Cela se passe près de chez vous

Pour le chanteur des Eagles of Death Metal Jesse Hugues, survivant du Bataclan, la marche pour le contrôle des armes à feu aux Etats-Unis insulte la mémoire des victimes.

Pour le chanteur des Eagles of Death Metal, survivant d’une fusillade de masse, la marche pour le contrôle des armes à feu insulte la mémoire des victimes.

reinformation.tv mars 28, 2018

Dimanche soir, Jesse Hugues a écrit dans un post Instagram que les étudiants qui ont défilé ce week-end pour le contrôle des armes à feu, à la suite de la tuerie de Parkland (la manifestation a rassemblé des centaines de milliers de personnes à Washington), « insultent la mémoire de ceux qui ont été tués ».

« La meilleure chose à faire pour combattre les récidivistes et ceux qui méprisent la loi (comme la loi contre le meurtre) est de … .. passer une autre loi ! Magnifique ! »

Il dénonce l’exploitation de la mémoire des victimes et offre à voir comment des droits civils bafoués en ce qui concerne les armes à feu l’ont aidé à se protéger, lui et son public, dans un théâtre de triste mémoire, un certain 13 novembre 2015… Jesse Hughes et ses comparses étaient sur la scène du Bataclan ce jour-là, qui vit mourir 130 innocents à Paris.

« En tant que survivant d’une fusillade de masse, je peux vous assurer qu’au regard de mon expérience, tous ceux qui protestent et sèchent les cours insultent la mémoire de ceux qui ont été assassinés. Ils m’agressent et m’insultent, tout comme ils agressent et insultent tous les défenseurs de la liberté dans chacune de leurs actions (…) Je ne vais plus nulle part en Amérique sans arme. C’est nul. Je ne suis pas paranoïaque. Je ne suis pas un cow-boy … mais je veux être préparé. »

Inutile de dire que ce fervent défenseur du second amendement de la Constitution américaine n’a pas trouvé grâce aux yeux de tous…

http://reinformation.tv/chanteur-eagle-death-insulte-memoire-victimes-vite-82445-2/

ÉTATS-UNIS – Une opposition frontale. Deux camps s’affrontent aux États-Unis, ceux qui veulent mettre un terme à la libre circulation des armes à feu, et ceux qui se battent pour garder intact le Deuxième amendement de la Constitution américaine de 1787. Cet amendement, c’est celui qui protège « le droit du peuple de posséder et porter des armes ». Dans ce débat, le chanteur des Eagles of Death Metal, Jess Hughes, a une position tranchée.

Dans un post Instagram publié ce samedi 24 mars, le chanteur dont le groupe se produisait sur scène lors de l’attentat au Bataclan le 13 novembre 2015, a publié un dessin qui met en scène un homme et une femme, ayant une conversation sur les armes à feu et le viol. « Je vais ranger mon flingue pour contribuer à la fin de la violence ». Ce à quoi lui répond alors un homme: « Je vais me couper le sexe pour arrêter les viols ».

On comprend très vite la position de Jesse Hughes -qui n’a jamais caché ses positions pro-armes- avec ce simple dessin. Dans sa légende, il n’a pas hésité à fustiger les manifestants qui se battent pour changer l’amendement inscrit dans la Constitution. Pour lui, ces manifestants « dénigrent et exploitent la mémoire et la mort de 16 jeunes étudiants pour obtenir des likes sur Facebook et attirer l’attention des médias ». Il fait bien sûr référence à la fusillade au Lycée de Parkland en Floride.

https://www.huffingtonpost.fr/2018/03/26/jesse-hughes-chanteur-des-eagles-of-death-metal-sen-prend-aux-manifestants-anti-armes-a-feu_a_23395192/

OK++++++++++++++++++++++++++++++++++

EN BANDE SON :

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s