Cela se passe près de chez vous

Douce France : Casta diva

Casta diva

21 octobre 2018

La démocratie c’est super. Nul ne saurait prétendre le contraire sauf à passer pour le pire des fachos -ce qu’à Dieu ne plaise- voire pour un psychopathe hyper-dangereux. Bref, la démocratie c’est super, un point c’est tout, voilà! Bon, une fois qu’on a dit ça, bien sûr faut faire avec les petits inconvénients inhérents; vous savez, rien ni personne ne saurait atteindre à la perfection, excepté Le Prophète, bien sûr, mais lui, justement, la démocratie c’était pas trop son truc. Comme toute création ex-nihilo de l’esprit humain, cette mirifique invention comporte quelques imperfections, il ne faut point se le cacher. Notamment, ça suscite du mécontentement, ça contrarie, beaucoup parfois. Et alors, me direz vous, qu’est-ce que ça peut foutre puisque, par construction, le bidule est conçu pour qu’il y ait plus de satisfaits que de déçus? Certes, vous répondrai-je, mais comme la chose politique possède un caractère évolutif prépondérant, le rapport baiseurs-baisés a généralement tôt fait de s’inverser et d’engendrer, en conséquence, un malaise profond. Dans la plupart des cas ça passe tant bien que mal puisque les vaincus d’un jour gardent l’espoir d’une victoire prochaine, les élections se succédant toujours à intervalles raisonnables. Ainsi nos amis Amerloques trumpo-allergiques, après avoir rongé leur frein pendant deux longues années, vont ils pouvoir très bientôt, à l’occasion des élections de midterm, déverser dans les urnes une colère d’autant plus féroce qu’elle s’était révélée jusque là impuissante, bien que farouchement partagée par tout ce qui pense correctement dans le monde entier. Nous verrons bien le résultat mais ce qui compte, pour les perdants, c’est avant tout l’espoir et cela, en pareille hypothèse, est garanti par les principes même des scrutins démocratiques. Un jour où l’autre, se dit le citoyen lambda, ça finira bien par payer, et là, quel pied, vous vous rendez compte? Rien que la gueule que tirent les autres après avoir pris le bouillon, ça vous console de toutes ces années passées à les voir parader au pinacle.

Cependant un tel schéma ne se vérifie pas dans tous les cas. Vous avez des exceptions notables qui, je vous l’accorde, confirment la règle, mais n’en restent pas moins embarrassantes au plus haut point lorsqu’on cherche à en étudier, sinon les tenants, du moins les aboutissants…et même les abrutissants comme pourrait le dire l’ineffable Méluche. Prenez donc, une fois (la question concernant assez directement Bruxelles), le « Brexit ». L’affaire mérite qu’on s’y attache un peu, au regard au moins des principes généraux, le reste apparaissant tellement obscur et dépourvu d’intérêt pour le commun des mortels-européens que je ne saurais vous en imposer ici la moindre allusion, fût-elle relative aux exilés de la Dordogne sur le sort desquels nos media s’attendrissent de temps à autres en évoquant le risque, plus ou moins imaginaire, de voir ces malheureux contraints de prendre leurs cliques et leurs claques -surtout ces dernières, d’ailleurs- pour s’en retourner tout péteux et contrits, dans leur grande île de misère embrumée.

Non, moi, ce qui me préoccupe c’est le côté irréversible d’une décision issue du suffrage universel, c’est à dire prise au petit bonheur la chance. Ce fut le cas du referendum britannique sur l’appartenance à l’Union Européenne. Réponse: on se barre! A 52% des voix…autant dire qu’il y en avait presque autant d’un avis contraire, sans compter les abstentionnistes qui n’en pensaient pas forcément moins. Et ces gens-là, les dindons de la farce référendaire, se repointent deux ans après pour gueuler comme quoi, maintenant, ils seraient les plus nombreux et réclamer une nouvelle consultation. Oui, seulement la sentence était irrévocable autant qu’irréversible! Et si, pourtant, ils avaient raison, les protestataires? On n’en sait rien! Toutefois, deux pour cent du corps électoral ça va et ça vient, donc c’est possible, donc on s’apprête à mettre en œuvre un patacaisse dont personne ne peut plus affirmer aujourd’hui le caractère majoritaire. En fin de compte, ils vont nous quitter à tout jamais, les Rosbifs, alors que si ça se trouve ils ne le veulent plus, maintenant… bon, vous me direz, on s’en fout et par dessus le marché ils ont bien de la chance! D’accord, mais tout de même, dans l’ordre des principes il y a là dedans quelque chose qui me chiffonne l’appendice démocratique… Cela dit, je ne l’ai pas bien gros, vous savez, l’appendice en question, ne vous en faites pas pour moi, je survivrai.

