez généreusement de l’argent aux étrangers qui n’ont rien fait pour le mériter, non seulement vous faites bien votre travail, mais vous vous montrez vertueux et donnez à ces étrangers une splendide leçon de morale. C’est juste une question de savoir bien faire son job…

On croit rêver et pourtant c’est la merveilleuse réalité suédoise, superbement ignorée par nos médias.

Capture d’écran d’une vidéo de propagande : les nouveaux Suédois vont réclamer leur espace, apporter leur culture, leur langue, leurs traditions et il est temps de voir cela comme une force positive. Les vieux Suédois (les Suédois de souche) doivent s’intégrer dans cette nouvelle réalité.

Après toutes ces années de grandeur morale et d’humanisme à leur propre détriment, les Suédois commencent enfin à saisir une bien décevante réalité : la seule leçon que les migrants parasites musulmans retiennent, ce n’est pas que les Suédois soient vertueux et généreux, oh, que non, mais plutôt des idiots de classe mondiale.

Aidés, bichonnés, chouchoutés, les migrants et clandestins n’éprouvent dans leur grande majorité qu’un profond mépris envers leurs hôtes suédois et leur pays d’accueil, car en dépit ce que nous serine à longueur de discours notre bon Pape François, «nos frères et nos sœurs musulmans» qu’il nous exhorte à accueillir avec affection et générosité ne nous considèrent pas comme leurs frères, ni leurs sœurs, mais comme leurs futurs esclaves.

A moins que cette politique aberrante et tout ce non-sens ne soient arrêtés très rapidement, les Suédois de souche («Old Swedes») s’acheminent tragiquement vers leur propre disparition.

Il est, hélas, difficile pour un vrai croyant conditionné depuis des années à aduler, à angéliser, à encenser l’étranger, d’abandonner cette «foi» mortelle bien ancrée en lui, celle de la bien-pensance gauchiste suédoise qui fait de la Suède le bon Samaritain de tous les profiteurs du Tiers Monde musulman, tout en oubliant ses devoirs envers ses propres citoyens.

© Rosaly pour Dreuz.info.

http://www.dreuz.info/2017/02/24/etranges-feministes-suedoises-agressives-contre-trump-soumises-face-aux-mollahs-iraniens/

PAUL JOSEPH WATSON : LA VERITE SUR LA SUEDE 

 

//platform.twitter.com/widgets.js

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s