Et puis de toute façon, il faut bien parler de quelque chose, pas vrai? Et je n’ai aucune envie de revenir sur le cas Méluche dont j’évoquais plus haut les audaces langagières. On en a largement soupé de cet individu, depuis le jour fameux de la perquisition dans les locaux de son parti à la mords moi la faucille tout en me grattouillant le marteau, on ne voit plus sur le écrans que sa sale gueule avinée, on n’entend plus sur les ondes que ses insultes lancées tout azimut, sans prendre de gants, avec la certitude de l’impunité due à l’Homme de Gauche. Vous concevriez, vous, Sarko ou Fillon, en faire autant? Et je ne vous parle même pas de Marine! Mais bon, laissons le où il est, ce mec, nous ne sommes pas là pour contribuer à ses opérations promotionnelles! Qu’il se dépêtre de son guêpier! De toute façon il n’ira pas en taule, pas plus que Benalla, Ferrand ou Castaner…Tiens, pourquoi que je vous en cause de ce dernier clampin, moi? Ah oui, c’est vrai, c’est le nouveau Ministre de l’Intérieur!

Voilà qui justifie tout de même son petit couplet, non? Bon, d’accord on le savait depuis au moins quinze jours, je n’en disconviens pas; pourtant, le Forcalquieren Place Beauveau ça reste un évènement costaud. Vous me direz, après Gnafron la Tremblotte, il ne risque pas de déparer, ce garçon, au contraire, déjà il fait vachement plus crédible avec sa fière allure et sa barbouze de condottière (mais non, voyons, ça veut pas dire ça…), sans compter qu’il connaît bien la pègre, il la connaît de l’intérieur… pour un ministre du même métal c’est vraiment un point positif!
Castaner, dit Casta, c’est y pas plus sympa comme ça? C’est le mec qui va apporter du dynamisme à Beauveau…bon enfin, en tout cas par rapport à son prédécesseur ça devrait se voir…au moins pendant quelques temps. Et puis, il a un programme: lutter contre l’immigration clandestine, reconquérir les territoires perdus de la Répupu, mètre carré par mètre carré, qu’il a dit… du lourd, donc, pas très novateur, j’en conviens, mais déterminé, ferme et droit dans ses bottes…ah non ça c’est déjà pris, disons dans ses bottines.

Bien sûr, il ne pourra pas s’occuper de l’affaire du Lycée Branly de Créteil, vous savez, la vidéo sur laquelle on voit un grand balèze genre Chance-Subsaharienne- Pour-la-France, brandir un pistolet de fort calibre contre la tempe de sa prof. Belle petite scène de la vie courante dans les établissements de l’Éducation Nationale, avec les jolies têtes crépues qui courent dans tous les sens et rigolent comme des baleines, la routine, quoi. Sauf que ce coup-là, allez savoir pourquoi, l’enregistrement a fuité du circuit habituel: diffusion générale, virale comme on dit à présent! Forcément Présipède s’en est ému, « inadmissible » a t-il tweeté, suivi comme son ombre par le camarade Casta précité. « Inadmissible » voilà! C’est y pas courageux, ça, bien senti, ferme et déterminé? Moi je vous le dis ça va barder! D’ailleurs le petit lycéen se trouve en garde à vue, à l’heure où je mets sous presse…enfin pas pour longtemps, je pense, mais il ne saurait s’en tirer à moins d’une bonne admonestation. Ce sera déjà un gros effort, vu le caractère factice de l’arme, un pistolet à billes! Bien sûr, ça ressemble à un vrai, on jurerait…mais c’est comme le Canada Dry, lequel stagne encore dans les mémoires des plus de quarante balais: on s’y tromperait mais ça n’en est pas! Le seul petit bémol, au bout du compte, c’est qu’un vrai flingue eût tout aussi aisément passé les portes du Lycée de Créteil, ou de tout autre… M’enfin faut pas trop en demander, hein, celui-là c’était un jouet, la prof ne risquait pas grand chose, ça reste « inadmissible« , okay, mais juste au niveau de Tweeter, on ne va tout de même pas en faire une affaire d’état, mince, sans quoi on n’en finirait jamais! Il s’agit, somme toute, d’un incident à caractère pédagogique, rien de plus, donc il appartiendra à l’administration de l’ami Blanquette de l’enterrer selon les procédures habituelles. Passons à autre chose!

Et puis de toute façon, M. Casta, lui, il a d’autres chats à fouetter. Les renforts à envoyer aux Marches des Pyrénées, pour contenir les nouveaux traverseurs de Méditerranée qui, désormais, passent par l’Espagne Socialiste. Et sans parler des incidents de frontière avec l’Italie, notamment, Salvini qui rouspète comme quoi les flics franchouilles viennent en douce redéposer des clandestins en Italie, retour à l’envoyeur. les vidéos le montrent clairement…mais bon, entre un affreux nauséabond comme le Rital en question et un tandem socialo-en-marche tel que Macrouille-Casta, vous hésiteriez vous? Enfin vous, je ne sais pas, mais le Droit Européen, alors là oui: gagné d’avance!

Sur des chantiers comme ceux-là, je le vois bien briller de mille feux, notre nouveau Premier Flic, et sur la scène internationale, en plus: Casta–Diva, dites donc…comme dans Norma, l’opéra de Bellini… quand La Callas s’adressait en ces termes à la Lune…
Ça promet, non?

Amitiés à tous.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

OK+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

2 réponses »

  1. oui à Hendaye on voit de nouvelles têtes qui arrivent…les pro migrants humanistes et tout le toutim vont ouvrir leurs foyers..Sûr ?..oui sûr…..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s